Rigoletto, VERDI (Giuseppe)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Texte

La superbe écriture de l'air du début du troisième acte, «La Donna è mobile», chanté par le duc de Mantoue, a favorisé l'extrême popularité de l'œuvre.

La donna è mobile qual piuma al vento, muta d'accento e di pensiero. Sempre un amabile leggiadro viso, in pianto o in riso, è menzognero.

La femme est changeante comme la plume au vent, changeant de propos et de pensées à tout moment. Son aimable et gracieux visage, qu'il pleure ou qu'il rie, est toujours trompeur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Rigoletto, VERDI (Giuseppe) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rigoletto-verdi-giuseppe/