JUIFS RITES ET INSTITUTIONS

COMPILATION DE LA MISHNA

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 188 mots

La Mishna , qui signifie en hébreu répétition (de la Loi) désigne d'abord dans le judaïsme la loi orale en corrélation avec le texte biblique ( miqra ), ensuite le recueil juridique compilé sous la direction du patriarche Juda ha-Nassi (le Prince) dans ses académies de Bet Shearim et de Séphoris en Galilée. Elle comprend six sedarim ou ordres traitant des prescriptions religieuses, juridiques, ét […] Lire la suite

HALAKHA

  • Écrit par 
  • Michel GAREL
  •  • 409 mots

Règle de conduite pratique, la halakha (de la racine hébraïque halakh , « aller ») est le guide officiel de la vie religieuse et civile dans le judaïsme. Décrétée par l'autorité compétente (les rabbins) dans des formes déterminées, elle est obligatoire pour tout juif orthodoxe et a force de loi. La halakha constitue donc tout le système légal du judaïsme (par opposition à l' haggadah , nom donné a […] Lire la suite

ḤANUKKĀH

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 198 mots

Fête de la Dédicace, fête de la Lumière ou fête des Maccabées, la Ḥānukkāh (en hébreu : « inauguration » ou « dédicace ») est la fête juive qui commémore la Nouvelle Dédicace (en ~ 165) du second Temple de Jérusalem, trois ans après sa profanation par Antiochus IV Épiphane, roi de Syrie ; cette consécration avait marqué l'échec des tentatives de celui-ci pour supprimer la foi juive. La Ḥānukkāh co […] Lire la suite

JUBILÉS LIVRE DES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots

Ouvrage biblique pseudépigraphique remarquable pour sa présentation chronologique qui découpe en « jubilés » (périodes de quarante-neuf ans) la série des événements relatés depuis la Genèse jusqu'au chapitre xii de l'Exode : chaque jubilé est à son tour divisé en sept séries de sept ans, l'année comprenant 364 jours. La proposition d'un tel calendrier, lui-même dérivé de celui qui était en usage […] Lire la suite

JUDAÏSME - La religion juive

  • Écrit par 
  • Georges VAJDA
  •  • 6 502 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les rabbins et le Talmud »  : […] Seuls les pharisiens survécurent à la catastrophe de 70. Depuis lors, leur parti s'identifie au judaïsme. Ce n'est que sept siècles plus tard qu'apparut la première exception, les « karaïtes ». Héritière du pharisaïsme, la classe des rabbins (le mot signifie « maître ») se recrutait dans un large éventail social. Durant près de quatre siècles, cependant, le judaïsme palestinien fut dirigé, politi […] Lire la suite

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Les pratiques religieuses propres au judaïsme, et au judaïsme le plus actuel, ne se comprennent, dans leurs détails concrets comme dans leur esprit, qu'à partir d'une perspective historique, et spécialement à partir de ce que représentaient le Temple de Jérusalem et son rituel à l'époque biblique et dans la vision eschatologique d'Ézéchiel ( xl - xlvii ). […] Lire la suite

JUDAÏSME - Les institutions

  • Écrit par 
  • Daniel J. ELAZAR
  •  • 4 227 mots

L'organisation juive contemporaine repose sur un mélange d'institutions territoriales et d'institutions non territoriales. Les structures politiques d'un pays servent alors de base, moyennant quelques aménagements, pour l'organisation des communautés locales. Mais les divisions idéologiques du judaïsme mondial constituent, elles aussi, des facteurs significatifs d'organisation, tout comme certai […] Lire la suite

JUDAÏSME - L'art juif

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 6 855 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La synagogue : peintures murales et mosaïques »  : […] La destruction du Temple entraîna une transformation en profondeur des institutions du judaïsme. Le culte sacrificiel, limité au Temple et réservé aux seuls prêtres, fut remplacé par une liturgie composée de prières et de lectures, accessible à tous les fidèles. Les salles où se déroulaient ces cérémonies étaient conçues pour recevoir l'ensemble de la communauté. Alors que, selon la tradition, il […] Lire la suite

JUIVES FÊTES

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

Les fêtes juives sont mobiles dans le calendrier civil, du fait qu'elles suivent le calendrier lunaire. Commençant en automne, ce dernier comprend les mois suivants : tišri , ḥešwan , kislew , ṭebet , šebat , adar , nissan , iyar , sivan , tammuz , ab , élūl . Afin de combler le retard pris dans la succession des saisons, au terme de chaque cycle de dix-neuf ans, sept années sont dites embolismiqu […] Lire la suite

KLEZMER MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Hervé ROTEN
  •  • 3 481 mots
  •  • 4 médias

Le klezmer désigne la musique instrumentale juive d'Europe de l'Est ainsi que ses variantes plus contemporaines. À l'image d'autres traditions juives, le klezmer est une musique de l'exil fortement marquée par son environnement géographique et culturel. Jusqu'au début des années 1990, le genre est assez méconnu du grand public français. En 1989, le succès du film d'Emir Kusturica, Le Temps des G […] Lire la suite

Kol Nidre, CHANT SYNAGOGAL

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 615 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] À l'époque du roi Salomon et du premier Temple de Jérusalem, le grand prêtre effectue les sacrifices en récitant des prières tandis qu'un chœur de chanteurs, les lévites, contribue à sacraliser ces actes rituels. Mais les synagogues, qui apparaissent peut-être au III e siècle avant J.-C., ne possèdent pas d'autel sacrificiel, et le chant va progressivement disparaître, jusqu'à ce que des chefs r […] Lire la suite

LÉVITIQUE LIVRE DU

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 578 mots

Le mot « Lévitique » est la transcription du mot latin Leviticus (Vulgate), décalque du titre grec Leviticon que la version des Septante a donné à l'ensemble des livres qu'on appelle aussi « Troisième Livre de Moïse ». Les juifs dénomment ce même livre par sa première formule, Wayyikera (« Et il appela »). L'apparition du mot s'explique très bien, l'ouvrage traitant du culte israélite spécialem […] Lire la suite

MEGILLOTH

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 142 mots

Pluriel du mot hébreu megillâh (« rouleau »), les Megilloth représentent cinq livres bibliques, les Cinq Rouleaux, qui, chez les juifs, sont lus à la synagogue lors de certaines fêtes : le Cantique de Salomon (Cantique des cantiques) est lu le jour du sabbat de la semaine de Pâque ; le Livre de Ruth, à la fête des Shavuot (fête des Semaines ou de la Pentecôte) ; les Lamentations de Jérémie, le ne […] Lire la suite

MISHNA

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 333 mots

Terme hébraïque qui, dans le judaïsme, a commencé par désigner l'ensemble de la loi orale en corrélation avec le texte écrit ( mikra ), mais en est venu, en fin de compte, à s'appliquer au recueil des halakot rédigé et publié par le patriarche Juda I er vers le début du iii e siècle. La Mishna se compose de six ordres ( sēdarīm ) dont le contenu recouvre aussi bien les prescriptions rituelles e […] Lire la suite

MUR OCCIDENTAL dit DES LAMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 840 mots
  •  • 2 médias

Section de la muraille supportant le Temple de Jérusalem dans sa partie ouest et demeurée intacte lors de la destruction de l'édifice en 70. C'est le lieu saint par excellence du judaïsme : selon la tradition juive, il se trouve dans la proximité immédiate du site du Saint des saints, où la Présence divine serait demeurée. Devant le Mur occidental (traduction de l'hébreu Kōtel Ma‘arabi ), les juif […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique hébraïque

  • Écrit par 
  • Amnon SHILOAH
  •  • 3 337 mots

Dans le chapitre « La musique synagogale à travers les âges »  : […] L'institution de la synagogue précéda la destruction du second Temple et la période d'exil. Dans ce lieu de recueillement, la prière intime vient remplacer le faste cérémoniel de la musique du Temple et le délégué de la communauté ( šalîyaḥ ṣibbûr ) – fonction assumée par différents membres – signale la disparition de la classe des musiciens professionnels devant appartenir aux descendants de la t […] Lire la suite

PÂQUE LA

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 491 mots

La Pâque (en hébreu Pesaḥ ) est une des trois fêtes de pèlerinage du calendrier juif. Elle débute le 15 e  jour du mois de nisan et se poursuit sept jours durant (huit en Diaspora). Elle célèbre la délivrance d'Israël de l'asservissement à l'Égypte. Dans le texte biblique, elle porte deux noms : le premier (en Exode, xxxiv , 25) est Pâque ( ḥag ha Pōsaḥ ), parce que Dieu « passe au-dessus » de la […] Lire la suite

PHILON D'ALEXANDRIE (20 av. J.-C. env.-45)

  • Écrit par 
  • Annie JAUBERT
  •  • 2 477 mots

Dans le chapitre « L'exégèse allégorique »  : […] Le nom de Philon est lié à l'exégèse allégorique du Pentateuque. La méthode allégorique était prônée par des écoles grecques et fut adoptée par les juifs alexandrins avant Philon, comme en témoigne la Lettre d'Aristée. L'apologétique juive s'était emparée de l'allégorie pour justifier aux yeux des Grecs l'étrangeté de certains préceptes de la Loi, tels la distinction des animaux purs et impurs, l […] Lire la suite

PŪRIM

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 263 mots

Fête juive qui, célébrée le 14 du mois d'adar, marque la délivrance des Juifs de l'Empire perse au temps d'Assuérus, telle qu'elle se trouve rapportée dans le Livre d'Esther. La fête tire son nom de ce qu'on a jeté le sort ( Pūr ) devant Aman pour fixer la date de l'extermination des Juifs (Esther, iii , 7). Le rite essentiel de la fête consiste dans la lecture du rouleau d'Esther ( Megilāt Esther […] Lire la suite

RABBIN

  • Écrit par 
  • Ernest GUGENHEIM
  •  • 1 183 mots

Terme dérivé de l'araméen rabbi (« mon maître ») et désignant essentiellement le responsable religieux, le guide spirituel dans les communautés juives. L'institution du rabbinat est, pour certains, aussi vieille que le peuple juif lui-même. Moïse, déjà, reçut de Dieu l'ordre de nommer des « juges » dans chaque district, dans chaque ville, comme le dit le verset de la Torah (Deut., xvi , 18) : « Tu […] Lire la suite

RŌSH HASHĀNĀH

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 337 mots

Une des principales fêtes juives (Rōsh Hashānāh signifie, en hébreu, « début de l'année »), maintenant acceptée comme le commencement de la nouvelle année religieuse, et fixée au premier jour du mois de tishri (septembre ou octobre). Comme le Nouvel An arrive à l'intérieur d'une période de dix jours d'examen de conscience et de pénitence, on appelle également cette fête Jour du Jugement ; pendant […] Lire la suite

SABBAT

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 552 mots

Transcription du mot hébreu shabbat , le terme sabbat est le nom du septième jour de la semaine, le samedi ; conformément à son étymologie (du verbe shavat , « cesser »), il désigne le jour de la cessation du travail, du repos. Institution essentielle à la vie religieuse juive, le sabbat commence dix-huit minutes (pour certains trois heures) avant le coucher du soleil le vendredi soir et se termin […] Lire la suite

SANHÉDRIN

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 812 mots

Terme venant du grec sunedrion (conseil, tribunal, école) et adopté par les Juifs à l'époque du second Temple pour désigner l'institution suprême, politique, religieuse et judiciaire du peuple d'Israël, à savoir une assemblée de soixante et onze membres. Les attributions du Sanhédrin furent d'abord politiques et judiciaires (selon Josèphe, les Évangiles et les sources grecques), religieuses ensui […] Lire la suite

SHAVUOTH ou FÊTE DES SEMAINES ou FÊTE DES PRÉMICES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 265 mots

Fête religieuse juive d'origine païenne célébrant le début des moissons, Shavuot (ou Chavouot) – ou plus exactement Hag Shavuot , qui signifie en hébreu « fête des semaines » –, est la deuxième, avec Pessah et Sukkot, des trois fêtes qui imposaient un pèlerinage au temple de Jérusalem. Prescrite dans le Lévitique, xxiii, 15-20, la fête de Shavuot est célébrée le cinquantième jour, soit sept semai […] Lire la suite

SHEMA

  • Écrit par 
  • Ernest GUGENHEIM
  •  • 203 mots

Mot hébreu signifiant « écoute », par lequel commence le verset 4 du chapitre  vi du Deutéronome : « Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est Un. » Ce verset lui-même est le premier d'un des textes les plus importants du rituel de prières juif qui porte le nom de Shema , conformément à l'usage hébraïque de désigner un livre ou un passage par le mot qui le commence. Le Shema est […] Lire la suite

SHULHAN ARUKH

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 198 mots

Héritier par excellence de l'Espagne médiévale, Joseph Caro fut à la fois un juriste et un mystique. Il consacra trente années à la composition de Beit Yosef ( La Maison de Joseph ), un commentaire encyclopédique de la halakha, ou loi rabbinique, couvrant l'ensemble de la jurisprudence de tous ses prédécesseurs, où il reprend la division quadripartite des Arba'ah Turim ( Les Quatre Rangées ), le […] Lire la suite

SUKKOT ou FÊTE DES TABERNACLES

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 332 mots

Fête juive automnale de double action de grâces (l'une des trois fêtes de pèlerinage de la Bible), la fête des Tabernacles, des Tentes ou des Cabanes (Sukkot) commence le quinzième jour du mois de tishri (premier mois de l'année religieuse juive), cinq jours après le Yom Kippour, le jour de l'Expiation. La Bible mentionne l' Hag ha-Asif (la fête de l'Automne, Ex., xxiii , 16) : « au déclin de l' […] Lire la suite

SYNAGOGUE

  • Écrit par 
  • Dominique JARRASSÉ, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 8 521 mots

Dans le chapitre « Débat sur le plan »  : […] Cependant le débat architectural le plus important porte, au cours du xix e  siècle, sur le plan et sur la disposition de la bima , ou estrade de lecture. En effet, la tradition veut que cette estrade, sur laquelle est lue la Loi, soit placée symboliquement au centre, au milieu des fidèles censés pouvoir participer de manière active au culte ; pour satisfaire à cette tradition qui entraîne une dis […] Lire la suite

SYNAGOGUES HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 009 mots

Des diverses acceptions du terme synagogue (du grec sunagôgê , « assemblée ») : réunion des fidèles du judaïsme, caractérisation du judaïsme dans son ensemble par opposition à l'Église, lieu de culte des Juifs, on ne retiendra ici que la dernière. La synagogue est entièrement différente de toutes les formes cultuelles du monde antique. Alors que le temple était la maison où habitait la divinité à […] Lire la suite

TALMUD

  • Écrit par 
  • Charles TOUATI
  •  • 5 091 mots

Dans le chapitre « Halakha et Haggada »  : […] Les rabbins tirent de l'Écriture des règles qui, régissant toute l'existence du juif, visent à le faire vivre, ici et maintenant, dès ce monde-ci, dans le « royaume des cieux ». Ils proclament avec force que les paroles des scribes sont plus chères que les paroles de la Tora elle-même, voulant signifier par là que c'est l'interprétation vivante qui vivifie la lettre. On sait mieux aujourd'hui que […] Lire la suite

TŌRAH

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 2 855 mots
  •  • 3 médias

Le judaïsme se distingue des autres religions révélées par le fait qu'il place au centre de la révélation la Tōrah , la «   Loi » . Non qu'il faille confondre Loi et légalisme : à côté des prescriptions religieuses, éthiques et sociales, la Tōrah ne cesse de parler, à travers les récits qui la composent, du « Dieu unique », maître de l'histoire et créateur des cieux et de la terre, et cependant pr […] Lire la suite

TSADDĪQ

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 713 mots

Le tsaddīq (juste) est, à côté du talmid hakam (l'érudit) et du ḥassid (l'homme pieux), un des grands types idéaux de l'éthique juive. Alors que le talmid hakam représente la valeur menée à sa perfection, le tsaddīq et le ḥassid incarnent des valeurs éthiques liées au cœur et aux actions de l'homme. Tsaddīq est un terme juridique, désignant à l'origine l'homme qui a été traîné en justice et […] Lire la suite

TU BISHVAT ou NOUVEL AN DES ARBRES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 229 mots

La fête juive de Tu Bishvat ( Tou bi-Shevat , qui signifie en hébreu « quinzième de shevat ») est le Nouvel An des arbres, ou « fête des arbres ». Comme son nom l'indique, elle est fixée le 15 du mois lunaire de šebat – correspondant à une date du mois de janvier ou du début du mois de février –, après la saison des pluies en Israël. Passée cette date, les fruits nés sur les arbres soumis à l'im […] Lire la suite

YESHĪVŌT ou YESHĪBŌT

  • Écrit par 
  • Ernest GUGENHEIM
  •  • 842 mots

Pluriel du mot hébreu « yeshīvah », qui désigne une école talmudique supérieure. Ce terme, fréquent dans la littérature talmudique, se rapportait alors, en Palestine comme en Babylonie, aussi bien aux académies des maîtres qu'aux établissements d'enseignement supérieur. Les yeshīvōt fondées par la suite ne gardèrent que cette dernière acception. La tradition midrashique, projetant le présent dans […] Lire la suite

YOM KIPPŪR ou YOM KIPPOUR

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 380 mots

La plus solennelle des fêtes religieuses juives, Yom Kippūr , est célébrée le 10 du mois de tishri . Au cours de cette fête de l'Expiation des péchés, on restaure la relation d'amitié du fidèle avec Dieu. La Bible l'appelle Shabbat Shabbaton (« sabbat du repos solennel », littéralement : « sabbat des sabbats ») car il est de rigueur de solenniser ce jour et de cesser alors tout travail, même si l […] Lire la suite

<!-- <script language="javascript" type="text/javascript"> if (isMobile.any() === null) { document.write('<ins class="adsbygoogle" id="adsense_text3" style="display:block" data-ad-format="fluid" data-ad-layout-key="-g8+17+6z-bd+5p" data-ad-client="ca-pub-6024595326767178" data-ad-slot="5515571784"></ins>'); (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); } </script> -->

Affichage 

Falachas fêtant le Sigd

Falachas fêtant le Sigd

photographie

Fête de Sigd à Jérusalem Cinquante jours après la fête de Kippour, les Falachas célèbrent le Sigd, fête de la « prosternation », commémorant la remise des Tables de la loi au mont Sinaï et le retour à Jérusalem après l'exil à Babylone 

Crédits : Menahem Kahana/ AFP

Afficher

Le Mur des lamentations

Le Mur des lamentations

photographie

Des juifs devant le Mur occidental dit Mur des lamentations, à Jérusalem, en 1880 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Mariage juif

Mariage juif

photographie

Les musiciens klezmer, appelés klezmorim, sont traditionnellement sollicités pour animer les cérémonies religieuses juives, comme les mariages Ici, deux klezmorim jouant pour la jeune mariée et sa mère la danse mitsvah 

Crédits : Jewish Chronicle/ Heritage Images/ Getty Images

Afficher

Mur des Lamentations à Jérusalem (Israël)

Mur des Lamentations à Jérusalem (Israël)

photographie

Appelé mur des Lamentations par les chrétiens, le mur occidental correspond au dernier vestige du temple qu'Hérode avait dressé sur le mont Moriah à Jérusalem et qui fut détruit avec la ville par les Romains en 70 Il a pris valeur de symbole dans la conscience juive, qui en a fait un lieu de... 

Crédits : Insight Guides

Afficher

Falachas fêtant le Sigd

Falachas fêtant le Sigd
Crédits : Menahem Kahana/ AFP

photographie

Le Mur des lamentations

Le Mur des lamentations
Crédits : Hulton Getty

photographie

Mariage juif

Mariage juif
Crédits : Jewish Chronicle/ Heritage Images/ Getty Images

photographie

Mur des Lamentations à Jérusalem (Israël)

Mur des Lamentations à Jérusalem (Israël)
Crédits : Insight Guides

photographie