FLORENCE RÉPUBLIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Palazzo Pitti, Florence

Palazzo Pitti, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Palais Medici-Riccardi, Florence

Palais Medici-Riccardi, Florence
Crédits : Fratelli Fabbri, Milan, Bridgeman Images

photographie

République de Florence, XIVe-XVe siècle

République de Florence, XIVe-XVe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


La prépondérance des Médicis (1434-1494)

L'ascension et le pouvoir de Côme

La famille Médicis est, au xive siècle, une des plus importantes du popolo, mais elle n'exerce pas d'influence particulière. Salvestro de Médicis, favorable en 1378 à une réforme démocratique des institutions, fonde la fortune politique de la famille grâce à l'appui que cette attitude lui vaut dans le petit peuple ; Jean, fils de Bicci (mort en 1429), chef avisé de l'une des compagnies les plus actives de la période oligarchique, établit sa fortune commerciale. Quand les erreurs des oligarques (échec devant Lucques, injustice fiscale, inquisition policière redoublée) eurent multiplié les mécontents, ceux-ci se tournent naturellement (1433) vers le chef des Médicis, Côme, fils de Jean. Sa popularité empêche Rinaldo degli Albizzi de l'éliminer. Après un exil d'un an, il est triomphalement rappelé à Florence, d'où Rinaldo doit s'exiler (1434). Le pouvoir de Côme va s'exercer pendant trente ans sans conflits intérieurs majeurs, sauf quelques complots vite enrayés (1441, 1457). Dans une ville où les rivaux potentiels, chefs de compagnies aussi puissantes que la sienne, ne manquent pas, où cinquante ans de gouvernement oligarchique n'ont pas éteint le vieil esprit de libertas, le long exercice de cette autorité est surprenant. Il s'explique si l'on considère avec quelle habileté les interventions de Côme s'adaptent aux besoins et aux réalités florentines.

Les difficultés économiques du xive siècle finissant ne sont pas toutes résolues : l'art de la laine végète, des artisans s'exilent. S'étant rendue maîtresse de Pise, Florence n'a pu se donner une marine digne de ce nom. Mais le sens commercial des Florentins est toujours aussi éveillé. Plus solides qu'avant (les filiales ont remplacé les succursales), leurs compagnies, qui se spécialisent dans la banque, ne cessent d'étendre leur activité (Espagne, Portugal, Syrie, Égypte, monde turc). Dans la ville même, l'industrie de la soi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FLORENCE RÉPUBLIQUE DE  » est également traité dans :

ALBERTI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 310 mots

Famille florentine. Aux alentours de 1200, un certain Rustico Alberti, issu des seigneurs de Catenaìa, dans le Casentino, s'établit à Florence et y exerce la profession de juge. Liés au parti guelfe, les Alberti se rangent, au cours des luttes civiles du début du xiv e  siècle, du côté des « noirs », extrémistes, contre les « blancs », modérés et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-alberti/#i_2244

ALBIZZI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 310 mots

Famille florentine. Originaires d'Arezzo, les Albizzi sont inscrits à l'Arte della Lana, l'une des plus importantes corporations marchandes de Florence, dès le début du xiii e siècle ; très fréquemment, on les trouve occupant les plus hautes fonctions au gouvernement de la ville (prieurs, gonfaloniers de justice). Guelfes de toujours, ils jouent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-albizzi/#i_2244

BARDI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 262 mots

Famille de magnats florentins. D'origine féodale, installés à Florence depuis le xii e siècle, les Bardi ont, comme les Peruzzi ou les Alberti, constitué une des grandes compagnies bancaires et commerciales d'Occident, entre 1250 et 1345 ; celle-ci a des succursales, non seulement dans toute l'Italie, mais dans tous les centres commerciaux import […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bardi/#i_2244

BERNESQUE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 349 mots

Le genre bernesque naquit dans l'atmosphère enjouée des fêtes que donnaient les Médicis, en particulier Laurent le Magnifique et Hippolyte. À Florence vécurent les poètes Ange Politien (1454-1494), Luigi Pulci (1432-1484) et celui qui sera considéré comme le fondateur de la maniera bernesca , Francesco Berni (1497-1535). Ils apportent respectivement la souplesse de la poésie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernesque-genre-litteraire/#i_2244

BOCCACE (1313-1375)

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 4 938 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Naples à Florence »  : […] La biographie de Boccace éclaire de façon significative son parcours tourmenté d'écrivain. Né à Florence (semble-t-il) en 1313, Giovanni Boccaccio est le fils naturel d'un important homme d'affaires, Boccaccino di Chelino, originaire de Certaldo et résidant à Florence. Les registres de la taille attestent plusieurs de ses séjours à Paris. Boccaccino était lié à la compagnie des Bardi, société d'im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boccace/#i_2244

CHARLES Ier D'ANJOU (1226-1285) comte de Provence (1246-1285) et roi de Naples et de Sicile (1266-1285)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 302 mots

Dernier fils de Louis VIII, comte du Maine et d'Anjou par la volonté de son père, comte de Provence par son mariage en 1246, avec Béatrice, fille et héritière de Raymond-Bérenger IV, Charles d'Anjou participa à la septième Croisade avec son frère Saint Louis et fut, comme lui, fait prisonnier en Égypte. Malgré les réticences de Saint Louis, il accepta finalement les propositions du pape, qui, dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ier-d-anjou/#i_2244

CÔME DE MÉDICIS (1389-1464)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 703 mots

Homme d'État italien, né le 27 septembre 1389 à Florence, mort le 1 er  août 1464 à Careggi, près de Florence, Côme de Médicis, dit Côme l'Ancien, premier d'une lignée des Médicis qui gouverna Florence de 1434 à 1537. Fils de Giovanni di Bicci (1360-1429), qui a fait fortune, Côme est chargé de représenter la banque des Médicis. Il gère ensuite les finances de la papaut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/come-de-medicis/#i_2244

CÔME Ier DE MÉDICIS (1519-1574), grand-duc de Toscane (1569-1574)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 632 mots

Homme d'État italien né le 12 juin 1519, mort le 21 avril 1574, à Castello, près de Florence. Côme I er de Médicis est l'arrière-arrière-petit-fils de Laurent l'Ancien, frère de Côme l'Ancien. Il appartient à une branche de la famille Médicis qui joue un rôle majeur dans les affaires sans jamais intervenir en politique. Néanmoins, quand il apprend l'assassinat de son lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/come-ier-de-medicis/#i_2244

LE DÉCAMÉRON, Boccace - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 905 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La peste à Florence »  : […] À l'instar du Canzoniere de son ami Pétrarque (1304-1374), cet ouvrage n'est pas un recueil mais un livre, conçu pour couvrir un vaste terrain sur le plan du récit mais aussi des problèmes sociaux et moraux. Le « cadre » est la relation du séjour à la campagne de sept jeunes femmes et de trois hommes, qui fuient la grande peste de 1348 sévissant à Florence où ils décideront […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-decameron/#i_2244

DIALOGO DELLA MUSICA ANTICA E DELLA MODERNA (V. Galilei)

  • Écrit par 
  • Jean Claude FALQUE
  •  • 290 mots

Au xvi e  siècle, la polyphonie est au faîte de sa complexité avec les somptueuses compositions de musiciens comme Roland de Lassus, qui écrit des motets et des madrigaux à dix ou douze voix. À Florence, un cénacle de lettrés et de musiciens réunis à partir de 1573 environ au sein de la Camerata du comte Giovanni de' Bardi s'insurge contre les ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogo-della-musica-antica-e-della-moderna/#i_2244

FLORIN

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 301 mots
  •  • 1 média

En 1252, Gênes et Florence renouèrent avec la frappe de l'or interrompue dans l'Occident chrétien depuis la décadence carolingienne. Le florin, qui doit son nom à la ville de Florence, fut frappé à la taille de huit à l'once d'or, avec l'effigie de saint Jean-Baptiste sur le droit et le lis sur le revers. Ces monnaies se répandirent partout, à la suite du commerce italien, et leur succès les fit i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florin/#i_2244

FRESCOBALDI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 269 mots

Famille florentine, qui connut son apogée au xiii e  siècle et dans la première moitié du xiv e  siècle. Pionniers du commerce florentin au-delà des Alpes, les Frescobaldi sont associés aux Franzesi dans la France de Philippe le Bel et aux Bardi en Angleterre (à partir de 1277). Mais, dès 1311, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-frescobaldi/#i_2244

GALILEI VINCENZO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean Claude FALQUE
  •  • 547 mots

Fin des années 1520, probablement Vincenzo (Vincentio, Vincenzio) Galilei naît à Santa Maria a Monte, près de Florence. 1562 Vincenzo Galilei, qui réside alors à Pise, épouse Giulia degli Ammannati. Vers 1563 Vincenzo Galilei, qui est devenu un luthiste de renom, est remarqué par Giovanni de' Bardi, comte de Vernio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galilei-reperes-chronologiques/#i_2244

GHERARDESCA UGOLINO DELLA ou UGOLIN (mort en 1289)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 213 mots

Issu d'une puissante famille féodale qui, traditionnellement, dirigeait les gibelins de Pise, Ugolin commence par poursuivre la politique ancestrale, puis fait volte-face, s'alliant aux Visconti et à la faction guelfe, par ambition personnelle. Emprisonné (1274) et chassé de Pise (1275), il en dévaste le territoire et y revient, comme chef du parti guelfe, avec la paix de 1276. La ville, menacée p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ugolino-della-gherardesca/#i_2244

GIOTTO

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 3 174 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du peintre à l'artiste »  : […] Même si sa biographie laisse apparaître des lacunes dans notre information, Giotto a réalisé une œuvre de belle ampleur qui tranche avec ce qui a précédé. L'appréciation de Giovanni Villani fait entrevoir, cependant, des réalités qui s'écartent de la vision, trop lénifiante, trop simple aussi, à laquelle nous sommes habitués. Les remarques de Dante et de Boccace recoupent les observations de cert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giotto/#i_2244

GONFALONIER

  • Écrit par 
  • Michel BALARD
  •  • 127 mots

Gardien du gonfalon, ou étendard, dans les communes médiévales italiennes, surtout en Toscane. À Florence, dès 1250, un gonfalonier commande chacune des seize compagnies citadines armées. Le gouvernement central de la ville, ou seigneurie, composé de neuf prieurs, ou chefs des arts (associations corporatives de métiers), est dirigé par le gonfalonier de justice qui, outre l'honneur de porter l'éte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gonfalonier/#i_2244

GUICHARDIN FRANÇOIS (1483-1540), ital. GUICCIARDINI FRANCESCO

  • Écrit par 
  • Marc LE CANNU
  •  • 518 mots

Homme politique, diplomate et historien florentin. Après avoir accompli des études juridiques dans diverses universités d'Italie du Nord, François Guichardin embrasse la carrière d'avocat. Ses relations avec de puissantes familles lui valent d'être nommé en 1511 ambassadeur de la République florentine auprès de Ferdinand d'Espagne ; il occupera ce poste jusqu'en 1514. Cette expérience est décisive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guichardin-guicciardini/#i_2244

MACHIAVEL (1469-1527)

  • Écrit par 
  • Jean-François DUVERNOY
  •  • 6 688 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une existence décentrée »  : […] Machiavel fait partie de ces hommes dont la renommée ultérieure a montré de façon récurrente qu'ils n'avaient pas apprécié correctement l'importance de ce qu'ils faisaient : ce qui l'a intéressé ne nous intéresse plus, et c'est dans l'ennui et le mauvais vouloir qu'il a écrit ce qui a fait de lui le père du machiavélisme. Il est devenu célèbre malgré lui. Si son destin avait été ce qu'il a consta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machiavel/#i_2244

MÉDICIS ALEXANDRE DE (1512-1537)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 162 mots

Bâtard de la famille des Médicis, Alexandre hérite, avec son cousin Hippolyte, de la souveraineté sur Florence en 1516. La régence, confiée par le pape Clément VII (un Médicis) à un cardinal, est interrompue en 1527 — après que les troupes austro-espagnoles eurent mis Rome à sac — par une révolution qui chasse les héritiers et instaure la République. Celle-ci fera les frais de la réconciliation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-de-medicis/#i_2244

MÉDICIS LAURENT DE, dit LAURENT LE MAGNIFIQUE (1449-1492)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 866 mots

Homme d'État florentin, né le 1 er  janvier 1449 à Florence, mort le 9 avril 1492 à Careggi, près de Florence. En 1469, à la mort de son père, Pierre de Médicis, Laurent lui succède à la tête de la République de Florence, conjointement avec son frère cadet, Julien (1453-1478), annonçant qu'il va suivre la voie constitutionnelle adoptée par son père et son grand-père. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-de-medicis/#i_2244

MÉDICIS LES

  • Écrit par 
  • Charles-Marie de LA RONCIÈRE
  •  • 3 438 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une « consorteria » parmi d'autres »  : […] Les Médicis sont originaires du Mugello, large bassin trouant les Apennins à une trentaine de kilomètres au nord de Florence : c'est là surtout qu'est rassemblé le patrimoine de la famille. Mais, au xii e  siècle, ils s'installent à Florence, et dès le xiii e participent à la vie politique et éco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-medicis/#i_2244

PAZZI LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 262 mots

Une conspiration ayant pour but de renverser le pouvoir des Médicis à Florence fut, en 1478, conduite par la famille des Pazzi, depuis longtemps rivale de celle des Médicis. Le prétexte immédiat en fut l'obtention (1474) par Francesco Pazzi de la charge de trésorier du Saint-Siège, tenue jusqu'alors par les Médicis, et qui provoqua la confiscation par ces derniers d'une partie de la fortune des Pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-pazzi/#i_2244

LE PRINCE, Nicolas Machiavel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Louis FOURNEL, 
  • Jean-Claude ZANCARINI
  •  • 734 mots
  •  • 1 média

Comprendre les enjeux de l'écriture du Prince implique d'avoir à l'esprit les incessantes guerres d'Italie et leur effet sur Florence, la cité de Machiavel (1469-1527) . Tout a été bouleversé par l'arrivée des troupes françaises en Italie en 1494. À Florence, l'état de guerre a conduit au départ des Médicis, en novembre 1494, et à la mise en place d'une forme politique nouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-prince/#i_2244

PULCI LUIGI (1432-1484)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 1 454 mots

Dans le chapitre « L'auteur de Morgant le Géant »  : […] De l'enfance de Luigi Pulci, né à Florence, on sait peu de chose. De graves revers de fortune subis par sa famille le contraignent en 1459 à accepter les fonctions de secrétaire auprès de Francesco Castellani. Des spéculations malheureuses de son frère Luca aboutissent au bannissement de Florence de Luca et de son autre frère Bernardo. Devenu homme de confiance de Laurent de Médicis, Pulci exécut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-pulci/#i_2244

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La prose latine en Italie (XVe s.) »  : […] Ces écrivains sont rarement clercs comme Aeneas Silvius Piccolomini, auteur d'un roman d'amour et futur Pie II (1405-1464), mais souvent hommes d'État, tels C. Salutati (1331-1406) et L.  Bruni (1370-1444) à Florence, G. Pontano (1426-1503) à Naples ; employés laïques à la curie comme Pogge (1380-1459), L. B.  Alberti (1404-1472), L.  Valla (1407-1457), Platina (1421-1481) ; ou encore professeurs  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_2244

SACCHETTI FRANCO (1332 env.-1400)

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 666 mots

Né entre 1332 et 1334, fils de marchand, inscrit lui-même à la corporation du Change, Franco Sacchetti est le type même du bourgeois florentin du xiv e siècle. Homme d'affaires, propriétaire terrien, il remplit de nombreuses charges politiques au service de Florence. Sa vie est traversée par les crises économiques, sociales et politiques qui se s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-sacchetti/#i_2244

SAVONAROLE JÉRÔME (1452-1498)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 2 079 mots

Savonarole, qui a divisé ses contemporains, est resté un objet de controverse pour les historiens. Pour les hommes de la fin du Quattrocento, ce fut ou bien un saint et un martyr, ou bien un révolutionnaire exalté, ou bien un fabulateur, voire l'Antéchrist. Pour les historiens modernes, qui s'efforcent de discerner mystique, politique et pathologie, le prieur de San Marco de Florence est un agita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-savonarole/#i_2244

SODERINI PIERO DI TOMMASO (1452-1522)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 95 mots

Ami personnel de Pierre de Médicis, Piero di Tommaso Soderini est son ambassadeur auprès du roi de France Charles VIII en 1493. L'oligarchie qui dirige la république de Florence après la fuite de Pierre (1494) le fait gonfalonier à vie en 1502, avec des pouvoirs analogues à ceux d'un doge vénitien. Il soutient Machiavel et son projet de formation de milices : grâce à elles, il reconquiert Pise rév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-soderini/#i_2244

STROZZI LES

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 355 mots

Famille florentine, d'origine populaire, connue à partir de la fin du xiii e  siècle avec l'« ancêtre », Strozza di Ubaldino. Des Strozzi occupent assez régulièrement des charges importantes dans le gouvernement de la République (93 prieurs, 16 gonfaloniers de justice) ; mais aucun homme politique de grande envergure ne se dégage parmi eux. Leur p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-strozzi/#i_2244

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles-Marie de LA RONCIÈRE, « FLORENCE RÉPUBLIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-de-florence/