ROLAND FURIEUX, L'AriosteFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une épopée guerrière et amoureuse

Le poème commence avec la fuite d'Angélique, retenue dans le camp chrétien par Charlemagne, pour éviter la discorde entre Roland et Renaud, tous deux amoureux de la belle : « Un peu auparavant, une lutte était née/ entre Roland lui-même et son cousin Renaud,/ qui éprouvaient tous deux pour la rare beauté/ un désir amoureux dont s'échauffait leur cœur. » Roland part à sa recherche, accomplissant sur son chemin des prouesses inattendues jusqu'à ce qu'il arrive par hasard dans un bois où Angélique et son amant, Médor, un jeune soldat sarrasin, ont inscrit leurs noms sur les arbres en gage d'amour. Désespéré, il perd la raison. Après avoir ravagé les lieux, il s'en va « poursuivre les hommes et les bêtes sauvages », en proie à une fureur sans pareille jusqu'à ce que le chevalier Astolphe, monté sur l'hippogriffe, un animal fabuleux, mi-cheval, mi-griffon, aille récupérer la raison de Roland sur la lune. Roland, redevenu lui-même, met alors un terme à la guerre.

Parallèlement, Roger aime Bradamante. Celle-ci est aidée par la magicienne Melissa, tandis que le vieux magicien Atlant retient prisonnier Roger dans son château magique ou dans le royaume d'Alcine pour le soustraire à son destin. Après de nombreuses aventures, une tempête jette Roger sur une île où il est baptisé par un ermite : il peut ainsi épouser Bradamante. C'est de ce couple mythique, dans l'imagination de l'Arioste, que descend la famille d'Este.

Quant à l'épopée guerrière, elle se concentre à Paris, où les Sarrasins conduits par Agramant mènent le siège contre Charlemagne. Vaincus à Arles, ils veulent rentrer en Afrique mais sont défaits par Roland et la flotte de Charlemagne dans l'île de Lipedusa. Les principaux chefs des infidèles sont tués, Agramant par Roland, Rodomont, son allié, par Roger.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégée d'italien, chargée de cours à l'université de Paris-III

Classification


Autres références

«  ROLAND FURIEUX, L'Arioste  » est également traité dans :

ARIOSTE L' (1474-1533)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  • , Universalis
  •  • 6 206 mots

Dans le chapitre « Un poème irrégulier »  : […] Le Roland furieux peut passer pour le chef-d'œuvre littéraire du discontinu. La liberté d'invention de l'Arioste refuse les préceptes ou les axiomes des « arts poétiques » ; les critiques aristotéliciens de la seconde moitié du xvi e  siècle s'irriteront de son succès, de la faveur d'un poème dont l'irrégularité est à leurs y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-arioste/#i_24201

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascaline NICOU, « ROLAND FURIEUX, L'Arioste - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roland-furieux/