ROCHERS DE LETTRÉS. ITINÉRAIRES DE L'ART EN CHINE (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'amateur d'art connaît les œuvres splendides produites en Chine pendant des siècles, par le pinceau, qu'il s'agisse de calligraphies ou de peintures, de rouleaux parfois verticaux et suspendus, parfois horizontaux, ou de pièces plus petites. Parfois ces œuvres ne jouent que dans des gammes de noirs et de gris, parfois elles sont au contraire réalisées en couleurs. Mais l'exposition du musée Guimet à Paris (du 28 mars au 25 juin 2012), permise par la générosité des prêts d'une collection privée, a dévoilé l'exceptionnelle beauté des objets qui entourent le lettré, cet intellectuel chinois, dans son cabinet. Le cœur de l'ensemble était constitué par des pierres aux formes étranges, toujours irrégulières, percées de trous, déchiquetées, creusées de rides, de plis, semblant jaillir dans plusieurs directions, vibrant de stries parallèles ou entrecroisées. Ces roches, aux surfaces mates ou d'un poli profond, étaient élancées dans certains cas dans un grand mouvement vertical, dans bien d'autres agitées comme une vague en plein élan, ou repliées sur elles-mêmes.

Pendant la période Ming en particulier, du xive au xviie siècle, on réalise pour ces pierres de petits socles en bois sombre, aux courbes d'une grande élégance, et dont la forme épouse parfois celle de la pierre. Quelques-uns de ces rochers, lorsqu'ils émettent un son de qualité quand on les frappe, peuvent être suspendus à un cadre prévu pour cet usage. Tous ces objets, conservés dans le cabinet du lettré, s'offrent à sa contemplation. La pratique est ancienne, et connue déjà sous les Tang, aux viie et viiie siècles, dans le prolongement des périodes antérieures durant lesquelles ces rochers étaient avant tout dans des jardins ou des pièces d'eau.

Rocher de lettré chinois

Rocher de lettré chinois

Photographie

Rocher en forme de pierre musicale, qing. Pierre Lingbi, bâti de suspension en bois de zitan. Dynastie Ming. Hauteur : 49 cm, largeur : 42,5 cm, profondeur : 15,5 cm. Collection du studio Xiaogushan guan. 

Crédits : Zeng Xiaojun

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian HECK, « ROCHERS DE LETTRÉS. ITINÉRAIRES DE L'ART EN CHINE (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rochers-de-lettres-itineraires-de-l-art-en-chine/