CIESLEWICZ ROMAN (1930-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'école polonaise

Né à Lwów, en Pologne (aujourd'hui Lvov, en Ukraine), Roman Cieslewicz suit l'enseignement de l'Académie des beaux-arts de Cracovie, dont il obtient le diplôme dans le cadre de l'atelier d'affiches, en 1955. Installé à Varsovie, il dessine des affiches pour les Éditions artistiques et graphiques d'État (W.A.G.), pour la Centrale de distribution des films (C.W.F.), pour des théâtres et des maisons d'édition. Il conçoit également les formules de magazines, comme Ty i ja (Toi et Moi), ainsi que les mises en pages de catalogues d'exposition. Par ailleurs, il contribue aux scénographies des pavillons polonais des foires de Leipzig (1957) et de Moscou (1959), ainsi que de divers stands d'entreprises d'État lors de manifestations internationales.

À la fin des années 1950, l'école polonaise de l'affiche est reconnue sur le plan mondial, et Cieslewicz apparaît, malgré son jeune âge, comme un de ses chefs de file, aux côtés de Józef Mroszczak ou de Henryk Tomaszewski. Ses affiches sont caractérisées par un expressionnisme caustique, auquel le dessin de la lettre contribue de manière notable. Dès l'origine, il pratique le collage et le photomontage, faisant preuve d'une grande liberté formelle tout en revendiquant l'héritage des constructivistes russes et polonais – le groupe Blok notamment –, des Allemands Herbert Bayer ou John Heartfield...

Il bénéficie bientôt de commandes de l'étranger, et réalise pour la firme italienne Italsider cinq panneaux décoratifs – des portraits géants à la manière d'Arcimboldo, constitués de morceaux de photographies de machines et de structures industrielles, dont il s'inspire dans diverses créations ultérieures.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : historien du graphisme et de la typographie, diplômé en histoire de l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  CIESLEWICZ ROMAN (1930-1996)  » est également traité dans :

ROMAN CIESLEWICZ, LA FABRIQUE DES IMAGES (exposition)

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 1 335 mots

L’exposition Roman Cieslewicz, la fabrique des images (musée des Arts décoratifs, Paris, du 3 mai au 23 septembre 2018) a permis de redécouvrir un des artistes graphiques les plus importants de la seconde moitié du xxe siècle, qui a d’abord exercé en Pologne, où il est né en 1930, puis en Fra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-cieslewicz-la-fabrique-des-images-exposition/#i_92599

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 815 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le vent de la contestation »  : […] Au milieu des années 1960, des mouvements de contestation sociaux et culturels trouvent leur traduction dans l'affiche. Le Flower Power, en Californie, donne naissance aux affiches dites « psychédéliques », réalisées par de jeunes créateurs (Victor Moscoso, Wes Wilson), souvent autodidactes. C'est aussi le cas aux Pays-Bas avec le mouvement Provo, auquel le dessinateur Willem contribue. Les affich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affiche/#i_92599

GRAPHISME

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 7 442 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Vers un nouveau lyrisme »  : […] Face au dogme qu'impose le style international, un nouveau lyrisme se fait jour, dont le graphiste américain Herb Lubalin et le Push Pin Studio à New York (Seymour Chwast, Milton Glaser, Edward Sorel) sont les principales figures. Le premier explore l'éclectisme typographique dans les mises en pages du Saturday Evening Post , Eros , Fact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphisme/#i_92599

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel WLASSIKOFF, « CIESLEWICZ ROMAN - (1930-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-cieslewicz/