CRUAUTÉ REPRÉSENTATION DE LA

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le théâtre de la barbarie »  : […] Dans les pièces de Bond, les bébés étaient lapidés ( Saved ), les cadavres disséqués ( Lear ), et les dirigeants de l'Angleterre rien moins qu'anthropophages ( Early Morning ) : le théâtre de la barbarie procède par choc frontal. Les « aggro-effects » (Bond parle de l'effet d'agressivité comme Brecht parlait de l'effet d'étrangeté) font le plus souvent intervenir des scènes de mutilation, d'amputa […] Lire la suite

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Jacques LACARRIÈRE
  •  • 1 869 mots

Dans le chapitre « Évolution »  : […] Pendant trois siècles, le théâtre romain connut un développement considérable, mais ce succès fut relativement éphémère et il ne survécut guère au-delà de la fin du i er  siècle avant J.-C. Aux raisons invoquées plus haut – rigidité des techniques qui n'intégraient que difficilement le texte à certains spectacles, caractère stéréotypé des personnages principaux – s'en ajoute une autre, plus essent […] Lire la suite

MESSAGER ANNETTE (1943- )

  • Écrit par 
  • Bernard MARCADÉ
  • , Universalis
  •  • 1 910 mots

Dans le chapitre « La taxidermie considérée comme l'un des beaux-arts »  : […] Dans « l'atelier », Annette Messager s'adonnait à de bien curieuses manipulations. Elle avait imaginé comme « pensionnaires » des moineaux empaillés, qu'elle maintenait au repos forcé en les emmaillotant, qu'elle faisait promener en les fixant sur des socles à roulettes, actionnés par des ressorts, ou bien qu'elle punissait en les attachant, les pattes en l'air, sur des supports métalliques vissés […] Lire la suite

RUZANTE (1502 env.-1542)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 1 445 mots

Dans le chapitre « Le théâtre de la cruauté »  : […] Ce qui fascine Ruzante, c'est l'indifférence du paysan, qu'il soit du Nord ou du Midi, devant l'histoire qui fait irruption dans son monde immobile et intemporel, dont il peut bien être le protagoniste épisodique ou la victime, mais auquel il est essentiellement étranger. Ainsi, fourberie, ignorance, bestialité (assaut amoureux, obsession de la nourriture, travail abrutissant, pleutrerie doublée d […] Lire la suite

TITUS ANDRONICUS (mise en scène L. Hemleb)

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 042 mots

Depuis le xviii e  siècle et Samuel Johnson, qui pensait que le grand Shakespeare ne pouvait s'être rendu coupable de cette tragédie vraiment trop sanglante, l'aversion pour La Très Lamentable Histoire de Titus Andronicus a longtemps marqué la critique. T. S. Eliot jugeait «  Titus Andronicus une des pièces les plus stupides que l'on ait jamais écrite » ( Selected Essays, 1917-1932 ). Horreur d […] Lire la suite