MORROW ROBERT (1935-2020)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Athlète américain. Bobby Morrow remporta le 100 mètres, le 200 mètres et le relais 4 fois 100 mètres aux jeux Olympiques de Melbourne en 1956, dont il fut l'une des vedettes.

Robert Joe Morrow naît le 15 octobre 1935 à Harlingen (Texas), dans une famille de fermiers. Au lycée, le jeune Bobby se distingue par sa vélocité et remporte de nombreuses courses, sur 100 yards comme sur 220 yards. En 1955, il intègre l'université chrétienne d'Abilene, où il va s'entraîner sous la houlette du coach Oliver Jackson. Avec ce dernier, il acquiert une souplesse et un relâchement peu fréquents pour un sprinter de son gabarit (1,98 m). Il remporte en 1955 le 100 yards lors des Championnats américains d'athlétisme. Lors du championnat universitaire organisé l'année suivante par la National Collegiate Athletic Association, Bobby Morrow gagne le 100 mètres et le 200 mètres. Sur cette dernière distance, il réalise 20,6 secondes, ce qui égale le record du monde (mais sa performance ne sera pas homologuée).

En 1956, il court trois fois le 100 mètres en 10,2 secondes (record du monde égalé). Cette même année, à l'occasion des jeux Olympiques de Melbourne, Bobby Morrow domine nettement les épreuves de sprint. Il se qualifie très facilement pour la finale du 100 mètres. Lors de celle-ci, courue contre un violent vent défavorable, il devance son compatriote Thane Baker (10,5 s pour les deux hommes). Diminué par une blessure à la cuisse, il parvient néanmoins à remporter le 200 mètres, en battant le record olympique (20,6 s), devant ses compatriotes Andrew Stanfield (20,7 s) et Thane Baker (20,9 s). Puis, avec ses coéquipiers Ira Murchison, Leamon King et Thane Baker, il s'adjuge le relais 4 fois 100 mètres, devant les Soviétiques. Les relayeurs américains réalisent 39,5 secondes, battant le record du monde établi en 1936 par Jesse Owens, Ralph Metcalfe, Foy Draper et Frank Wykoff (39,8 s). Avec cette troisième victoire, Bobby Morrow devient le deuxième sprinter, après Jesse Owens en 1936, à remporter le titre olympique dans les épreuves du 100 mètres, du 200 mètres et du relais 4 fois 100 mètres.

De 1956 à 1958, Bobby Morrow demeure l'un des meilleurs sprinters du monde : il égale le record du monde du 100 yards et du 220 yards et remporte tous les grands championnats qu'il dispute. Il tente sans succès de se qualifier pour les Jeux de Rome en 1960. Il met alors un terme à sa carrière sportive. Il travaillera un moment dans une banque, avant de retourner s'installer dans une ferme produisant de la canne à sucre et du coton, non loin du río Grande.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  MORROW ROBERT (1935-2020)  » est également traité dans :

MELBOURNE (JEUX OLYMPIQUES DE) [1956] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 082 mots

Dans le chapitre « 24 novembre »  : […] Depuis près de trois ans, l'Américain « Bobby » Morrow (vingt et un ans) domine le sprint mondial. Mais, victime d'une intoxication alimentaire en septembre, il se présente semble-t-il diminué aux Jeux. Il retrouve néanmoins ses forces et, contre un vent violent, il s'impose dans le 100 mètres (10,5 s), devant son compatriote Thane Baker (10,5 s également). Glenn Davis (États-Unis) bat le record […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MORROW ROBERT - (1935-2020) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-morrow/