ROMAN & SOCIÉTÉ

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 700 mots
  •  • 5 médias

Le roman peut aussi bien traduire la réalité sociale que la trahir. D'une part, il est le mode d'expression artistique dont les relations avec cette réalité sont les plus amples et les plus précises : la fiction chinoise Le Rêve du pavillon rouge, les œuvres de Balzac, de Proust ou de Joyce auront retranscrit, chacun en son temps, une somme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-roman-et-societe/#i_39565

AMADO JORGE (1912-2001)

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI
  •  • 2 208 mots

Dans le chapitre « La voix d'un peuple »  : […] Un père ensanglanté tombe de son cheval en protégeant son enfant : telle est la scène fondatrice de la vie du romancier Jorge Amado, né à Itabuna dans l'État de Bahia en 1912. En effet, la conquête violente des terres du cacao, cadre de sa petite enfance, traverse son œuvre depuis Le Pays du carnaval , passant par Tocaia Grande jusqu'à L'Invitation à Bahia . Cet enracinement va de pair avec la dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jorge-amado/#i_39565

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Retour au réel »  : […] En 1938, Cyril Connolly constatait, dans Enemies of Promise , le déclin des mandarins , ceux dont la prose savante prétendait rivaliser avec le vivant. Leur succédaient les vernacular , « tenants de la langue parlée, familière et brutale, et de la vision du monde qu'elle était propre à exprimer ». L'époque où « le voile trembla », où pouvait surgir un texte sacré, était tôt révolue de ce côté de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_39565

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le roman historique »  : […] C'est d'abord le roman historique qui voit le jour sous l'impulsion de Jurjī Zaydān (1861-1914), qui meurt l'année même où paraît Zaynab de Mụhammad ̣Husayn Haykal (1888-1956), considéré par certains comme le premier roman arabe de fiction. Jurjī Zaydān assigne au roman historique une mission éducative et l'inscrit dans un programme précis de réappropriation de l'histoire arabe par la diffusion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_39565

AU BONHEUR DES DAMES, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 131 mots

Dans le chapitre « Au désir des femmes »  : […] Héritier du Balzac de La Maison du chat-qui-pelote et de Grandeur et décadence de César Birotteau , Zola reprend ici un thème déjà abondamment traité : celui de l'expansion des grands magasins au détriment du petit commerce. Un motif d'autant plus familier aux lecteurs contemporains qu'ils pouvaient tous les jours, à Paris comme dans les grandes villes de province, en observer les manifestations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/au-bonheur-des-dames/#i_39565

AUSTEN JANE (1775-1817)

  • Écrit par 
  • Brian C. SOUTHAM
  •  • 2 773 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'univers provincial à la peinture des sentiments »  : […] Jane Austen naît le 16 décembre 1775, dans le village de Steventon (Hampshire), où son père, le révérend George Austen, est pasteur. Elle est la deuxième fille et le septième enfant d'une fratrie qui compte six garçons et deux filles. Sa sœur aînée, Cassandra, qui à son instar ne se mariera pas, demeurera jusqu'à la fin de sa vie sa plus proche confidente. Leur père, un érudit, encourage la soif d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-austen/#i_39565

BALZAC HONORÉ DE

  • Écrit par 
  • Maurice MÉNARD
  •  • 15 043 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « « Plus historien que romancier » »  : […] Le constant souci de parvenir à la synthèse par l'analyse, l'incessant va-et-vient du tout à la partie et de la partie au tout, ce sont là, déjà, méthodes d'historien. Que Balzac ait voulu se faire l'historien de son siècle, il l'a en mainte occasion proclamé. Il a « pour idée fixe », écrit-il dans la Préface de La Femme supérieure (devenu Les Employés ), « de décrire la société dans son entier, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-de-balzac/#i_39565

BARBUSSE HENRI (1873-1935)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 331 mots

Journaliste dès l'âge de seize ans, Henri Barbusse fut d'abord influencé par le Parnasse et par le symbolisme. Ses premiers poèmes, réunis en recueil en 1894 sous le titre Le Mystère d'Adam , furent salués par Mallarmé et par Barrès. Puis cet ami de Heredia évolue vers le naturalisme, et son roman L'Enfer (1908) est une fresque sociale à la manière de Zola. La guerre vient accentuer son engagemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-barbusse/#i_39565

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Rapports avec l'histoire et avec la philosophie »  : […] Il ne peut être question ici d'énumérer les hommes, les œuvres et les dates qui jalonnent en divers pays l'évolution du romantisme ou d'esquisser l'histoire, même sommaire, des groupes et de leurs manifestes. Cette histoire extérieure est résumée dans tous les manuels. Le romantisme est avant tout affaire de sensibilité et un puissant élan d'imagination, s'exprimant par des techniques nouvelles. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_39565

LES BUDDENBROOK, Thomas Mann - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 061 mots

Dans le chapitre « Quelle place pour l'art, dans le monde bourgeois ? »  : […] Le déclin décrit par Thomas Mann rappelle un thème souvent abordé par les écrivains naturalistes de la fin du xix e  siècle. Toutefois, il a peu à voir, dans Les Buddenbrook , avec l'hérédité. La décadence, ici, ne trouve pas son origine dans des tares, comme chez Zola. Elle est causée par la suprématie que finissent par prendre sur l'effort pratique, chez les individus, les aspirations personnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-buddenbrook/#i_39565

CASSOU JEAN (1897-1986)

  • Écrit par 
  • Marc BLOCH
  •  • 886 mots

À la fois poète et critique d'art, historien et romancier, rêveur plongé dans son monde intérieur et homme d'action, Jean Cassou est né à Bilbao. Orphelin de père, pauvre, il doit très tôt gagner sa vie et celle de sa mère. Ainsi, très jeune, passant d'un métier à un autre, il se forge une image d'un monde incohérent qu'il décrit plus tard dans De l'Étoile au Jardin des Plantes (1935), récit de v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cassou/#i_39565

LES CHOUANS, Honoré de Balzac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le débat d'une ère nouvelle »  : […] Les Chouans est d'abord une grande histoire d'amour – un amour qui ne peut s'accomplir que dans la mort. Très influencé par Walter Scott, dont la vogue dans la France de la Restauration était immense, mais aussi par Shakespeare, ce roman réunit tous les éléments du drame romantique. Comme Roméo et Juliette, Marie et Montauran sont attirés l'un vers l'autre par une passion irrésistible, malgré leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chouans/#i_39565

LA CONFESSION D'UN ENFANT DU SIÈCLE, Alfred de Musset - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Sur un monde en ruine une jeunesse soucieuse » »  : […] Livre protéiforme, La Confession d'un enfant du siècle présente plusieurs centres d'intérêt. Biographique d'abord : on s'accorde à voir dans cette transposition romanesque de l'idylle avec George Sand, rédigée dans l'urgence juste après leur séparation, une manière de plaidoyer en faveur de la romancière. Du point de vue de l'histoire littéraire, on peut d'autre part considérer la partie centrale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-confession-d-un-enfant-du-siecle/#i_39565

COURTELINE GEORGES MOINAUX dit (1858-1929)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 759 mots

Après s'être essayé à plusieurs genres littéraires, c'est en tant qu'auteur de petites comédies gaies que Georges Courteline a connu le plus de succès et qu'il a dominé le théâtre comique des années 1900. Il doit peut-être à son père, le chroniqueur humoriste de La Gazette des tribunaux , Jules Moinaux, ses dons innés pour l'observation et la caricature. Très tôt, en 1881, Courteline fonde une rev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courteline/#i_39565

DABIT EUGÈNE (1898-1936)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 394 mots

Romancier français, né à Paris dans un milieu ouvrier. Très jeune, Eugène Dabit doit travailler ; il pratique divers métiers, apprenti ferronnier à quatorze ans, électricien, dessinateur industriel, avant de s'engager en 1916 : il restera au front jusqu'à la fin de la guerre. Il se croit d'abord une vocation de peintre, mais n'obtient guère de succès dans cet art. C'est seulement en 1926 qu'il s'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-dabit/#i_39565

DAENINCKX DIDIER (1949- )

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 1 009 mots

Le « polar » a embrouillé la question des genres littéraires. Peu soucieux de figurer parmi les humanités modernes, choisissant d'ailleurs ses modèles chez les Anglo-Saxons, étranger à l'esthétisme comme à la littérature de laboratoire, il mêle les charmes du fort codage rhétorique qui caractérise le roman policier aux préoccupations sociales et politiques. Didier Daeninckx est un excellent représ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/didier-daeninckx/#i_39565

DUHAMEL GEORGES (1884-1966)

  • Écrit par 
  • Daniel MADELÉNAT
  •  • 1 481 mots

Dans le chapitre « Le romancier »  : […] Entré dans la vie littéraire par la « porte d'or » de la poésie, c'est par le roman que Duhamel s'est imposé comme un grand créateur. Mais il n'a pas renoncé à trouver dans la prose les vertus du poème ; une mystérieuse et perspicace intimité avec les êtres et les choses, accordée à un humour léger, donne son ton original à une œuvre qui, des Hommes abandonnés (1921) au Cri des profondeurs (1951) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-duhamel/#i_39565

FERRANTE ELENA (1943 ?- )

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 1 104 mots

Dans le chapitre « Un roman-fleuve »  : […] Elena Ferrante propose ici une certaine « lisibilité romanesque » de l’histoire italienne de ces soixante dernières années. Une structure narrative qui n’est pas sans faire penser aux séries télévisées dont les soubassements nous renvoient aux mécanismes de l’épopée . Dans cette saga d’environ 1 600 pages, les grands thèmes dans lesquels l’auteur excelle sont certainement ceux de la famille étend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferrante-elena-1943/#i_39565

FONTANE THEODOR (1819-1898)

  • Écrit par 
  • Éliane KAUFHOLZ
  •  • 2 887 mots

Dans le chapitre « Des intuitions novatrices »  : […] Contrairement à ses contemporains, Fontane a ignoré ce qui, dans la société réelle de l'époque, a le plus contribué aux bouleversements profonds : les milieux de la finance, du commerce, de la presse, ces forces de l'Allemagne du xix e  siècle. En revanche, il a, comme Goethe, une conscience esthétique de la fin d'une ère sociale, qu'il ne saurait présenter sans évoquer la décadence de la morale p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-fontane/#i_39565

GERMINAL, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 896 mots

Dans le chapitre « Fresque sociologique et vision hallucinée »  : […] Germinal représente dans les Rougon-Macquart « la lutte du travail et du capital ». Dès juillet 1883, Germinal est en chantier, mais Zola s'est auparavant documenté de manière très méthodique. Il se rend à Valenciennes, Anzin et Denain, et descend au fond d'un puits. Il visite un coron, prend des notes, dresse un plan. Il a lu de nombreuses publications sur le monde des mineurs, d'Hector Malot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germinal/#i_39565

GUILLOUX LOUIS (1899-1980)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 808 mots

Né à Saint-Brieuc, Louis Guilloux était peut-être, d'origines, d'action et de style, le dernier et le plus pur des grands écrivains populistes français. D'origines d'abord : ce fils de cordonnier, ce boursier, ce journaliste à la petite semaine était de toujours sensibilisé aux luttes et aux problèmes sociaux. D'action ensuite, car cet écrivain, continuellement branché sur la vie, ne connaissait p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-guilloux/#i_39565

L'HOMME QUI RIT, Victor Hugo - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 065 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Drame et poésie »  : […] Drame de l'âme, L'Homme qui rit est d'abord un roman d'initiation, celle d'un enfant abandonné dans le labyrinthe du monde, symbolisé tour à tour dans le récit par la presqu'île de Portland et par le palais d'Oxford. Peu à peu, grâce à l'éducation prodiguée par Ursus et à l'amour illuminant de Dea, il va trouver sa voie et sa vérité : la passion pure et non la pulsion charnelle, l'élévation spiri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-qui-rit/#i_39565

HONG LOU MENG [HONG LEOU MONG]

  • Écrit par 
  • LI TCHE-HOUA
  •  • 1 294 mots

Dans le chapitre « Roman d'amour, roman social »  : […] Ce renoncement au monde et le sentiment de la vanité de l'amour ne sont pas les idées maîtresses du livre, bien que cette thèse ait été soutenue par Yu Pingbo, dont les théories ont soulevé en Chine une grande controverse amorcée en septembre 1954. Cette controverse, qui s'est étendue sur plusieurs années, a eu tout au moins un résultat fécond : les études minutieuses de divers critiques ont révél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hong-lou-meng-hong-leou-mong/#i_39565

KESSEL JOSEPH (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ÉNARD
  •  • 706 mots

Fils d'émigrés russes d'origine juive, Joseph Kessel est né à Clara, en Argentine. Son père avait fui les persécutions antisémites et était venu faire des études de médecine en France avant de s'embarquer pour l'Argentine travailler comme médecin dans une colonie agricole. Toute la vie de Kessel sera placée sous le signe de ses origines cosmopolites. À la fois juif, russe et français, il passera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-kessel/#i_39565

LESKOV NICOLAS SEMIONOVITCH (1831-1895)

  • Écrit par 
  • Sylvie LUNEAU
  •  • 1 705 mots

Dans le chapitre « À contre-courant »  : […] La parution de son médiocre roman Sans issue ( Nekuda , 1864), qui dénonce l'utopie nihiliste, déclenche de nouveau les attaques des radicaux contre Leskov. Il tente en vain de s'expliquer : il ne faut pas construire dans l'abstrait une société idéale, mais d'abord s'informer des besoins réels du peuple. Il n'est pas écouté. Il est rejeté du mouvement de réformes auquel il espérait collaborer, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-semionovitch-leskov/#i_39565

LIBRA, Don DeLillo - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Politique et fiction »  : […] Le récit suit deux lignes narratives : Don DeLillo fait alterner des chapitres qui révèlent la préparation d'un complot par d'anciens membres des services secrets américains, et d'autres qui reconstituent le puzzle biographique de l'assassin du président, Lee Harvey Oswald. La première intrigue est narrée en termes rapides et de façon linéaire. La seconde dessine un portrait plus discontinu de Lee […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libra/#i_39565

MAC ORLAN PIERRE DUMARCHEY dit PIERRE (1882-1970)

  • Écrit par 
  • Marc BLOCH
  •  • 582 mots

Pour signer une œuvre romanesque et poétique importante, Pierre Dumarchey a choisi le pseudonyme de Pierre Mac Orlan. Ses romans, dont l'action se situe aussi bien dans les bouges de Montmartre ou dans les arrière-salles des bistrots d'un port embrumé que dans le cadre exotique et aventureux de la Légion étrangère, sont empreints d'une mélancolie poétique qui rehausse des aventures vécues ou trans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mac-orlan-pierre-dumarchey-dit-pierre/#i_39565

MAHFOUZ ou MAHFŪZ NAGUIB (1911-2006)

  • Écrit par 
  • Luc-Willy DEHEUVELS
  •  • 2 024 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le romancier du Caire »  : […] Né en 1911 au sein d'une famille de la petite bourgeoisie installée dans le quartier populaire de Gamaliyya, dans la vieille ville du Caire, Naguib Mahfouz, de quinze ans plus jeune que ses sept frères et sœurs, sort en 1934 de l'université avec une licence de philosophie, et un fort penchant pour la littérature, qu'il assouvira, en parallèle avec sa carrière de fonctionnaire. Il publie ses premiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahfouz-mahfuz/#i_39565

MALAPARTE CURZIO (1898-1957)

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 1 769 mots

Dans le chapitre « Le roman essai  »  : […] On retrouve constamment dans les expériences littéraires de Malaparte une attirance pour la satire politique, le besoin d'aborder l'actualité la plus brûlante par le biais d'un style capable d'allier le journalisme à la littérature. En effet, l'écriture de Malaparte fait éclater les genres. Dès son premier essai, Viva Caporetto ! , qu'il écrit et publie à son compte en 1921, les observations sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curzio-malaparte/#i_39565

MANN THOMAS

  • Écrit par 
  • André GISSELBRECHT
  •  • 7 107 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ironie, jeu et parodie »  : […] Les Considérations s'achèvent sur une théorie de l'« ironie conservatrice » ou « érotique » : l'écrivain joue avec les idées, les fait entrer en dialectique, mais n'adhère, ni ne se fixe à aucune ; il en fait parler d'autres que lui, mais se trompe dès qu'il veut parler lui-même en son nom propre. Ce qui ne veut pas dire que Thomas Mann ne soit pas demeuré ferme sur quelques convictions de base, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-mann/#i_39565

MARGUERITTE VICTOR (1866-1942)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 298 mots

Frère de Paul Margueritte, Victor Margueritte entreprend d'abord une carrière militaire. En 1886, il s'engage dans les spahis et deviendra lieutenant de dragons avant de démissionner de l'armée en 1896. Il collabore pendant plus de dix ans avec son frère ; mais, dans le même temps, il écrit quelques pièces pour le théâtre, par exemple La Double Méprise (1898), adaptée de Calderón. À partir de 190 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-margueritte/#i_39565

MAUPASSANT GUY DE (1850-1893)

  • Écrit par 
  • Antonia FONYI
  •  • 2 319 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les contes du désespoir »  : […] Comme toute sa génération, marquée par l'expérience de la guerre et désenchantée par le spectacle d'une époque où le pouvoir financier se stabilise, Maupassant ne peut échapper au pessimisme. C'est ce sentiment qui le pousse, à ses débuts, vers les naturalistes – Boule de suif paraît dans Les Soirées de Médan –, mais, hostile à toute tendance, il voudra rester fidèle à l'« esthétique d'observati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-de-maupassant/#i_39565

MIRBEAU OCTAVE (1848-1917)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 202 mots

Auteur de romans et de pièces de théâtre, Mirbeau dressa un réquisitoire impitoyable contre le clergé ainsi que contre les inégalités sociales de son époque. Il fut l'un des dix premiers membres de l'Académie Goncourt, fondée en 1903. Ayant commencé sa carrière comme journaliste dans la presse bonapartiste et royaliste, il établit sa réputation de conteur avec des histoires de paysans normands : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-mirbeau/#i_39565

MISSAK (D. Daeninckx) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gérard STREIFF
  •  • 889 mots

Il y a la légende Manouchian, l'épopée des FTP-MOI (main-d'œuvre immigrée), le mythe, celui de l'Affiche rouge placardée par l'occupant sur les murs de Paris (« Des Libérateurs ? La Libération par l'armée du crime ! »), le martyre de ces immigrés arméniens, hongrois, polonais fusillés en février 1944, le poème d'Aragon, Strophes pour se souvenir (« Un grand soleil d'hiver éclaire la colline/ que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missak/#i_39565

LES MYSTÈRES DE PARIS, Eugène Sue - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 190 mots

Dans le chapitre « La ville sauvage »  : […] Pourquoi un tel engouement ? Pour la première fois, un écrivain se donnait pour but d'explorer les bas-fonds de la capitale. À l'instar de Fenimore Cooper décrivant les Peaux-Rouges d'Amérique, Sue ouvrait grands les repaires où les barbares de Paris concertent le vol et le meurtre ; il rendait accessible leur langage mystérieux, « rempli d'images frustes, de métaphores dégouttantes de sang » : «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mysteres-de-paris/#i_39565

NATURALISME

  • Écrit par 
  • Yves CHEVREL
  •  • 5 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « D'une thématique à une poétique »  : […] La plupart des jugements portés sur le naturalisme ont été longtemps marqués par une double référence dépréciative : les “gros mots” et les “bas-fonds”. Le naturalisme serait une exaspération d'un réalisme succombant à une véritable “bas-fondsmanie” d'une part, s'exprimant dans une langue poissarde de l'autre. Il est vrai que le choix de certains sujets fait parfois supposer une orientation priv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisme/#i_39565

NATURALISME, notion de

  • Écrit par 
  • Florence FILIPPI
  •  • 1 541 mots

Dans le chapitre « Un « révélateur » social »  : […] En hommage à la Comédie humaine de Balzac, Zola fait de son œuvre un ensemble cohérent, un grand corps que l'auteur dissèque et analyse à la manière d'un médecin (Préface générale des Rougon-Macquart , La Fortune des Rougon , 1871). Son projet, construit autour d'un arbre généalogique à deux branches, expose une série de possibles romanesques et narratifs par association entre milieux et tempéram […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisme-notion-de/#i_39565

NÉMIROVSKY IRÈNE (1903-1942)

  • Écrit par 
  • Alain CLERVAL
  •  • 900 mots

Née en 1903 à Kiev, Irène Némirovsky appartient à la grande bourgeoisie juive russe. En 1918, sa famille fuit la révolution bolchévique et finit par s'installer en 1919 à Paris. En 1926, elle épouse Michel Epstein, dont elle aura deux filles. Arrêtée en juillet 1942, peu avant son mari, elle est internée au camp de Pithiviers, avant d'être déportée à Auschwitz, où elle meurt dès son arrivée. Faisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irene-nemirovsky/#i_39565

ORGUEIL ET PRÉJUGÉS, Jane Austen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine BERNARD
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vision ironique de la société »  : […] L'art consommé de l'ironie permet à Jane Austen de sonder l'âme d'une société prise dans des contradictions qui l'empêchent de revenir sur ses propres principes et d'évoluer. Bien que le champ de réflexion social soit ici très restreint, la maîtrise de la mécanique dramatique des personnages et de l'action permet à la romancière de montrer l'idéologie sous-jacente en acte. Autour d'Elizabeth et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orgueil-et-prejuges/#i_39565

PAUL ET VIRGINIE, Jacques Henri Bernardin de Saint-Pierre - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 151 mots

Dans le chapitre « Une utopie manquée »  : […] La bonne société a assuré un triomphe à une histoire pathétique et sentimentale qui voue un grand amour à la mort, de même qu'elle a applaudi le providentialisme simplet des Études de la nature . Par la suite, la bourgeoisie postrévolutionnaire a fait de Paul et Virginie un livre de chevet pour ses adolescents. Le roman comporte pourtant la dénonciation d'une morale qui réduit la vertu à la chast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-et-virginie/#i_39565

PÉREZ GALDÓS BENITO (1843-1920)

  • Écrit par 
  • Emilio SOSA LÓPEZ
  •  • 2 224 mots

Dans le chapitre « La société contemporaine »  : […] Doña Perfecta (1876) ouvre un nouveau cycle de romans. Galdós se rend alors compte des problèmes de conscience, des excès de l'intolérance, du fanatisme, de l'hypocrisie et des préjugés raciaux. Il cherche dans le roman à thèse à inquiéter son milieu social. Ainsi, tant Doña Perfecta que La Familia de León Roch et Gloria (1877) marquent un accroissement de tension dans le monde galdosien, quoiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-perez-galdos/#i_39565

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Aux origines du roman policier »  : […] Le roman policier est peut-être né avec l' Œdipe roi de Sophocle. Œdipe mène l'enquête sur un crime ancien, l'assassinat du roi de Thèbes. Il découvrira le coupable : lui-même... l'enquêteur était le meurtrier. Plus traditionnellement, on fait remonter les débuts du genre au Zadig (1748) de Voltaire. Le héros y reconstitue, à partir de traces dans le sable, le signalement de la chienne de la rei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_39565

POULAILLE HENRY (1896-1980)

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 697 mots

Fils d'un charpentier militant syndicaliste et d'une canneuse de chaises, Henry Poulaille occupe une place très particulière dans le monde des lettres françaises : celle de l'écrivain prolétarien, au même titre qu'un Tristan Rémy, un Marc Bernard ou un Louis Guilloux. Mais ce sont les conditions mêmes de la vie ouvrière qui décident de son existence et de sa carrière : orphelin à quatorze ans (son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-poulaille/#i_39565

PROLÉTAIRES ÉCRIVAINS SCANDINAVES dits

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 255 mots

Sans aucun doute, l'apport le plus original de la littérature scandinave, notamment suédoise, aux lettres du xx e  siècle, aura été la tendance dite improprement « prolétaire » : autodidacte et étroitement associée à la conjoncture sociopolitique conviendrait mieux. Ce mouvement, sans équivalent ailleurs, ne fut jamais une école à proprement parler ; placé sous l'influence lointaine du Danois Mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecrivains-scandinaves-proletaires/#i_39565

LA RABOUILLEUSE, Honoré de Balzac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 228 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une société sans père »  : […] Si la morale est sauve, le récit n'en demeure pas moins l'un des plus noirs que Balzac ait écrits. Jamais autant de personnages n'avaient paru se consacrer à ce point au culte exclusif d'une passion qui les dévore. Goût du jeu chez la Descoings, amour maternel aveugle chez Agathe (« Tu es mère comme Raphaël était peintre ! Et tu seras toujours une imbécile de mère », lui dit Joseph), servitude v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-rabouilleuse/#i_39565

ROMAINS LOUIS FARIGOULE dit JULES (1885-1972)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 535 mots

Né dans le Velay, venu enfant à Paris, Jules Romains est reçu à l'École normale supérieure en 1905 et à l'agrégation de philosophie en 1909. Il enseigne pendant dix ans, mais depuis 1903 il a parallèlement une activité littéraire importante et il devient vite le représentant le plus brillant de l'unanimisme, doctrine qui marque toute son œuvre. Il l'exprime d'abord dans des poèmes, La Vie unanim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romains-louis-farigoule-dit-jules/#i_39565

ROMAN - Essai de typologie

  • Écrit par 
  • Jean CABRIÈS
  •  • 5 922 mots
  •  • 5 médias

En apparence, une œuvre romanesque est un discours suivi. En fait, un roman est une forme littéraire construite à partir d'une réalité elle-même structurée, ou du moins que le romancier perçoit comme organisée. Un groupe social, un problème ou un cas psychologique, un événement historique, un fait divers, une biographie peuvent être les matrices d'une œuvre de fiction. Quand cette forme première, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-essai-de-typologie/#i_39565

ROMAN - Le personnage de roman

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 221 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les aspects de la personne »  : […] La variance, les accidents, les détours qui caractérisent l'existence des personnages romanesques ont une cause sociologique profonde. Si vaste et divers soit-il, l'univers du roman compte peu de grands de ce monde. La nécessité de parvenir, au sens le plus général du terme, commande presque toujours les conduites du personnage. Il n'a pas un destin, mais une destinée qui est la résultante de deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-personnage-de-roman/#i_39565

ROMAN POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 4 077 mots

C'est au moment où la narration hésite entre différentes formes d'expression que s'effectue un retour aux sources populaires, à cette littérature qui privilégia l'imagination aux dépens de l'intelligence, le style direct contre le langage obscur, le respect des valeurs établies face à la remise en question de la société. Cette infralittérature, selon l'expression péjorative de la critique contempo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-populaire/#i_39565

LES ROUGON-MACQUART, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 117 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le second Empire » »  : […] Zola découvre d'abord ce que Henri Mitterand nomme le « lien familial ». Le cycle projeté par Zola se déploiera livre après livre en suivant l'arbre généalogique d'une famille. « Je ne veux pas peindre la société contemporaine, mais une seule famille, en montrant le jeu de la race modifiée par les milieux. Si j'accepte un cadre historique, c'est uniquement pour avoir un milieu qui réagisse ; de m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rougon-macquart/#i_39565

LE SANG NOIR, Louis Guilloux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 240 mots

Sixième des récits publiés par Louis Guilloux (1899-1980), – dont La Maison du peuple en 1927, Dossier confidentiel en 1930 et Angelina en 1934 –, Le Sang noir paraît en 1935 chez Gallimard. Il est aussitôt encensé par Gide, Malraux et Aragon, avec lesquels, il est vrai, Guilloux entretenait des liens intellectuels et politiques privilégiés, et dont il partageait le même combat contre le fasci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-sang-noir/#i_39565

L'ASSOMMOIR, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 997 mots
  •  • 1 média

Dans Le Crépuscule des Idoles (1889), Friedrich Nietzsche émet ce jugement laconique et définitif : « Zola, ou le plaisir de puer ». C'est ce que durent penser les premiers critiques de l' Assommoir , qui firent au roman un succès de scandale. La réprobation fut à peu près unanime : à droite, on fustigeait cette « littérature de l'ordure » ; à gauche, on s'offusquait d'une vision aussi désespéran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-assommoir/#i_39565

SCHLUMBERGER JEAN (1877-1968)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 343 mots

Romancier et essayiste, Jean Schlumberger reste à travers toute son œuvre d'une discrétion et d'une lucidité très classiques. Ami d'André Gide et, comme lui, né protestant, il se dégage de la religion et de la conscience du péché, tout en gardant un sens aigu de la famille et du devoir. De 1909 à 1914 il anime la N.R.F., avec Jacques Copeau et André Ruyters. Il écrit quelques pièces comme Césaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-schlumberger/#i_39565

SCHNITZLER ARTHUR (1862-1931)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 059 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une éducation sentimentale »  : […] Le roman Vienne au Crépuscule ( Der Weg ins Freie ) est l'œuvre de Schnitzler la plus conforme au modèle européen du grand « roman de société ». Commencé dans l'été 1902, publié en 1908, ce succès de librairie présente une des fresques les plus suggestives de la métropole habsbourgeoise à l'époque de la « modernité viennoise » . L'éducation sentimentale du jeune aristocrate Georg von Wergenthin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schnitzler/#i_39565

SINCLAIR UPTON (1878-1968)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul ROSPARS
  •  • 434 mots

D'abord révolté, puis révolutionnaire, Upton Sinclair se présente résolument comme un romancier idéologue, dont l'œuvre est non seulement le reflet, mais aussi le prolongement actif d'une vision politique du monde. Socialiste convaincu, il introduit dans le roman le prolétariat industriel et la lutte des classes, faisant ainsi figure de précurseur au sein de la littérature américaine. Son roman le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/upton-sinclair/#i_39565

LES SOMNAMBULES, Hermann Broch - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 070 mots

Dans le chapitre « Une comédie humaine grinçante »  : […] Dans Les Somnambules , Broch démontre le processus historique de dégradation des valeurs qui caractérise la crise de la culture contemporaine. Progressivement détachés du système des valeurs traditionnelles, les individus livrés à leurs instincts oscillent entre l'anarchie et le réalisme, ce qui signifie, dans le langage de Broch, une parfaite adaptation de l'individu à la logique marchande et à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-somnambules/#i_39565

SUE MARIE-JOSEPH dit EUGÈNE (1804-1857)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 1 064 mots

L'écrivain français le plus populaire du xix e siècle, qui conféra au feuilleton ses lettres de noblesse en y intégrant le roman social. Issu d'une famille prestigieuse de chirurgiens, fils du médecin en chef de la garde des consuls, le petit Marie-Joseph Sue a pour marraine Joséphine Bonaparte et pour parrain Eugène de Beauharnais. Ces glorieux antécédents ne l'empêchent pas d'être un élève fort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sue-marie-joseph-dit-eugene/#i_39565

LES THIBAULT, Roger Martin du Gard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alain CLERVAL
  •  • 822 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une fresque amère »  : […] La fresque romanesque des Thibault se présente comme un « cycle », comparable par son ambition et son ampleur, sinon par sa philosophie au Jean-Christophe de Romain Rolland (1909), aux Salavin (1902-1932) ou à La Chronique des Pasquier (1933-1945) de Georges Duhamel, aux Hommes de bonne volonté (1932) de Jules Romains, au cycle du Monde réel d'Aragon (1933-1944), aux Hauts-Ponts (1932-1936) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-thibault/#i_39565

TOM JONES, Henry Fielding - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 1 123 mots

Dans le chapitre « Une fresque sociale »  : […] Malgré son ampleur, ce roman, véritable fresque de la société anglaise du xviii e  siècle, possède de très grandes qualités de narration, une justesse d'expression teintée d'une bonne dose de causticité et de comique. Ce n'est certes pas par hasard si Fielding plaça en exergue de son roman cette phrase : « J'ai vu les mœurs de nombreux hommes. » Ouvertement inspiré du Don Quichotte de Cervantès ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tom-jones/#i_39565

TRIOLET ELSA (1896-1970)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ÉNARD
  •  • 657 mots

Née à Moscou, Elsa Triolet a fréquenté très jeune les milieux intellectuels progressistes de la capitale russe. Sœur cadette de Lili Brik, la femme de Maïakovski, elle est aussi amie d'enfance du linguiste Roman Jakobson. Sa beauté, son charme et son intelligence font d'elle une sorte de muse du groupe futuriste. C'est pour elle que Victor Chklovski écrit Zoo, lettres qui ne parlent pas d'amour o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elsa-triolet/#i_39565

VAUTRIN JEAN (1933-2015)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

La carrière de Jean Vautrin n'est pas banale. Après s'être illustré d'une façon très honorable dans son premier métier de cinéaste, il décide à quarante ans de se tourner vers l'écriture, en jugeant avec sévérité ses films qu'il assimile à des productions ratées. Jean Herman (son nom véritable), né à Pagny-sur-Moselle le 17 mai 1933, fait ses études secondaires à Auxerre et réussit le concours de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-vautrin/#i_39565

LE VENTRE DE PARIS, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 206 mots

Dans le chapitre « Un Maigre chez les Gras »  : […] La force du roman ne repose en vérité ni sur l'originalité ni sur la complexité de l'intrigue, réduite à une simple trame. Florent, un jeune républicain évadé du bagne de Cayenne où l'avait conduit son activisme politique, retrouve son demi-frère, Quenu, qui tient une charcuterie prospère dans le nouveau quartier des Halles avec sa femme, Lisa Macquart. Recueilli par le couple, le jeune idéaliste, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-ventre-de-paris/#i_39565

VÉRISME

  • Écrit par 
  • André GAUTHIER, 
  • Angélique LEVI
  •  • 5 009 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Un phénomène régionaliste et méridional »  : […] Et pourtant, en dépit du climat naturaliste dans lequel baigne le vérisme, en dépit de ses innombrables emprunts au credo aussi bien qu'aux thèmes et à l'écriture naturalistes, c'est avant tout une leçon d'audace et d'indépendance vis-à-vis de leur culture nationale que les véristes ont trouvée chez les Français, du moins pour la part la plus vivante, la moins caduque de leur œuvre. Le vérisme est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verisme/#i_39565

VIENNE AU CRÉPUSCULE, Arthur Schnitzler - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 908 mots
  •  • 1 média

Le roman Vienne au crépuscule ( Der Weg ins Freie , mot à mot : « Le Chemin de la liberté ») est l'œuvre de Schnitzler (1862-1931) la plus conforme au modèle européen du grand « roman de société ». Commencé durant l'été de 1902, publié en 1908, ce succès de librairie (en 1929, on en était déjà à la cent trente-sixième édition) présente une des fresques les plus suggestives de la métropole habsbo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vienne-au-crepuscule/#i_39565

VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT, Louis-Ferdinand Céline - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 068 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Jeter une bombe contre l'édifice de l'humanité » »  : […] Au moment où la France sombrait dans la crise économique, où les nationalismes, les totalitarismes et les tensions belliqueuses s'exacerbaient, le livre exhibait crûment les tares et les plaies d'une époque. Et non content d'asséner un message d'une extrême violence, il sapait les normes du bien-écrire en faisant surgir, au cœur même d'un grand style emphatique et tourné en dérision, un langage or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-au-bout-de-la-nuit/#i_39565

WOLF CHRISTA (1929-2011)

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 305 mots
  •  • 1 média

Comme Günter Grass de deux ans son aîné, Christa Wolf (née Ihlenfeld) , appartient à une génération qui a payé un lourd tribu à l'histoire. Née en 1929 dans une petite ville de Poméranie orientale, Landsberg an der Warthe (aujourd'hui Gorzow Wielkopolski), elle avait un peu plus de dix ans lorsque les troupes de Hitler envahirent la Pologne. Issue d'une famille de petits commerçants qui sans être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christa-wolf/#i_39565

ZOLA ÉMILE

  • Écrit par 
  • Henri MITTERAND
  •  • 3 092 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le naturalisme »  : […] De la Préface de la deuxième édition de Thérèse Raquin au Roman expérimental (1880), Zola a élaboré une théorie générale du roman, qui lui sert à la fois d'étalon de mesure pour juger ses prédécesseurs et ses contemporains, et de modèle de production romanesque. Il a emprunté les termes naturaliste et naturalisme , à la fois aux sciences biologiques, à la philosophie, où, depuis le xvi e  siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-zola/#i_39565


Affichage 

Balzac, Nadar

photographie

Ce daguerréotype de Nadar immortalise, en 1840, le romancier français Honoré de Balzac (1799-1850) 

Crédits : Nadar/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Thomas Mann

photographie

Les Buddenbrook (1901) et La Montagne magique (1924), deux œuvres de fiction hantées par un parti pris d'authenticité documentaire, ont consacré le romancier allemand Thomas Mann comme un des plus brillants écrivains du XXe siècle 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Dostoïevski

photographie

Avec Crime et châtiment (1866), Les Démons (1872), Les Frères Karamazov (1880), le romancier russe Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-1881) a élaboré un univers sombre où le vice et le crime mènent immanquablement à une forme d'apocalypse 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Gustave Flaubert

photographie

Gustave Flaubert Dessin d'E F Von Liphart, 1880 Bibliothèque municipale de Rouen 

Crédits : Courtesy of the Bibliotheque Municipale, Rouen

Afficher

Henry James

photographie

C'est avec Un portrait de femme (1881) que le romancier américain Henry James (1843-1916) inaugure une technique narrative originale, qui privilégie le point de vue des différents personnages 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

James Joyce

photographie

L'écrivain irlandais James Joyce (1882-1941), en 1938, seize ans après la parution d'Ulysse, considéré comme l'œuvre phare de la modernité littéraire 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Balzac, Nadar
Crédits : Nadar/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Thomas Mann
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Dostoïevski
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Gustave Flaubert
Crédits : Courtesy of the Bibliotheque Municipale, Rouen

photographie

Henry James
Crédits : Hulton Getty

photographie

James Joyce
Crédits : Hulton Getty

photographie