ROMAINE RELIGION

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

On entend par « religion romaine » un ensemble de croyances, de rites et d'institutions qui se forma à l'intérieur du Latium vers le milieu du viiie siècle avant J.-C. (date traditionnelle de la fondation de Rome) et persista dans le monde romain jusqu'à ce que la religion chrétienne vienne le supplanter. Cette re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-religion-romaine/#i_29649

ACIS

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 54 mots

Fils du dieu italique Faunus et de la nymphe Symaethis. Selon Ovide (III e   Métamorphose ), Acis aimait la nymphe Galatée, dont il était aimé. Mais le cyclope Polyphème, son rival malheureux, surprit un jour les amants et écrasa Acis sous un rocher. Le sang de l'adolescent devint un fleuve. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acis/#i_29649

AIUS LOCUTIUS

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 166 mots

En ~ 391, une voix surhumaine se fit entendre dans une rue de Rome et annonça à un plébéien, Marcus Caedicius, l'approche des Gaulois ; les autorités romaines ne tinrent pas compte de l'avertissement. Après l'occupation de la ville par les Gaulois et la victoire définitive des Romains, le dictateur Camille décida d'élever, par mesure d'expiation, une chapelle à l'endroit même où s'était fait enten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aius-locutius/#i_29649

ANCÊTRES CULTE DES

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE, 
  • Universalis
  •  • 3 191 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Religions méditerranéennes »  : […] Chez les Grecs, à côté du culte des morts pratiqué par la famille, existait le culte des héros auquel participaient une corporation, une cité ou un État. Le culte était lié à la tombe du héros. C'était un culte funéraire et, par conséquent, radicalement différent du culte offert aux dieux : tandis qu'à ces derniers on sacrifiait des béliers et des taureaux de couleur claire, les animaux immolés a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-des-ancetres/#i_29649

ANTIQUITÉ - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Noël DUVAL
  •  • 4 294 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Institutions et société »  : […] L'Empire, sans connaître de mutation brutale, se transforme à partir du iii e  siècle. Certes, l'unité du « monde romain » ( orbis romanus ) subsiste en principe jusqu'à l'époque de Justinien, au vi e siècle (les Byzantins garderont toujours le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-l-antiquite-tardive/#i_29649

APOLLON, religion romaine

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 1 048 mots

Dieu hellénique, Apollon fit son entrée dans la religion romaine comme médecin (fonction attribuée par les Grecs à Apollon Paian) : lors d'une épidémie en ~ 433, les Romains vouent à Apollon Medicus, « pour la santé du peuple », un temple construit aux prés Flaminiens, en bordure du champ de Mars, et dédié en ~ 431 par le consul Cneius Julius (l'emplacement du temple, appelé Apollinar, était déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollon-religion-romaine/#i_29649

APOTHÉOSE

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 735 mots

C'est la « transformation en dieu ». L'apothéose désigne la divinisation des empereurs romains après leur mort. Cette notion, étrangère en elle-même aux conceptions religieuses des Romains, était cependant connue par des précédents « historiques » (disparition de Romulus lors d'une séance du Sénat et sa transformation en être divin) et philosophiques (les stoïciens, les platoniciens et les pythago […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apotheose/#i_29649

ARVALES FRÈRES

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 446 mots

Les Romains faisaient remonter la fondation de la sodalité des frères arvales à Romulus : les douze fils de sa nourrice, Acca Larentia, auraient été les premiers arvales, et, à la mort de l'un d'entre eux, Romulus aurait pris sa place. Cette légende témoigne de l'antiquité de ce collège, manifestée aussi par l'archaïsme des cérémonies que les arvales accomplissaient. Ils étaient les prêtres d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freres-arvales/#i_29649

AUGURES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 778 mots

À Rome, membres d'un collège sacré, recrutés par cooptation et inamovibles. De quatre ( ?) à la fin du ~ iv e siècle, leur nombre fut porté à six en ~ 300, puis à quinze par Sylla, à seize enfin par César. L'institution de ce collège remonte aux temps les plus archaïques de Rome et n'a pas dû évoluer sensiblement au cours de l'histoire : comme l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augures/#i_29649

BAALBEK

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET
  •  • 717 mots
  •  • 2 médias

Anciennement Héliopolis, Baalbek, ville du Liban, est située au pied du versant occidental de l'Anti-Liban, en bordure de la riche plaine de la Beqaa, où coule l'Oronte dans son cours supérieur. Là se trouvait le célèbre sanctuaire de Jupiter, ou plutôt de la triade héliopolitaine, dont les ruines colossales subsistent aujourd'hui. Le nom de Baalbek remonte à l'époque phénicienne ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baalbek/#i_29649

BACCHUS & BACCHANALES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 690 mots

À Rome, lorsqu'on n'assimile pas Dionysos à Liber, célébré par un culte officiel, on le désigne fréquemment par un autre de ses noms grecs, Bacchus, et l'on nomme bacchanalia les sanctuaires privés où des sociétés de dévots pratiquent son culte. Les bacchanales restent associées au souvenir d'un scandale et d'une répression dont Tite-Live fait un récit détaillé en son livre  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacchus-et-bacchanales/#i_29649

BLOCH RAYMOND (1914-1997)

  • Écrit par 
  • Charles GUITTARD
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

Né à Paris le 4 mai 1914, fils d'Oscar Bloch, qui fut l'auteur, avec Walther von Wartburg, du célèbre Dictionnaire étymologique de la langue française , Raymond Bloch a parcouru brillamment la carrière des études classiques, au lycée Buffon, puis dans la khâgne de Louis-le-Grand jusqu'à l'École normale supérieure et à l'agrégation de grammaire. Plusieurs maîtres exercèrent su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-bloch/#i_29649

CACUS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 543 mots

Personnage qui nous est essentiellement connu par le récit que fait Virgile ( Énéide , VIII, 185-275) de sa lutte contre Hercule. Monstre mi-homme mi-bête, Cacus est doué du pouvoir d'exhaler du feu et de la fumée. Une profonde caverne au pied de l'Aventin lui sert de repaire, et il fait régner une véritable terreur sur les populations voisines par ses massacres et ses brigan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cacus/#i_29649

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Évolution du calendrier romain »  : […] Un dicton très populaire dit que : « À la sainte-Luce les jours allongent d'un saut de puce ». La sainte-Luce se fêtant le 13 décembre, cela est faux, car la durée du jour est la plus courte au solstice d'hiver, ce qu'il est facile de vérifier sur tout calendrier. Cette tradition populaire est une survivance du calendrier julien, qui a été réformé en 1582 sur ordre du pape Grégoire XIII pour donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_29649

CASTOR & POLLUX

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 621 mots
  •  • 1 média

Des jumeaux de la légende grecque Castor et Pollux, en fait, le premier fut seul à recevoir à Rome un culte officiel. Ce culte remonte certainement à une date très ancienne, qu'il n'est pas possible de préciser avec une entière exactitude. Ce qui est notable, c'est que cette divinité étrangère, importée sans doute de Grande-Grèce, fut honorée dès le départ à l'intérieur du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castor-et-pollux/#i_29649

CÉRÈS, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 1 054 mots

L'assimilation du panthéon romain au panthéon grec a fait confondre la Cérès latine avec Déméter et prêter à la première — personnalité divine sans histoire et sans visage — aventures et traits humains de la seconde. Pourtant, en dépit de cette hellénisation précoce et poussée, la déesse a conservé dans son culte ses caractères originaux italiques. Que lui soit attaché un flamine atteste son ancie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ceres-religion-romaine/#i_29649

LA CITÉ ANTIQUE, Numa Denis Fustel de Coulanges - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 083 mots

Dans le chapitre « La religion comme fondement de la famille et de la propriété »  : […] Divisée en cinq livres, l'« Étude sur le culte, le droit, les institutions de la Grèce et de Rome » qu'est La Cité antique s'ouvre sur une introduction qui met l'accent sur la nécessité d'examiner les croyances primitives des Anciens pour connaître leurs institutions. Le livre premier expose précisément les antiques croyances concernant l'âme et la mort, notamment. Fustel mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-cite-antique/#i_29649

CYBÈLE

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 1 066 mots

Grande Mère des dieux, Cybèle était adorée à Pessinonte en Phrygie et sur l'Ida comme déesse de la terre et maîtresse des fauves. Sa religion, où se manifestaient les éléments d'un fétichisme primitif (culte du pin, des pierres, des fauves), était caractérisée par des cérémonies orgiaques de nature mystique et par des rites sauvages (mutilation et émasculation de ses prêtres, les galles) ; elle po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cybele/#i_29649

DÉCEMVIRS & LIVRES SIBYLLINS

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 1 031 mots

Les Livres sibyllins ne contenaient pas d'oracles, mais un catalogue de remèdes que l'on consultait au nom de l'État en cas de prodiges (naissances de monstres humains ou animaux, pluies de pierres ou de sang, etc.) et qui fournissait une procuratio (expiation) à ces signes de la colère divine. D'après la tradition légendaire, ils avaient été acquis, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decemvirs-et-livres-sibyllins/#i_29649

DIANE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 1 001 mots

À Rome, Diane n'a pas été, à l'origine, tenue pour une déesse indigène ; son premier sanctuaire est érigé sur l'Aventin, donc sans doute à l'extérieur du pomoerium primitif, et Varron la fait figurer dans une liste de dieux qu'aurait, postérieurement à la fondation, introduits le Sabin Titus Tatius. Elle ne vient pourtant pas de loin. Son nom, Diana , est assurément latin : f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diane/#i_29649

ÉGÉRIE

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 152 mots

Nymphe associée au culte de la Diane de Némi, dans le bois d'Aricie, Égérie, déesse des femmes, passait pour faciliter les accouchements. Elle suivit Diane lors de son transfert à Rome, et c'est sans doute à cette même nymphe qu'une source était consacrée dans le bois des Camènes (divinités archaïques des eaux, confondues ensuite avec les Muses), près de la porte Capène. La tradition recula dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egerie/#i_29649

ÉNÉE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 835 mots
  •  • 3 médias

Prince troyen légendaire, fils de la déesse Aphrodite et du mortel Anchise, Énée joue un rôle prépondérant dans la guerre de Troie contre les Grecs, n'étant surpassé en valeur que par son cousin Hector. Dans L'Iliade , Homère suggère qu'Énée ne goûtait guère cette position subalterne, et des légendes ultérieures laissent entendre qu'il contribua à trahir Troie pour la livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enee/#i_29649

EVOCATIO, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 525 mots

Le terme latin «  evocatio  » désigne, dans le monde romain, l'acte de procédure religieuse par lequel les dieux d'une cité ennemie sont sollicités, au moment de l'assaut final, d'« abandonner le territoire, les temples, les cultes et la ville » de l'ennemi, pour accorder leur préférence « au territoire, aux temples, aux cultes et à la ville » de Rome. Il s'agit là d'une opér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evocatio-religion-romaine/#i_29649

FASTES & NÉFASTES JOURS

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 424 mots

Sur les fastes ( fasti , calendriers romains, proprement : liste des jours fastes), l'indication de chaque jour est accompagnée de l'un des sigles suivants : F, C, N, NP, EN, Q.ST.D.F., Q.R.C.F. Ces sigles marquent le caractère du jour et correspondent à une division fondamentale du temps entre jours pour lesquels il existe une base mystique permettant les actions humaines (j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jours-fastes-et-nefastes/#i_29649

FAUNUS & DIVINITÉS RUSTIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 602 mots
  •  • 1 média

Le domaine de Faunus, divinité romaine, inquiétante et complexe, est proprement rural : champs, prés, forêts, par opposition à tout ce qui est urbain. Son pouvoir est à la fois nécessaire et redoutable pour l'homme ; son aire d'action englobe tout un secteur indispensable à la survie de la société humaine : terres cultivées, pâturages pour les troupeaux, exploitations forestières..., et on a besoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faunus-et-divinites-rustiques/#i_29649

FESCENNINS CHANTS

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 226 mots

Les Fescennini versus , ou encore carmina Fescennina , étaient des dialogues satiriques en vers latins appartenant à l'ancien fonds italique. Ils étaient chantés par des danseurs masqués lors des vendanges, des moissons et probablement à l'occasion d'autres fêtes rustiques. Ils ressemblaient aux chansons grivoises des cérémonies nuptiales. Il ressort cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chants-fescennins/#i_29649

FÉTIAUX

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 471 mots

Membres d'un groupe, ou collège, de vingt prêtres ( fetiales ) chargé d'assurer à Rome la garantie de Jupiter vis-à-vis d'un ennemi, au moment de la déclaration d'une guerre ou de la conclusion d'un traité. L'institution de ce sacerdoce spécialisé répondait au besoin de mettre le bon droit de son côté en affirmant la « légitimité » d'une guerre et en sanctionnant l'« engageme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fetiaux/#i_29649

FIDES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 647 mots

« Numa, écrit Tite-Live, n'institua de cérémonie annuelle qu'en l'honneur de la seule Fides ; il enjoignit aux flamines de se rendre à son sanctuaire sur un char à deux chevaux et de célébrer le culte la main enveloppée jusqu'au bout des doigts, afin de signifier que la bonne foi doit être protégée et que son siège est sacré jusque dans la main droite. » Bien entendu, le crédit que fait l'historie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fides/#i_29649

FLAMINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 460 mots

Prêtre romain attaché au service d'un dieu déterminé à l'exclusion de tout autre. D'où il ne suit pas que toutes les divinités honorées à Rome aient eu leur flamine : seuls les dieux de la triade primitive, Jupiter, Mars et Quirinus (flamines majeurs), plus douze dieux secondaires, la plupart du temps fort obscurs (flamines mineurs), avaient reçu ce privilège. Sous l'Empire, on créa dans les provi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flamine/#i_29649

FOI

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 468 mots

Dans le chapitre « Les deux pactes »  : […] Pour conclure ces analyses, reprenons la comparaison entre la formule romaine fides-foedus et la formule hébraïque 'emunah-berith . La comparaison peut s'appuyer sur le fait que l'on trouve dans l'histoire du peuple hébreu deux conceptions du pacte : une conception ancienne analogue à la formule romaine et une conception plus originale, propre à la reli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foi/#i_29649

FORTUNA

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 657 mots

Possédant, à Rome, un statut d'une très grande ambiguïté, la notion de fortuna , qui correspondait originellement à « la chance », « la bonne chance » surtout, a sans doute été très tôt divinisée. Mais c'est en ce point qu'il faut essayer d'élucider les choses. Dans la mesure où l'on dit que la fortuna a été divinisée, à partir du moment où elle est dot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortuna/#i_29649

FORUM

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 538 mots
  •  • 2 médias

Place publique de Rome et des villes romaines. Comme la ville grecque, et à la différence des villes orientales, la ville italique possède en son centre une place où les citoyens se réunissent pour traiter d'affaires politiques ou économiques. À Rome, cette place s'établit dès le ~ vii e siècle dans la dépression qui s'étend au nord du Palatin. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forum/#i_29649

FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 3 467 mots

Dans le chapitre « Le « Rameau d'or » »  : […] L'essentiel de la gloire dont a joui Frazer provient de son grand ouvrage Le Rameau d'or ( The Golden Bough ), qui révéla à un public nombreux une discipline encore jeune, l'anthropologie sociale, mais aussi et surtout l'univers étrange et fascinant des croyances, des coutumes, des rituels et des mythes des peuples primitifs. La genèse de l'œuvre s'éten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-george-frazer/#i_29649

GALLO-ROMAINE RELIGION

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 730 mots

Les documents directs que nous ont laissés les Celtes (et donc les Gaulois) antérieurement à la conquête romaine sont archéologiques et relèvent de la protohistoire. Ils excluent également les témoignages littéraires et la sculpture monumentale. La civilisation matérielle des Celtes a été à l'origine une civilisation du bois et du métal, fer et bronze. On a parlé d'« aniconisme », ce qui n'est que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-gallo-romaine/#i_29649

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Influences gréco-romaines »  : […] La religion que l'on vient d'évoquer est celle des Gaulois de La Tène. Elle a certainement évolué au cours des conquêtes gauloises. Elle commence à s'exprimer, à la période de l'indépendance, sous la forme de symboles et de figurations, déjà en partie empruntés à l'art grec et à l'art étrusque, notamment la représentation de la déesse-mère sous la forme d'Athéna, de la chouette, du serpent. Les in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_29649

GENTILICES CULTES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 296 mots

Propres à certaines gentes , c'est-à-dire à certains clans patriciens, les cultes gentilices doivent être rigoureusement distingués des cultes domestiques qui se célébraient dans le cadre d'une famille au sens étroit du mot et au domicile de cette famille. Les cultes gentilices avaient leurs rites particuliers et leurs sanctuaires. Très archaïques, ils sont en général fort ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cultes-gentilices/#i_29649

GRANDE MÈRE DES DIEUX

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 791 mots

Divinité orientale et gréco-romaine connue habituellement sous le nom de Cybèle dans la littérature de la Grèce et de Rome depuis le v e siècle environ, la Grande Mère des dieux avait également plusieurs autres appellations, certaines de celles-ci provenant de lieux célèbres où l'on rendait un culte à cette divinité (ainsi Dindymène, du mont Dind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-mere-des-dieux/#i_29649

HERCULE

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 999 mots

Le nom du dieu Hercule est une déformation du grec Héraklès (cf. le dieu Herclè des Étrusques), et la tradition romaine qui fait remonter son installation sur le site de Rome avant la fondation de la ville n'est en réalité qu'une variante des nombreuses légendes relatives au passage du héros en Italie que connaissaient les villes de la Grande Grèce (Locres et Crotone principalement) : la lutte d'H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hercule/#i_29649

JANUS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 305 mots

Le nom de Janus est assimilable à un nom commun signifant « passage ». L'irlandais a dérivé de la même racine le mot désignant le « gué » et la porte d'une maison se dit en latin janua  ; inutile sans doute de recourir au dieu étrusque Ani pour expliquer le Janus latin. Il est le dieu qui préside à toute espèce de transition d'un état à un autre. Dans l'espace d'abord : il ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/janus/#i_29649

JUNON, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 424 mots

Le nom de Junon est sans doute à rattacher à la racine qui a donné en latin juvenis et juventus , exprimant une idée de « jeunesse » et donc de « plénitude de force physique ». L'assimilation à la divinité étrusque Uni ne paraît pas s'imposer. Déesse latine plus que romaine, Junon était honorée dans tout le Latium, à Lanuvium et à Tibur en particulier. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/junon-religion-romaine/#i_29649

JUPITER, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 587 mots

Le nom de « Jupiter » signifie littéralement : « maître du jour lumineux ». Cette étymologie assurée ne doit pas inciter à en faire pour autant un dieu purement naturaliste. Jupiter est, certes, le maître de la foudre et de l'orage, comme l'attestent les épithètes archaïques de Lucetius, « l'éclatant » (par référence à l'éclair), et de Elicius, « qui attire » (la pluie), mais il est avant tout, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jupiter-religion-romaine/#i_29649

JUTURNE

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 240 mots

Divinité appelée primitivement Diuturna, Juturne fut d'abord une source voisine du fleuve Numicius, près de Lavinium. À Rome, un bassin lui était consacré au Forum, devant le temple de Castor et Pollux (la corrélation de Juturne et de Castor, se manifestant à Lavinium et à Rome, est un argument en faveur de l'origine lavinienne de Castor). C'est auprès de cette fontaine que les Dioscures seraient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juturne/#i_29649

LEMURIA & PARENTALIA

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 383 mots

À Rome, les 9, 11 et 13 mai, un père de famille soucieux de ses devoirs devait se lever sur le coup de minuit. Pieds nus, il écartait de son chemin les ombres des morts en joignant le pouce aux autres doigts ; il se lavait les mains, puis jetait derrière lui, sans se retourner, des fèves noires que l'ombre du mort, lemur , était censée ramasser. Il se lavait à nouveau les mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lemuria-et-parentalia/#i_29649

L'HISTOIRE VÉGÉTALISÉE. ORNEMENT ET POLITIQUE À ROME (G. Sauron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 999 mots

Dans le monde submergé d'images vulgairement utilitaires où nous évoluons, nous éprouvons quelque difficulté à admettre que, en d'autres temps, l'œuvre ornementale a assumé une fonction essentielle dans la transmission des messages politiques et religieux. Quand il s'agit de décor architectural, à caractère rythmique ou répétitif, cette difficulté structurelle se double d'une réticence esthétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-histoire-vegetalisee-ornement-et-politique-a-rome/#i_29649

LIBER & LIBERA, mythologie romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 262 mots

Il est difficile de dire si la déesse Libera eut jamais une existence propre et indépendante de celle de Liber, auquel elle est toujours associée. Liber et Libera (dont les noms dérivent du thème indo-européen leudh , que l'on retrouve dans le grec éleuthéros , libre, et l'allemand Leute , hommes, et qui signifie croissance, germina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liber-et-libera-mythologie-romaine/#i_29649

LUPERCALES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 481 mots

Le 15 février à l'aube, à Rome, deux groupes de jeunes gens, appartenant respectivement aux gentes des Fabii et des Quinctii, se réunissaient au Lupercal, cette grotte au pied du Palatin, où la louve de la légende avait allaité les jumeaux fondateurs. Après avoir sacrifié une chèvre dont ils découpaient la peau en lanières, ces luperques, vêtus d'une simple peau de bouc, se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lupercales/#i_29649

MARS, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 530 mots

Bien que ses rapports avec les autres divinités majeures se soient modifiés au cours de l'histoire de Rome, le rôle de Mars est toujours resté très clair : il est le dieu de la guerre, le technicien des combats. À la différence de Jupiter qui peut intervenir dans la bataille par des moyens magiques et miraculeux, Mars y patronne les effets de la force physique, des armes et du courage, en un mot l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mars-religion-romaine/#i_29649

MERCURE, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 337 mots

L'origine de cette divinité est obscure, italique sans doute à en juger par des témoignages épigraphiques osques et ombriens. Le plus probable est qu'il faut rattacher le nom de Mercurius à la racine qui désigne en latin les marchandises et leur circulation. Une chose est sûre en tout cas : Mercure est le dieu des marchands dès la plus haute antiquité. Il se peut que son cul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercure-religion-romaine/#i_29649

MINERVE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 339 mots
  •  • 1 média

Déesse romaine un peu mystérieuse sur laquelle nous sommes assez mal informés. Elle siège sur le Capitole aux côtés de Jupiter, mais aucune fête n'est prévue en son honneur au plus ancien férial romain. Le 19 mars, les artisans de tout genre, tisserands, foulons, lapicides, joueurs de flûte... lui rendaient un culte ; mais son nom n'en figure pas pour autant au calendrier. Vint-elle d'Étrurie, res […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minerve/#i_29649

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 799 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le panthéon romain »  : […] Le panthéon des dieux romains, même à l'intérieur des religions officielles, résultaient de l'absorption progressive de cultes extérieurs s'ajoutant au vieux fonds italique et parfois même indo-européen de Rome. Non seulement la cité romaine, comme les autres cités gréco-romaines, était hospitalière aux dieux étrangers, mais souvent elle accordait même « la citoyenneté pleine » à telle ou telle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/#i_29649

NEPTUNE, religion romaine

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 342 mots

Malgré son « interprétation » en Poséidon grec, Neptune n'était pas à l'origine pour les Romains une divinité de la mer, mais de l'humidité et des eaux douces, ce que confirment les quelques éléments que nous connaissons de lui : son temple, à proximité du Tibre ; le nom de sa parèdre, Salacia, qui évoque le jaillissement de l'eau (la signification du nom de son autre parèdre, Vénilia, est inconnu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptune-religion-romaine/#i_29649

NIKÉ

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 296 mots
  •  • 2 médias

Dans la mythologie grecque, Nikè , fille du géant Pallas et de la rivière Styx qui traverse les Enfers, est la déesse de la victoire. Elle ne bénéficiait à l'origine probablement pas d'un culte propre à Athènes. Attribut commun d'Athéna, la déesse de la sagesse, et de Zeus, le père des dieux, Nikè est représentée dans l'art sous la forme d'un petit personnage que ces divinités portent à la main. A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nike/#i_29649

NUMEN

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 262 mots

La formation du mot numen est claire. Il appartient à un type de dérivés qui permettait de former, à partir d'un verbe, un nom abstrait. Le verbe dont dérive numen signifiait : « manifester sa volonté par un signe de tête ». L'emploi n'est pas moins clair : le mot est toujours appliqué à la manifestation d'une volonté divine et exprime la puissance prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/numen/#i_29649

PALATIN, Rome, archéologie

  • Écrit par 
  • Manuel ROYO
  •  • 3 889 mots

Dans le chapitre « Le Palatin impérial et la formation des palais »  : […] Le contexte légendaire explique l'installation d'Auguste à l'angle sud-ouest de la colline plutôt que dans sa maison natale, située ailleurs sur le Palatin. Dès 40 avant J.-C., le futur empereur, qui cherche bientôt à apparaître comme un nouveau fondateur de Rome, fait acheter ou confisque plusieurs domus qu'il transforme tout en préservant l'autonomie de certaines. Ainsi la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palatin-rome-archeologie/#i_29649

PÉNATES & LARES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 332 mots

Nom dérivé de penus , le « garde-manger », dont les pénates sont en quelque sorte les protecteurs. Ces divinités, toujours invoquées collectivement, garantissent au groupe familial sa subsistance, et donc sa survie. Ils apparaissent comme les dieux du foyer domestique, veillant sur le feu qui sert à faire la cuisine. Ils sont attachés en propre au groupe familial et se déplac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/penates-et-lares/#i_29649

PLUTON, religion romaine

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 290 mots

Un des surnoms d'Hadès, dieu grec des Enfers, Pluton (ou « le riche ») trouve son équivalent dans le dieu latin Dis Pater ( dives , « riche »). Il fut introduit officiellement à Rome par les Livres sibyllins en ~ 249, lors des difficultés de la première guerre punique : on prescrivit de lui dédier ainsi qu'à son épouse Proserpine (prononciation étrusque de Perséphone ?) les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pluton-religion-romaine/#i_29649

POMERIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 359 mots

D'après Tite-Live (I, 44), le mot pomerium désignait une bande de terrain, immédiatement contiguë à l'enceinte fortifiée de Rome, sur laquelle « il n'était mystiquement fondé ni d'habiter ni de labourer ». Cette définition fait clairement apparaître le pomerium comme une ligne de démarcation entre deux espaces dont la distinction est bien attestée dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pomerium/#i_29649

POMONE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 137 mots

Déesse qui préside à la maturation des fruits. Elle est servie par un flamine, le dernier des flamines mineurs, ce qui garantit sa haute antiquité ; mais on ne lui connaît aucune fête et son nom ne figure pas au calendrier. Peut-être ce silence s'explique-t-il par le fait que son culte était lié au rythme de la croissance végétale et que, par conséquent, les manifestations pouvaient en varier dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pomone/#i_29649

PONTIFES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 861 mots

« Numa nomma grand pontife Numa Marcius, fils de Marcius, l'un des sénateurs, et lui donna en dépôt une description très détaillée de toutes les cérémonies religieuses, des victimes, des dates, des temples qui convenaient pour les célébrer, et du lieu d'où il fallait tirer de l'argent pour subvenir à ces dépenses. Toutes les autres cérémonies du culte public ou privé étaient également soumises aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pontifes/#i_29649

PROSERPINE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 289 mots

À Rome, le mythe grec de Coré (Perséphone), fille de Déméter, ravie et épousée par Hadès, séjournant six mois avec son époux aux Enfers, six mois avec sa mère sur terre, semble avoir introduit Perséphone par deux voies convergentes. Tantôt, elle apparaît comme épouse de Dis Pater (Pluton, Hadès) et reine des Enfers — peut-être par l'intermédiaire de l'Étrurie où, à partir du ~ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proserpine/#i_29649

QUIRINUS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 670 mots

Un des personnages les plus difficiles et les plus complexes du panthéon romain, et qui fut encore compliqué par les exégètes modernes. À l'époque archaïque, il formait avec Jupiter et Mars une triade cohérente et articulée. La preuve en est fournie, d'une part, par l'existence d'un flamine majeur attaché à sa personne (le troisième dans l'ordre de préséance), d'autre part, par la formule de la «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quirinus/#i_29649

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Les origines

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 5 635 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tradition et les premiers rois de Rome »  : […] De la fondation de Rome à l'avènement de la République en 509 avant notre ère, l'annalistique situe le règne de sept rois, latins et sabins jusqu'en 616, étrusques ensuite. Elle retrace, avec un grand luxe de détails, l'activité et les réalisations de ces souverains, et ces beaux récits comportent des éléments divers, mythiques, légendaires et historiques. Les quatre premiers règnes qui vont jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-les-origines/#i_29649

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les conséquences des guerres puniques »  : […] Victorieuse, Rome paie cher cependant son triomphe. Les rangs de ses citoyens se sont éclaircis, riches et pauvres sont séparés par un fossé plus profond, tandis que la classe moyenne tend à disparaître. La campagne se couvre de vastes pâturages, le blé importé de Sicile concurrence la culture des céréales, aux petites propriétés succèdent de vastes latifundia qui ne laissent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_29649

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Septime Sévère »  : […] La mort de Commode ouvrit, comme autrefois celle de Néron, une crise grave. Les armées de province ne supportèrent pas la comédie que jouaient à Rome les prétoriens, qui après trois mois de règne tuèrent l'excellent Pertinax et donnèrent la pourpre à Didius Julianus, qui leur promettait davantage. L'armée du Danube marcha sur Rome et imposa son chef, Septime Sévère. Il dut se débarrasser de deux r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_29649

SACERDOCE

  • Écrit par 
  • Mariasusai DHAVAMONY, 
  • Universalis
  •  • 5 872 mots

Dans le chapitre « La religion romaine »  : […] Dans le culte domestique, le paterfamilias était, chez les Romains, le responsable attitré de tous les actes liturgiques. Au niveau de l'État lui correspondait le roi ( rex ). Après l'abolition de la monarchie, celui-ci fut remplacé pour les fonctions sacrées par le roi du sacrifice ( rex sacrificulus ), dont la charge fut, par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacerdoce/#i_29649

SALIENS, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 281 mots

L'activité guerrière dominait, de mars à octobre, une portion définie de l'année religieuse romaine correspondant à la saison primitivement réservée à ce type d'activité. En mars, sous la tutelle du dieu qui donnait son nom à ce mois, un ensemble de cérémonies visait à inspirer aux combattants sur le départ le délire sacré, le furor , requis par l'état particulier où ils entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saliens-religion-romaine/#i_29649

SANCTUAIRE, Grèce hellénistique et Rome antique

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • John SCHEID
  •  • 8 290 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sanctuaires et rituels à Rome »  : […] Membres de la cité, d'un collège ou d'une famille, les dieux des Romains résident sur terre, au milieu du peuple des humains. Selon leur statut, les sanctuaires qui leur servent de demeures sont construits par le peuple romain ou par des particuliers sur des terres publiques ou privées, et offrent le cadre de leur vie sociale. Noyau de la pratique religieuse, ces relations entre hommes et dieux so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-grece-hellenistique-et-rome-antique/#i_29649

SANCTUAIRE DE LA FORTUNA PRIMIGENIA (Préneste)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 276 mots
  •  • 1 média

Enrichies par les conquêtes romaines, les élites de Préneste (actuelle Palestrina, Italie) reconstruisirent dans le dernier quart du ii e  siècle avant notre ère le sanctuaire de leur divinité oraculaire, la Fortuna Primigenia (Fortune « primordiale » et non « première née »). Au sein d'une scénographie architecturale très s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-de-la-fortuna-primigenia/#i_29649

SATURNE, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 789 mots

Le culte de Saturne est attesté à Rome depuis la plus haute antiquité et s'est maintenu assez vivace jusqu'à la fin de l'Empire ; mais il n'est pas possible pour autant de cerner avec précision les contours du personnage divin auquel il s'adressait. Son temple, au sud-ouest du Forum, abritait l'aerarium, sorte de coffre-fort public où étaient conservés, sous la responsabilité des questeurs, les ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturne-religion-romaine/#i_29649

SIBYLLE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 1 009 mots

Dans le Moyen-Orient antique, les traditions sur la Sibylle n'ont cessé de foisonner. Son caractère abstrait et sa qualité de terme générique aidant, la Sibylle (d'abord nom propre, Sibylla ) donna lieu à une ample prolifération. À l'origine, il n'y avait qu'une seule Sibylle, comme en témoigne Héraclite d'Éphèse, le premier auteur qui en ait parlé. Il en était encore ainsi a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sibylle/#i_29649

TELLUS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 262 mots

À Rome, divinité féminine étroitement associée à Cérès dans les principaux offices de cette dernière : protection des céréales, mariage, funérailles. Selon l'heureuse expression d'Ovide, Cérès offre aux céréales « la cause » et Tellus « le lieu » de leur croissance. Cette dernière préside en somme aux forces mystérieuses et ambivalentes, sources aussi bien de vie que de mort, qui se manifestent da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tellus/#i_29649

TERMINUS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 297 mots

Le nom du dieu Terminus n'est autre qu'un nom commun très couramment employé en latin pour désigner la borne marquant la limite d'une propriété foncière ou d'un territoire. Aussi bien le dieu a-t-il pour mission de garantir tout ce qui borne un espace : tout propriétaire terrien lui rend un culte à la limite de son fonds et le peuple romain le vénère à six milles de Rome, limite du plus ancien ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terminus/#i_29649

TRAJAN (53-117)

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 3 137 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un politique »  : […] Le « meilleur des princes » exerce sa charge dans une monarchie absolue : sans cette évidence fondamentale, on ne peut pas comprendre la vie de l'État romain. Et il semble même que cet absolutisme ait été renforcé à partir de 112, quand s'annonça la guerre contre les Parthes. Chef des armées, l' imperator commande de manière concrète ; il se met à la tête de l'état-major et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trajan/#i_29649

TROPHÉE

  • Écrit par 
  • Olivier COLLOMB
  •  • 81 mots

À l'origine, chez les Grecs puis chez les Romains, le trophée est formé des armes du vaincu accrochées à un arbre : elles sont des offrandes aux dieux qui ont donné la victoire. Devenu vers la fin de la République monument de pierre, le trophée représente et immortalise sur ses bas-reliefs le spectacle de la bataille et de la victoire ainsi que les armes prises à l'ennemi. Son caractère commémorat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trophee/#i_29649

VEDIOVIS, VEIOVIS ou VEDIUS

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUMONT
  •  • 257 mots

Dieu auquel sont consacrés deux temples datant sans doute du ~ ii e siècle, à l'intérieur du pomoerium (Vediovis était donc considéré par les Romains comme un dieu indigène ancien) : l'un était situé sur la pente du Capitole, là où Romulus aurait auparavant ouvert son asile, et on y fêtait le dieu le 7 mars ; l'autre était situé sur l'île du Tibr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vediovis-veiovis-vedius/#i_29649

VÉNUS, religion romaine

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 849 mots

Personnification d'un substantif neutre signifiant à peu près « le charme » au sens le plus fort du mot, tout ce qui est de nature à engendrer un attrait dont la raison ne rend pas compte. Pour prendre une idée de l'étendue des connotations de ce terme, il faut se rappeler que la même racine a fourni des noms aussi différents que venia , « la bienveillance toute gratuite », e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venus-religion-romaine/#i_29649

VESTA, religion romaine

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 822 mots

Déesse du feu et du foyer, Vesta est d'origine indo-européenne (ainsi que le prouve la comparaison de cette divinité avec l'Hestia des Grecs et l'Agni de l'Inde) ; le fait qu'elle soit invoquée à la fin de toute prière adressée à une quelconque divinité (Janus étant invoqué au début) est aussi la marque d'un rite indo-européen. Elle est le feu bienveillant et vivant et sa permanence est symbole de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vesta-religion-romaine/#i_29649

VESTALES

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 797 mots

Les Romains faisaient remonter l'institution du collège des vestales à Numa ou à Romulus (mais, pour beaucoup, la mère de Romulus était elle-même une vestale). Ces prêtresses, dont la chasteté et la virginité sont les garants mystiques et indispensables de la stabilité du culte de Vesta, occupent une place primordiale dans la religion traditionnelle, aux côtés des flamines et des pontifes. Ce sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vestales/#i_29649

VIRTUS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BRISSON
  •  • 468 mots

Littéralement, la «  virtus  » est la qualité propre du vir , c'est-à-dire du mâle. Aussi la première acception du mot fut-elle de désigner le courage physique dont doit faire preuve le soldat sur le champ de bataille. En ce sens, la notion de virtus entre en couple avec fortuna , la chance : courage et chance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virtus/#i_29649

VOLTURNUS

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 67 mots

De ce dieu archaïque (dont le nom appelle des rapprochements étrusques) nous savons seulement qu'il avait un flamine et que, le 27 août, on célébrait en son honneur les Volturnalia. Son homonymie avec le fleuve principal de la Campanie, le Volturno, et la paternité de la source Juturne qui lui était attribuée amènent à penser qu'il s'agissait d'un dieu de l'eau. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volturnus/#i_29649

VULCAIN

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 463 mots

Dans la religion romaine, Volcanus est un dieu fort ancien, d'origine inconnue : pour certains, venu d'Ostie, il serait l'ancien dieu du Tibre ; pour d'autres, ce serait un dieu méditerranéen entré dans la religion romaine par l'intermédiaire de l'Étrurie (cf. le dieu étrusque Velchans). Il apparaît dans les plus anciens calendriers romains (dits « de Numa ») et aurait été introduit à Rome par Tit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vulcain/#i_29649


Affichage 

Détail du décor de l'Ara Pacis Augustae

photographie

Tellus, la Terre, accompagnée de personnages figurant les eaux et les vents Relief de l'enceinte inaugurée en 9 avant J-C L'autel devait figurer le retour victorieux d'Auguste d'Espagne et de Gaule Marbre Ara Pacis Augustae, Rome 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Dieux de Gaule et d'Irlande

tableau

Correspondance entre dieux de Gaule et d'Irlande 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Un dieu « gallo-romain »

photographie

César, dans son récit de la conquête des Gaules, décrit les dieux gaulois en les interprétant à la romaine, c'est-à-dire en les rapprochant des divinités de son propre panthéon C'est ainsi qu'il identifie à Mercure le dieu celte du commerce et de l'artisanat, nommé de différentes... 

Crédits : J. Roubier

Afficher

Détail du décor de l'Ara Pacis Augustae
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Dieux de Gaule et d'Irlande
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Un dieu « gallo-romain »
Crédits : J. Roubier

photographie