RÉTINE

ALEXIES

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre de PARTZ
  •  • 1 650 mots

Dans le chapitre « Les habiletés du lecteur expert »  : […] Depuis une quarantaine d’années, des chercheurs analysent l’activité de lecture pour comprendre comment le lecteur habile est capable d’extraire et de transformer précisément et rapidement les chaînes de caractères que sont les lettres pour accéder au sens des mots et à leur prononciation. La première étape de l’activité de lecture consiste à identifier les lettres qui composent les mots. Celles- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexies/#i_16295

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La persistance rétinienne et son utilisation »  : […] Cette synthèse n'est possible qu'en fonction de la limitation des sens humains. Il n'y a pas à proprement parler de machine capable de faire la synthèse du mouvement. C'est à partir d'une suite d'images fixes, d'une discontinuité, que l'œil crée du mouvant et du continu. « L'œil ne possède qu'un pouvoir de séparation étroitement limité dans l'espace et le temps. Un alignement de points très proche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_16295

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complications chroniques du diabète sucré »  : […] Les complications chroniques sont le problème majeur du diabète sucré. La normalisation insuffisante et inconstante de la glycémie par le traitement en constitue la cause principale, et ce par différents mécanismes affectant en particulier la paroi des vaisseaux sanguins et le métabolisme du tissu nerveux. Les facteurs de risque cardio-vasculaire (tabagisme, hypertension artérielle, hypercholesté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diabete/#i_16295

ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges ZISSIS
  •  • 8 119 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rayonnement bleu  »  : […] Certaines études sérieuses ont mis en évidence une dangerosité potentielle du rayonnement bleu émis par certaines sources de lumière très brillantes émettant une lumière blanche froide. Les LED sont plus particulièrement concernées par ce problème car certaines d’entre elles peuvent être très brillantes et émettre une lumière très froide. À forte dose, cette lumière bleue est indiscutablement dang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/#i_16295

GRANIT RAGNAR ARTHUR (1900-1991)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 281 mots

Neurophysiologiste suédois, né à Helsinki (1900), mort à Stockholm (1991), connu pour ses travaux sur les processus primaires de la vision. Médecin (1926), il se consacre à la physiologie (1929) et effectue plusieurs séjours dans le laboratoire du neurobiologiste britannique Charles Sherrington (Prix Nobel en 1932) à Oxford. Invité à l'université de Pennsylvanie (1929-1931), il travaille à la fond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragnar-arthur-granit/#i_16295

HARTLINE HALDAN KEFFER (1903-1983)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 291 mots

Biophysicien américain, né à Bloomburg (Pennsylvanie) en 1903, mort à Follston (Maryland) en 1983, Hartline reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1967, avec son compatriote George Wald et le Suédois Ragnar Granit, pour leurs découvertes des processus neurophysiologiques et photochimiques de la vision. Diplômé de médecine du Johns Hopkins Institute (1927), il entreprend des études de m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haldan-keffer-hartline/#i_16295

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La rétine, voie unique de synchronisation de l'horloge par la lumière »  : […] Chez les mammifères, l'information lumineuse reçue par les yeux parvient aux NSC par le tractus rétino-hypothalamique (fig. 5), formé d'un minime contingent des axones du nerf optique (environ 0,1 p. 100 chez la souris). L'importance de la rétine dans la photoréception circadienne est attestée par l'incapacité d'animaux énucléés à être synchronisés sur les cycles jour-nuit. Cependant, des souris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_16295

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 131 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Maladies de la rétine »  : […] Les affections de la rétine sont essentiellement les rétinopathies, les dégénérescences rétiniennes et enfin le décollement de la rétine. Une rétinopathie n'est que l'expression locale d'une maladie « de système » ou d'une maladie vasculaire : artériosclérose, hypertension cardiovasculaire ou néphrogénique, toxémie gravidique, et aussi toutes les affections inflammatoires qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeil-humain/#i_16295

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Paolo BARTOLOMEO
  •  • 3 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le rôle du temps »  : […] Une limite importante de ces modèles est le manque de prise en compte du temps. Or, le temps influence la perception, par exemple dans les phénomènes dits d’adaptation sensorielle : pendant une stimulation prolongée ou répétitive, les réponses de nombreux récepteurs et neurones sensoriels diminuent avec le temps. D’une façon générale, nous percevons mieux un stimulus présentant des variations d’i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_16295

POLICE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Robert GAURENNE, 
  • Bertrand LUDES, 
  • Hélène PFITZINGER
  • , Universalis
  •  • 10 061 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Identification par l'étude de la vascularisation de la rétine (fond d'œil) »  : […] La rétine est la couche sensorielle de l'œil qui permet la vision. Cette zone est parcourue par des vaisseaux sanguins qui émergent au niveau de la papille optique, où l'on distingue l'artère et la veine centrale de la rétine qui se divisent elles-mêmes en artères et veines de diamètre plus faible pour vasculariser les cellules qui permettent la vision. L'identification d'un individu par l'étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-scientifique/#i_16295

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2017

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 442 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué en 2017 à trois scientifiques américains , Jeffrey C. Hall , Michael Rosbash et Michael W. Young pour « leurs découvertes des mécanismes moléculaires qui règlent le rythme circadien ». L’assemblée Nobel résume ainsi leurs recherches : depuis longtemps, on sait que tous les organismes vivants, y compris les humains, possèdent une horloge bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2017/#i_16295

PSEUDOXANTHOME ÉLASTIQUE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 241 mots

Le pseudoxanthome élastique, également dénommé syndrome de Grönblad-Strandberg, est une maladie congénitale se traduisant par une dysplasie prématurée du tissu élastique du derme. Il est caractérisé par la survenue de plaques jaunes, un épaississement de la peau et la formation de sillons sur le visage, le cou et parfois au niveau du creux axillaire, de l'abdomen et de l'aine. La perte de l'élast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pseudoxanthome-elastique/#i_16295

SENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 8 919 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Codage de certains caractères spatiaux »  : […] Pour les récepteurs dispersés au niveau tégumentaire, mécanorécepteurs et, lorsqu'ils existent, thermorécepteurs, photorécepteurs et chémorécepteurs, le codage de la localisation de la stimulation est implicite : si telle fibre de la région caudale est excitée, c'est que le stimulus s'est exercé dans la région caudale. La structure du système est telle qu'à une localisation périphérique du récepte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sensibilite/#i_16295

TÉLÉMÉDECINE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 2 015 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Téléradiologie, télédialyse, télérythmologie : les secteurs les plus avancés »  : […] Certains actes de télémédecine sont devenus courants. Ce sont ceux qui utilisent des images (radiologie par exemple et communication visuelle et orale entre personnes) ou des signaux faciles à acquérir (cardiologie, constantes biologiques). C’est le cas de la télédialyse , qui permet à des malades présentant une insuffisance rénale de bénéficier d’une hémodialyse dans un établissement de santé l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telemedecine/#i_16295

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Incidences pathologiques »  : […] Au-delà de soixante-dix ans, rares sont les sujets en parfaite santé, ne présentant aucun handicap physique ou psychique. Différentes maladies chroniques plus ou moins invalidantes se manifestent. L'avancement en âge étant la source d'altérations cytologiques et métaboliques qui rendent l'organisme plus vulnérable, de nouvelles maladies qu'on peut qualifier d'opportunistes, par exemple infectieus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_16295

VISION - Optique oculaire et optométrie

  • Écrit par 
  • Pierre DENIEUL, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Françoise VIÉNOT
  •  • 8 840 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Formation des images dans l'œil »  : […] L'œil est à peu près à symétrie de révolution, la direction du regard étant voisine de son axe ; une petite région de la rétine voisine de cet axe, la fovéa centralis , est particulièrement apte à la perception des détails. Les deux points principaux de l'œil sont presque confondus en un même point situé à 2 millimètres en arrière de la cornée ; son foyer, image d'un point o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-optique-oculaire-et-optometrie/#i_16295

VISION - Photoréception rétinienne

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 5 924 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La rhodopsine, molécule photosensible »  : […] Le processus de photoréception commence lorsqu'un quantum de lumière est absorbé par une molécule de photopigment. Nous étudierons d'abord le cas de la rhodopsine. Chez les Céphalopodes et les Arthropodes, Invertébrés dont les pigments visuels ont été étudiés de façon approfondie, le pigment le plus répandu est identique à celui que l'on trouve dans les bâtonnets des Vertébrés. Ce pigment, mis en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-photoreception-retinienne/#i_16295

VISION - Neurophysiologie visuelle

  • Écrit par 
  • Jean BULLIER
  •  • 9 811 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Rôle de la rétine »  : […] La rétine est la structure du système visuel pour laquelle la connaissance des corrélations entre structure et fonction est la plus avancée. Comme nous le verrons, on arrive à expliquer les réponses de nombreux neurones rétiniens en fonction de leurs connexions avec les autres éléments du réseau. La rétine des primates est constituée d'une série de couches comportant différents types de neurones […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-neurophysiologie-visuelle/#i_16295

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les yeux »  : […] Les yeux sont constitués de plusieurs centaines ou milliers de photorécepteurs regroupés dans une capsule plus ou moins profonde. Celle-ci est fermée par une membrane transparente (la cornée chez les Vertébrés) et contient un cristallin qui concentre les rayons lumineux sur la partie sensible de l'œil (rétine qui regroupe les photorécepteurs et les neurones sensoriels). Cette disposition très simp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_16295

WALD GEORGE (1906-1997)

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 749 mots

Georges Wald est mort à Cambridge (Mass.) le 12 avril 1997, à l'âge de quatre-vingt-dix ans. Du début des années 1930 à sa retraite, en 1977, il a été la figure dominante dans le domaine de la biochimie des photopigments rétiniens, et le prix Nobel de physiologie, qu'il partagea en 1967 avec les neurophysiologistes H. K. Hartline et R. Granit, n'avait fait qu'entériner une réputation solidement é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-wald/#i_16295


Affichage 

Cellules ganglionnaires rétiniennes : réponses de type ON et OFF

dessin

En a, réponses d'une cellule ganglionnaire de type ON à différents stimuli activant le centre du champ récepteur (stimuli 2 et 4) La réponse de ce neurone de type ON à une diminution de luminance dans le centre du champ récepteur est une diminution de la fréquence de décharge des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Globe oculaire

dessin

Coupe horizontale dans un globe oculaire droit humain La papille optique ou tache aveugle correspond à la région où se rassemblent les axones des cellules ganglionnaires et qui ne comporte donc aucun photorécepteur 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Micro-robot médical Octomag

photographie

Ce prototype de micro-robot, de forme ovoïde et de très petite dimension (0, 95 × 0,45 mm), a été développé pour agir au niveau de la rétine Il est introduit dans l'œil sans vitrectomie (technique chirurgicale qui consiste à retirer la substance transparente et gélatineuse ou corps... 

Crédits : Institute of Robotics and Intelligent Systems, ETH Zurich

Afficher

Photorécepteurs rétiniens

graphique

Courbe de densité des cônes et bâtonnets en fonction de la distance angulaire par rapport au centre de la fovéa Noter l'absence de photorécepteurs au niveau de la tache aveugle (modifiée à partir de Rodieck 1998) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rétine (vue en coupe)

dessin

Schéma d'une coupe transversale de rétine de primate (épaisseur 0,5 mm environ) Les différents types de neurones (cônes, bâtonnets, cellules bipolaires, horizontales, amacrines, ganglionnaires) sont répartis dans des couches cellulaires et synaptiques Le haut de la figure correspond à la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rétine humaine : courbes de densité spectrale

graphique

Courbes de densité spectrale des quatre photorécepteurs de la rétine humaine Carrés : cônes « bleus » ; triangles : cônes « verts » ; cercles : cônes « rouges » ; cercles pleins : bâtonnets Avec l'échelle d'abscisses utilisée (?1/4), les quatre courbes sont rigoureusement... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Spécialisations fonctionnelles rétiniennes

dessin

Les réponses à une augmentation de luminance dans le cône sont représentées pour les cellules bipolaires ON et OFF et les cellules ganglionnaires correspondantes De façon symétrique, on peut en déduire les réponses de ces neurones à une diminution de lumière au niveau du cône (modifiée... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Voies optiques et projections rétiniennes au CGL

dessin

En a, vue ventrale d'un cerveau d'homme montrant les différentes structures du système visuel N : partie nasale de la rétine ; T : partie temporale de la rétine En b, après croisement dans le chiasma optique les fibres rétiniennes atteignent les différentes couches du CGL Les deux yeux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cellules ganglionnaires rétiniennes : réponses de type ON et OFF
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Globe oculaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Micro-robot médical Octomag
Crédits : Institute of Robotics and Intelligent Systems, ETH Zurich

photographie

Photorécepteurs rétiniens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Rétine (vue en coupe)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rétine humaine : courbes de densité spectrale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Spécialisations fonctionnelles rétiniennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Voies optiques et projections rétiniennes au CGL
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin