RÉPUBLIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La république et la représentation du peuple

Avant la Révolution française, la notion renvoie, chez les philosophes des Lumières, notamment dans l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau (Du contrat social, 1762), à une conception de la souveraineté qui exclut le principe dynastique et son corollaire, l'incarnation de la souveraineté dans le corps du roi, pour faire valoir une conception qui a pour origine le peuple, quel que soit le régime politique considéré, fût-il monarchique. En associant à la notion de république celle de représentation du peuple et plus tard de nation, ce changement signe, dans l'histoire des idées politiques, l'émergence du peuple comme figure « du grand nombre » et, dans la sphère de l'action politique, la disparition du peuple au sens antique de rassemblement de « citoyens magistrats ».

En réfléchissant les enjeux de la représentation politique dans les États modernes, la notion de république concourt donc à poser en des termes nouveaux la question de la citoyenneté. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (1789) et les Constitutions de 1791 et 1793 prendront en charge cette nouvelle exigence du droit et de la politique, ce qui faisait dire à Auguste Comte à propos de la constitution de 1791 : « Qu'était-elle au fond par sa nature sinon une introduction à la République ? » (Écrits de jeunesse, 1816-1828). En fonction des législations révolutionnaires, ceux qui travaillent, paient l'impôt ou versent leur sang pourront dorénavant recevoir le « titre » de citoyen. L'Américain Thomas Paine sera ainsi élu à la Convention en devenant citoyen français en vertu de sa résidence en France.

De Varennes à Valmy se succèdent des circonstances qui vont précipiter la ruine de la monarchie et rendre possible l'association République/Patrie/Démocratie. L'idée de république devient ainsi, selon Comte, « l'idée la plus généralement répandue et la plus profondément enracinée dans les têtes ».

La politique de la période contemporaine ne cessera donc de mobiliser l'étendard de la République et d'y associer un grand nombre de qualificatifs aux risques de la confusion et de la perte de sens. Aujourd'hui, à l'énonciation du terme république, il est rare que l'on y associe d'emblée la République romaine ou encore celle de Venise. En revanche, la république peut être parlementaire, démocratique, populaire, socialiste, communiste ou encore islamique ou fédérale.

Les dimensions de démocratie et de représentation du plus grand nombre dans la formation de la souveraineté sont donc indissociables de la notion de république, au sens moderne. Le succès de cette notion explique sans doute que des pouvoirs tyranniques ou dictatoriaux n'hésitent pas à brandir cet étendard et à se cacher derrière lui. Dans un contexte bien différent, les révolutionnaires de 1789, eux aussi, n'hésitaient pas à invoquer la République romaine alors même qu'ils inventaient une nouvelle forme de république.

Pour autant, alors qu'au tournant du xviiie siècle s'impose, avec la Révolution française, ce nouveau sens de la République, l'expression « République universelle » voit le jour. Elle exprime déjà l'adhésion au couple république/peuple en sous-entendant que le peuple n'est pas encore pleinement présent dans la république. Deux siècles d'épisodes républicains en France, de 1792 à la Ve République, donneront corps à cette inquiétude. En contrepoint de cette histoire en marche, se développe progressivement l'idée que l'humanité tout entière pourrait former un corps politique, idée qu'Emmanuel Kant et Friedrich Hegel avaient déjà développée et dont la république serait la forme, ce qui constitue un apport de l'esprit de la Révolution française.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RÉPUBLIQUE  » est également traité dans :

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'État de droit »  : […] Les sociétés, ainsi définies par le fait qu'elles constituent une communauté symbiotique supérieure, doivent remplir certaines conditions de forme pour qu'on leur reconnaisse la dignité d' État. Il faut bien comprendre comment Bodin répond à cette question en posant deux termes corrélatifs dont la réciprocité établit, du même coup, l'existence et la structure de la société politique. Ces deux ter […] Lire la suite

COMMUNAUTÉ

  • Écrit par 
  • Stéphanie MOREL
  •  • 1 424 mots

Dans le chapitre « Communauté et citoyenneté »  : […] Porter un regard sur la genèse, l'évolution et la mise en application du concept de citoyenneté dans les États modernes permet de rendre compte de la tension permanente entre universalisme et particularismes, et de la difficulté d'organiser la communauté nationale. La citoyenneté universelle « à la française » repose sur le postulat d'un dédoublement théorique de l'individu qui, en tant que cito […] Lire la suite

ÉTAT

  • Écrit par 
  • Olivier BEAUD
  •  • 6 344 mots

Dans le chapitre « Un concept né en Europe »  : […] Même s'il s'est universalisé, l'État est un concept profondément européen ; de très nombreux travaux ont démontré qu'il est le produit d'une histoire particulière. Les recherches d'historiens tels que Joseph Strayer (1904-1987) ont révélé les origines médiévales de l'État (expansion du commerce, de la guerre et de l'impôt, etc.). Elles ont permis également d'étudier les différents acteurs qui ont […] Lire la suite

FLORENCE RÉPUBLIQUE DE

  • Écrit par 
  • Charles-Marie de LA RONCIÈRE
  •  • 4 487 mots
  •  • 3 médias

Les débuts de la commune de Florence ressemblent à ceux de beaucoup d'autres communes italiennes. Ville de l'Empire romain germanique, elle s'émancipe progressivement au xii e  siècle de la tutelle impériale et se donne les institutions des communes contemporaines : consuls, podestat, puis, en liaison avec la formation d'une classe nouvelle de marchands, organes « populaires ». Quand les libres in […] Lire la suite

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « La justice dans la cité antique »  : […] En rappelant, dans Les Deux Sources de la morale et de la religion , que « la justice a toujours évoqué les idées d'égalité, de proportion, de compensation », Bergson se soutenait d'une tradition qui prend sa source dans l'Antiquité. La justice dans la cité est, en effet, la préoccupation majeure de Platon. Pour l'auteur de la République , chacun doit, dans la cité, exercer un seul devoir, celui p […] Lire la suite

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

Dans le chapitre « Platon »  : […] Il s'agit donc de découvrir un mode de vie en commun qui maintienne la paix à l'intérieur au moyen d'une éducation telle que chacun place l'intérêt général au-dessus de son intérêt particulier. Or ce résultat ne peut pas être atteint dans tous les cas ; les hommes, naturellement égoïstes et égocentriques, cherchent le plaisir des sens et les satisfactions de l'amour de soi, la richesse et l'honne […] Lire la suite

PROVINCES-UNIES (1579-1795)

  • Écrit par 
  • Anne WEGENER SLEESWIJK
  •  • 1 305 mots
  •  • 1 média

Fédération « lâche » de provinces du nord des Pays-Bas formée lors de l'Union d'Utrecht (1579) et dissoute par le traité de La Haye (1795). Par l'Union d'Utrecht, les sept provinces calvinistes des Pays-Bas septentrionaux (Hollande, Zélande, Utrecht, Frise, Groningue, Gueldre et Overijssel) constituent la république des Provinces-Unies. Sous la conduite de quelques grands nobles tels que le stath […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 925 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'élaboration de la Constitution républicaine »  : […] L'absolutisme ayant disparu, l'esprit pragmatique des Romains les amène à créer une série de pouvoirs destinés à s'équilibrer tout en assurant une efficacité maximale à l'action nécessaire de l'État. Magistrats d'inégale importance, Sénat, assemblées du peuple se répartissaient les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif. Ainsi se dessinèrent les traits d'une Constitution républicaine d'essen […] Lire la suite

Les derniers événements

16 mai - 21 juin 2022 France. Autorisation controversée du burkini à Grenoble.

Le 23, le préfet de l’Isère dépose un « déféré laïcité » devant le tribunal administratif contre la délibération du conseil municipal « dont l’objectif manifeste est de céder [à des] revendications communautaristes à visées religieuses » en violation de la loi de 1905 et de celle d’août 2021 « confortant le respect des principes de la République ». […] Lire la suite

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Ils décident principalement d’imposer un embargo sur le pétrole russe d’ici à la fin de l’année, qui ne s’appliquera pas à la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie et la Bulgarie, très dépendantes de cette source d’énergie, et qui consistera à réduire de 90 % les importations communautaires. Ils élargissent les sanctions à une soixantaine de personnalités russes supplémentaires, ajoutent la Sberbank, première banque russe, aux neuf autres déjà exclues du système d’échanges interbancaires SWIFT et interdisent la diffusion dans l’UE de trois chaînes de télévision d’État russes. […] Lire la suite

16-21 mai 2022 France. Nomination d'Élisabeth Borne au poste de Premier ministre.

Le 21, le site d’information Mediapart révèle que l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique, une association fondée en février par des initiatrices du collectif #MeTooPolitique, a informé au cours des jours précédents les partis La République en marche (LRM) et Les Républicains (LR) d’un signalement pour des faits présumés de viols visant Damien Abad, ancien président du groupe LR à l’Assemblée nationale et nouveau ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées. […] Lire la suite

1er-19 mai 2022 France. Accord électoral entre LFI, EE-LV, le PCF et le PS en vue d'une liste commune aux élections législatives.

Toutefois, de nombreux cadres du PS rejettent l’accord, tels l’ancien ministre Stéphane Le Foll, l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, l’ancien premier secrétaire Christophe Cambadélis, la présidente de la région Occitanie Carole Delga et l’ancien président de la République François Hollande. Le 6, le conseil national du PS entérine l’accord passé avec LFI par 167 voix contre 101 et 24 abstentions. […] Lire la suite

15 mai 2022 Somalie. Élection présidentielle.

Le Parlement élit à la présidence de la République fédérale Hassan Sheikh Mohamoud, candidat de l’Union pour la paix et le développement, au troisième tour de scrutin. Celui-ci l’emporte par 214 voix contre 110 pour le président sortant Mohamed Abdullahi Mohamed, candidat du parti Tayo. Hassan Sheikh Mohamoud a déjà occupé cette fonction de 2012 à 2017. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Claude BUSSIÈRE, « RÉPUBLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/republique/