RELATIVITÉRelativité générale

Médias de l’article

Théorie de la relativité

Théorie de la relativité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Trou noir : espace-temps

Trou noir : espace-temps
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pulsar binaire PSR 1913 + 16

Pulsar binaire PSR 1913 + 16
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


La généralisation relativiste

Équations de champ

Einstein a cherché à généraliser l'équation de Poisson, ΔU = — 4πGρg, qui relie les dérivées secondes du potentiel newtonien U à la densité de masse gravitationnelle ρg. La généralisation relativiste de ρg est, de façon essentiellement unique, le tenseur d'énergie-impulsion Τμν à cause, d'une part, des équivalences masse gravitationnelle = masse inertielle = énergie/c2, d'autre part, de l'absence en relativité restreinte d'une description par un scalaire, ou un vecteur, de la distribution d'énergie. Alors, comme le choix du référentiel étendu }x{ est complètement arbitraire, Einstein s'est posé le problème de trouver un tenseur Sμν, formé à partir de gμν et de ses dérivées, qui puisse être égalé à Τμν, ce qui implique, pour être cohérent avec (5), que Sμν satisfasse identiquement ∇νSμν ≡ 0. Dans un espace-temps à quatre dimensions, ce problème a une solution unique, à un facteur près, Sμν = κ—2Gμν[g], si l'on impose : (a) que Sμν dépend au plus de gμν et de ses dérivées premières et secondes ; (b) que la géométrie minkowskienne gμν = ημν est une solution en absence de matière (Tμν = 0). Cette solution unique conduit aux équations d'Einstein (où le symbole : = signifie « par définition égal à ») :

où Rμν

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., professeur à l'Institut des hautes études scientifiques, Bures-sur-Yvette, membre correspondant de l'Académie des sciences
  • : docteur en sciences, Harvard, docteur honoris causa, université de Stockholm, Fellow American Physical Society

Classification


Autres références

«  RELATIVITÉ  » est également traité dans :

RELATIVITÉ - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 1 769 mots
  •  • 1 média

La théorie de la relativité est souvent considérée comme l'exemple même des révolutions scientifiques qu'a connues le xxe siècle. On ne peut pourtant la comprendre que dans un cadre historique bien plus large, en remontant aux débuts mêmes de la science moderne. C'est en effet à Galilée, et non à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-vue-d-ensemble/

RELATIVITÉ - Relativité restreinte

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 432 mots
  •  • 3 médias

La théorie de la relativité comporte deux volets distincts. La relativité restreinte, conçue en 1905 par Albert Einstein , s'est imposée comme un nouveau cadre pour décrire de façon cohérente les phénomènes physiques mettant en jeu des vitesses proches de celle de la lumière . Ses nombreuses conséquences ont été maintes fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-restreinte/

THÉORIE DE LA RELATIVITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 177 mots
  •  • 1 média

Albert Einstein propose, en 1905, la théorie de la relativité restreinte comme un nouveau cadre pour décrire de façon cohérente les phénomènes physiques mettant en jeu des vitesses proches de celle de la lumière . En imposant l'universalité de la vitesse de la lumière, la relativité restreinte mène à une description profondément modifiée de toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-relativite/#i_3297

ANTIMATIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE, 
  • Jean-Marc RICHARD
  •  • 6 914 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Antiatomes »  : […] Par ailleurs, le principe d'équivalence d'Einstein – identifiant la masse inertielle et la masse gravitationnelle –, qui fonde la théorie de la relativité générale et donc pratiquement toute notre compréhension de l'espace-temps, doit impérativement s'appliquer aux antiparticules. Le fait que l'orbite de la Terre autour du Soleil soit une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimatiere/#i_3297

ATOME

  • Écrit par 
  • José LEITE LOPES
  •  • 9 244 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Influence de la théorie de la relativité et de la théorie des quanta sur la théorie atomique »  : […] de Planck (1901) et la théorie de la relativité d'Einstein (1905). Les travaux de Poincaré, de Lorentz et d'Einstein conduisirent, au début du xxe siècle, à la découverte d'un énoncé très important, le principe de la relativité ou de l'invariance des lois de la physique par rapport aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atome/#i_3297

CONTINU & DISCRET

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALANSKIS
  •  • 7 679 mots

Dans le chapitre « Jeu scientifique sur le continu et le discret »  : […] le monde et comprendre la tension entre celui-ci et le discours qu'elle tient. L'interférence entre ce que dit la physique et le sens philosophique du continu, du discret et de leur opposition est devenue plus flagrante avec l'apparition des deux grandes théories « révolutionnaires » du début de ce siècle : la relativité et la mécanique quantique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/continu-et-discret/#i_3297

COSMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 9 328 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Univers relativiste »  : […] physique newtonienne considérait, et que seule permettait d'appréhender la théorie de la relativité générale. Mais l'impact de cette théorie, ainsi que celui de la relativité restreinte, dépassait la simple introduction de la notion d'expansion, dont certains aspects peuvent à la rigueur être interprétés dans un cadre newtonien. Ces théories […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosmologie/#i_3297

EDDINGTON ARTHUR STANLEY (1882-1944)

  • Écrit par 
  • Jacques MERLEAU-PONTY
  •  • 2 816 mots

Dans le chapitre « Les théories relativistes »  : […] d'Eddington ; il est aussi devenu l'un des plus notables parmi les théoriciens de la relativité, encore peu nombreux à l'époque. Tenu au courant dès 1916, par l'astronome hollandais Willem de Sitter, des plus récents mémoires d'Einstein, Eddington en mesure aussitôt la portée et il devient en quelques mois un défenseur et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-stanley-eddington/#i_3297

EINSTEIN ALBERT (1879-1955)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 6 512 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La formation d'un style scientifique »  : […] Quant aux travaux sur la relativité, ils prennent leur point de départ sur une critique de la mécanique et de la théorie électromagnétique, considérées du point de vue de leurs propositions fondamentales, suivie d'une reformulation des concepts d'espace et de temps. La théorie de la relativité restreinte ainsi constituée autour de la notion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-einstein/#i_3297

EINSTEIN ET LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE, LES CHEMINS DE L'ESPACE-TEMPS (J. Eisenstaedt)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 957 mots

Si les principes et les conséquences de la théorie de la relativité restreinte ont été souvent, et parfois de façon excellente, vulgarisés, la complexité mathématique de la théorie d'Einstein de la gravitation – appelée relativité générale – est telle qu'elle n'est appréciée que d'un petit nombre de scientifiques. Pourtant, comme l'affirme Jean […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/einstein-et-la-relativite-generale-les-chemins-de-l-espace-temps/#i_3297

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 640 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanique relativiste »  : […] lumière c. Einstein a formulé une nouvelle mécanique, dite « relativité restreinte », permettant d'interpréter ces expériences. Un événement est un phénomène physique qui se produit en un point donné M au temps t. Les coordonnées de M et le temps t sont mesurés dans un certain repère. Pour la mécanique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion/#i_3297

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 083 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sciences formelles, sciences empiriques »  : […] sur la nature du formalisme spatio-temporel qu'ont suscitées les deux théories de la relativité. Comment interpréter, dans la perspective de la relativité restreinte, les transformations imposées aux mesures d'espace et de temps par le passage d'un observatoire galiléen à un autre, d'où l'on veut décrire le même phénomène ? Le conventionnalisme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_3297

ESPACE-TEMPS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PROVOST, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 6 019 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Espace et temps relatifs, transformations réciproques »  : […] Jusqu'à l'analyse critique d'Einstein, la notion de simultanéité semblait intuitive ; elle se rattachait à une évidence immédiate. Einstein suppose, au contraire, que la simultanéité de deux événements distincts localisés en A et en B doit être fondée sur un critère expérimental : par exemple, un observateur situé en M, milieu du segment AB, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-temps/#i_3297

ÉTHER

  • Écrit par 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 5 545 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La relativité restreinte »  : […] Avec Lorentz et Poincaré, l'éther avait perdu sa plus élémentaire et fondamentale propriété : celle de constituer un système de référence matériel. L'éther existait ; mais des « effets ad hoc » (contraction des longueurs, dilatation des durées, variation des masses) intervenaient pour compenser toute manifestation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ether/#i_3297

GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Brandon CARTER
  •  • 8 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Généralités »  : […] théorie de la gravitation plus sophistiquée devint évidente dès 1905, quand Einstein publia son mémoire sur la relativité restreinte, de façon à rendre compte des propriétés des phénomènes électromagnétiques en général, et de la lumière en particulier. L'abolition par Einstein du concept de positions mesurables de manière absolue dans l'espace ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravitation-et-astrophysique/#i_3297

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 802 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le hasard et l'explication dans les sciences »  : […] e siècle a été marquée par l'invention de deux théories majeures : la relativité générale et la mécanique quantique, qui ne reposent pas sur les mêmes bases et qui ne proposent pas une même image du monde. La première ne fait aucune place au hasard ; la seconde lui confère, dans ses hypothèses et dans ses équations, une fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard/#i_3297

INTERACTIONS (physique) - Interaction gravitationnelle

  • Écrit par 
  • Alain KARASIEWICZ, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 1 962 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La gravitation relativiste »  : […] En mécanique relativiste, l'espace et le temps ne sont plus des paramètres indépendants comme en mécanique newtonienne. Espace et temps sont intimement liés et constituent ensemble un cadre d'espace-temps dans lequel se situent les « événements ». L'idée centrale de la relativité générale est de considérer les phénomènes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-interaction-gravitationnelle/#i_3297

INTERACTIONS (physique) - Électromagnétisme

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 4 623 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Invariance relativiste  »  : […] La théorie de la relativité d'Einstein substitue la transformation de Lorentz à celle de Galilée : x' = (x – ut)/(1 – –u2/c2)1/2, y' = y, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-electromagnetisme/#i_3297

LANGEVIN PAUL (1872-1946)

  • Écrit par 
  • Françoise BALIBAR
  •  • 1 354 mots

cas de l'électron. Ce n'est que quelques mois plus tard qu'il lira le mémoire d'Einstein sur la théorie de la relativité restreinte. Il en saisira immédiatement toute la portée révolutionnaire : « Ce véritable sens n'était rien moins qu'une conception nouvelle et relative du temps [...] opposée à la conception ancienne du temps absolu dépourvue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-langevin/#i_3297

LICHNEROWICZ ANDRÉ (1915-1998)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 597 mots

Mathématicien français dont les travaux portent sur la géométrie différentielle, la mécanique et la physique mathématique. Né le 21 janvier 1915 à Bourbon-L'Archambault (Allier), élève de l'École normale supérieure, André Lichnerowicz a enseigné dans les universités de Strasbourg (1941-1949), puis de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-lichnerowicz/#i_3297

LORENTZ HENDRIK ANTOON (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Sybren R. de GROOT, 
  • Leendert G. SUTTORP, 
  • Christiaan G. VAN WEERT
  •  • 1 482 mots

Dans le chapitre « La transformation de Lorentz »  : […] système référentiel qui se déplace par rapport au premier. Ainsi, Lorentz était venu tout près de la théorie de la relativité, mais le pas décisif restait à faire. Lorentz ne quittait pas l'idée de l'espace et du temps absolus. La remarque de Henri Poincaré que la transformation inverse de celle de Lorentz était elle-même une transformation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrik-antoon-lorentz/#i_3297

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique des concepts physiques »  : […] cette proposition « principe de Mach » : utile dans la conceptualisation initiale de la relativité générale, puisqu'il conduisit Einstein à s'interroger sur le principe d'équivalence (des masses inertiale et gravitationnelle), il ne semble pas réellement compatible avec cette théorie, et le concept même de champ apparaît contraire à la réalisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_3297

MASSE, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 055 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Masse et énergie »  : […] Exerçant une force sur un corps, on accroît, en même temps que son inertie, son énergie en lui communiquant de l'énergie cinétique. La relativité einsteinienne fait apparaître une relation simple entre l'énergie totale d'un corps E et son inertie I ; c'est la relation fondamentale E = Ic2 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masse-physique/#i_3297

MASSE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 654 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La masse relativiste »  : […] Les principes de la relativité restreinte développée par Albert Einstein ont bousculé le concept classique de masse. L'équivalence proclamée entre la masse M et l'énergie E d'un corps au repos (le célèbre E = Mc2, où c est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masse/#i_3297

MÉCANIQUE - Mécanique analytique

  • Écrit par 
  • Francis HALBWACHS, 
  • Jean-Marie SOURIAU
  •  • 3 807 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mécanique relativiste »  : […] Les résultats précédents peuvent s'étendre à d'autres problèmes ayant une structure analogue (principes variationnels portant sur des intégrales simples). Traitons le cas de la mécanique relativiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-mecanique-analytique/#i_3297

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 162 mots
  •  • 4 médias

La théorie de la relativité générale donne de la gravitation une interprétation géométrique : l'espace-temps est courbé par la présence de matière, et d'euclidien devient riemannien. Les trajectoires des corps célestes, associées à la loi du temps sur ces trajectoires, sont alors interprétées comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_3297

MICHELSON ALBERT ABRAHAM (1852-1931)

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 185 mots

en longueurs d'onde de la raie rouge du cadmium (1893) marque une étape en métrologie. L'« expérience de Michelson » (1881), répétée avec plus de précision par Michelson et par E. W. Morley (1887), et ensuite par d'autres chercheurs, a démontré l'inexistence d'un mouvement relatif de la Terre par rapport à l'éther ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-abraham-michelson/#i_3297

MINKOWSKI HERMANN (1864-1909)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 282 mots

Mathématicien allemand né en Russie, à Alexoten, et mort à Göttingen. Hermann Minkowski habita Königsberg dès sa plus tendre enfance, et il fit ses études universitaires à Königsberg et à Berlin. De 1887 à 1902, il enseigna successivement à l'université de Bonn et à l'université de Königsberg, puis à l'École polytechnique de Zurich, où il eut comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-minkowski/#i_3297

MONDE

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 5 934 mots

Dans le chapitre « La notion de champ »  : […] au problème de la structure globale de la réalité physique. C'est, comme on le sait, dans le cadre de la théorie de la relativité que ce développement s'est effectué. Le but d'Einstein, en passant de la relativité restreinte à la relativité générale, était de se débarrasser de la condition restrictive qui, dans la réalité restreinte comme dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde/#i_3297

MÖSSBAUER EFFET

  • Écrit par 
  • Pierre IMBERT
  •  • 2 155 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Principales applications »  : […] à Harvard en 1959 par R. V. Pound et G. A. Rebka, qui vérifièrent l'une des prévisions de la théorie de la relativité : le déplacement vers le rouge des raies spectrales dans un champ de gravitation ou, comme on l'appelle parfois, le poids apparent des photons. Ils parvinrent en effet à déceler l'infime perte relative d'énergie (2,5 × 10-15) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-mossbauer/#i_3297

MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Françoise BALIBAR
  •  • 6 897 mots

Dans le chapitre « Espace, temps, matière »  : […] est en réalité déterminé par les masses qui s'y trouvent placées. La théorie de la relativité générale, élaborée à partir de cette idée, impose que la métrique, c'est-à-dire la géométrie de l'espace-temps, dépende de la répartition locale de masse. On comprend alors rétrospectivement que l'affirmation selon laquelle le mouvement qui est « comme nul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement/#i_3297

NOTION DE COURBURE DE L'ESPACE-TEMPS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 343 mots

décrivant la métrique. L'article qui résultera de ce travail de défrichage, titré « Ébauche d'une théorie généralisée de la relativité et d'une théorie de la gravitation » paraîtra l'année suivante dans la revue Zeitschrift für Mathematik und Physik. Il est divisé en deux parties : dans la première, Grossmann présente les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-courbure-de-l-espace-temps/#i_3297

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « L'objet scientifique irréductible à l'objet perçu »  : […] pour une représentation des objets physiques par la science. Les théories de la relativité, surtout de la relativité générale, ont obligé à prendre au sérieux la question d'une représentation non classique de l'espace-temps des phénomènes physiques. Quel que soit le rôle qu'on attribue à la commodité ou à la convention dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_3297

OPTIQUE - Optique électronique

  • Écrit par 
  • Albert SEPTIER
  •  • 4 859 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principes physiques »  : […] c de la lumière, sa masse augmente par effet relativiste. En prenant pour origine du potentiel électrostatique Φ, celui qui est appliqué à la source émettant les particules (Φ = 0), l'énergie cinétique de celles-ci en un point de l'espace peut alors s'exprimer simplement en fonction du potentiel électrostatique en ce point. Il en est de même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-optique-electronique/#i_3297

PHYSIQUE - Les fondements et les méthodes

  • Écrit par 
  • Roland OMNÈS
  •  • 10 732 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « XXe siècle »  : […] et la théorie de la relativité. La genèse de la relativité a un lien étroit avec le principe d'inertie, c'est-à-dire, en particulier, l'existence d'un système de repère absolu (lié jadis aux étoiles) dans lequel le mouvement d'un point libre est uniforme. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-les-fondements-et-les-methodes/#i_3297

POINCARÉ HENRI (1854-1912)

  • Écrit par 
  • Gérard BESSON, 
  • Christian HOUZEL, 
  • Michel PATY
  •  • 6 144 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique mathématique et physique théorique »  : […] il propose, parallèlement au travail d'Einstein sur la relativité restreinte, une théorie relativiste de l'électrodynamique. Il formula en outre une approche « covariante » (au sens restreint) de la gravitation utilisant pour la première fois la méthode, aujourd'hui classique, de la recherche des invariants de Lorentz. Sa proposition de représenter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-poincare/#i_3297

QUADRIVECTEUR

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 69 mots

Vecteur à quatre composantes dans l'espace quadridimensionnel (espace tridimensionnel et temps) de la relativité restreinte (espace de Minkowski […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quadrivecteur/#i_3297

RÉALITÉ PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard d' ESPAGNAT
  •  • 2 884 mots

Dans le chapitre « Le dépassement des idées familières »  : […] Les progrès conceptuels dus à la théorie de la relativité et certains de ceux dus à la mécanique quantique ont – à un premier niveau déjà très important – entraîné le dépassement d'idées naïves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite-physique/#i_3297

SCHWARZSCHILD KARL (1873-1916)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 320 mots

Astronome allemand, né à Francfort-sur-le-Main, K. Schwarzschild se distingue, à l'âge de seize ans, par un article sur la théorie des orbes célestes et il fait ses études à Munich auprès de Hugo von Seeliger. En 1901, il est professeur et directeur de l'observatoire de Göttingen, poste qu'il quitte en 1909 pour prendre la direction de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-schwarzschild/#i_3297

SÉPARABILITÉ ET NON-SÉPARABILITÉ, mécanique quantique

  • Écrit par 
  • Alain ASPECT, 
  • Philippe GRANGIER
  •  • 1 339 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le débat Einstein-Bohr et les fondements de la mécanique quantique »  : […] mais ayant été émis par la même source. Pour Einstein, les deux mesures éloignées ne peuvent s'influencer mutuellement, car le principe de causalité relativiste interdit qu'une interaction se propage plus vite que la lumière. La corrélation entre les deux mesures (toutes les deux donnent + 1, ou toutes les deux donnent - 1) ne peut alors s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/separabilite-et-non-separabilite-mecanique-quantique/#i_3297

SPIN ou MOMENT CINÉTIQUE ou ANGULAIRE INTRINSÈQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 5 385 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Spin et relativités »  : […] mouvement relatif uniforme. Ces dernières sont les transformations dites de Lorentz, qui forment le cœur de la relativité einsteinienne. Elles peuvent, pour des mouvements à faible vitesse devant la vitesse limite, dite « de la lumière », être remplacées par les transformations classiques de Galilée qui en offrent, dans ces conditions, une bonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spin/#i_3297

TEMPS

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Olivier COSTA DE BEAUREGARD
  •  • 14 773 mots

Dans le chapitre « Chronométrie galiléo-newtonienne »  : […] Il existe une relation intime entre le principe d'inertie et le principe de relativité. En effet, la cinématique classique postule un « espace euclidien absolu » de métrique :et un « temps universel » t. On démontre alors que, si la loi d'inertie de Galilée est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps/#i_3297

TONNELAT MARIE-ANTOINETTE (1912-1980)

  • Écrit par 
  • François RUSSO
  •  • 790 mots

Il est difficile d'évoquer l'œuvre de Marie-Antoinette Tonnelat dans le domaine de la relativité en raison du caractère hautement technique du sujet. On relèvera cependant que sa thèse, qui portait sur la théorie du photon dans un espace-temps de Riemann, mettait simultanément en jeu pour la première fois les mécaniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-antoinette-tonnelat/#i_3297

VEBLEN OSWALD (1880-1960)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 297 mots

Mathématicien américain né à Decorah (Iowa) et mort à Brooklin (Maine). Veblen apporta d'importantes contributions en géométrie différentielle et en topologie, et plusieurs de ses travaux eurent des applications en physique atomique et en théorie de la relativité. Il enseigna les mathématiques à l'université de Princeton ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oswald-veblen/#i_3297

WEYL HERMANN (1885-1955)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 1 977 mots

Dans le chapitre « Relativité et géométrie différentielle »  : […] à l'Institut de technologie de Zurich, le collègue d'Einstein, qui venait de découvrir la relativité générale ; depuis cette date, Weyl n'avait cessé de s'intéresser à la relativité et, dès sa démobilisation en 1916, il fait une série de conférences sur ce sujet dans cette même ville de Zurich qu'Einstein avait quittée pour Berlin. C'est l'origine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-weyl/#i_3297

WHITEHEAD ALFRED NORTH (1861-1947)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY, 
  • Jean WAHL
  •  • 2 204 mots

Dans le chapitre « Le mathématicien »  : […] L'ouvrage le plus caractéristique des conceptions philosophiques de Whitehead sur la relativité et la gravitation est The Principle of Relativity (1922), qui est une réunion de textes de conférences. Les théories qu'y expose l'auteur sont indépendantes conceptuellement de celles qu'ont élaborées Hugo Bergmann, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-north-whitehead/#i_3297

Voir aussi

Pour citer l’article

Thibault DAMOUR, Stanley DESER, « RELATIVITÉ - Relativité générale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-generale/