ROMAN D'AVENTURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une morale paradoxale

Les romans d’aventures expriment des valeurs qui s’apparentent à celles de la société bourgeoise : l’énergie, la ténacité, la foi et, surtout, le travail et le savoir. En cela, les « robinsonnades » sont éclairantes : sur le modèle du Robinson de Daniel Defoe, les héros naufragés sur une île reconstruisent grâce à ces seules vertus la civilisation qu’ils ont perdue. Cela peut s’accompagner d’une célébration de la religion, ainsi lorsque Robinson Crusoé convertit Vendredi au christianisme. Cela peut se traduire, d’une façon plus laïque, par l’exaltation d’une morale de la connaissance et de l’effort, à l’image des héros de L’Île mystérieuse (1874) sauvés par le travail de tous ainsi que par la grande science de l’un d’entre eux, l’ingénieur Cyrus Smith.

Robinson Crusoé

Photographie : Robinson Crusoé

Le frontispice de la première édition de Robinson Crusoé, le roman de Daniel Defoe (1660-1731). 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

L'Île mystérieuse, J. Verne

Photographie : L'Île mystérieuse, J. Verne

Dessin de Jules Férat, gravé par Charles Barbant, pour la troisième partie de L'Île mystérieuse, de Jules Verne. 

Crédits : AKG

Afficher

Cette littérature ne valorise en aucun cas les aventures elles-mêmes. La figure du chercheur d’or en témoigne. Celle-ci connut, entre les ruées vers l’or de Californie et du Klondike, une remarquable publicité. Mû par une soif de l’or qui refuse d’être étanchée par un travail pénible mais se confie à la chance seule, le chercheur d’or est alors systématiquement critiqué. On lui oppose toutes les formes du travail honnête et l’idéal bourgeois d’une juste rétribution des efforts de chacun. De façon générale, l’aventurier reste un personnage méprisé. Partir au loin dans le seul but de chercher des aventures ou d’obtenir rapidement une fortune imméritée apparaît condamnable. Il faut d’ailleurs souligner à quel point, dans la logique très ancienne d’un Ulysse ou d’un Robinson, les héros de cette littérature sont toujours des héros du retour. Leur rêve reste tourné vers une terre natale dont on n’imagine pas qu’il puisse exister mieux ailleurs. Certes, le détour fait sens. Il est d’abord l’occasion, dans une perspective classique, de rapporter des connaissances objectives. Mais il est aussi le moyen, d’un point de vue romantique, de ressentir des sentiments et de vivre des aventures, qui dûment transformés en expérience, aut [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Ulysse et les sirènes

Ulysse et les sirènes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jules Verne

Jules Verne
Crédits : skeeze/ pixabay.fr

photographie

Vingt Mille Lieues sous les mers, J. Verne

Vingt Mille Lieues sous les mers, J. Verne
Crédits : AKG

photographie

Robinson Crusoé

Robinson Crusoé
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Autres références

«  ROMAN D'AVENTURES  » est également traité dans :

AIMARD GUSTAVE (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 110 mots

Romancier populaire français. De son véritable nom Olivier Gloux, Gustave Aimard est l'auteur de nombreux romans d'aventures. Les Trappeurs de l'Arkansas (1858) constitue le premier d'une longue série de livres dont l'Ouest américain est le cadre. Par là, Aimard se trouve être un précurseur de la diffusion de toute une mythologie du western. Ses œuvres, qui connurent longtemps les honneurs des ré […] Lire la suite

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 339 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « De l'enfant objet à l'enfant sujet »  : […] Si Alice , suivi en 1871 par De l'autre côté du miroir ( Throug the Looking-Glass ), ne devait pas à proprement parler avoir de suites, rien ne serait plus pareil dans la littérature pour enfants : l'histoire moralisante, sans disparaître, cesserait définitivement d'occuper le devant de la scène, et les enfants tels qu'ils sont allaient devenir l'étalon de la littérature qu'on écrivait pour eux. […] Lire la suite

L'ASTRÉE, Honoré d'Urfé - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 519 mots

On a, de nos jours, trop tendance à négliger les grands romans des xvi e et xvii e  siècles. On se fie à Cervantès pour repousser les romans de chevalerie, on croit sur parole les Scarron, Sorel et autres Furetière, qui parodient les auteurs d' Amadis , de L'Astrée et du Grand Cyrus , en ignorant trop souvent que tous ces gros ouvrages ont fait l'objet d'un véritable culte. Le succès de L'Astré […] Lire la suite

AU BORD DE L'EAU (SHUI HU ZHUAN)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 794 mots

Dans le chapitre « Un roman d'aventures »  : […] Au bord de l'eau , dont l'action se déroule au xii e  siècle, met en scène cent huit brigands, qui ont coutume de se retrouver autour d'un lac leur servant de refuge. Plus que d'un roman suivi, il s'agit d'une succession d'épisodes plus ou moins indépendants, reliés entre eux par les retrouvailles des brigands dans leur repaire des monts Liang. « Pour ce qui est du lac du village de la Stèle-de-Pi […] Lire la suite

LES AVENTURES D'HUCKLEBERRY FINN, Mark Twain - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nathalie COCHOY
  •  • 1 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman « sans début ni fin » »  : […] Pilote aguerri ( La Vie sur le Mississippi , 1883), auteur averti ( Les Aventures de Tom Sawyer , 1876), Mark Twain mit huit ans à écrire Les Aventures d'Huckleberry Finn (1884). Il s'interrompit même en cours de rédaction pour résoudre le paradoxe fondateur de son roman : pourquoi Huck, l'enfant fugueur souhaitant partir pour l'Ouest, et Jim, l'esclave en fuite rêvant de liberté dans le Nord, se […] Lire la suite

BOUSSENARD LOUIS (1847-1910)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Romancier populaire français, Louis Boussenard est, avec des auteurs comme Paul d'Ivoi, le capitaine Danrit, René Thévenin, l'un des piliers de la revue pour la jeunesse que fut Le Journal des voyages (fondé en 1877). Outre Le Tour du monde d'un gamin de Paris (publié en feuilleton de 1878 à 1880), il a écrit plusieurs romans d'aventures qui, sans être à proprement parler d'anticipation, ont par […] Lire la suite

CHAULET GEORGES (1931-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 419 mots

Auteur de littérature pour la jeunesse, Georges Chaulet est célèbre pour le personnage de Fantômette. Né à Paris en 1931, d'un père ingénieur et d'une mère commerçante, Georges Chaulet suit des études d'architecture à l'École des beaux-arts de Paris. De retour de son service militaire en 1954, il travaille dans l'entreprise familiale que ses parents viennent d'ouvrir. Parallèlement, il écrit des […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 739 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire et géographie romancées, actualités politiques, rituels »  : […] On a vu plus haut comment, avec la Tradition de Zuo , ouvrage qui se présente comme un commentaire des Annales de la principauté de Lu, mais qui traite en réalité de la Chine entière à l'époque Chunqiu, l'histoire s'était dégagée, à l'époque des Principautés en guerre, de la chronique primitive pour faire œuvre vivante et artistique. D'autres œuvres, rédigées au cours du iii e siècle avant J.-C. […] Lire la suite

CONRAD JOSEPH (1857-1924)

  • Écrit par 
  • André TOPIA
  •  • 1 778 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expérience des limites »  : […] Comme Joyce, T. S. Eliot, Pound et D. H. Lawrence, Conrad choisit l'exil, mais de manière beaucoup plus radicale. De son vrai nom Teodor Jozef Konrad Nalecz Korzeniowski, il naît dans la partie de la Pologne occupée par la Russie. Il n'a que quatre ans lorsqu'il accompagne son père, intellectuel nationaliste exilé, dans une lointaine province russe. On trouve là les germes de ce qui hantera son œu […] Lire la suite

CURWOOD JAMES OLIVER (1878-1927)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 71 mots

Journaliste et romancier américain. Originaire du Michigan, Curwood est surtout connu pour ses romans d'aventures : tous situés dans le Grand Nord, ils doivent beaucoup à l'influence de Jack London, dont ils ne se montrent pas indignes. On peut citer parmi eux : Le Courage du capitaine Plum ( The Courage of Captain Plum , 1908), Les Nomades du Nord ( Nomads of the North , 1919). […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « ROMAN D'AVENTURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-d-aventures/