RÉMANENCE, physique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phénomène lié à l'hystérésis de la réponse A d'un système par rapport au champ appliqué extérieur B. Si A dépend non seulement de la valeur actuelle de B, mais aussi de son « histoire » (systèmes à mémoire, phénomènes héréditaires), il y a hystérésis au sens suivant : en augmentant lentement B de zéro à Bm et en le réduisant ensuite de nouveau à zéro, la fonction A(B) n'a pas les mêmes valeurs à l'aller et au retour. Si la branche « aller » de la courbe A(B) part de A(0) = 0 pour atteindre la valeur Am ≡ A(Bm), la branche « retour » est située en général au-dessus de la branche « aller » :A(B)retour ≠ A(B)aller.

La valeur non nulle de la réponse correspondant à un champ appliqué nul sur la branche « retour » :Ar ≡ A(0)retour ≠ 0

est, par définition, la réponse rémanente.

La rémanence est caractéristique des substances ferromagnétiques. Dans ce cas, la réponse à un champ magnétique H est la magnétisation M. Si le corps fait partie d'un circuit magnétique fermé, le champ intérieur Hi égale le champ extérieur H ; sinon, il en diffère par le champ « démagnétisant » Hk = H — Hi, dépendant de la forme et de la nature du corps. On distingue ainsi une magnétisation rémanente « vraie » Mn, correspondant au premier cas : Hk ≠ 0, H = 0, Hi = 0, et une magnétisation rémanente « apparente » Mn, correspondant au second cas : Hk ≠ 0, H = 0, H = — Hk ≠ 0. C'est seulement Mn qui représente une véritable constante spécifique de la substance.

La rémanence caractérise également l'hystérésis ferroélectrique (BaTiO3, KH2PO4, etc.), l'hystérésis élastique (les matières plastiques), etc.

L'interprétation microscopique de la rémanence, et plus généralement de l'hystérésis, est basée sur les notions d'état métastable et de barrière de potentiel. À toute valeur du champ appliqué extérieur correspond une seule valeur de la réponse, puisque, dans des conditions extérieures données, l'équilibre thermodynamique (stable) est unique. Cependant, pour atteindre l'état d'équilibre stable, le système doit, à l'échelle microscopique, escalader certaines barrières de potentiel, ce qu'il ne peut faire que pa [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉMANENCE, physique  » est également traité dans :

AIMANTS

  • Écrit par 
  • Roger FONTAINE
  •  • 6 368 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Cycle d'hystérésis »  : […] Si l'on part d'un corps désaimanté (J = 0) et qu'on le place, à une température θ déterminée, dans un champ magnétique extérieur que l'on fait croître progressivement, on peut tracer les caractéristiques J (H) et B (H) du matériau, H étant le champ qui règne à l'intérieur de la substance. Lorsque H croît indéfiniment, on atteint l' aimantation à saturation J […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimants/#i_29010

ENREGISTREMENT

  • Écrit par 
  • Michel CALMET
  •  • 11 294 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Processus d'enregistrement »  : […] On aimante la bande en la soumettant à un champ magnétique. On utilise pour cela une tête d'enregistrement qui est un électro-aimant en forme d'anneau . Le champ qui apparaît au voisinage de l'entrefer est proportionnel à l'intensité du courant électrique qui traverse le bobinage de la tête. L'aimantation acquise par la bande en passant devant l'entrefer est proportionnelle au champ, donc au signa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enregistrement/#i_29010

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'hystérésis »  : […] Lorsqu'un corps ferromagnétique à l' état vierge , c'est-à-dire qui n'a jamais été aimanté, est soumis à un champ magnétique croissant, son aimantation M commence par croître, selon la courbe de première aimantation (AB, ). Dans la région initiale, l'aimantation obéit à une loi parabolique : M =  a H +  b H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_29010

Pour citer l’article

Viorel SERGIESCO, « RÉMANENCE, physique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/remanence/