AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D' : quelques données-clés.
Nom officielRépublique d'Afrique du Sud (ZA)
Chef de l'État et du gouvernementCyril Ramaphosa (depuis le 15 février 2018)
Capitales (de facto)Pretoria 1 (siège de l'exécutif), Le Cap (siège du Parlement), Bloemfontein 2 (siège des autorités judiciaires)
Note : Le nom de l'agglomération qui englobe Pretoria est Tshwane.
Langues officiellesafrikaans, anglais, ndébélé, sesotho (sotho du sud), sotho (sepedi), swazi, tsonga, tswana, venda, xhosa, zoulou
Unité monétairerand (ZAR)
Population60 970 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)1 220 813

La nouvelle Afrique du Sud

Un nouveau contrat social est sorti de ces années de confrontation et de discrimination, faisant de l'Afrique du Sud une démocratie désormais consolidée. Reste à transformer une structure sociale et économique profondément marquée par ces expériences passées.

La reconfiguration politique

Les acteurs de la transition sud-africaine procèdent à une véritable refondation des institutions et des règles du jeu politique du pays, posant ainsi les bases de nouveaux équilibres qui renvoient systématiquement au double contrôle du peuple et de la loi.

Une architecture constitutionnelle innovante

Après une Constitution intérimaire élaborée en 1993, la Constitution finale a été négociée au sein de l'Assemblée constituante, élue en avril 1994. En rupture avec l'apartheid, elle est le fruit de nombreux compromis sur la forme de l'État, les rapports intergouvernementaux et la protection des minorités et des libertés. Entérinée le 8 mai 1996, elle consacre le principe du constitutionnalisme, et refonde l'organisation des pouvoirs au sein de l'État.

Le rôle central du président

La présidence constitue le cœur du pouvoir exécutif. Après le mandat de Nelson Mandela, Thabo Mbeki (président de 1999 à 2008) a réformé et professionnalisé l'exécutif afin d'en améliorer l'efficacité. Il a renforcé le contrôle présidentiel sur le gouvernement et l'administration composée d'environ un million de fonctionnaires. Le président est élu par une Assemblée nationale constituée de quatre cents membres élus à la proportionnelle, ce qui n'empêche pas l'ANC d'y être largement dominant au point que le Parlement n'a jusqu'à présent exercé qu'un rôle marginal de contre-pouvoir face à l'exécutif.

Campagne électorale de Thabo Mbeki, avril 1999

Photographie : Campagne électorale de Thabo Mbeki, avril 1999

Le vice-président sud-africain et président du Congrès national africain (A.N.C.), Thabo Mbeki, salue la foule lors de sa tournée électorale dans la province du Nord-Ouest (27 avril 1999). Les élections générales, qui auront lieu le 2 juin, verront la victoire sans surprise de l'A.N.C. et... 

Crédits : Odd Andersen/ AFP

Afficher

Un système quasi fédéral

Le Conseil national des provinces, seconde chambre du Parlement, est composé de quatre-vingt-dix représentants des provinces et contribue à donner à l'État sud-africain un caractère quasi fédéral. Les neuf gouvernements provinciaux reçoivent près de 60 p. 100 du budget national et exercent leurs compétences dans les domaines de l'éducation, de la santé et de la sécurité sociale. Ils sont confrontés à la faible capacité de leur système politico-administratif, notamment dans les provinces constituées sur la base des anciens bantoustans (Mpumalanga, Eastern Cape...). En décembre 2000, après un long processus de restructuration administrative, deux cent quatre-vingt-quatre municipalités ont remplacé les mille deux cents structures locales ségréguées. Cependant, hormis les six métropoles – Ekwihuleni (East Rand), Ethekwini (Durban), Johannesburg, Le Cap, Nelson Mandela Bay (Port Elizabeth), Tshwane (Pretoria) –, la plupart des municipalités se heurtent à une insuffisance de ressources financières et humaines qui entrave la mise en œuvre de leurs compétences en matière de distribution des services de base (eau, électricité, santé). Afin de relier les différents niveaux de gouvernement, la Constitution établit un système de relations intergouvernementales fondé sur le principe du gouvernement coopératif. Mais dans la pratique, la faiblesse des municipalités et des provinces se traduit par une prédominance du pouvoir central.

Un État de droit

Une Cour constitutionnelle est chargée de faire respecter la Constitution (et notamment la très libérale et protectrice Charte des droits), et de résoudre les conflits entre les échelons de gouvernement. Elle est une garantie majeure de la démocratie stabilisée instaurée en Afrique du Sud. Un arsenal d'autres institutions indépendantes contribue également à renforcer la protection des droits des citoyens et à rompre avec le régime précédent : un médiateur, un auditeur général, une Commission électorale, une Commission pour l'égalité des sexes et une Commission des droits de l'homme.

La redistribution des forces politiques

Le recours systématique et régulier aux élections pour les trois niveaux de gouvernement (local, provincial, national) a modifié racialement la physionomie politique du pays. Depuis la fin de l’apartheid, les élections législatives ont consacré la consolidation de la règle du jeu démocratique, et la forte domination de l'ANC dans le champ politique sud-africain. Parallèlement, une recomposition lente et erratique des forces d'opposition est en cours, afin de pouvoir proposer à terme des choix politiques plus larges que ceux offerts par les seuls changements d'alliances au sein de l'ANC.

L'ANC [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 44 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Afrique du Sud : carte physique

Afrique du Sud : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afrique du Sud : drapeau

Afrique du Sud : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

La ruée vers le diamant, Afrique du Sud

La ruée vers le diamant, Afrique du Sud
Crédits : Gray Marrets/ Getty Images

photographie

Zoulous

Zoulous
Crédits : L. Romano/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 28 médias de l'article

Écrit par :

  • : docteur en science politique, chercheur associé au laboratoire Les Afriques dans le monde
  • : professeur de science politique à l'Institut d'études politiques de Bordeaux
  • : professeur agrégé, enseignant à Sciences Po Bordeaux, spécialiste de l'Afrique du sud, rattaché au laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM)
  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense
  • : distinguished professor en rhétorique à l'université du Cap, ancien doyen
  • : professeur émérite à l'université Paul-Valéry, Montpellier
  • : D. Litt. et Ph. (Gand), D. Litt. honoris causa, professeur émérite de l'université du Witwatersrand, Johannesburg.

Classification

Autres références

«  AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D', chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

APARTHEID - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 356 mots

Mai 1948 Vainqueur des élections, le Parti national de Daniel F. Malan, héritier du « Parti nationaliste purifié » fondé en 1930, entreprend une politique de ségrégation raciale systématique.1949 Une loi interdit les mariages entre Blancs et non-Blancs.1950 Le Population Registration Act classifie la population sud-africain […] Lire la suite

FIN DE L'APARTHEID EN AFRIQUE DU SUD

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 219 mots
  •  • 1 média

En février 1991, le président sud-africain Frederik De Klerk annonce son intention de mettre un terme au régime d'apartheid (le terme signifie « séparation » en afrikaans) qui, depuis 1948, fait de la ségrégation raciale la clé de voûte de la vie politique, sociale et économique de son pays. Quatre mois plus tard, les principales lois qui fondaient la domi […] Lire la suite

ABRAHAMS PETER (1919-2017)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 407 mots

Romancier sud-africain de langue anglaise, Peter Henry Abrahams naît le 19 mars 1919 à Vrededorp, près de Johannesburg. Fils d’un Éthiopien et d’une métisse du Cap, il quitte l'Afrique du Sud à l'âge de vingt ans et s'installe d'abord en Grande-Bretagne puis à la Jamaïque. C'est néanmoins sa jeunesse sud-africaine qui inspire la plupart des romans et nouvelles d’Abrahams. Cet écrivain prolifique […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les migrations de population »  : […] Les migrations à l'intérieur du continent ou en direction d'autres parties du monde ont une importance démographique, économique et politique considérable. L'Afrique est une terre de mobilité. Sans remonter aux grandes migrations « historiques », comme celle des Bantous qui balayèrent la moitié méridionale du continent, depuis leur foyer originel probable des régions de la Bénoué (Cameroun-Nigeri […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique australe »  : […] Après la chute de l'empire portugais en Afrique, il ne subsistait de la domination coloniale européenne que des vestiges : la Rhodésie du Sud, le Sud-Ouest africain, dont les jours étaient comptés, même si le processus pouvait être long. La Rhodésie du Sud offre la particularité d'avoir été le seul exemple, au cours des décolonisations, de résistance coloniale organisée par les colons eux-mêmes. L […] Lire la suite

AFRIQUE AUSTRALE

  • Écrit par 
  • Jeanne VIVET
  •  • 6 091 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Différents découpages pour penser l'Afrique australe »  : […] L’Afrique du Sud, puissance économique et politique régionale incontestée, constitue le cœur de cet ensemble. Une délimitation économique restreint l'Afrique australe au premier « cercle » de l’Afrique du Sud, son périmètre d’influence directe, qui correspond à l’Union douanière d’Afrique australe (South African Customs Union, SACU) et regroupe le Lesotho, l’Eswatini (nouveau nom du Swaziland depu […] Lire la suite

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 757 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Du salazarisme à l'indépendance »  : […] En mai 1926, la République portugaise est, à son tour, renversée par un coup d'État militaire qui permet l'accession au pouvoir d' António de Oliveira Salazar. Dans les années 1930, celui-ci instaure l' Estado novo (État nouveau), régime autoritaire de type fasciste, qui prend fin, le 25 avril 1974, avec la révolution des œillets, une révolte d'officiers de l'armée coloniale qui permettra la déc […] Lire la suite

APARTHEID

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 9 034 mots
  •  • 9 médias

L'abolition officielle de l'apartheid en 1991 a mis fin sur le plan juridique à un système social de relations interpersonnelles et intercommunautaires qui avait progressivement rejeté l'Afrique du Sud blanche au ban de la communauté internationale. C'est en 1950 que le mot afrikaans apartheid entre dans le vocabulaire sud-africain. Il signifie littéralement « état de séparation ». Mais il prend […] Lire la suite

BALLEN ROGER (1950- )

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 856 mots

Le photographe Roger Ballen est né le 11 avril 1950 à New York. Esprit humaniste, le fils d'Irving et d'Adrienne Ballen termine ses études à l'université de Berkeley en 1972, avec une licence en géologie distinguée par le prix prestigieux de la Phi Bêta Kappa Society. Le jeune diplômé est aussi un amateur de photographie, formé à bonne école : sa mère est entrée, en 1964, au bureau new-yorkais de […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12-15 février 2018 Afrique du Sud. Démission du président Jacob Zuma.

Le 12, le comité national exécutif du Congrès national africain (ANC) engage la procédure de « rappel » – ou demande de démission – du président Jacob Zuma. Ce dernier est impliqué dans diverses affaires de corruption et est accusé d’avoir cédé des prérogatives officielles aux hommes d’affaires d’origine indienne de la famille Gupta. Cette décision de l’ANC reflète l’influence croissante du vice-président Cyril Ramaphosa sur l’appareil du parti dont il a pris la direction en décembre 2017. […] Lire la suite

30 janvier 2017 Maroc. Retour du Maroc au sein de l'Union africaine.

Les participants au vingt-huitième sommet de l’Union africaine (UA), qui se tient à Addis-Abeba (Éthiopie), approuvent la réintégration du Maroc dans leurs rangs, en dépit des réticences exprimées par l’Algérie et l’Afrique du Sud. Rabat avait quitté l’UA en 1984 à la suite de l’admission de la République arabe sahraouie démocratique à laquelle il dispute la souveraineté sur le Sahara occidental. […] Lire la suite

5-22 décembre 2013 République centrafricaine – France. Intervention militaire française

Le 5, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 2127, présentée par la France, qui prévoit le déploiement de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) sous conduite africaine – elle pourrait compter jusqu'à six mille hommes – et autorise les forces françaises à « soutenir la Misca dans l'accomplissement de sa mission ». […] Lire la suite

14-15 octobre 2013 France – Afrique du Sud. Visite du président François Hollande en Afrique du Sud

Les 14 et 15, le président français François Hollande effectue sa première visite d'État en Afrique du Sud. Il évoque avec son homologue Jacob Zuma les crises africaines – au Mali, en République démocratique du Congo, en République centrafricaine –, sur lesquelles les deux pays ont parfois exprimé des positions divergentes. Plusieurs gros contrats commerciaux sont signés lors de cette visite, notamment dans les domaines des transports et de l'énergie. […] Lire la suite

24-27 mars 2013 République centrafricaine. Renversement du président François Bozizé

Après l'accord de Libreville, signé en janvier 2013 entre le pouvoir et la rébellion, cette dernière reprochait au chef de l'État de n'avoir pas tenu ses engagements de libérer tous les prisonniers politiques et d'ordonner le rapatriement des forces sud-africaines venues le soutenir. Ni les forces de la Mission de consolidation de la paix en République centrafricaine (Micopax), déployées dans le pays depuis juillet 2008 par la Communauté économique des États d'Afrique centrale, ni les soldats français présents dans le pays n'interviennent pour stopper les rebelles. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ivan CROUZEL, Dominique DARBON, Benoît DUPIN, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Philippe-Joseph SALAZAR, Jean SÉVRY, Ernst VAN HEERDEN, « AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-afrique-du-sud/