ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le robot comme outil

Les robots sont des outils que l’on rencontre de plus en plus fréquemment dans les laboratoires de psychologie. Ils sont souvent utilisés pour présenter à des sujets des actions qu’ils devront effectuer. L’analyse et la reproduction par un robot de gestes ou d’actions normalement réalisés par des humains permettent leur répétition de façon parfaitement identique. À l’inverse, on peut programmer un robot pour que ses mouvements soient dégradés ou impossibles à réaliser par un humain. Ces travaux sont notamment utilisés pour étudier ce qui nous permet de discriminer un mouvement biologique d’autres types de mouvements ou pour analyser les dynamiques d’interactions non verbales entre deux personnes : direction du regard, expressions, gestes. Des têtes de robot expressives ont aussi été utilisées pour étudier les cas dans lesquels un humain peut mimer involontairement les expressions d’un robot. Cela permet de s’interroger sur l’importance d’une présence physique dans certaines situations par rapport à une présentation sur écran ou tout autre dispositif de réalité virtuelle. Le robot s’inscrit ainsi comme un outil parmi d’autres au service de la psychologie. Certains robots pourraient même devenir des outils de diagnostic ou des instruments pour des thérapies comportementales. Leur attrait et leur réactivité peuvent ainsi faciliter la réalisation d’exercices répétitifs et leur utilisation comme moyens de remédiation. Des recherches en cours concernent l’emploi de robots pour aider au traitement de maladies aussi différentes que l’autisme et la maladie d’Alzheimer. Ces travaux s’appuient sur le fait que l’on ne peut pas s’empêcher de prêter des intentions aux robots ou que l’interaction avec un robot pourrait être dans certains cas plus facile qu’avec un humain.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Exemple simplifié d’un réseau de neurones artificiels utilisé pour contrôler les déplacements d’un robot mobile

Exemple simplifié d’un réseau de neurones artificiels utilisé pour contrôler les déplacements d’un robot mobile
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Robot Berenson

Robot Berenson
Crédits : LabEx PATRIMA et EquipEx PATRIMEX

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, responsable de l'équipe neurocybernétique du laboratoire ETIS, responsable du master Informatique et ingénierie des systèmes complexes de l'université de Cergy-Pontoise

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe GAUSSIER, « ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-et-psychologie/