DUVILLIER RENÉ (1919-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

René Duvillier est né à Oyonnax dans l'Ain le 3 avril 1919. Douloureusement marquée par la mort de sa mère, son enfance voit s'éveiller sa vocation pour la peinture lorsque son père, professeur de dessin, lui apprend les différentes techniques et l'emmène visiter les musées. De 1935 à 1938, il fréquente le cours de Charles Guérin, disciple de Gustave Moreau, à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. En même temps, il découvre les œuvres des surréalistes dans les galeries.

Au début de la guerre, il est fait prisonnier et déporté en Ukraine puis en Pologne après plusieurs tentatives d'évasion. C'est d'ailleurs dans le stalag de Cracovie-Kobierzyn qu'il organise en 1943 une première exposition de dessins non figuratifs inspirés par la Genèse. À la Libération, revenu à Paris, il peint des paysages et des femmes imaginaires qu'il présente dans des accrochages de groupe. Il s'intéresse également aux compositions circulaires de Robert Delaunay qui l'incitent à renouer avec l'abstraction en 1948.

La rencontre avec Charles Estienne en 1952 est pour lui une étape décisive. Promoteur alors très en vue de l'abstraction lyrique, le critique l'invite à rejoindre les « Peintres de la Nouvelle École de Paris » qu'il présente à la galerie de Babylone. Duvillier y rencontre Dmitrienko, Lapicque, Poliakoff et se lie particulièrement avec Degottex, Loubchansky et Messagier auxquels il est associé dans des accrochages qui font alors figure d'événements. En 1953, il participe à l'exposition Younger European Painters au musée Guggenheim de New York. La complicité intellectuelle qui le rapproche de Charles Estienne l'amène à faire partie du comité du Salon d'octobre créé pour défendre cette nouvelle tendance plastique qui veut concilier abstraction, peinture gestuelle et écriture automatique. Le critique joue également le rôle de révélateur en lui faisant découvrir la mer en 1954. Ayant « trouvé le mouvement et le geste » devant le déchaînement des vagues qui l'impressionne vivement, Duvillier peint des toiles polychromes et en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe BOUCHET, « DUVILLIER RENÉ - (1919-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-duvillier/