RÉGION ATLANTIQUE, Canada

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Secteurs d’activité et développement économique

Bien que les services accaparent plus des trois quarts de la population active, l’exploitation des ressources continue toujours d’exercer un rôle majeur au sein de l’économie. Même si le nombre d’emplois qu’elle génère est en baisse quasi constante, la pêche occupe une part non négligeable des actifs, particulièrement dans le secteur de la transformation. Le homard, le crabe, les huîtres, le saumon et le flétan figurent parmi les principales espèces capturées. Les effets économiques liés à l’imposition de moratoires successifs sur la pêche à la morue se font toujours ressentir dans plusieurs localités rurales de Terre-Neuve-et-Labrador. Si le volume de ces activités n’est nullement comparable à celui de la Colombie-Britannique, l’expansion de l’aquaculture, qui connaît une croissance considérable depuis les années 2000, a permis de rendre les pêcheurs moins vulnérables aux fluctuations de la conjoncture économique mondiale. Tant au Nouveau-Brunswick qu’en Nouvelle-Écosse, l’agriculture se pratique surtout le long des rivières, là où se trouvent les meilleurs sols. Le sable, l’argile et autres roches sédimentaires sont propices à la culture de la pomme de terre sur l’Île-du-Prince-Édouard, à laquelle se greffent plusieurs usines de transformation. À Terre-Neuve-et-Labrador, l’activité agricole est quasi inexistante. En revanche, le sous-sol est particulièrement riche en métaux de toutes sortes. La région dispose aussi d’importants gisements de pétrole. La tourbe fait l’objet d’exploitation à des fins commerciales dans la péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick. De son côté, l’industrie forestière a profondément été affectée par la montée de l’économie productiviste et la crise des années 2000. À l’instar de la pêche, le nombre d’emplois qu’elle procure diminue constamment alors que, parallèlement, elle est confrontée à une pénurie de main-d’œuvre.

L’appareil industriel repose surtout sur la première transformation des ressources. Les entreprises sont généralement de petite taille et peu de multinationales ont leur siège social dans la région atlantique. Par ailleurs, c’est en Nouvelle-Écosse que le secteur manufacturier est le plus diversifié et dynamique.

À l’exception de cette province, la part des emplois qui relèvent des services est plus faible dans la région atlantique que dans l’ensemble du Canada. L’État, en particulier le gouvernement fédéral, représente l’un des principaux employeurs. Enfin, la beauté des paysages, le caractère pittoresque du milieu, la présence de plages, de parcs nationaux et provinciaux, de sites historiques et la culture (notamment acadienne) constituent des atouts touristiques indéniables qui contribuent au développement de cette industrie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Canada : carte administrative

Canada : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Région atlantique, Canada

Région atlantique, Canada
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Caraquet, Canada

Caraquet, Canada
Crédits : All Canada Photos/ Alamy/ hemis.fr

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en développement régional, professeur de géographie à l'université de Moncton, Nouveau-Brunswick (Canada)

Classification

Pour citer l’article

Majella SIMARD, « RÉGION ATLANTIQUE, Canada », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/region-atlantique-canada/