RÍO GRANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économie

L'irrigation est pratiquée dans le bassin du Río Grande depuis la préhistoire, en particulier par les ancêtres des Indiens Pueblo du Nouveau-Mexique. La croissance démographique et l'utilisation accrue de l'eau ont obligé les États-Unis et le Mexique à signer des traités de gestion des eaux (1905-1907 et 1944-1945). De même, les États du Colorado, du Nouveau-Mexique et du Texas ont conclu le Río Grande Compact (1939) pour partager des eaux du bassin du haut Río Grande, en amont du site de l'ancien Fort Quitman (Texas), le Nouveau-Mexique et le Texas signant de leur côté le Pecos River Compact (1948) pour gérer les eaux de la rivière Pecos en amont de Girvin (Texas). L'essentiel du volume moyen produit par le haut Río Grande, soit de 3 à 4 kilomètres cubes par an (dont 74 millions de mètres cubes alloués au Mexique par traité), est consommé dans ce sous-bassin. L'écoulement s'interrompt parfois en surface en aval de Fort Quitman mais aussi dans de nombreuses sections du fleuve depuis la frontière entre le Nouveau-Mexique et le Colorado jusqu'en aval de Brownsville (Texas). Par endroits, la profondeur du fleuve varie de près de 18 mètres à un simple filet d'eau. En aval de Fort Quitman, le Río Grande est renouvelé par les eaux du Conchos et d'autres ríos mexicains. Le Conchos, qui naît dans les sommets de la sierra Madre Occidental dans l'État du Chihuahua, est le plus grand affluent du Río Grande : il fournit plus d'un sixième du débit total du fleuve et, avec les autres ríos mexicains, apporte un tiers de l'eau disponible. Un certain nombre de sources qui jaillissent dans la région entre Hot Springs, dans le Big Bend National Park, et la ville de Del Rio (Texas), souvent dans le lit même du fleuve, alimentent de façon importante et fiable les nappes souterraines.

Les principaux réservoirs du bassin sont le réservoir Falcon sur le bas Río Grande, le lac Toronto (formé par le barrage de La Boquilla) sur le Conchos, l'Elephant Butte sur le Río Grande au Nouveau-Mexique, le réservoir Marte Gómez (barrage El Azúcar) sur le San Juan et le Venustiano Carranza (bar [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÍO GRANDE  » est également traité dans :

ROCHEUSES MONTAGNES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT
  • , Universalis
  •  • 2 691 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les différentes parties des montagnes Rocheuses »  : […] Au nord, la partie canadienne des Rocheuses est formée de couches sédimentaires plissées et soulevées ; elle présente de grandes dislocations et des formes extrêmement variées. Les points culminants sont le mont Columbia (3 747 m) et le mont Robson (3 954 m). Les sommets ont souvent un aspect aplani ; l'érosion glaciaire a puissamment imprimé sa marque, laissant de vastes cirques et des auges pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-rocheuses/#i_45329

TEXAS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 109 mots

Le Texas est un des plus vastes États des États-Unis (691 000 kilomètres carrés) dont il devient membre dès 1845. Avec une population de 23 904 380 habitants en 2007, cet État en pleine expansion se classe au deuxième rang derrière la Californie. Le Texas s'étend de la frontière mexicaine, au sud-ouest, marquée par le Rio Grande, jusqu'au delta du Mississippi et la Louisiane ; au nord-est, sa fro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/texas/#i_45329

Voir aussi

Pour citer l’article

Donald Dilworth BRAND, Robert H. SCHMIDT Jr., « RÍO GRANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rio-grande/