SATTOUF RIAD (1978- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’adolescent, cet inconnu

C’est à cette époque qu’il se lance dans la bande dessinée, abordant dès 2003 les thèmes qui vont parcourir toute son œuvre : d’une part le récit de son enfance, ballottée entre des modes de vie et de pensée contradictoires, d’autre part les difficultés et aléas de la construction, chez les adolescents, d’une identité psychologique, culturelle, sociale et sexuelle. Si, dans Les Pauvres Aventures de Jérémie (3 tomes, de 2003 à 2005), il met en scène un adolescent aux prises avec des difficultés sentimentales et professionnelles rocambolesques, il se tourne plus nettement vers l’autobiographie avec le Manuel du puceau (2003) et Ma circoncision (2004), une opération qu’il subit à l’âge de huit ans, et qu’avec le recul il juge « castratrice ». Il publie ensuite pour le quotidien Libération No sex in New York (2004), un reportage sous forme de bande dessinée. Dans Charlie Hebdo, de 2004 à 2014, il fait quasiment œuvre de sociologue avec La Vie secrète des jeunes, en rapportant des comportements et des conversations surpris au hasard de rencontres avec des adolescents de banlieues pauvres (3 albums de 2007 à 2012, et une adaptation télévisuelle par Canal Plus en 2010). À l’opposé, il relate dans Retour au collège (2005) les deux semaines qu’il a passées au sein d’une classe de troisième d’un établissement scolaire fréquenté par des enfants de milieux favorisés.

Par la suite, Riad Sattouf mêle sociologie et politique-fiction avec, dans le mensuel Fluide glacial, la série Pascal Brutal (4 albums, de 2006 à 2014). Le protagoniste est un machiste dont la devise toute simple est : « La virilité ? C’est mon métier. » L’histoire est censée se dérouler dans un futur proche, alors que la France connaît un système politique ultralibéral, sous la présidence d’Alain Madelin.

Tenté par le cinéma, il devient réalisateur. Les Beaux Gosses (2009), avec Vincent Lacoste, histoire d’amours adolescentes, obtient le césar du meilleur premier film. Jacky au royaume des filles (2014), avec Vincent Lacoste et Charlotte Gainsbourg, est une dystopie : dans un pays imaginai [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SATTOUF RIAD (1978- )  » est également traité dans :

ROMAN GRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 2 282 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un genre attrape-tout ? »  : […] L’engouement pour les romans graphiques et l’intérêt que leur portèrent des médias qui avaient longtemps dédaigné la bande dessinée incitèrent les éditeurs traditionnels à leur faire une place dans leur catalogue, si bien que le genre est désormais totalement banalisé. Le roman graphique semble particulièrement convenir à l’autobiographie, genre dans lequel ses réussites sont les plus nombreuses  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-graphique/#i_56828

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « SATTOUF RIAD (1978- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/riad-sattouf/