REPÈRES ou RÉFÉRENTIELS, mécanique

ASTROMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 6 502 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Systèmes de référence absolus »  : […] Les études de dynamique dans le système solaire ou dans la Galaxie ne peuvent se faire en rapportant les mouvements à un repère quelconque. Ainsi, les lois de la dynamique ne sont valables que dans un repère qui ne subit pas d'accélération et, en particulier, ne tourne pas. De même, des études de cinématique donneraient des résultats biaisés si les mouvements étaient rapportés à un système d'axes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrometrie/#i_15074

CINÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 5 734 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Composition des mouvements »  : […] L' étude systématique des relations entre les trajectoires et les vecteurs cinématiques d'un même point M (et notamment d'un même point M S ) relativement à deux (ou à plus de deux) repères conduit à la théorie de la composition des mouvements. On considère deux repères mobiles l'un par rapport à l'autre au cours du temps ; on connaît donc le vecteur de situation O λ O μ en fonction du temps sur l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinematique/#i_15074

DYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 10 004 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Galiléens approchés. Accélération de la pesanteur »  : […] Dans l'énoncé du principe fondamental, on a admis l'existence d'au moins un repère privilégié. Il faut maintenant le définir. Considérant le système solaire comme isolé dans l'Univers, on prend comme repère absolu le repère ayant son origine au centre d'inertie du système solaire et dont les axes ont des directions fixes par rapport aux étoiles fixes (c'est-à-dire dont les distances angulaires app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique/#i_15074

ESPACE-TEMPS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PROVOST, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 6 018 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Espace et temps relatifs, transformations réciproques »  : […] Jusqu'à l'analyse critique d'Einstein, la notion de simultanéité semblait intuitive ; elle se rattachait à une évidence immédiate. Einstein suppose, au contraire, que la simultanéité de deux événements distincts localisés en A et en B doit être fondée sur un critère expérimental : par exemple, un observateur situé en M, milieu du segment AB, recevra en même temps les signaux lumineux issus de A e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-temps/#i_15074

GÉODÉSIE

  • Écrit par 
  • Anny CAZENAVE, 
  • Pascal WILLIS
  •  • 7 311 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rotation de la Terre et mouvement du pôle »  : […] Toute mesure de rotation de la Terre fait appel à un repère de référence terrestre et à un repère de référence céleste. Le premier permet de définir la position de l'axe de rotation de la Terre par rapport à la croûte terrestre, tandis que le second permet de définir la position de l'axe de rotation de la Terre dans l'espace, ainsi que l'orientation de la Terre autour de cet axe. Quant au système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geodesie/#i_15074

LORENTZ HENDRIK ANTOON (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Sybren R. de GROOT, 
  • Leendert G. SUTTORP, 
  • Christiaan G. VAN WEERT
  •  • 1 482 mots

Dans le chapitre « La transformation de Lorentz »  : […] Lorentz arriva à l'un de ses résultats les plus importants par l'étude des phénomènes électromagnétiques dans les milieux matériels en mouvement. Ce résultat couronnait une série de tentatives pour expliquer l'expérience célèbre d'Albert A. Michelson de 1881, qui, permettant la mesure des vitesses de propagation de la lumière perpendiculairement et parallèlement au mouvement de la Terre sur son or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrik-antoon-lorentz/#i_15074

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 163 mots
  •  • 4 médias

Le but de la mécanique céleste est de prévoir, avec le plus d'exactitude possible et pour des époques aussi éloignées que possible dans le passé ou dans l'avenir, la position dans l'espace des corps célestes : planètes, satellites, étoiles... La mécanique céleste classique a pour principal objet le mouvement des corps du système solaire. Elle s'appuie sur les principes suivants, établis par Galil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_15074

MÉCANIQUE SPATIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CARROU
  •  • 6 668 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les repères de l'espace et du temps »  : […] Le choix d'un repère inertiel pour l'intégration des équations de la mécanique est très généralement effectué. Il faut alors savoir exprimer correctement les différents passages et changements de repères : – passer du système terrestre moyen (où l'on trouve les stations d'observation et dans lequel on a exprimé le potentiel terrestre) au système terrestre instantané, en tenant compte du mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-spatiale/#i_15074

RELATIVITÉ - Relativité restreinte

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Espace-temps et quadrivecteurs »  : […] Les formules de changements de référentiels laissent apparaître la façon dont les coordonnées de temps et d'espace sont étroitement liées. L'expression mathématique de cette réalité a été développée par le mathématicien allemand Hermann Minkowski, qui a souligné l'intérêt de considérer un espace-temps à quatre dimensions unifiant les concepts, jusqu'alors séparés, de longueur et de durée. À part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-restreinte/#i_15074

RELATIVITÉ - Relativité générale

  • Écrit par 
  • Thibault DAMOUR, 
  • Stanley DESER
  •  • 12 096 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Métrique et gravitation »  : […] Le principe d'équivalence permet de formuler toutes les autres lois de la physique, en présence d'un champ de gravitation, dans des régions infiniment petites. Il est cependant nécessaire, afin de tirer les conséquences de ces lois en résolvant leurs équations, de relier entre elles les régions possédant des référentiels d'inertie locaux différents. Cette opération mettra en évidence les effets d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-generale/#i_15074

THÉORIE DE LA RELATIVITÉ, en bref

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

Albert Einstein propose, en 1905, la théorie de la relativité restreinte comme un nouveau cadre pour décrire de façon cohérente les phénomènes physiques mettant en jeu des vitesses proches de celle de la lumière. En imposant l'universalité de la vitesse de la lumière, la relativité restreinte mène à une description profondément modifiée de toute la physique, dont la toile de fond devient un espace […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-relativite-en-bref/#i_15074