RHÔNE-ALPES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La révolution industrielle, creuset de l'identité régionale

Il serait vain de faire remonter une histoire rhônalpine commune à toutes ses parties au-delà de la fin du xviiie siècle et du début du xixe siècle, période qui voit les forces économiques de la première révolution industrielle réaliser une unité régionale que l'histoire politique et sociale de la France d'Ancien Régime ne laissait pas deviner. Tout commence par l'extraordinaire développement, à l'échelle régionale, de la fabrique lyonnaise de la soie, et plus largement du textile, développement relayé ensuite par d'autres filières industrielles et d'autres centres urbains, comme Grenoble. La filière textile commence par les mûriers plantés dans le couloir rhodanien, qui alimentent les magnaneries – aujourd'hui disparues – et les moulinages et filatures d'Ardèche et du Vivarais. Au fil des crises sociales du xixe siècle, des dizaines de milliers de métiers à tisser, mis au point par Jacquard, à Lyon en 1801, se concentrent dans les quartiers lyonnais avant d'essaimer dans les campagnes du Beaujolais, du Forez, du Dauphiné.

Synchrotron, Grenoble

Photographie : Synchrotron, Grenoble

Le synchrotron (European Synchrotron Radiation Facility) implanté à Grenoble est un centre de recherche européen de haut niveau depuis les années 1990. 

Crédits : M. Lachenal

Afficher

Au-delà de la soie, bientôt disparue, puis de la soie artificielle (viscose), inventée par le comte Hilaire de Chardonnet près de Lyon, une industrie textile très diversifiée se met en place, organisée par les capitaux de la métropole régionale, sous la forme d'un actif réseau de production et d'échanges, englobant des villes grandes et moyennes comme Saint-Étienne (rubanerie) et Roanne (bonneterie), et une myriade de petites villes, dont Tarare (mousseline), Saint-Rambert (la schappe, tissage de déchets textiles) Vienne, Cours, Thizy... Ces mêmes capitaux lyonnais ont fondé les principales compagnies minières du bassin stéphanois, à la suite de la mise en service des premières lignes de chemin de fer en France, stimulant à leur tour la sidérurgie et la métallurgie du Gier. Enfin, cette même accumulation de capitaux combinés aux réseaux familiaux et banquiers de la place lyonnaise permet le foisonnement industriel, chimie lourde et fine, métallurgie, mécanique, automobile, des années 1880-1914, activités toujours organisées sur une forte assise régionale avant de donner naissance, après 1945, à de grands groupes nationaux puis mondiaux (Gillet et Rhône-Poulenc, puis Aventis ; Berliet, puis Renault Véhicules industriels devenu Renault Trucks ; Pechiney, etc.).

En dehors de l'influence directe de Lyon, d'autres filières d'innovation industrielle sont venues renforcer la cohésion régionale : le ciment mis au point par Louis Vicat à partir du calcaire de Chartreuse (1817) et Léon Pavin de Lafarge au Teil (Ardèche), fondateurs des sociétés éponymes, et surtout la découverte à Rambert (Isère), en 1869, par Aristide Bergès, du potentiel énergétique du turbinage de l'eau sous conduite forcée. Les Alpes du Nord, à partir du foyer et des capitaux grenoblois, s'équipent, bien avant le reste du monde industrialisé, de barrages. L'électricité produite génère un extraordinaire développement des applications hydroélectriques, particulièrement l'électrochimie et l'électrolyse de l'aluminium dans la Tarentaise, la Maurienne, la Romanche. Si la plasturgie, concentrée autour d'Oyonnax (Plastic Valley), est issue de la reconversion locale de l'artisanat jurassien, l'industrie du décolletage dans la vallée de l'Arve est le produit indirect de l'influence genevoise. L'origine en est la diffusion de la sous-traitance de l'industrie horlogère suisse d'Annemasse à Cluses, puis sa disparition, victime en 1918 du régime douanier. Les petites entreprises locales ont trouvé dans le décolletage une excellente opportunité de reconversion, puisque 70 p. 100 des entreprises françaises du secteur sont concentrées dans cette vallée. Cet épisode illustre bien les caractéristiques propres de l'économie rhônalpine, héritées de cette histoire : une dominante industrielle, un tissu très dense de P.M.E., particulièrement souple et adaptatif, fortement exportateur.

Avec 18 p. 100 des emplois en 2013, l'industrie reste une spécificité régionale. C'est par elle, pour l'essentiel, que la région Rhône-Alpes contribue à l'excédent commercial français. La diversité des secteurs est de mise, mais cinq d'entre eux sont prépondérants. Le textile connaît une évolution contrastée. Les activités traditionnelles du moulinage ardéchois, du tissage de la Loire ou de la maille roannaise sont soumises à une forte concurrence étrangère, et les grands établissements disparaissent les uns après les autres. En revanche, la reconversion de la soierie lyonnaise dans le textile à haute valeur technologique est réussie. Premier secteur industriel de la région, la mécanique et la transformation des métaux sont depuis toujours un domaine d'excellence, mais de trop fortes spécialisations fragilisent certains territoires. Ce n'est pas le cas du décolletage haut savoyard, mais plutôt de la métallurgie de l'aluminium dans les vallées alpines, performante mais très concurrencée, et plus encore de l'armement dans la Loire. Les entreprises les plus solides sont rarement sous le feu des médias : elles œuvrent dans la chaudronnerie nucléaire ou classique (Framatome à Lyon), les engins de terrassement et de levage (Caterpillar, premier employeur privé de Grenoble ; Potain), le matériel frigorifique (Tecumseh à Lyon), têtes de réseau d'un étonnant patchwork de petites et moyennes entreprises qui composent en toute discrétion une bonne part de la richesse de Lyon, Grenoble, mais aussi Annecy (S.N.R. Roulements, Tefal). Rhône-Alpes est toujours une plate-forme de la chimie fine, des productions de base (Atofina, Rhodia) incarnées par le « couloir de la chimie » des industries à haut risque qui entourent la raffinerie de Feyzin dans le sud de l'agglomération lyonnaise, jusqu'à la pharmacie, dont les grandes entreprises sont en quête de leadership mondial (Aventis Pasteur pour les vaccins, Boiron pour l'homéopathie). La fabrication de véhicules utilitaires lourds (poids lourds à Lyon, bus à Annonay) est devenue une quasi-exclusivité rhônalpine (Renault Trucks).

L'histoire des composants et équipements électriques et électroniques est inséparable de celle de la success story grenobloise. La première étape fut celle des développements induits par l'hydroélectricité dans les années 1920, incarnés dans le domaine de l'équipement électrique par Merlin Gerin, aujourd'hui englobé dans Schneider Electric. Puis ce fut l'implantation du Commissariat à l'énergie atomique (C.E.A.) en 1956, rare exemple en Rhône-Alpes d'un facteur décisif de développement impulsé par l'État, qui génère une expansion remarquable de la recherche-développement et de l'essaimage d'entreprises dans les nouvelles technologies des courants faibles et de l'électronique. Les entreprises étrangères attirées par la densité d'ingénieurs ou d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Rhône-Alpes : carte administrative avant réforme

Rhône-Alpes : carte administrative avant réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Synchrotron, Grenoble

Synchrotron, Grenoble
Crédits : M. Lachenal

photographie

Vignes et lavande

Vignes et lavande
Crédits : Hoberman Collection/ UIG/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de géographie, professeur de géographie, aménagement de l'espace et urbanisme à l'université Lyon-II

Classification

Autres références

«  RHÔNE-ALPES  » est également traité dans :

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES, région administrative

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots
  •  • 1 média

La région Auvergne-Rhône-Alpes a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral – effective depuis le 1er janvier 2016. Elle est formée des deux anciennes régions administratives métropolitaines Auvergne et […] Lire la suite

ANNECY

  • Écrit par 
  • Franck SCHERRER
  •  • 693 mots
  •  • 2 médias

Annecy, commune-centre (53 043 habitants) d'une aire urbaine de 221 111 habitants (recensement de 2012), chef-lieu de Haute-Savoie , est une ville indissociable de son lac , tant l'un et l'autre sont liés dans l'imaginaire collectif. Annecy est sise au bord même du lac, au débouché d'une cluse, à cheval sur le Thiou, qui fournit naguère la force motrice à de nombreuses fabriques et sert aujourd'hu […] Lire la suite

BOURG-EN-BRESSE

  • Écrit par 
  • Bruno BENOIT
  •  • 545 mots
  •  • 2 médias

Bourg (prononcer Bourq), commune de 42 146 habitants (en 2012) et chef-lieu du département de l'Ain , est située au sud-est de la plaine de l'Ain, à 226 mètres d'altitude, au pied des collines du Revermont, sur la rive gauche de la Reyssouze. La ville de Bourg est associée, sur le plan identitaire, à la Bresse en tant que capitale de cette région et porte-drapeau de la gastronomie bressane (volai […] Lire la suite

CHAMBÉRY

  • Écrit par 
  • Pierre PRÉAU
  •  • 689 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu du département de la Savoie , Chambéry comptait 181 533 habitants dans l'unité urbaine et 60 029 dans la commune selon le recensement de 2012. Les comtes puis les ducs de Savoie ont fait Chambéry, en y établissant leur capitale en 1232. Agrégeant peu à peu leurs domaines, ils étaient en situation de renforcer leur État, tandis que le royaume de France faisait l'acquisition du Dauphiné vo […] Lire la suite

LYON

  • Écrit par 
  • Franck SCHERRER
  •  • 1 726 mots
  •  • 1 média

Capitale de la région Rhône-Alpes , Lyon a été désignée en 2015 chef-lieu de la nouvelle grande région Auvergne - Rhône-Alpes. La ville est la commune-centre (505 000 hab. selon le recensement de 2012) d'une aire urbaine de 2,2 millions d'habitants, la deuxième en France et la vingt-cinquième en Europe, qui bénéficie depuis plus de deux mille ans d'une exceptionnelle situation entre l'Europe du No […] Lire la suite

PRIVAS

  • Écrit par 
  • Michel BOYER
  •  • 536 mots
  •  • 1 média

Ville indissociable de l'histoire tourmentée du Vivarais et des guerres de Religion, Privas, chef-lieu de l'Ardèche, est située, comme Annonay et Aubenas, dans une dépression des gradins intermédiaires qui font la jonction entre les hauteurs du Massif central et le couloir rhodanien. Dominée à l'ouest par le mont Toulon (436 m), la colline de Privas occupe une belle position défensive protégée par […] Lire la suite

SAINT-ÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Georges GAY
  •  • 1 250 mots
  •  • 2 médias

Saint-Étienne, préfecture du département de la Loire, est une ville de 174 980 habitants (371 900 avec l'agglomération) dont la référence au travail – celui du « compagnon » d'atelier comme celui de l'ouvrier d'usine – structure l'identité et l'histoire. L'existence de la paroisse de Saint-Étienne de Furan, dans le site semi-montagneux du bassin moyen et supérieur du Furan, affluent de la Loire, e […] Lire la suite

SILLON ALPIN

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX
  •  • 1 114 mots

Le Sillon alpin constitue un objet géographique intéressant à double titre : d'une part, l'expression désigne aujourd'hui un agencement original de villes moyennes dynamiques et assez proches les unes des autres (principalement Grenoble, Chambéry, Aix-les-Bains, Annecy, l'agglomération genevoise) et d'espaces péri-urbains, ruraux et montagnards ; d'autre part, le Sillon alpin constitue un cas d'éc […] Lire la suite

VALENCE, France

  • Écrit par 
  • Franck SCHERRER
  •  • 583 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu du département de la Drôme, Valence est la commune-centre (63 250 hab. en 2013) d'une agglomération qui s'étend des deux côtés du cours moyen du Rhône. La ville s'étage, en rive gauche, sur plusieurs terrasses complétées par une basse ville portuaire au bord du Rhône, que le passage de l'autoroute A7 a fait disparaître. La colonie romaine de Valentia, aussi riche et puissante qu'Arles, s […] Lire la suite

FRANCE - (Le territoire et les hommes) - Espace et société

  • Écrit par 
  • Magali REGHEZZA
  •  • 13 929 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Désindustrialisation du territoire, reterritorialisation de l’industrie »  : […] Après le choc pétrolier de 1973, l’industrie française a subi les conséquences de la mondialisation et a connu de profondes recompositions. La France est la cinquième puissance manufacturière du monde, loin derrière le trio États-Unis, Japon et Allemagne. Elle occupe, selon les années, entre le cinquième et le septième rang pour les exportations mondiales de biens et services, même si ces dernière […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-31 mars 2021 France. Adoption de « mesures de freinage » contre la pandémie de Covid-19.

Rhône et la Nièvre. Le 30, le nombre des patients en réanimation – plus de cinq mille – dépasse le pic enregistré lors de la deuxième vague de la pandémie, en novembre 2020. Le 31, alors que le nombre des contaminations augmente fortement dans les établissements scolaires, Emmanuel Macron annonce, lors d’une intervention télévisée, la fermeture des […] Lire la suite

16-20 février 2018 France. Polémique à la suite des déclarations de Laurent Wauquiez.

Auvergne-Rhône-Alpes avait porté des accusations contre l’ancien président Nicolas Sarkozy, le président Emmanuel Macron, le ministre du Budget Gérald Darmanin, le maire de Bordeaux Alain Juppé ou les députés de La République en marche. Le 20, interrogé sur la chaîne BFM-TV, Laurent Wauquiez déclare « assumer » ses propos – à l’exception de la mise […] Lire la suite

10-11 décembre 2017 France. Élection de Laurent Wauquiez à la présidence de LR.

Auvergne–Rhône-Alpes Laurent Wauquiez est élu dès le premier tour à la présidence des Républicains (LR), avec 74,6 p. 100 des suffrages. Il était opposé à Florence Portelli et Maël de Calan. Près de cent mille adhérents participent au scrutin. Le 11, le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand, rival de Laurent Wauquiez, annonce son […] Lire la suite

4-26 août 2016 France. Polémique au sujet de l'interdiction du burkini sur les plages.

Bouches-du-Rhône) Michel Amiel (ex-socialiste qui a rejoint Force 13, le mouvement de Jean-Noël Guérini) interdit la « journée burkini » qu’une association projetait d’organiser le 10 septembre dans un parc aquatique privé de la ville pour permettre aux femmes musulmanes de se baigner dans une tenue qui cache la plus grande partie du corps. Il invoque […] Lire la suite

Pour citer l’article

Franck SCHERRER, « RHÔNE-ALPES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rhone-alpes/