RITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les types et les fonctions

On peut observer des conduites rituelles, au sens précis du mot, dans toute espèce de contexte superstitieux ou cultuel, et les grandes religions modernes comportent aussi des rites fortement institutionnalisés. Mais il semble plus indiqué d'en rechercher la signification sociologique la plus générale dans les coutumes des peuples «  primitifs » (ou archaïques), non point parce qu'on pourrait espérer ainsi remonter à la source de ce phénomène, mais parce que les pratiques de ce genre s'y manifestent avec plus d'abondance et de variété, parce qu'elles y débordent plus largement dans l'ensemble de la vie quotidienne collective, et aussi parce qu'elles y sont moins impliquées dans des systèmes cohérents de pensée, dans des élaborations philosophiques et dans des doctrines. Bref, plus que le rite moderne, le rite archaïque semble se développer pour lui-même et selon ses finalités propres. C'est d'ailleurs effectivement à partir des observations ethnographiques qu'ont été entreprises la plupart des tentatives d'explication en ce domaine.

Les catégories et les problèmes

Marcel Mauss divisait les rites primitifs en deux catégories : les rites positifs et les rites négatifs, ces derniers consistant en des interdictions. D'un autre point de vue, on peut aussi distinguer entre les rites simplement insérés dans la vie quotidienne et les rites commémoratifs qui se réfèrent à des modèles mythologiques et qui présentent un caractère synchro-diachronique, mis en évidence par Claude Lévi-Strauss, en ce sens qu'ils créent un lien entre le déroulement du temps ordinaire et des représentations ou des symboles situés hors du temps. Enfin, il est classique de répartir les rites d'après les fonctions qu'ils paraissent remplir suivant qu'ils se rapportent à des pratiques magiques ou à des pratiques religieuses, c'est-à-dire selon qu'ils tendent à mobiliser d'eux-mêmes des forces surnaturelles ou bien à incliner la volonté des êtres surnaturels.

Mais tous les rites présentent certains caractères communs qui sont inclus dans leur définition générale ; et, en particulier, ils se présentent comme difficilement explicables par les seules nécessités de l'existence matérielle ou celles de l'adaptation de l'homme à son milieu. Pourquoi les primitifs s'interdisent-ils de manger certaines nourritures qu'ils ont à leur disposition ? Pourquoi brûlent-ils les cabanes des morts ? Pourquoi s'imposent-ils des mutilations, des privations ? Pourquoi perdent-ils en des cérémonies un temps qu'ils pourraient occuper à améliorer leur existence ? C'est en cela que réside l'irrationalité apparente du rite, d'autant plus que toutes les populations primitives ont de nombreux rites qui leur imposent beaucoup de contraintes. On est donc tout naturellement amené à se demander si, dans la condition humaine primitive, le rite n'est pas imposé par quelque nécessité cachée, ou si, du moins, il n'a pas une fonction qu'il faut tenter de découvrir par une analyse plus approfondie.

Fonctions et explications

L'un des fondateurs de l'école fonctionnaliste, Bronislaw Malinowski, voit dans les rites une création de l'intelligence ayant pour finalité de pallier les déficiences de l'instinct chez l'homme. Les instincts n'étant pas régis par des règles biologiques comme ils le sont chez les animaux, ce sont des obligations édictées par la société sous forme d'actions stéréotypées ou d'interdictions qui viennent réglementer la conduite humaine et rendre la vie sociale possible. Il est clair cependant que ce type d'explication ne convient pas à tous les rites, que notamment il ne s'applique pas à ceux de la magie agressive.

Bergson pensait au contraire que l'intelligence, loin de venir compléter l'instinct, peut exercer une action dissolvante sur la cohésion sociale en faisant naître le doute et en fortifiant l'égoïsme et le calcul. C'est pourquoi, selon lui, le rite inspiré par la « fonction fabulatrice », directement produite par la vie, serait une sorte de substitut de l'instinct et aurait pour fonction de faire contrepoids aux suggestions antisociales de l'intelligence. Mais cette explication n'est pas plus complète que la précédente, car on pourrait citer de nombreux rites qui ne servent pas les intérêt [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  RITES  » est également traité dans :

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 132 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Spiritualité : le Dreaming et la terre »  : […] Les sociétés aborigènes diffèrent beaucoup selon les régions et leur environnement. Mais certains principes leur sont communs, notamment le concept de Dreaming (rêve). Plutôt que comme un âge d'or mythique des origines et de la création, il faut l'entendre comme la mémoire virtuelle de tout ce qui fut, est et sera une mémoire de la terre et du cosmos. En ce sens, le Dreaming constitue un espace- […] Lire la suite

ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Mihalyi CSIKSZENTMIHALYI, 
  • Universalis
  •  • 2 658 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une transition difficile »  : […] Les stéréotypes qui décrivent les adolescents comme des personnes rebelles, distraites, maladroites et arrogantes ont un fond de vérité. Entre douze et vingt ans, les jeunes subissent tant de changements physiques et sociaux qu'ils ont souvent du mal à savoir comment se comporter. Pendant la puberté, leur corps devient plus fort et de nombreuses hormones stimulent leurs désirs sexuels. Dans les s […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Religion, lien entre les hommes et la nature »  : […] La religion, qui exprime une certaine conception du monde, rend avant tout compte de l'insertion d'un groupe donné dans un espace donné et tente de présenter une interprétation de l'ensemble perçu. C'est pourquoi cette représentation n'est pas imposée à l'extérieur, mais implique au contraire qu'il y a une ouverture, souvent très large, aux expressions venues de l'extérieur, qui sont la plupart du […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Entre l'au-delà et les vivants  »  : […] La religion fondamentale des peuples de l'Afrique équatoriale atlantique est le culte familial rendu aux ancêtres du lignage. Dans ces sociétés dont le fonctionnement repose quasi exclusivement sur la parenté et les relations de proximité, le culte des ancêtres avait, jusqu'au début du xx e  siècle, une grande importance pour assurer la cohésion sociale. Les individus se situent tous par rapport a […] Lire la suite

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « La mentalité primitive selon Lévy-Bruhl »  : […] C'est contre la conception, commune à l'animisme et au rationalisme sociologique durkheimien, d'une homogénéité fondamentale de toutes les mentalités que Lévy-Bruhl a soutenu la spécificité de la mentalité qu'il nommait primitive et que nous appellerions plus volontiers aujourd'hui archaïque. Tandis que, pour l'animiste, les primitifs ont le même appareil intellectuel que nous, mais s'en servent […] Lire la suite

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 090 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La vie rituelle »  : […] Les activités rituelles se distribuent de manière fort inégale dans les diverses sociétés bantoues. Les grands rites cycliques se développent principalement dans les royautés sacrées : au Rwanda, toutes les quatre générations le temps dynastique était aboli et l'ancien feu sacré qui avait brûlé pendant les quatre règnes précédents était éteint ; un nouveau feu était allumé en l'honneur de Gihanga […] Lire la suite

CANONISATION

  • Écrit par 
  • Joachim BOUFLET
  •  • 1 260 mots

La canonisation est, dans l'Église catholique, l'acte par lequel un personnage est proclamé officiellement saint, c'est-à-dire arrivé à l'union parfaite avec le Christ. La notion de sainteté existe dans le christianisme dès l'origine, car, « appelés par Dieu, non au titre de leurs œuvres mais au titre de son dessein et de sa grâce, justifiés en Jésus notre Seigneur, les disciples du Christ sont vé […] Lire la suite

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 182 mots
  •  • 1 média

Le carnaval fait partie de ces manifestations festives qui reviennent chaque année aux côtés des fêtes calendaires religieuses telles que Noël ou Pâques. Reliée aux rythmes de la nature et de ses cycles, cette fête aux caractères archaïques tient un rôle important dans l'organisation symbolique du temps social. Le carnaval remonterait à la nuit des temps, et les peintures rupestres représentant d […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tradition juridique chinoise »  : […] La tradition juridique chinoise est essentiellement pénale et mandarinale. En Chine, le droit a constamment eu pour fonction de maintenir l'ordre public et non de garantir les droits de l'individu face à l'État ou face aux autres individus. La loi ( fa ) définit les châtiments ( xing ) et investit les fonctionnaires de l'empereur d'un pouvoir sans limite pour les mettre en œuvre. Aux lois s'oppo […] Lire la suite

COUVADE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 957 mots

Rochefort, un observateur français des indigènes caraïbes des Antilles, baptisa « couvade », au xvii e siècle, un ensemble de rites accomplis par le mari pendant la grossesse, l'accouchement de l'épouse et la période post-natale. « Au même temps que la femme est délivrée, note Rochefort, le mari se met au lit, pour s'y plaindre et faire l'accouchée [...]. On lui fait faire diète dix ou douze jour […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

22 avril 2021 Algérie. Condamnation de l'islamologue Saïd Djabelkhir.

Le tribunal algérois de Sidi M’Hamed condamne à trois ans de prison ferme l’islamologue Saïd Djabelkhir pour « offense aux préceptes de l’islam et aux rites musulmans ». Ce spécialiste du soufisme dénonce « un retour en force du salafisme » en Algérie.  […] Lire la suite

10-12 février 2020 Église catholique. Rejet de l'ordination d'hommes mariés.

La position de François apparaît implicitement dans l’exhortation apostolique postsynodale Querida Amazonia publiée le 12 qui, par ailleurs, rend hommage à la culture et aux rites amazoniens raillés durant le synode par les évêques les plus traditionalistes. […] Lire la suite

10-19 février 1993 France. Début de la campagne électorale

Notant l'évolution de la conception du monde sur laquelle était fondé le socialisme et dénonçant la « société close attachée à ses rites » qu'incarne à ses yeux le parti, il propose l'édification, au lendemain des élections législatives, d'un « vaste mouvement, ouvert et moderne », qui réunirait les socialistes, les écologistes réformateurs, les centristes sociaux, les rénovateurs communistes et les militants des droits de l'homme. […] Lire la suite

1er-10 février 1986 Vatican – Inde. Voyage du pape Jean-Paul II en Inde

Du 5 au 9, le pape est dans le sud de l'Inde où il rencontre les chrétiens de rites syro-malabar et syro-malankar et procède à la béatification de deux religieux. Le 10, à Bombay, Jean-Paul II fait une déclaration sur la continence qui est en porte à faux avec le programme du gouvernement indien qui doit faire face à 15 millions de naissances par an. […] Lire la suite

8-19 août 1985 Vatican – Afrique. Troisième voyage du pape Jean-Paul II en Afrique

Après avoir ordonné onze nouveaux prêtres togolais, le pape se rend au bord du lac Togo, qui est un haut lieu de spiritualité où coexistent des rites animistes et un sanctuaire marial. Le 11, au cours d'une brève escale en Côte-d'Ivoire, Jean-Paul II consacre la nouvelle cathédrale d'Abidjan et le président Houphouët Boigny annonce une importante amnistie. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean CAZENEUVE, « RITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rites/