RÉVOLUTION CULTURELLE EN CHINE

Contesté à la tête du régime après l'échec du Grand Bond en avant (1958-1961), qui a provoqué un véritable marasme économique en Chine populaire et accéléré la rupture des relations avec l'U.R.S.S. (1960), Mao Zedong lance, lors de l'été de 1966, une « grande révolution culturelle prolétarienne » censée représenter une nouvelle étape de développement dans l'histoire du pays. La mobilisation de la jeunesse au sein d'unités de Gardes rouges vouées à réprimer les tendances à l'embourgeoisement, la rééducation des intellectuels droitiers déportés dans les campagnes, l'extermination systématique de millions d'individus réfractaires au pouvoir du Grand Timonier et à son Petit Livre rouge, sont autant d'éléments qui participent de la mystique d'un homme nouveau incarnant la pureté révolutionnaire. Plus prosaïquement, la révolution culturelle est l'occasion pour Mao d'éliminer toute forme d'opposition, d'intensifier le culte autour de sa personne et de conforter un pouvoir personnel qu'il conserve jusqu'à sa mort en septembre 1976.

Révolution culturelle en Chine, 1966

Révolution culturelle en Chine, 1966

vidéo

Lancée en 1966, la révolution culturelle en Chine part du débat ouvert autour d'une pièce de théâtre accusée de réhabiliter les adversaires du maoïsme. L'appel à la purification idéologique est, en fait, inséparable d'une opération de reprise en main engagée par Mao Zedong mis à mal... 

Crédits : Pathé

Afficher

—  Olivier COMPAGNON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « RÉVOLUTION CULTURELLE EN CHINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-culturelle-en-chine/