RENNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire d'une ville bretonne

Située à la confluence de l'Ille et de la Vilaine, Condate (qui signifie « confluent » en celte) est initialement la capitale du peuple gaulois des Redones. L'extension de la ville est longtemps limitée par les méandres de la Vilaine, qui multiplient les contraintes hydrologiques. Ainsi, le site initial occupe, jusqu'au haut Moyen Âge, une surface très réduite d'environ 9 hectares, protégée par des murailles modestes édifiées au iiie siècle après les premières invasions barbares. Au xve siècle, les contraintes de développement vers le sud et l'ouest ne sont pas résolues et l'extension urbaine, malgré la présence de faubourgs informels et industriels (tanneries) à proximité de la Vilaine, est limitée par une deuxième puis une troisième enceinte (les portes Mordelaises sont le témoignage de ces travaux) : la ville regroupe alors 15 000 habitants.

Rennes a la particularité d'occuper une situation charnière (géographique et politique), et parfois ambiguë, entre la Bretagne et le reste de la France. Siège d'un évêché dès le ve siècle, puis d'établissements religieux (abbayes de Saint-Melaine et de Saint-Georges), Rennes apparaît jusqu'au viie siècle comme une citadelle avancée de la civilisation gallo-franque (le siège de l'évêché est dépendant de Tours) face aux Bretons qui se sont installés à partir du ve siècle dans le reste de la péninsule. Mais, dès le xie siècle, la ville devient un symbole de la résistance face aux Normands et s'affirme davantage alors comme une ville bretonne. Le mariage de la duchesse Anne de Bretagne avec le roi Charles VIII, en 1491, fait rentrer la Bretagne dans l'orbite française, avant le traité d'union de la Bretagne et de la France en 1532. Rennes prend alors un double visage : d'un côté, la ville bénéficie de privilèges pour être le relais d'un pouvoir royal qui s'affirme (elle deviendra le siège de l'intendance à partir de 1689), de l'autre, c'est la ville du Parlement de Bretagne, qui s'y installe définitivement en 15 [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne

Classification


Autres références

«  RENNES  » est également traité dans :

BEFFROIS

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 2 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structure »  : […] Par son symbolisme même, la tour du beffroi est nécessairement élevée : elle doit rivaliser avec le donjon du château et les clochers des églises ou des abbayes. Il en résulte pour les villes des silhouettes hérissées de tours et de clochers, que les graveurs de pourtraicts de villes soulignent tout particulièrement. Les plus hauts beffrois se dressent en Belgique et dépassent souvent cent mètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beffrois/#i_38041

BRETAGNE, région administrative

  • Écrit par 
  • Jean OLLIVRO
  • , Universalis
  •  • 3 045 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Paradoxes et potentiels bretons pour le XXIe siècle »  : […] Au début du xxi e  siècle, la Bretagne apparaît à la fin d'un cycle économique, après avoir effectué son « rattrapage ». Elle présente aujourd'hui des contrastes qui ouvrent un vaste champ des possibles. Le secteur économique associe des performances remarquables et des germes de fragilité. D'un côté, la Bretagne est la deuxième région française dans le domaine des télécommunications, où elle pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bretagne-region-administrative/#i_38041

BÜHLER DENIS (1811-1890) & EUGÈNE (1822-1907)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 1 088 mots

D'origine suisse, les frères Bühler sont des « jardiniers-paysagistes ». Ils figurent parmi les principaux protagonistes de la dernière époque du style irrégulier des jardins en France, aux côtés d'Alphand et de Barillet-Deschamps, maîtres-d'œuvre de la nouvelle politique des « espaces verts » décidée par Napoléon III et Haussmann, ou encore du théoricien Édouard André. Le manque de réflexions his […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buhler-denis-et-eugene/#i_38041

GABRIEL JACQUES III JULES (1667-1742)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 329 mots

Élève et parent de Jules Hardouin-Mansart, père de l'illustre Ange Jacques, l'architecte Jacques Gabriel est communément désigné sous le nom de Jacques III et par certains historiens sous celui de Jacques V. Il accomplit une carrière rapide et brillante : contrôleur des Bâtiments du roi en 1687, membre de l'Académie d'architecture en 1699, premier ingénieur des Ponts et Chaussées en 1716, premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-iii-jules-gabriel/#i_38041

HÔTEL DE VILLE

  • Écrit par 
  • Pascal LIÉVAUX-SENEZ
  •  • 3 691 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hôtel de ville et urbanisme »  : […] Depuis le Moyen Âge, la place, sur laquelle se tiennent foires et marchés, est le lieu privilégié du gouvernement communal. Dans les bastides médiévales, villes neuves régulièrement tracées, l'hôtel de ville borde la place centrale (Montauban, Aigues-Mortes). Ailleurs, la densité d'un urbanisme souvent anarchique ne permet pas toujours d'adopter une telle solution. Au cours du xvii e  siècle, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hotel-de-ville/#i_38041

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean OLLIVRO, « RENNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rennes/