RELATIONS HUMAINES

NUMÉRIQUE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 1 438 mots

Dans le chapitre « Le numérique et la mondialisation »  : […] L’anthropologie du numérique ne se limite cependant pas à l’ethnographie virtuelle. Il est plus intéressant de combiner « terrain en ligne » et terrain classique afin d’éclairer les pratiques numériques des enquêtés à la lumière des autres facettes de leur vie sociale, comme l’ont souligné Daniel Miller et Don Slater à propos de leurs études des usages d’Internet à Trinidad. Ce genre d’approche pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/numerique-anthropologie/#i_195

CARE, philosophie

  • Écrit par 
  • Sandra LAUGIER
  •  • 3 849 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Morale, dépendance, sensibilité »  : […] Quelle est la pertinence de la sensibilité individuelle ? Qu'est-ce que le singulier peut revendiquer ? C'est en redonnant sa voix (différente) au particulier, à l'intime, que l'on peut assurer l'entretien – tant au sens d'une conversation que d'une conservation – d'un monde humain. Le sujet du care est un sujet sensible en tant qu'il est affecté, pris dans un contexte de re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/care-philosophie/#i_195

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conflits et organisation informelle »  : […] Si l'on se place dans cette perspective postwébérienne, c'est ailleurs qu'il faut chercher l'existence possible du conflit. Les rôles organisationnels ne recouvrent pas toute la vie sociale des entreprises. Ni l'individu ni le groupe de travail ne se réduisent à la place qu'ils occupent dans l'organisation. D'où les conflits qui peuvent naître entre les rôles organisationnels, d'un côté, et l'orga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_195

GILLIGAN CAROL (1936- )

  • Écrit par 
  • Sandra LAUGIER
  •  • 1 120 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un autre regard sur l’éthique »  : […] Carol Gilligan, après des études en littérature et en psychologie, s’est orientée vers la psychologie sociale pour sa thèse à l’université Harvard, puis dans les recherches qu’elle a menées auprès de Lawrence Kohlberg, psychologue du développement qui l’a influencée... et qui a également fourni le point de départ de ses critiques. À la suite d’une enquête menée auprès de filles et de femmes, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carol-gilligan/#i_195

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Les cadres sociaux de la loyauté »  : […] C'est dans trois contextes que se pose le problème de la loyauté : celui de la famille, celui des organisations, celui de l'État. Bien entendu, être loyal à ses parents n'est pas la même chose qu'être loyal à l'égard de l'entreprise qui nous emploie, ou envers l'État dont nous sommes citoyens. Mais, dans les trois cas, la loyauté s'analyse comme un ensemble de devoirs plus ou moins contraignants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_195

MAYO ELTON (1880-1949)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 447 mots

Généralement considéré comme l'initiateur des recherches sur les relations humaines dans l'industrie, Elton Mayo est l'une des figures les plus représentatives de la psychosociologie moderne. Australien, il acquiert une formation de psychologue à l'université d'Adélaïde et entreprend très tôt des études sur l'industrie dans son pays. Mais c'est aux États-Unis qu'il connaît la phase la plus féconde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elton-mayo/#i_195

NÉGOCIATION, psychologie sociale

  • Écrit par 
  • Stéphanie DEMOULIN
  •  • 1 000 mots

La négociation, dans son acception admise au xxi e  siècle, est probablement une des activités sociales les plus largement répandues. Par négociation, on entend tout échange destiné à résoudre une divergence d’intérêts entre des parties qui se perçoivent en opposition. Ces parties peuvent autant représenter des groupes – par exemple, lorsque des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negociation-psychologie-sociale/#i_195

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Philippe PEIGNEUX
  •  • 1 393 mots

Dans le chapitre « Sommeil et régulation sociale et émotionnelle »  : […] Les perturbations du sommeil sont fréquentes dans les troubles psychologiques et psychiatriques, suggérant un lien bidirectionnel entre ces perturbations et la symptomatologie observée. Au-delà de la pathologie, les études montrent que le sommeil normal participe à la régulation de nos émotions. En effet, l’exposition à une expérience stressante et/ou émotionnelle modifie l’architecture du sommei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/#i_195

ORGANISATIONS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • René DAVAL
  •  • 5 301 mots

Dans le chapitre « Le mouvement des relations humaines »  : […] Les travaux qui ont donné naissance à ce mouvement sont ceux qu' Elton Mayo a effectués de 1927 à 1932 à l'usine de la Western Electric, à Hawthorne. Parti d'une hypothèse taylorienne sur le lien entre les conditions matérielles du travail et la productivité, Mayo a découvert l'importance du climat psychologique et des modalités du commandement sur le comportement au travail. Il a mis l'accent su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-organisations/#i_195

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DU COUPLE

  • Écrit par 
  • Nicolas FAVEZ
  •  • 1 692 mots

Dans le chapitre « Les dimensions psychologiques dans la relation de couple »  : […] Il y a tout d’abord deux dimensions relatives à la motivation à former un couple. Selon la théorie de l’attachement, tout individu a une motivation primaire à « rechercher une sécurité émotionnelle » dans une relation proche au sein de laquelle il puise affection et réconfort. Cette recherche est guidée par des modèles cognitifs dérivés de l’expérience relationnelle précoce avec les parents et ul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-du-couple/#i_195

PSYCHOLOGIE DÉVELOPPEMENTALE DU LIFESPAN

  • Écrit par 
  • Patrick LEMAIRE
  •  • 1 527 mots

Dans le chapitre « L’évolution socio-émotionnelle »  : […] Pour comprendre le développement socio-émotionnel tout au long de la vie – comment évoluent nos compétences sociales et émotionnelles –, de nombreux travaux ont cherché à saisir comment nous gérons nos relations aux autres à différentes étapes de notre vie ou comment changent avec l’âge la compréhension de nos propres émotions et le contrôle que nous en avons. La façon dont les individus parvienn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-developpementale-du-lifespan/#i_195

PUBLIQUES RELATIONS

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre RODET
  •  • 794 mots

Si les origines de l'expression « relations publiques » sont incertaines, le développement des procédés et des techniques que les relations publiques recouvrent ainsi que les buts poursuivis sont liés à l'aventure industrielle américaine : les moyens utilisés par certaines firmes pour accéder à la puissance et contrôler certains marchés ayant altéré leur image dans l'opinion, plusieurs magnats de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-publiques/#i_195

RAGOTS ET RUMEURS, anthropologie

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 1 112 mots

Loin de se réduire à un bavardage insignifiant, les ragots, potins, commérages et autres rumeurs sont des genres de discours qui jouent un rôle important dans toutes les sociétés. Max Gluckman a mis en lumière leur fonction sociale : échanger des potins réaffirme les valeurs collectives, renforce la cohésion entre les participants et exerce un contrôle social informel en dénigrant les comportemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragots-et-rumeurs-anthropologie/#i_195

TROUBLE D'ANXIÉTÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Grazia CESCHI
  •  • 1 175 mots

Dans le chapitre « Description clinique »  : […] Le T.A.S. se caractérise par un sentiment de peur extrême et persistant, en lien avec une situation sociale (par ex., rencontrer des étrangers, téléphoner à un supérieur hiérarchique) ou à une performance publique (par ex., présenter un rapport d’activité, passer à la télévision). Dans le T.A.S., la peur ressentie est sans commune mesure avec la menace réellement associée à la situation. Les perso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trouble-d-anxiete-sociale/#i_195