RESPIRATION ASSISTÉE ou ASSISTANCE RESPIRATOIRE

ANESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis BONNET, 
  • François CHAST
  •  • 4 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Déroulement de l'anesthésie générale »  : […] L'anesthésie générale peut se diviser en trois parties : l' induction , l' entretien et le réveil . L'anesthésie est précédée d'une prémédication (consistant habituellement à administrer une benzodiazépine) qui vise à induire une sédation et à calmer l'anxiété. L'induction de l'anesthésie (endormissement) est réalisée le plus souve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie/#i_80805

COMA

  • Écrit par 
  • Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Steven LAUREYS, 
  • Pierre MAQUET
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Physiopathogénie et traitement »  : […] Quelle que soit l'étiologie, il existe une perturbation métabolique des neurones dont on connaît la dépendance étroite à l'égard des processus oxydatifs, lesquels peuvent être perturbés soit par l'action directe d'un toxique endogène ou exogène, soit par l'anoxie, le plus souvent provoquée par l'œdème cérébral. Celui-ci, que l'on doit distinguer de la turgescence d'origine purement vaso-motrice, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/#i_80805

MOLLARET PIERRE (1898-1987)

  • Écrit par 
  • Maurice GOULON
  •  • 415 mots

Le professeur Pierre Mollaret eut dans sa vie professionnelle trois centres d'intérêt : la neurologie, les maladies infectieuses et la réanimation. Né le 10 juillet 1898 à Auxerre, interne des hôpitaux de Paris en 1925, il fut nommé médecin des hôpitaux en 1935 et agrégé en 1936. La première partie de sa carrière se passa à la Salpêtrière où, pendant vingt ans, il fut l'un des assistants du profes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-mollaret/#i_80805

OXYGÈNE

  • Écrit par 
  • Robert CREUSE, 
  • René NOTO
  •  • 6 318 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre «  Oxygénothérapie »  : […] En principe, dans des conditions normales, l'air inspiré par un sujet contient 20,9 p. 100 de dioxygène ; compte tenu du fait que la pression ambiante, ou pression barométrique au niveau de la mer, est égale à 1 bar (ce qui équivaut à 10 5  pascals ou 760 torrs ou 760 mm de mercure), la pression partielle de dioxygène dans l'air inspiré (P i O 2 ) est de 0,209 bar et sa co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxygene/#i_80805

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS
  • , Universalis
  •  • 7 265 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Trouble du transfert de l'oxygène »  : […] La qualité de la membrane alvéolo-capillaire peut se trouver altérée dans certaines affections, ou fibroses, dues à des maladies professionnelles, des cancers pulmonaires ou des maladies de nature inconnue. La caractéristique fonctionnelle de ces affections est l'apparition d'une hypoxie avec hypocapnie et d'une diminution du coefficient de transfert de l'oxyde de carbone. L'hypocapnie, qui accom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-physiologie/#i_80805

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Pourquoi et comment traiter le SAS ? »  : […] La décision de traiter prend en compte le nombre d'événements respiratoires nocturnes (apnées, hypopnées), leurs conséquences (intensité de la désaturation en oxygène au cours du sommeil, fragmentation du sommeil) et les symptômes ou conséquences du syndrome d'apnée du sommeil (SAS). La somnolence et les conséquences cognitives sont au premier plan de la décision de traiter. L'amélioration cliniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_80805

THÉRAPEUTIQUE - Réanimation

  • Écrit par 
  • Maurice GOULON, 
  • François NOUAILHAT
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Assistance respiratoire »  : […] L' insuffisance respiratoire aiguë (I.R.A.) se traduit par de la dyspnée, de la cyanose (sauf si le taux d'hémoglobine est abaissé) et souvent de la toux et une expectoration dont les caractères et l'abondance doivent être précisés. Elle est secondaire :  soit à une atteinte de l'appareil respiratoire, tels un œdème de la glotte d'origine infectieuse ou allergique, un corps étranger dans la traché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-reanimation/#i_80805