ROBOTIQUE HUMANOÏDE ET SANTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution et défis technologiques de la robotique humanoïde

Depuis les travaux autour des robots bipèdes, initiés à l'université de Waseda au Japon dans les années 1970, différentes réalisations de prototypes de robots humanoïdes, par des industriels japonais du secteur automobile ou par des laboratoires européens, coréens ou, plus récemment, américains, ont vu le jour. Tous ces prototypes de robots humanoïdes affichent des performances très inférieures à celles d'un être humain sain, et cela en termes de vitesse de déplacement et surtout de consommation énergétique. Ceci est essentiellement dû aux différentes technologies employées pour réaliser les divers constituants mécaniques du robot humanoïde.

La démarche suivie pour le développement de ce type de machines a été principalement fondée sur l'assemblage de composants robotiques classiques, ce qui a abouti à des systèmes souvent très compliqués et peu efficaces. Ces dispositifs – comptant en moyenne une quarantaine de liaisons dont chacune possède un moteur électrique et un réducteur permettant d'augmenter le couple mécanique nécessaire à la réalisation du mouvement de chaque segment de la structure – ont pu bénéficier d'une évolution constante liée aux progrès accomplis pour les composants électroniques et informatiques nécessaires au contrôle des articulations. Cette évolution a ainsi permis d'aboutir à des dispositifs compacts mais dont l'autonomie et l'intelligence mettent en doute la prédiction japonaise selon laquelle une équipe de robots humanoïdes sera capable de battre une équipe de footballeurs humains d'ici à 2050.

Néanmoins, si l'on se fixe comme objectif ambitieux l'accomplissement de cette prédiction, un certain nombre de verrous technologiques portant essentiellement sur la motorisation (actionneurs) et le contrôle (via l'apprentissage) devront être levés. En effet, l'être humain possède une capacité phénoménale d'adaptation du comportement de ses articulations grâce à ses muscles. Ainsi, nous disposons de deux types de fonctionnement usuels (et complètement transparents) qui sont le mode isotonique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Transmission hydraulique miniaturisée

Transmission hydraulique miniaturisée
Crédits : F.B. Ouezdou/ LISV-BIA

photographie

Robots humanoïdes et santé

Robots humanoïdes et santé
Crédits : F.B. Ouezdou/ LISV

photographie


Écrit par :

  • : professeur des Universités, Laboratoire d'instrumentation et de relations individu-système (L.I.R.I.S.), université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Fethi BEN OUEZDOU, « ROBOTIQUE HUMANOÏDE ET SANTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-humanoide-et-sante/