RISQUE ÉCONOMIQUE

RISQUE ET INCERTITUDE

  • Écrit par 
  • Christian GOLLIER
  •  • 1 778 mots

On a longtemps cru que le risque échappait à toute logique. Au xviie siècle encore, le système du monde fonctionnait comme une horloge bien huilée, la foi ne laissant pas de place au hasard. La chance n'avait sa place que dans les jeux de hasard goûtés, précisément, par des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risque-et-incertitude/#i_12943

AGENCES DE NOTATION

  • Écrit par 
  • Patrick JOLIVET
  •  • 3 398 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Institutionnalisation des notations »  : […] Cette croissance du marché de la notation est aussi liée à certaines dispositions institutionnelles qui l'ont rendue possible. La première disposition est le statut de Nationally Recognized Statistical Rating Organization (N.R.S.R.O.), créé par la S.E.C. en 1975 afin de clarifier le marché de la notation. Ce statut, qui permet aux agences d'agir sur le marché américain et d'avoir une visibilité mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agences-de-notation/#i_12943

ALLAIS MAURICE (1911-2010)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  • , Universalis
  •  • 1 312 mots

C'est un économiste français aussi brillant que peu consensuel qui s'est éteint le 9 octobre 2010 à Paris. Participant en 1947 à la première réunion de la très libérale Société du Mont-Pèlerin, partisan de l'Algérie française qui dénonçait le « génocide » commis à l'encontre des Français d'Algérie et des musulmans pro-français, critique acerbe du « libre-échangisme aveugle » défendu à l'O.M.C. co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-allais/#i_12943

ARBITRAGE, finance

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 1 269 mots

Dans le chapitre « Une stratégie financière »  : […] Dans le domaine de la finance, le terme arbitrage renvoie à une pratique qui ne laisse aucune place au jugement de valeur. Dans l'acception la plus large, arbitrer, en finance, signifie choisir parmi plusieurs stratégies similaires la plus avantageuse. Par extension, ce terme évoque la possibilité de réaliser un gain sans risque. Une opportunité d'arbitrage se définit comme une stratégie d'inve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbitrage-finance/#i_12943

ASSURANCE - Évolution contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 5 309 mots

Dans le chapitre « Où va l’assurance ? »  : […] Il est plus facile d'identifier le rôle d'intermédiaire financier de l'assurance que celui de producteur de biens et de services. Si l'assureur, à l'inverse de ses clients, ne crée pas de véritables richesses, il a pour rôle de permettre à sa clientèle de préserver financièrement la richesse créée et/ou d'accompagner et d'aider au développement de la création de nouvelle richesse. La matière premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assurance-evolution-contemporaine/#i_12943

ASSURANCE - Économie de l'assurance

  • Écrit par 
  • Pierre PICARD
  •  • 5 618 mots

Dans le chapitre « Notion d'aversion pour le risque »  : […] Le fait que les individus souscrivent des polices d'assurance est une conséquence d'une attitude très générale qui conduit à ne pas considérer les perspectives économiques auxquelles on est confronté uniquement à travers leurs valeurs moyennes, mais en tenant compte des risques qui leur sont associés. Par exemple, un épargnant sera tenté par l'acquisition de valeurs mobilières dont le rendement mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assurance-economie-de-l-assurance/#i_12943

AUTOFINANCEMENT

  • Écrit par 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 5 233 mots

Dans le chapitre « Le choix de l'autofinancement »  : […] Pourquoi l'entreprise recourt-elle à l'autofinancement et ne fait-elle pas appel uniquement au financement externe ? Différentes raisons peuvent amener les dirigeants de l'entreprise à préférer l'autofinancement à l'émission d'actions ou d'obligations, ou encore au crédit bancaire. Un tel choix peut résulter, en premier lieu, d'une attitude spontanée des dirigeants visant à employer au mieux, et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autofinancement/#i_12943

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 880 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les services de gestion des risques »  : […] Franklin Allen et Douglas Gale ont insisté sur la capacité des banques à fournir une assurance à leurs déposants contre les risques non diversifiables, c'est-à-dire les risques que les marchés financiers ne peuvent pas éliminer. À titre d'illustration, ils comparent les États-Unis et l'Allemagne durant le choc pétrolier du début des années 1970. Les épargnants américains, dont l'épargne était la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-economie-de-la-banque/#i_12943

BANQUE - La crise des subprimes et le système bancaire

  • Écrit par 
  • Paul LAGNEAU-YMONET, 
  • Angelo RIVA
  •  • 2 874 mots

Dans le chapitre « La déréglementation financière »  : […] La déréglementation financière trouve ses mécanismes déclencheurs dans l'essor des euromarchés à Londres dès les années 1960, la croissance de la finance institutionnelle et, à partir des années 1980, la recherche par les pouvoirs publics de moyens non inflationnistes de financement des administrations et des entreprises. Pour satisfaire les revendications des banquiers et promouvoir des « champio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-la-crise-des-subprimes-et-le-systeme-bancaire/#i_12943

BANQUE - Supervision prudentielle

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 6 046 mots

Dans le chapitre « Le risque systémique »  : […] L'internationalisation et l'intégration des activités bancaires et financières ont rendu plus probable la réalisation d'une crise globale étendue à l'ensemble du système : la crise systémique. La taille des établissements et l'échelle de leur activité en font, en effet, des catalyseurs extrêmement sensibles de telles crises. Le risque de contagion des difficultés a grandi avec l'interconnexion cro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-supervision-prudentielle/#i_12943

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les produits de gestion des risques »  : […] Les risques sur les marchés financiers ont considérablement augmenté depuis le milieu des années 1970. Cette augmentation a plusieurs explications. On peut mentionner l'abandon des changes fixes en 1973, mais aussi, à partir du début des années 1980, la généralisation des politiques monétaires par régulation des taux d'intérêt, et le processus plus élargi de déréglementation et de libéralisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-marches-de-valeurs-mobilieres/#i_12943

BOURSE - Microstructure des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Laurence LESCOURRET, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 5 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prendre en compte la spécificité des marchés boursiers »  : […] Si on se réfère à la théorie économique, le commissaire-priseur imaginé par Léon Walras fournit la modélisation la plus connue du processus de formation des prix sur les marchés . Le prix d'équilibre est celui qui, au terme d'une procédure de tâtonnement, égalise l'offre et la demande de biens ; les échanges ont lieu en une seule fois lors d’une transaction multilatérale à un prix unique ; les age […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-microstructure-des-marches-financiers/#i_12943

CAMBISTE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 867 mots

Le cambiste est à la banque ce que le trésorier est à l'entreprise : l'homme de réconciliation des comptes. Son rôle est d'acheter et de vendre très rapidement des devises en essayant d'assurer des gains et de limiter les pertes de change, ou mieux, de ne pas les subir. Nulle fonction n'a davantage évolué ni pris autant d'importance au sein de la profession bancaire que celle-ci au cours des deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambiste/#i_12943

CAPITAL-RISQUE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC, 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Véritable levier du dynamisme industriel et économique, le capital-risque traduit bien imparfaitement le concept américain de venture capital  : la version française fait primer la notion de risque sur celle d'aventure. Il s'agit pourtant d'une aventure d'un type nouveau entre un industriel et un financier, associés dans un projet d'entreprise. Le capital-risque est une activ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capital-risque/#i_12943

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'opportunité »  : […] Les entreprises qui travaillent sur le marché international ont trois possibilités pour gérer le risque de change auquel leurs opérations les exposent : ne jamais se couvrir, le faire systématiquement, adopter une attitude sélective. La première attitude serait hasardeuse tant les évolutions non anticipées des cours de change sont nombreuses et les pertes constatées fréquentes. Se couvrir systémat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-operations-de-change/#i_12943

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre « Le taux de change dans la théorie du choix de portefeuille »  : […] L'approche du taux de change par les choix de portefeuille a été développée essentiellement à partir de la fin des années 1970 et dans la première moitié des années 1980. Elle se présente comme une généralisation des théories monétaires du taux de change. Dans la théorie du choix de portefeuille, le taux de change n'est pas le prix de la rareté relative de deux monnaies, mais le prix de la rareté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-theories-du-change/#i_12943

CRÉDIT

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BURGARD
  •  • 5 231 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le risque et le prix du crédit »  : […] Ces aspects sont fondamentaux. Quelle que soit l'opération, le banquier doit apprécier le risque, tenter de se protéger contre l'insolvabilité du débiteur, fixer le prix à faire payer. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/credit/#i_12943

CRISE DES SUBPRIMES

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 5 431 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La finance moderne prise en défaut »  : […] La crise qui a débuté en 2007 conduit à une deuxième leçon : la remise en cause des vertus supposées de la finance moderne. La crise a en effet révélé que la finance contemporaine n'est pas en mesure de remplir ses trois fonctions principales, telles qu'elles sont énoncées dans la plupart des manuels d'économie : permettre l'allocation optimale des ressources financières, évaluer les entreprises e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crise-des-subprimes/#i_12943

CRISES ÉCONOMIQUES (1980-2012)

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 3 152 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « À l'origine des crises : un petit nombre de mécanismes »  : […] Les crises financières récentes ont pris des formes variées : crises boursières, crises immobilières, crises bancaires, crises de change, crises des dettes souveraines . L'analyse économique a cependant permis de montrer que, au-delà de leur diversité, ces crises ont obéi à un petit nombre de mécanismes fondamentaux. Tout d'abord, les crises financières contemporaines ont une cause commune : la mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-economiques-1980-2012/#i_12943

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « Crises et imperfections des marchés financiers »  : […] Certains théoriciens, rompant avec cette conception idyllique de la finance, ont mis l'accent sur l'existence d'imperfections des marchés financiers portant atteinte à leur efficience. L'instabilité et les crises financières s'identifient alors à l'absence d'efficience : le prix des actifs ne représente plus une image synthétique des valeurs fondamentales de l'économie et des entreprises, et l'ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-instabilite-financiere/#i_12943

CRISES FINANCIÈRES - Régulation financière internationale

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 4 704 mots

Dans le chapitre « La supervision prudentielle des banques »  : […] La question de la stabilité du système bancaire et financier international, qui s’est posée avec force à l’occasion de la crise des subprimes , n’est pas une préoccupation nouvelle pour les autorités publiques. Dès décembre 1974, les banques centrales du G10 ont créé le Comité de Bâle pour le contrôle bancaire, placé sous l’égide de la Banque des règlements internationaux (B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-regulation-financiere-internationale/#i_12943

ENTREPRISE - Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 622 mots

Dans le chapitre « L'entreprise et ses propriétaires »  : […] Les actionnaires sont solidairement exposés, à proportion de leur participation dans le capital de la société, aux risques qu’affronte l’entreprise plongée dans un environnement incertain. La durée des cycles de production, l'obsolescence d'une technique, la disparition d'un marché, un conflit social, la défaillance d’un débiteur définissent autant d’états du monde défavorables et largement impré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-les-relations-interentreprises/#i_12943

ENVIRONNEMENT - Environnement et économie

  • Écrit par 
  • Sylvie FAUCHEUX, 
  • Christelle HUE
  •  • 6 537 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La croisée des préoccupations d'environnement et de développement »  : […] La montée des préoccupations environnementales et l'accélération du phénomène ont des origines diverses et complexes : –  Les intérêts économiques et les moyens d'existence . Il s'agit de risques pesant sur la vie humaine, la santé et l'activité économique du fait des dégradations infligées aux capacités de fonction, de production et d'assimilation des systèmes écologiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-environnement-et-economie/#i_12943

ÉPARGNE

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 7 537 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Aversion au risque, coûts de gestion et coûts d'apprentissage »  : […] Le faible niveau de la détention d'actions demeure une énigme. Certes, le cours des actions est plus volatil que celui des autres placements. Mais, à long terme, leur rendement, comprenant dividendes et plus-values, en fait le placement le plus rémunérateur. Un rapport d‘Olivier Garnier et David Thesmar pour le Conseil d’analyse économique a ainsi montré que les actions avaient enregistré de meill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epargne/#i_12943

FAMILLE - Économie de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine SOFER
  •  • 5 320 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les raisons économiques du mariage »  : […] Yoram Weiss (1997) relève que, d'un point de vue économique, on peut considérer le mariage (ou, plus généralement, la vie en couple) comme un partenariat visant à réaliser à la fois une consommation et une production jointes. La plus importante et la plus universellement reconnue de ces productions est, bien entendu, la mise au monde et l'éducation des enfants. Mais on peut avancer trois autres av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-economie-de-la-famille/#i_12943

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés de capitaux

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 7 775 mots

Dans le chapitre « Les produits dérivés »  : […] Les instruments dérivés se regroupent autour de trois catégories de base : les contrats à terme ferme , les options et les swaps . Il s'agit d'outils servant à gérer, en les transférant d'un opérateur à un autre, des risques de marché ou des risques de signature. En simplifiant, on peut dire que les dérivés de la première générati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-de-capitaux/#i_12943

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés dérivés

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 2 354 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les marchés O.T.C. »  : […] La plupart de ces produits aux sous-jacents exotiques s'échangent déjà sur les marchés de gré à gré, dits O.T.C. (pour over-the-counter ). Les volumes de transaction y sont beaucoup plus importants que ceux qui sont enregistrés sur les marchés organisés. Selon la B.R.I., en décembre 2011, les montants notionnels étaient de plus de 700 000 milliards de dollars sur les marchés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-derives/#i_12943

FINANCE DE MARCHÉ - Théorie des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le portefeuille de marché et la prime de risque »  : […] En dépit de ses nombreuses hypothèses, le CAPM fournit des résultats percutants très connus en théorie financière. Le plus fondamental est sans doute celui de l'efficience (au sens « moyenne-variance ») du portefeuille de marché. Le portefeuille de marché représente l'offre de titres risqués sur le marché. C'est le portefeuille qui contient tous les actifs risqués disponibles. À l'équilibre du CA […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-theorie-des-marches-financiers/#i_12943

FINANCE DE MARCHÉ - Comportement des investisseurs

  • Écrit par 
  • Patrick ROGER
  •  • 3 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les hypothèses de rationalité et d'aversion vis-à-vis du risque »  : […] Dans un univers risqué, un individu parfaitement rationnel prend des décisions de consommation et d'investissement en maximisant l'espérance (au sens probabiliste du terme) de sa fonction d'utilité. Celle-ci traduit la satisfaction engendrée par une consommation ou une richesse future donnée. Les rentabilités des investissements financiers étant aléatoires, les individus affectent des probabilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-comportement-des-investisseurs/#i_12943

FONDS DE PENSION

  • Écrit par 
  • Najat EL MEKKAOUI DE FREITAS
  •  • 3 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Un phénomène mondial »  : […] Au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne, au Canada, au Danemark, en Irlande, aux Pays-Bas au Japon, en Australie, en Finlande, en Suède et en Suisse, les entreprises ont institué ces régimes pour leurs employés. Ces fonds se sont aussi développés dans les pays émergents (Malaisie, Mexique, Chili, Hongrie, par exemple). La France constitue de ce point de vue une exception : le développement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-de-pension/#i_12943

FONDS SOUVERAINS

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 2 503 mots

Dans le chapitre « Un poids croissant et un changement de stratégie »  : […] Au niveau mondial, avec un montant d'actifs gérés d'environ 3 500 milliards de dollars, le poids des fonds souverains reste marginal rapporté à l'ensemble des actifs financiers mondiaux (capitalisation boursière mondiale ajoutée au stock des obligations émises par les entreprises et les États) qui dépassent 100 000 milliards de dollars. Comparés aux 55 000 milliards d'actifs détenus par les géran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-souverains/#i_12943

GESTION FINANCIÈRE - Contrôle de gestion

  • Écrit par 
  • Henri BOUQUIN
  •  • 4 883 mots

Dans le chapitre « Processus et « business models » »  : […] Il faut distinguer le contrôle de gestion du contrôle budgétaire, qui reste sans doute son instrument principal. Si tous les auteurs reconnaissent aujourd'hui que le contrôle-maîtrise commence avec la planification, nul ne croit plus qu'il soit possible de piloter une entreprise en se contentant de comparer les objectifs et les réalisations tels que la comptabilité les décrit. Il est impératif de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-financiere-controle-de-gestion/#i_12943

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Le new-welfarisme »  : […] Dans des contributions des années 1950, William Spencer Vickrey et John Harsanyi ont formalisé cette idée de voile d'ignorance. D'une certaine manière, tout se passe comme si le « juge », ou le décideur, se plaçant dans la situation originelle, se trouvait devant un problème de décision dans un contexte risqué. Il ne sait pas quelle place dans la société va lui échoir et seul le hasard en décider […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_12943

JUSQU'À QUAND ? POUR EN FINIR AVEC LES CRISES FINANCIÈRES (F. Lordon) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean GADREY
  •  • 960 mots

Publié en octobre 2008, ce livre de 220 pages, dont le manuscrit a été remis fin août à l'éditeur Raison d'agir, a donc été achevé à un moment fort d'une crise encore qualifiée de crise financière mais dont le caractère plus global commençait à apparaître aux plus lucides, tandis que d'autres, omniprésents dans les médias, affirmaient imperturbablement qu'elle était sous contrôle. Relisant les ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jusqu-a-quand-pour-en-finir-avec-les-crises-financieres/#i_12943

KNIGHT FRANK (1885-1972)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 413 mots

Économiste américain, né le 7 novembre 1885 dans le township de White Oak (Illinois), mort le 15 avril 1972 à Chicago. Frank Knight fait ses études à l'université du Tennessee, puis à l'université Cornell (État de New York), où il obtient son doctorat en 1916. Nommé professeur à l'université de l'Iowa en 1919, il rejoint celle de Chicago en 1927. Il y restera jusqu'en 1952, date à laquelle lui se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-knight/#i_12943

LIQUIDITÉ MONÉTAIRE

  • Écrit par 
  • André CHAÎNEAU
  •  • 3 563 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Position de liquidité selon la théorie des choix des emplois de l'actif »  : […] Un agent a un capital monétaire à utiliser entre divers placements dont il connaît la probabilité des rendements (intérêt et plus-value). Son but est d'obtenir le meilleur résultat en terme de rendement et de risque. Or ces deux objectifs sont antagoniques. Supposons d'abord que le risque n'est pas ressenti par l'agent. Celui-ci gère alors son portefeuille de façon simple. Pour toutes les durées d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liquidite-monetaire/#i_12943

LIQUIDITY PREFERENCE AS BEHAVIOR TOWARDS RISK, James Tobin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 1 415 mots

Dans le chapitre « Du « tout ou rien » à la diversification financière »  : […] L'ambition première de l'article de Tobin est de proposer des fondements théoriques robustes au principe de « préférence pour la liquidité », proposée par John Maynard Keynes. Bien qu’il soit un keynésien convaincu, Tobin admet que ce principe – qui veut que les individus ne se séparent de leurs liquidités que dans l’espoir d’obtenir un revenu supplémentaire – repose sur deux hypothèses restrictiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liquidity-preference-as-behavior-towards-risk/#i_12943

MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POLLIN
  •  • 6 875 mots

Dans le chapitre « La production d'information »  : […] L'orientation des capitaux vers les emplois les plus productifs nécessite le recueil et la gestion de nombreuses informations d'origines diverses. Sur les marchés financiers, les prix des titres reflètent les appréciations et les anticipations d'une multitude d'investisseurs. De même que les choix de portefeuille des institutions financières résultent de la collecte d'informations et des analyses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-systemes-financiers/#i_12943

MONDIALISATION - Pour une régulation économique internationale

  • Écrit par 
  • Michel AGLIETTA
  •  • 8 103 mots

Dans le chapitre « Crises financières : le venin de la contagion »  : […] La fragilité est devenue un trait majeur de la finance moderne. Or l'expérience de la Russie avant 1998 et de l'Argentine au début des années 2000 montre que l'étranglement de la liquidité en période de crise financière paralyse les systèmes de paiements et, par conséquent, les échanges intérieurs. La crise pénètre au sein des structures intimes de l'économie défaillante parce que le bon fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-pour-une-regulation-economique-internationale/#i_12943

MONDIALISATION - Globalisation financière

  • Écrit par 
  • Philippe MARTIN, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 8 377 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prise de risque excessive »  : […] L' asymétrie d'information est une caractéristique essentielle des marchés financiers. En général, les emprunteurs ont davantage d'information que les prêteurs sur la valeur et le risque de leurs projets. Ils peuvent de ce fait être incités à choisir des investissements excessivement risqués : si le pari sur l'investissement est réussi, c'est l'emprunteur qui gagnera beaucoup ; si l'investissemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-globalisation-financiere/#i_12943

PAIEMENT ET MONNAIE ÉLECTRONIQUES

  • Écrit par 
  • Marianne VERDIER
  •  • 4 132 mots

Dans le chapitre « Les moyens de paiement électroniques interbancaires »  : […] Les banques possèdent un avantage concurrentiel pour fournir des moyens de paiement électroniques par rapport aux autres opérateurs, du fait de leur rôle privilégié dans le circuit d’émission de la monnaie fiduciaire et de leur expertise en matière de gestion des risques financiers (risque opérationnel, risque de liquidité, risque de contrepartie). Les principaux moyens de paiement électroniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paiement-et-monnaie-electroniques/#i_12943

RATIO COOKE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 411 mots

Afin de réduire le risque de faillite des grandes banques internationales, les gouverneurs des banques centrales et les instances de supervision (autorités publiques de réglementation bancaire et financière) des pays les plus industrialisés, réunis au sein du Comité de Bâle, sous l'égide de la Banque des règlements internationaux, créent en 1988 un ratio de solvabilité, le ratio Cooke, du nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ratio-cooke/#i_12943

SPÉCULATION

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 2 224 mots

Spéculer, c'est prendre délibérément un risque, dans l'espoir d'un gain ultérieur. Si la spéculation est entendue dans son sens le plus large, on peut dire qu'une partie importante de l'activité économique revêt une dimension spéculative : l'entrepreneur qui investit parie sur un accroissement de ses ventes futures le banquier qui prête anticipe sur les revenus futurs de son client. Mais l'essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speculation/#i_12943

TAUX D'INTÉRÊT

  • Écrit par 
  • Virginie COUDERT
  •  • 5 489 mots

Dans le chapitre « La prime de terme »  : […] Si on lève l'hypothèse de neutralité vis-à-vis du risque, il ne suffit plus d'égaliser les rendements espérés des différents placements, il faut aussi compenser le risque supporté par les épargnants. Or, même pour une obligation sans risque de défaut, le détenteur du titre supporte un risque, puisque la valeur de son placement varie selon le taux d'intérêt. Dans ce cadre, le taux d'intérêt d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taux-d-interet/#i_12943

THE MARKET FOR LEMONS : QUALITY UNCERTAINTY AND THE MARKET MECHANISM, George A. Akerlof - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane TICHIT
  •  • 1 186 mots

Dans le chapitre « Le phénomène d'anti-sélection : un champ d'application immense »  : […] Dans son article, Akerlof traite du problème d'informations asymétriques dont peuvent disposer les agents sur un marché et des conséquences néfastes que cela peut avoir. Le marché des voitures d'occasion lui permet d'illustrer son propos. Il part de l'observation flagrante qu'une voiture perd de la valeur dès qu'elle n'est plus totalement neuve. Les discussions de comptoir expliquent ce fait simpl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-market-for-lemons-quality-uncertainty-and-the-market-mechanism/#i_12943

THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron Scholes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 1 315 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle méthode de gestion des risques »  : […] L'article de Black et Scholes a mis fin à un problème vieux de plus de soixante-dix ans – si les options sont connues depuis l'Antiquité, les premières formules d'évaluations ne sont apparues que vers 1900 – et peut être vu comme un achèvement scientifique de premier plan. Mais davantage encore, cet article constitue le véritable point de départ de la théorie de l'évaluation des actifs dérivés. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-pricing-of-options-and-corporate-liabilities/#i_12943

TOBIN JAMES (1918-2002)

  • Écrit par 
  • Bruno JETIN
  •  • 1 107 mots

Né en 1918 à Champaign (Illinois, États-Unis) et mort le 11 mars 2002 à New Haven (Connecticut), James Tobin explique sa passion pour l'économie par le souvenir de la grande dépression qui l'a profondément marqué durant son enfance. D'où sa volonté de mettre la réflexion théorique au service de la politique économique afin de lutter contre la pauvreté par la croissance et le plein-emploi. Étudian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-tobin/#i_12943

YEN

  • Écrit par 
  • Sophie BRANA, 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 7 672 mots

Dans le chapitre « L'étalon or »  : […] À la suite de la guerre sino-japonaise de 1894-1895, le Japon reçoit de la Chine des réparations d'un montant de quelque 360 millions de yens, qui représente trois fois le budget annuel de l'État. Ce transfert d'or apporte suffisamment de réserves pour que le Japon établisse un véritable régime d'étalon or. Il promulgue en 1897 la loi sur la frappe des monnaies (Kahei Ho) qui fixe les parités de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yen/#i_12943