ROBERT COMBAS, GREATEST HITS (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un peintre à l'état sauvage

Le parcours chronologique du peintre permet de mesurer l'ensemble des media qu'il utilise : cahiers d'écolier de ses débuts, dessins, peintures, sculptures, photographies repeintes, gravures ou encore vitraux. Parmi les premières peintures réalisées, les scènes de bataille occupent une place prépondérante. Une œuvre comme Bataille de cow-boys contre indiens (1980) est une manière pour le très jeune peintre – il a alors vingt-trois ans – de mettre en place un système formel qu'il saura perfectionner avec le temps. En refusant le plus souvent les données de la perspective, il sature l'espace d'un ensemble de figures grouillantes, travaillées au pinceau chargé de couleur, qu'il va ensuite cerner d'un trait noir, tout en faisant fonctionner les ressources d'un fantastique imaginaire où se conjuguent truculence et paillardise. Au fil du temps, des lectures, des voyages, des visites dans les musées, ou plus simplement de l'actualité, naissent, le plus souvent dans de très grands formats, Waterl'eau (1982), 14-18 T'auras du Rata (1985), Les Irakiens contre les Iraniens (1988), ou encore une série de peintures autour de La Guerre de Troie (1988). Dans ce même registre, il faut citer la réinterprétation que fait le peintre en 1993 de La Bataille de San Romano, de Paolo Uccello.

Robert Combas a un œil de prédateur. Tout lui est prétexte à cette fièvre de peindre qui ne le quitte jamais. Il peut s'inspirer des bandes dessinées, des icônes byzantines, de la peinture religieuse, ou remettre au goût du jour la nature morte comme les vanités. Il peut aussi donner une très libre interprétation des œuvres de Velázquez réinterprété par Bacon, Toulouse-Lautrec, le Douanier Rousseau ou encore Matisse. Les femmes sont aussi parmi les modèles privilégiés du peintre : celles qui partagent sa vie – Ketty, Geneviève ou Sophie – et qui livrent à maintes reprises de splendides corps offerts au regard, dans la violence d'une dimension érotique exacerbée.

Dès les première œuvres, l'écriture s'affirme comme une des données majeures du tableau. Robert Combas écrit parto [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « ROBERT COMBAS, GREATEST HITS (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-combas-greatest-hits/