RICHARD III, William ShakespeareFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Richard III

Richard III
Crédits : Hulton Getty

photographie

William Shakespeare

William Shakespeare
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lars Eidinger dans Richard III, de Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier

Lars Eidinger dans Richard III, de Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier
Crédits : Boris Horvat/ AFP

photographie


Une sanglante purification

La pièce s'ouvre sur une fin de règne marquée par des querelles dynastiques : Édouard IV, le vainqueur d'Henri VI, se meurt et ses héritiers s'entre-déchirent. Le drame retrace alors la conquête inexorable du pouvoir par Richard, duc de Gloucester (frère d'Édouard et futur Richard III) qui balaiera tous les obstacles sur sa route. Ses premiers actes nous le présentent sous un jour monstrueux : il conquiert lady Anne, veuve du prince de Galles qu'il a assassiné, au milieu même des funérailles ; il fait assassiner son propre frère Clarence, crime dont il fait porter la responsabilité à la reine pour diviser son entourage (acte I). Avec une grande habileté politique, il se débarrasse successivement de tous ses ennemis, en les dressant les uns contre les autres : les parents et amis de la reine, puis Hastings (son comparse jusque-là) sont exécutés. Richard peut s'emparer de la couronne à la fin de l'acte III, qui marque l'apogée de son ascension. Mais peu après le meurtre des jeunes fils d'Édouard IV qu'il a ordonné en secret, Richard semble perdre la maîtrise de la situation : on annonce que ses ennemis, en fuite, ont rejoint en Bretagne Richmond, l'héritier des Lancastre, et qu'ils se sont engagés dans la reconquête du royaume. Richard, qui a entre-temps fait disparaître sa femme, tente de conclure une alliance stratégique de plus, en projetant d'épouser sa propre nièce Élisabeth, secrètement promise à Richmond. La situation se dégrade encore, jusqu'à la bataille de Bosworth à l'acte V, qui se solde par la défaite de Richard III. Malgré un courage exemplaire, il meurt de la main de Richmond, le justicier qui, innocent de tout crime, pourra régénérer le royaume sous le nom d'Henry VII, scellant sur le champ l'union des Lancastre et des York par son mariage avec Elisabeth.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : agrégée d'anglais, ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, maître de conférences à l'université de Paris-VIII-Saint-Denis

Classification


Autres références

«  RICHARD III, William Shakespeare  » est également traité dans :

RICHARD III (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Depuis qu’il a découvert Shakespeare à l’âge de dix-sept ans, Thomas Ostermeier voue une véritable passion au dramaturge, dont il a mis en scène Le Songe d’une nuit d’été (2006), Othello (2010), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii/#i_24906

Pour citer l’article

Line COTTEGNIES, « RICHARD III, William Shakespeare - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii-william-shakespeare/