WEIMAR RÉPUBLIQUE DE (1919-1933)

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les milieux sociaux »  : […] La Première Guerre mondiale et la défaite de l'Allemagne n'ont pas eu les conséquences sociales qu'on aurait pu attendre des crises qui l'ont secouée de 1918 à 1923 . Le mouvement spartakiste n'a pas réussi à instaurer la dictature du prolétariat. Les membres des corps francs qui s'étaient battus en Allemagne et dans les pays baltes – ceux qu'Ernst von Salomon a appelés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_10787

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Nationalisme et antisémitisme »  : […] À partir de 1919, la mise en circulation, à l'Ouest, des Protocoles des Sages de Sion , d'abord sous forme manuscrite, va devenir une arme clé de la propagande antisémite. La première édition allemande paraît en 1920. Le livre connaît un succès rapide. Il fut réédité deux fois au cours du mois qui suivit la publication, cinq fois avant la fin de 1920. 120 000 exemplaires en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_10787

BERLIN (foyer culturel)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 4 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une ville en constante transformation »  : […] À la suite de l’avènement de la République de Weimar en 1919, Berlin a été réorienté par ses édiles vers une « métropole » à l’américaine structurée par de grands axes , avec un centre-ville et une grille de quartiers disposés tout autour. Son dynamisme d’alors a été transposé dans Berlin , symphonie d’une grande ville (1927) [ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-foyer-culturel/#i_10787

BRECHT BERTOLT

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 5 503 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Genèse du théâtre épique »  : […] Le théâtre épique n'est pas sorti tout armé du cerveau de son auteur. D'œuvre en œuvre s'annonce, s'enrichit, se complète et se diversifie une révolution qui marquera profondément l'histoire du théâtre européen. Dans Édouard II (1924), adapté de Marlowe, Brecht tente de hisser son ambition au niveau de l'histoire, tout en désacralisant le théâtre pseudo-moyenâgeux, cher à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertolt-brecht/#i_10787

BRÜNING HEINRICH (1885-1970)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 365 mots

De famille paysanne, Heinrich Brüning étudie le droit, l'histoire et la philosophie ; il commande une compagnie durant la Première Guerre mondiale. Secrétaire du leader politique social-catholique, l'abbé Sonnenschein, Brüning devient l'agent d'affaires de la centrale syndicale chrétienne. Membre du Zentrum, il fait son entrée au Reichstag en 1924 et devient chef du groupe parlementaire centriste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-bruning/#i_10787

EBERT FRIEDRICH (1871-1925)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 438 mots
  •  • 1 média

Bourrelier de son état, Ebert milite de bonne heure dans les rangs des syndicats et du Parti social-démocrate (S.P.D.), collabore au journal socialiste de Brême puis devient secrétaire du S.P.D. dans cette ville. En 1905, Ebert appartient à la direction nationale du S.P.D., où il est particulièrement chargé de la jeunesse socialiste. En 1912, il est élu député au Reichstag. En 1913, à la mort de B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-ebert/#i_10787

EINSTEIN CARL (1885-1940)

  • Écrit par 
  • Liliane MEFFRE
  •  • 3 038 mots

Dans le chapitre « L'art, création d'un monde nouveau »  : […] Le 26 avril 1885, Karl Einstein (qui préférera très vite la forme latine de son prénom : Carl) naît à Neuwied, petite ville du Palatinat rhénan, dans une famille juive. Il grandira à Karlsruhe où son père, Daniel Einstein, est appelé dès 1888 aux fonctions de directeur d'un institut de formation religieuse, ainsi qu'au poste de secrétaire du Conseil supérieur grand-ducal des israélites de Bade. Re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-einstein/#i_10787

HAMMERSTEIN OU L'INTRANSIGEANCE (H. M. Enzensberger) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 039 mots

Paru en 2008, Hammerstein oder der Eigensinn ( Hammerstein, ou l'Intransigeance , traduction de Bernard Lortholary, Gallimard, 2010) est un livre inclassable. Son auteur, Hans Magnus Enzensberger, précise dans la Postface qu'il ne s'agit là ni d'un roman, ni d'un travail d'historien sur les terres desquelles il n'entend d'ailleurs pas braconner, dit-il. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hammerstein-ou-l-intransigeance-h-m-enzensberger/#i_10787

HINDENBURG PAUL VON BENECKENDORFF et VON (1847-1934) maréchal allemand

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 878 mots
  •  • 2 médias

Descendant d'une famille noble brandebourgeoise, Hindenburg entre en 1859 à l'École des cadets, combat en 1866 et en 1870-1871 dans un régiment d'infanterie de la garde prussienne. Admis à l'Académie de guerre, il sert ensuite au grand état-major sous les ordres de Moltke et de Schlieffen, puis au ministère de la Guerre. Général de division en 1900, il commande le 4 e  cor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindenburg-paul-von-beneckendorff-et-von-marechal-allemand/#i_10787

HORVÁTH ÖDÖN VON (1901-1938)

  • Écrit par 
  • Renée SAUREL
  •  • 2 566 mots

Dans le chapitre « Horváth face aux nazis : les voies de l'exil »  : […] L'exil marque une césure dans l'œuvre dramatique de Horváth. Après avoir failli se fixer à Paris, il choisit finalement de vivre à Berlin. Dès 1926, le compositeur Siegfried Kallenberg lui commande le livret d'une pantomime. Il écrit Révolte à la cote 3018 , qui est joué en 1927 à Hambourg, puis à Berlin sous un autre titre. Les éditions Ullstein, intéressées, lui offrent de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odon-von-horvath/#i_10787

HUGENBERG ALFRED (1865-1951)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 272 mots

Un brillant mariage ouvre les plus grandes portes à ce fonctionnaire de l'État prussien. Membre actif de la Ligue pangermaniste, Alfred Hugenberg devient directeur du conseil d'administration de la firme Krupp pendant la Première Guerre mondiale. Après la défaite, il est l'un des principaux organisateurs du parti nationaliste (Deutschnational Volkspartei). Grand patron de la société de publicité A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-hugenberg/#i_10787

HYPERINFLATION ALLEMANDE

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 281 mots

L'Allemagne a connu, pendant la Première Guerre mondiale, une forte hausse des prix liée à l'excès d'émission monétaire, aux pénuries, à une offre peu élastique. Mais, à cause d'une grave crise sociale et politique, les prix augmentent beaucoup plus vite à partir de 1919. Pour un indice 100 en 1913, on passe à 218 en 1918, mais à 1 561 en 1920 contre 327 en Grande-Bretagne et 554 en France. L'inf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperinflation-allemande/#i_10787

KRACAUER SIEGFRIED (1889-1966)

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 210 mots

Tardivement connue en France, bien que la traduction française par Clara Malraux de son roman Ginster (1928, Genêt ) soit parue dès 1933, l'œuvre de Siegfried Kracauer a été profondément marquée par les grands bouleversements du xx e  siècle. Figure de proue de la République de Weimar, cet intellectue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siegfried-kracauer/#i_10787

LANDTAG

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 729 mots

On appelle Landtag une assemblée réunissant des ordres (ou états) dans les collectivités territoriales allemandes à la fin du Moyen Âge. Les Landtage sont issus dans certains territoires de la volonté des princes, dans d'autres de l'initiative des ordres eux-mêmes ; leur composition, leur compétence, la procédure de leurs délibérations, calquée sur celle des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/landtag/#i_10787

MANN HEINRICH (1871-1950)

  • Écrit par 
  • André GISSELBRECHT
  •  • 2 020 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De Weimar à l’exil »  : […] Après avoir souhaité ouvertement la défaite de cette Allemagne-là et fait cause commune avec les rares pacifistes entre 1914 et 1918, Heinrich Mann, qui débuta politiquement comme conservateur et garda jusqu'à sa mort une étonnante admiration pour Bismarck, s'identifia au régime de Weimar ; multipliant les discours, essais de circonstance, avertissements à la jeunesse, suppliques à Stresemann ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-mann/#i_10787

MOMMSEN HANS (1930-2015)

  • Écrit par 
  • Christoph BRÜLL
  •  • 798 mots

Historien allemand, spécialiste de la République de Weimar, du régime nazi et du mouvement ouvrier, Hans Mommsen était membre d’une famille d’historiens : son arrière-grand-père, Theodor Mommsen (1817-1903), fut un grand historien de l’Antiquité romaine et Prix Nobel de littérature, son père, Wilhelm Mommsen (1892-1966), professeur à Marburg (Hesse) était un spécialiste des mouvements politiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-mommsen/#i_10787

MÜLLER HERMANN (1876-1931)

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 295 mots

Personnage influent du Parti social-démocrate (S.P.D.) ; dès 1906, où il entre au comité directeur, Hermann Müller est mêlé aux moments cruciaux de l'histoire allemande jusqu'après la crise de 1929. Il collabore en 1912 à la mise au point du manifeste pacifiste du Congrès de Bâle de l'Internationale. En 1914, il se rallie au Burgfrieden et œuvre dans ce sens dans le Vorwärts, organe du S.P.D. Dépu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-muller/#i_10787

NOUVELLE OBJECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 2 142 mots

Avec l'écrasement des tentatives révolutionnaires qui visaient à transformer radicalement les structures de la société impériale de Guillaume II, en 1918-1919, s'effondrent en Allemagne les aspirations humanistes sur lesquelles s'articulait le mouvement appelé « expressionniste ». Malgré les troubles politiques et l'inflation qui durent jusqu'en 1923, les corps administratifs de la nouvelle Répub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-objectivite/#i_10787

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 221 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La république de Weimar »  : […] Déposant la couronne impériale le 9 novembre 1918, Guillaume II avait espéré conserver celle de Prusse, mais il dut y renoncer également le 28. La Prusse devient donc une république, et un Land de la République de Weimar. Cette nouvelle Prusse est moins étendue (294 000 km 2 ) que l'ancien royaume : elle a dû céder au Danemark le Schleswig du Nord, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prusse/#i_10787

RAPALLO ACCORD DE (1922)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 448 mots
  •  • 1 média

Accord germano-soviétique décidant la reprise des relations diplomatiques et commerciales entre l'U.R.S.S. et l'Allemagne de Weimar, signé le 16 avril 1922 à Rapallo, petite ville de la Riviera génoise. Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les soviets se heurtent à la politique du « cordon sanitaire » suggérée par Foch et pratiquée par les gouvernements de Paris et de Londres pour faire é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accord-de-rapallo/#i_10787

RATHENAU WALTHER (1867-1922)

  • Écrit par 
  • François-Georges DREYFUS
  •  • 472 mots

Homme d'affaires et homme d'État allemand. Séduisant par son ambiguïté, Walther Rathenau fut d'abord un magnat de l'industrie où il succéda à son père, fondateur du konzern Allgemeine Elektrizitäts Gesellschaft (A.E.G.). D'abord ingénieur, il joue un rôle non négligeable dans l'expansion technique de la firme ; puis, après quatre ans passés à la direction d'une société commerciale, il prend en 190 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walther-rathenau/#i_10787

REICHSTAG

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 894 mots

La Diète d'Empire, ou Reichstag, est la continuation de la tradition franque des assemblées populaires auxquelles participaient les hommes libres de la tribu pour régler tous les problèmes importants. Le roi était acclamé au cours d'assemblées de ce type. Elles se sont transformées à l'époque carolingienne en assemblées de nobles et d'ecclésiastiques de haut rang, qui venaient sur ordre de l'emper […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reichstag/#i_10787

REICHSWEHR

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 071 mots

Armée de métier de la République de Weimar, la Reichswehr est née de la Constitution de 1919. Les rapports du chef de l'État avec l'armée devinrent alors très différents de ceux qui avaient existé au temps du Kaiser. À la suite des réformes constitutionnelles d'octobre 1918, l'armée était, en principe, soumise au contrôle parlementaire. Le président de la République avait le titre de commandant en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reichswehr/#i_10787

SANDER AUGUST (1876-1964)

  • Écrit par 
  • Philippe DUBOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 348 mots

L'œuvre majeure d'August Sander, intitulée Hommes du XX e  siècle , constitue sans doute un des plus grands monuments photographiques de la première moitié du xx e  siècle. Il s'agit d'un projet singulièrement ambitieux, à la fois resté inachevé et partielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-sander/#i_10787

SCHACHT HJALMAR (1877-1970)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 393 mots

Fils d'un gros négociant allemand, Hjalmar Schacht passe une partie de sa jeunesse avec son père aux États-Unis. En 1903, il entre à la Dresdner Bank, dont il sera l'administrateur de 1908 à 1915. Au cours de la Première Guerre mondiale, il a l'occasion de s'initier au maniement des finances d'un État, en qualité d'administrateur financier du « gouvernement général de Bruxelles », en Belgique occu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hjalmar-schacht/#i_10787

SCHAUBÜHNE DIE, puis WELTBÜHNE DIE

  • Écrit par 
  • Pierre GIRAUD
  •  • 1 620 mots

Revue littéraire hebdomadaire, Die Schaubühne ( La Scène théâtrale ) fut fondée par un jeune critique passionné de théâtre, Siegfried Jacobsohn (1881-1926). Partisan enthousiaste du metteur en scène Max Reinhardt, il voue sa revue presque exclusivement à la critique dramatique. Mais, à partir de 1915, la prolongation de la guerre et l'incertitude de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schaubuhne-weltbuhne/#i_10787

SEECKT HANS VON (1866-1936)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 409 mots

D'une vieille famille noble de Poméranie, Hans von Seeckt devient, à dix-neuf ans, officier subalterne dans le 1 er régiment de gardes à pied et gravit rapidement les échelons hiérarchiques, grâce à son savoir-faire avec les hommes et à ses dons d'officier d'état-major. Il voyagea en Afrique, aux Indes et à travers l'Europe. Lors de la Première Guerre mondiale, attaché au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-von-seeckt/#i_10787

STRESEMANN GUSTAV (1878-1929)

  • Écrit par 
  • François-Georges DREYFUS
  •  • 377 mots
  •  • 2 médias

Homme d'État allemand. Après des études juridiques, Gustav Stresemann a commencé sa carrière comme syndic de l'Union des industriels saxons en 1902. Député en 1907, Stresemann va rapidement devenir l'une des têtes de file du Parti national-libéral et fera preuve d'un nationalisme dont il ne se départira jamais. Élu à la Constituante de Weimar, il fonde le Parti populiste et défend une politique qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-stresemann/#i_10787

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le national-socialisme et la conquête du pouvoir »  : […] Le Parti national-socialiste (en allemand : Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei , littéralement, Parti ouvrier allemand national-socialiste ; abréviation : N.S.D.A.P.), ou Parti nazi, n'a pu s'emparer du pouvoir que parce qu'il avait réussi à devenir un parti de masse, flanqué d'organisations paramilitaires puissantes, telles les sections d'assaut ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_10787

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'URSS dans les relations internationales »  : […] Dans une Europe en proie à la montée du militarisme des puissances fascistes, l'URSS stalinienne pratique une politique nationaliste de grande puissance, qui débouche, en août 1939, sur le pacte germano-soviétique, véritable partage de l'Europe orientale entre les deux dictatures. Le VI e  congrès du Komintern (17 juillet-1 er  septembre 1928) cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_10787

WEIMAR

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 357 mots
  •  • 1 média

Citée pour la première fois dans les sources écrites sous le nom de Wehmar, en 975, Weimar eut le statut de ville en 1253. De 1572 à 1918, capitale du duché, puis du grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach, elle présentait tous les caractères d'une tranquille résidence princière dont la population ne dépassa jamais 40 000 habitants. Elle fut, aux xviii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/weimar/#i_10787

WIRTH JOSEPH (1879-1956)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 404 mots

Homme politique allemand d'origine modeste, professeur de mathématiques au lycée de Fribourg, Joseph Wirth est député au Landtag de Bade en 1913, au Reichstag de 1914 à 1933. Républicain sincère et porte-parole de la gauche social-chrétienne du parti du centre (Zentrum), il est le ministre des Finances et l'homme fort du gouvernement Fehrenbach (juin 1920-mai 1921) et le premier chancelier issu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-wirth/#i_10787


Affichage 

Conférence de Gênes, 1922

photographie

La conférence de Gênes réunit, en avril-mai 1922, les anciens belligérants, dans le but de rétablir l'ordre monétaire mondial désorganisé par la Première Guerre mondiale Alors que les négociations n'aboutissent à aucun résultat concret, Berlin et Moscou brisent leur isolement... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Départ des troupes d'occupation françaises en Allemagne

photographie

Les troupes d'occupation françaises en Allemagne évacuent Coblence en 1929, alors que se met en place le plan Young pour régler les questions des réparations allemandes et du paiement des dettes de guerre entre les Alliés 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Friedrich Ebert

photographie

Friedrich Ebert (1871-1925), homme politique allemand, dirigeant du Parti social-démocrate, premier président de la république de Weimar (1919-1925) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Gustav Stresemann

photographie

Gustav Stresemann (1878-1929), homme d'État allemand En charge des Affaires étrangères de 1923 à sa mort, il est le grand artisan de la restauration du statut international de son pays, qui est admis à la Société des nations en 1926 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La crise en Allemagne, vers 1920

photographie

Demandeurs d'emploi à Berlin vers 1920 Malgré les crises de tous ordres qui la secouent depuis sa naissance jusqu'en 1923, année d'inflation galopante, la fragile République de Weimar s'installe dans la durée 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Manifestation communiste en Allemagne

photographie

Manifestation communiste à Berlin, au milieu des années 1920 Né du mouvement spartakiste, le KPD constitue une force politique importante tout au long de la république de Weimar, dont il contribue à miner le fragile équilibre 

Crédits : Grandery/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Matthias Erzberger

photographie

À gauche sur la photographie : Matthias Erzberger (1875-1921), homme politique allemand du centre catholique, signataire de l'armistice du 11 novembre 1918 et figure majeure des débuts de la république de Weimar 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Occupation de la Ruhr

photographie

Soldats français à Düsseldorf Partisan, contre Briand, d'une politique de fermeté envers l'Allemagne, alors que s'enlise le dossier des réparations de guerre, Raymond Poincaré décide l'occupation militaire de la Ruhr en janvier 1923 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Philipp Scheidemann

photographie

Philipp Scheidemann (1865-1939), homme politique allemand social-démocrate Premier chancelier de la république de Weimar, de février à juin 1919, il démissionne par opposition au traité de Versailles 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Conférence de Gênes, 1922
Crédits : Hulton Getty

photographie

Départ des troupes d'occupation françaises en Allemagne
Crédits : Hulton Getty

photographie

Friedrich Ebert
Crédits : Hulton Getty

photographie

Gustav Stresemann
Crédits : Hulton Getty

photographie

La crise en Allemagne, vers 1920
Crédits : Hulton Getty

photographie

Manifestation communiste en Allemagne
Crédits : Grandery/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Matthias Erzberger
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Occupation de la Ruhr
Crédits : Hulton Getty

photographie

Philipp Scheidemann
Crédits : Hulton Getty

photographie