RIO DE JANEIRO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pain de Sucre, Rio de Janeiro

Pain de Sucre, Rio de Janeiro
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Christ de Corcovado

Le Christ de Corcovado
Crédits : M. Schwettmann/ Shutterstock

photographie

Favelas de Rio

Favelas de Rio
Crédits : David Frazier/ Getty Images

photographie


D'une ville coloniale à une métropole industrielle

Les navigateurs portugais ont découvert la baie de Guanabara en 1502, qu'ils nommèrent Rio de Janeiro. Les Français y firent une courte incursion entre 1555 et 1560 et y fondèrent une colonie − Villegagnon, chef de l'expédition, a donné son nom à un îlot de la baie. Les Portugais expulsèrent les Français du Brésil et fondèrent, en 1565, la ville de São Sebastião do Rio de Janeiro. La petite ville coloniale, capitale du Brésil depuis 1763 − à la place de Bahia − est profondément réaménagée et urbanisée au début du xixe siècle lorsque le roi du Portugal, Dom João (futur Jean VI) et toute sa cour, chassés par Napoléon en 1808, vinrent s'y réfugier. Un palais est érigé, un jardin botanique et un musée des Beaux-Arts sont implantés, ainsi qu'une faculté de droit et de médecine. Rio de Janeiro devient alors la ville la plus peuplée du Brésil − elle le restera jusqu'en 1950 − et une des principales villes d'Amérique du Sud. Elle comptait 112 500 cariocas (habitants de Rio) lors de l'indépendance du Brésil en 1822, dont la moitié d'esclaves domestiques et d'artisans ; cinquante ans plus tard, au début du cycle de la première industrialisation, elle en compte le double. En 1890, elle dépasse 500 000 habitants et reçoit plus de 100 000 migrants européens par an (Portugais, Italiens, Espagnols, Allemands, Français). Le nouveau quartier industriel de São Cristovão, près du port qui a été modernisé pour recevoir les navires à vapeur, et près de la voie ferrée, se structure. Cependant, de grandes parties de la ville restent longtemps insalubres, touchées par les fièvres tropicales et les épidémies.

Les premiers travaux d'assainissement et d'embellissement ont lieu au début du xxe siècle, sous l'administration du maire Pereira Passos, le « Haussmann carioca », qui amplifie l'urbanisation de ce site très accidenté où alternent montagnes (1 000 m à Tijuca) et lagunes ; des collines sont alors arasées, des plages remblayées (Copacabana), le port agrandi. La ville attire toujours les migrants, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  RIO DE JANEIRO  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 977 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le Sudeste, cœur du pays »  : […] Composé des États de Rio de Janeiro, de São Paulo, du Minas Gerais et de l'Espírito Santo, le Sudeste, qui s'étend sur un peu plus de 900 000 kilomètres carrés, se caractérise par une exceptionnelle concentration d'hommes et d'activités faisant de la région le cœur économique du pays. Elle réalise les trois quarts de la production brésilienne des industries de transformation et sa population attei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-geographie/#i_37572

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Carnavals du Nouveau Monde »  : […] Au xvi e  siècle, le carnaval est passé avec armes et bagages outre-Atlantique, du fait de la colonisation des puissances catholiques, d'Espagne, du Portugal et de France ; les colons protestants anglais et néerlandais ont, en général, proscrit cette tradition jugée sulfureuse. L'opposition entre les mondes latin et anglo-saxon s'est maintenue jus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval/#i_37572

LOGEMENTS COLLECTIFS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 811 mots

1947-1952 Unité d'habitation, Marseille, Le Corbusier (1887-1965). Grâce à l'appui du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, Le Corbusier peut, pour la première fois, mettre à l'épreuve son projet de « Cité radieuse » imaginé avant-guerre. Ce bâtiment, posé sur pilotis, accueille environ 400 logements de 23 types différents, desservis à chaque étage par une r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logements-collectifs-de-l-apres-guerre-reperes-chronologiques/#i_37572

SPORT - L'année 2009

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 412 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Olympisme : le logique triomphe de Rio de Janeiro »  : […] Les pratiques des membres du Comité international olympique (C.I.O.) changeraient-elles ? On se souvient que plusieurs désignations récentes de sites choisis pour accueillir les Jeux avaient été dictées par les pressions économique (Atlanta), politique (Pékin) ou par un lobbying actif (Londres). Or, le 2 octobre 2009 à Copenhague, le C.I.O. a choisi Rio de Janeiro pour organiser les Jeux d'été de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2009/#i_37572

Voir aussi

Pour citer l’article

Martine DROULERS, « RIO DE JANEIRO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rio-de-janeiro/