ROMAN D'ANALYSE

ADOLPHE, Benjamin Constant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 980 mots

Né à Lausanne, Benjamin Constant (1767-1830) est l'un des écrivains majeurs du romantisme européen qui, autrement que Goethe son presque contemporain, explora les subtilités de l'analyse psychologique en même temps qu'il espérait jouer un grand rôle politique. Si elle fut orageuse, sa liaison avec Madame de Staël, de 1794 à 1808, donna naissance à deux grands romans : Adolphe et Cécile (publié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe/#i_5612

ALAIN-FOURNIER HENRI-ALBAN FOURNIER dit (1886-1914)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 321 mots

« Quelque chose désespérément me réclame et toutes les routes de la terre m'en séparent. » Alain-Fournier et Augustin Meaulnes, le héros du Grand Meaulnes (1913), se rejoignent dans cette phrase. Les analogies entre la vie de celui qui prit, en 1907, juste après la khâgne, le pseudonyme d'Alain-Fournier et son roman sont manifestes : La Chapelle-d'Angillon et les paysages du Cher, les parents ins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-fournier/#i_5612

ANTON REISER, Karl Philipp Moritz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 891 mots

Dans le chapitre « Prestige et méfaits de l'imagination »  : […] Plusieurs aspects du récit exercent une fascination profonde sur les lecteurs modernes. Même si Moritz prend soin d'organiser et de recomposer le réel, l'ouvrage se caractérise par sa valeur « documentaire » : il nous fait découvrir la vie du petit peuple et des artisans au xviii e  siècle, des chapeliers, des cordonniers, des bouchers, leurs idées religieuses, leurs superstitions, leurs lectures, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-reiser/#i_5612

BOURGET PAUL CHARLES JOSEPH (1852-1935)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 599 mots

Écrivain qui eut une influence décisive, dans les lettres françaises, au lendemain du naturalisme. Fils du mathématicien Justin Bourget, Paul Bourget passe une enfance solitaire (il perd sa mère à l'âge de cinq ans), studieuse et pieuse à Clermont-Ferrand. Son père étant nommé à Paris, il devient élève du lycée Louis-le-Grand. Passionné de littérature et lecteur infatigable depuis son jeune âge, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-charles-joseph-bourget/#i_5612

COLETTE (1873-1954)

  • Écrit par 
  • Louis FORESTIER
  •  • 2 179 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers l'équilibre »  : […] Les quelques années qui précèdent la Première Guerre mondiale sont, pour la femme et l'écrivain, des années de crise, La Retraite sentimentale (1907) et Les Vrilles de la vigne (1908) en sont la preuve. Le premier chapitre de cette œuvre est essentiel : sous une forme symbolique, Colette exprime tout à la fois la crainte de retomber prisonnière et la joie d'avoir trouvé les moyens de sortir de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colette/#i_5612

CONSTANT BENJAMIN (1767-1830)

  • Écrit par 
  • Étienne HOFMANN
  •  • 2 078 mots

Dans le chapitre « Une retraite forcée »  : […] Exclu du Tribunat en 1802 avec une fournée d'« idéologues », Benjamin Constant commence alors sa traversée du désert. Jusqu'en 1814, il partagera l'ostracisme qui frappe M me  de Staël. Période extrêmement féconde, malgré la censure et l'état général des esprits qui ôtent à l'écrivain tout espoir de publication. Il accumule des matériaux abondants dont il tirera profit sous la Restauration. En 180 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-constant/#i_5612

EMPFINDSAMKEIT, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 655 mots

L'Empfindsamkeit, la plus forte et la plus universelle des manifestations préromantiques, déferla d'Ouest en Est entre 1740 et 1790 sur toute l'Europe littéraire et artistique. La vague, partie de l'Angleterre, balaya devant elle le rationalisme tranquille de l'Aufklärung (les Lumières) pour le remplacer par l'inquiétante nostalgie de l'au-delà de la raison, où se trouvent rimes et sentiments. Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empfindsamkeit-litterature/#i_5612

ESTAUNIÉ ÉDOUARD (1862-1942)

  • Écrit par 
  • Robert LOUIS
  •  • 477 mots

Après quelques œuvres, pleines de talent, qui le situent dans la lignée d'un Maupassant ( Un simple , 1891 ; Bonne Dame , 1891), Estaunié abandonne le naturalisme pour se laisser aller tout entier à la vérité qui vient de s'imposer à lui avec force : l'essentiel est ce que l'on ne voit pas, ce que l'on ne dit pas. Dès La Vie secrète (1908), il va s'attacher à deviner ce qui se cache, sous les app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-estaunie/#i_5612

FROMENTIN EUGÈNE (1820-1876)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 201 mots

Issu d'une lignée de juristes et de médecins, Eugène Fromentin passe son enfance dans le domaine familial de Saint-Maurice (près de La Rochelle) et il en gardera des impressions ineffaçables. Excellent élève au collège de la ville, il se lie d'amitié avec une jeune fille, de quatre ans son aînée, qui se marie en 1834. Continuant ses études dans la capitale, il revoit son amie à l'occasion des vaca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-fromentin/#i_5612

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Raison et passion »  : […] Devant cet ensemble complexe et sillonné de courants secondaires et de remous qu'est le classicisme français, devenu ensuite avec bien des modifications, classicisme européen, la critique du xx e  siècle a adopté une position autrement nuancée que celle qui naguère avait faussé, en la raidissant, l'image de ce mouvement. Il avait été de mode, avec quelques citations banalement empruntées à Descar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_5612

LACLOS CHODERLOS DE (1741-1803)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 1 822 mots

Dans le chapitre « Trop de clarté devient suspecte »  : […] Observons l'art du romancier. Rien de plus simple en apparence : un récit par lettre, qui suit l'ordre linéaire du calendrier. Les lettres offrent de nombreux avantages. On nous les livre , elles détectent ; c'est, sous une autre forme, mais selon le même principe, la technique du Diable boiteux qui soulève les toits de Paris : elles découvrent ce qui est couvert. Comme, d'ailleurs, chaque épisto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choderlos-de-laclos/#i_5612

LA FAYETTE MARIE-MADELEINE DE dite MADAME DE (1634-1693)

  • Écrit par 
  • Jeanne FAURE-COUSIN
  •  • 1 054 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un thème : l'envers de l'amour »  : […] Admise à la Cour, témoin de ses plus belles intrigues, est-ce son adresse à doter d'une investiture d'histoire un fait divers qui valut à M me de La Fayette l'admiration de ses contemporains ? Mais le roman plus ou moins historique préexistait ! Est-ce l'audace de composer un roman avec ce qui passait pour un sujet de nouvelle ? Est-ce son goût pour l'analyse ? Mais une certaine analyse n'était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-madeleine-de-la-fayette/#i_5612

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

Dans le chapitre « Le triomphe de l'analyse »  : […] Quelles que soient les différences, souvent notables, qui séparent les romanciers libertins du xviii e siècle, ils ont tous en commun le goût de l'analyse psychologique : héritiers des classiques en ce sens, ils croient à l'existence d'une nature humaine « générale » et, par suite, codifiable par l'observation et l'expérience. Cette science de l'homme est valable pour tous les cas particuliers qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_5612

MANON LESCAUT, Abbé Prévost - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Erik LEBORGNE
  •  • 1 167 mots

Antoine François Prévost d'Exiles, dit l'abbé Prévost (1697-1763), publie en 1731 le tome VII des Mémoires et aventures d'un homme de qualité (1728-1731), plus connu sous le titre abrégé de Manon Lescaut . Rapidement édité en édition séparée, censuré en 1733, ce récit des amours tumultueuses du chevalier des Grieux va éclipser, surtout à partir du xix e  siècle, la quasi-totalité de l'œuvre de Pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manon-lescaut/#i_5612

MAURIAC FRANÇOIS (1885-1970)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 2 564 mots

Dans le chapitre « Le désert de l'amour »  : […] En 1922 et 1923, coup sur coup, parurent deux courts romans, condensés, linéaires, creusant l'analyse vivante de quelques âmes tourmentées et implacables dans leur peinture de la laideur morale et de l'égoïsme des familles : Le Baiser au lépreux (1922) et Génitrix (1923). Dans le premier, Jean Péloueyre, provincial riche, mais laid, affreusement timide, épouse, sur les conseils du curé et parce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-mauriac/#i_5612

MAUROIS ANDRÉ (1885-1967)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 336 mots

Essayiste, romancier, historien, biographe, André Maurois fut avant tout un humaniste. Né en Normandie d'une famille juive qui avait quitté l'Alsace après la guerre de 1870, de son nom d'origine Émile Herzog, André Maurois dirigea l'entreprise familiale après avoir été élève d'Alain au lycée de Rouen. Mais c'est la guerre qui le conduit à la littérature. Son expérience d'officier de liaison auprès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-maurois/#i_5612

LE NŒUD DE VIPÈRES, François Mauriac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 975 mots

Grande figure de la littérature française du xx e  siècle, François Mauriac (1885-1970) ne fut pas seulement un romancier catholique explorant les abîmes de l'âme. Il fut aussi un grand polémiste, un maître du style, que ce soit dans les Mémoires (1959-1965) ou dans le célèbre Bloc-Notes (1958). Hantés par la province et la bourgeoisie bordelaises, la plupart de ses romans trouvent, dans ce déco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-noeud-de-viperes/#i_5612

ORGUEIL ET PRÉJUGÉS, Jane Austen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine BERNARD
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vision ironique de la société »  : […] L'art consommé de l'ironie permet à Jane Austen de sonder l'âme d'une société prise dans des contradictions qui l'empêchent de revenir sur ses propres principes et d'évoluer. Bien que le champ de réflexion social soit ici très restreint, la maîtrise de la mécanique dramatique des personnages et de l'action permet à la romancière de montrer l'idéologie sous-jacente en acte. Autour d'Elizabeth et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orgueil-et-prejuges/#i_5612

RADIGUET RAYMOND (1903-1923)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 395 mots

« Phénomène des lettres françaises », selon Cocteau. La météorique carrière de cet écrivain mort à vingt ans aurait pu valoir à Radiguet un destin posthume à la Rimbaud. Mais l'écriture très classique et la lucidité qui caractérisent ses deux romans donnaient de Radiguet une image qui se prêtait mal à une telle mythification. Fils de journaliste, lancé lui-même à quinze ans dans le journalisme, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-radiguet/#i_5612

SCHLUMBERGER JEAN (1877-1968)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 343 mots

Romancier et essayiste, Jean Schlumberger reste à travers toute son œuvre d'une discrétion et d'une lucidité très classiques. Ami d'André Gide et, comme lui, né protestant, il se dégage de la religion et de la conscience du péché, tout en gardant un sens aigu de la famille et du devoir. De 1909 à 1914 il anime la N.R.F., avec Jacques Copeau et André Ruyters. Il écrit quelques pièces comme Césaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-schlumberger/#i_5612

LA VIE DE MARIANNE, Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 1 221 mots

Dans le chapitre « « Une aristocrate du cœur » »  : […] Le personnage de Marianne se découvre au lecteur selon des plans différents, finement reliés et distingués. Marianne est une héroïne qui se forge un destin malgré toutes les forces sociales qui lui sont contraires. Mais loin d'être une Moll Flanders ou une Manon Lescaut, elle défend son honneur et sa vertu, avec autant d'énergie que sa vie, ses intérêts et son amour. C'est en elle-même qu'elle tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-de-marianne/#i_5612