REVENU NATIONAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'abandon de la vision classique

Pendant le dernier tiers du xixe siècle, il y eut un changement dans la façon de concevoir les relations économiques et sociales qui s'est traduit par l'abandon progressif de la notion de travail productif. Ainsi, les salariés, capitalistes, commerçants et propriétaires fonciers de l'économie politique classique ont progressivement été considérés comme individus indifférenciés, les rentes et les profits (qui étaient vus auparavant comme une ponction sur le revenu créé) étant regroupés dans une même catégorie avec les salaires, sous l'appellation de rémunération des facteurs.

Une évolution parallèle s'est manifestée dans la théorie de la comptabilité nationale à propos de la ligne de partage entre travail productif et travail improductif. La distinction n'a pas disparu complètement, mais la notion de productif s'est énormément étendue, jusqu'à englober l'activité des fonctionnaires de l'administration, de la police, de l'armée, des artistes, des églises, etc. Sont également considérées comme productives les activités de tous types d'intermédiaires commerciaux et financiers. L'idée qui fonde cette conception élargie de la production est que toutes ces activités produisent des « services » : service de protection de la vie et de la propriété par la police, de maintien de l'indépendance nationale par l'armée, etc.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

  • : chercheur au G.R.E.S.E., université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : président de l'Association pour la diffusion de l'économie politique

Classification


Autres références

«  REVENU NATIONAL  » est également traité dans :

AGRÉGAT ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 1 482 mots

Dans le chapitre « De l'arithmétique politique à la comptabilité nationale »  : […] Le calcul de grandeurs caractéristiques de l'économie nationale remonte pourtant loin. En 1676, William Petty élaborait, dans son ouvrage, Political Arithmetick , une estimation du revenu ( income ) et de la dépense ( expence ) de l'Angleterre pour 1664. Quelques années plus tard, Gregory King fournissait, pour huit ans consécuti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agregat-economique/#i_4982

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Europe de l'Est : le modèle soviétique d'industrialisation »  : […] En Europe de l'Est, certaines démocraties populaires étaient déjà relativement industrialisées au moment du passage au communisme. En Tchécoslovaquie et en Allemagne orientale (devenue R.D.A. en 1949), la population active occupée dans l'industrie représentait près de 40 p. 100 de l'emploi total de 1948-1949, contre une proportion de 10 à 20 p. 100 dans les autres démocraties populaires europée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_4982

COMPTABILITÉ NATIONALE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 11 280 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les agrégats intérieurs »  : […] Ces deux colonnes permettent de lire directement les agrégats intérieurs (concernant l'ensemble des unités institutionnelles résidentes) correspondant, d'une part, aux différentes opérations (sur produits, de répartition et financières) et, d'autre part, aux soldes des comptes de l'économie nationale (C.D.F./B.D.F., épargne, revenu national disponible, revenu national [aux prix du marché], excéde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comptabilite-nationale/#i_4982

DÉPRESSION ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard DUCROS
  •  • 3 168 mots

Dans le chapitre « L'analyse keynésienne »  : […] Antérieurement à Keynes, la théorie prépondérante imputait le chômage et l'insuffisance de la production à la rigidité des salaires à la baisse (due elle-même à la pression des syndicats ouvriers), la persistance des phénomènes dépressifs étant expliquée par le maintien du taux de salaire à un niveau supérieur à celui de la productivité marginale de la main-d'œuvre. Keynes suppose le niveau d'emp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-economique/#i_4982

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Emmanuelle BÉNICOURT
  •  • 1 635 mots

Dans le chapitre « Normes et indicateurs »  : […] La notion de développement peut désigner d'abord un processus historique par lequel les sociétés se transforment. C'est alors un concept positif, dont l'analyse relève de la description des changements de tous ordres enregistrés dans la durée. Mais l'idée de développement comporte également une dimension normative ; elle renvoie, d'une manière générale, à la notion de progrès, qui peut désigner, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-economique-notion-de/#i_4982

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'égalisation des taux de profit »  : […] Cette critique est liée étroitement à une autre, plus fondamentale encore. Smith détermine les prix naturels en supposant donnés les taux de salaire, de profit et de rente, les salaires, les profits et les rentes étant les composantes du prix naturel. La théorie de la rente différentielle va cependant permettre d'exclure celle-ci des composantes des prix. En conséquence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_4982

HICKS JOHN RICHARD (1904-1989)

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 658 mots

Économiste britannique, Hicks a mené de front des activités de professeur (à l'université de Manchester jusqu'en 1946, puis, à partir de 1952, au All Souls College à Oxford) et la rédaction de nombreux ouvrages de qualité. Dès 1932, il publie La Théorie des salaires ( Theory of Wages ), où il développe sa conception des « inventions induites » ; selon l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-richard-hicks/#i_4982

IMPÔT - Économie fiscale

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX
  •  • 4 359 mots
  •  • 1 média

Parce que l'État occupe aujourd'hui, dans la plupart des pays développés, une place considérable dans l'économie, les prélèvements obligatoires qui en assurent le financement sont au cœur de débats incessants et de réflexions en constant renouvellement. Les modalités du prélèvement, la structure générale ou l'architecture du système fiscal, le contexte économique et technologique dans lequel s'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-economie-fiscale/#i_4982

INDUSTRIE - Industrialisation et formes de société

  • Écrit par 
  • Samir AMIN
  •  • 8 853 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Croissance du secteur tertiaire dans le revenu national »  : […] La prédominance de la production industrielle dans le revenu national s'affirme de la même manière comme le résultat principal de l'industrialisation. Sur la base 100 en 1938, la production industrielle française passe de 6,3 avant la Révolution à 19,5 au milieu du xix e  siècle, 57,8 pour les années 1905-1913 et 187,7 pour la période de 1955 à 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-industrialisation-et-formes-de-societe/#i_4982

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre «  Comment réduire les inégalités ? »  : […] La réduction des inégalités économiques et sociales, pour indispensable qu'elle soit, n'en est pas moins un travail de Sisyphe. C'est une œuvre politique toujours à reprendre, car les inégalités sociales ne sont jamais que des effets de surface résultant de l'action de structures profondes. Elles résultent en particulier des rapports de production, des rapports de classes ou de la division du trav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-analyse-et-critique/#i_4982

KEYNES JOHN MAYNARD (1883-1946)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 1 875 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie générale »  : […] L'intégration totale se réalise dans La Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (The General Theory of Employment, Interest and Money , 1936), fruit d'une collaboration intellectuelle de Keynes et d'un certain nombre de ses condisciples (Piero Sraffa, Richard Kahn, Joan Robinson, James Meade). La Théorie générale constitue une véritable révolution méthodo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maynard-keynes/#i_4982

RÉPARTITION DES REVENUS

  • Écrit par 
  • Ozgur GUN
  •  • 1 213 mots

La question de la répartition du revenu d'une société entre ses membres est, avec celle des prix, au cœur de la réflexion des économistes. Elle peut être abordée d'un point de vue positif – comment cette répartition a-t-elle lieu effectivement dans nos sociétés ? – ou normatif – qu'est-ce qu'une bonne répartition ? Il est toutefois difficile, sinon impossible, pour le théoricien de séparer ces de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repartition-des-revenus/#i_4982

SANTÉ - Économie de la santé

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOATTI
  •  • 9 632 mots

Dans le chapitre « Les facteurs responsables de la croissance des dépenses de santé »  : […] La démographie a un double effet sur les dépenses de santé : un effet mécanique au travers de l'augmentation de la taille de la population, d'une part, et un effet lié à la déformation de sa structure par âge, d'autre part, le vieillissement augmentant logiquement la part de la population nécessitant des soins et les habitudes culturelles de consommation de soins ayant tendance à augmenter d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-economie-de-la-sante/#i_4982

STONE RICHARD (1913-1991)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 896 mots

Économiste anglais né en 1913, Richard Stone a commencé sa carrière chez un courtier londonien, avant de rejoindre en 1940 les rangs du Bureau central des statistiques, à l'initiative de John Maynard Keynes. Ses relations avec ce dernier semblent n'avoir jamais été très faciles ; c'est peut-être la raison pour laquelle il s'est défendu d'appartenir à l'école de Cambridge, qui prétendait prolonger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-stone/#i_4982

Pour citer l’article

Véronique PAREL, Francisco VERGARA, « REVENU NATIONAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/revenu-national/