RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION

Cicatrisation

La cicatrisation est le remplacement par un tissu conjonctif fibreux d'un tissu normal détruit par une « agression » ou par une maladie ; c'est une réparation, non une véritable régénération du tissu lésé. Certaines cicatrices sont des réparations efficaces qui restaurent la fonction normale, mais d'autres s'accompagnent d'une altération de la fonction. Dans la peau et les muqueuses, le tissu conjonctif de la cicatrice est recouvert par de l'épithélium régénéré, que l'on considère un peu à tort comme faisant partie de la cicatrice. Bien que de nombreuses cellules spécialisées des tissus de mammifères (en particulier chez les jeunes) possèdent jusqu'à un certain point le pouvoir de régénération, si efficace chez beaucoup d'animaux inférieurs, ce sont généralement des cellules indifférenciées du tissu conjonctif qui effectuent d'abord la réparation ; le tissu cicatriciel qui en résulte inhibe la régénération des cellules spécialisées. Dans le cas des tissus qui prolifèrent pendant toute la vie de l'individu, il s'agit d'une régénération vraie. Ces tissus comprennent le revêtement épithélial de la peau et des muqueuses, ainsi que les cellules hémoformatrices de la moelle osseuse et des tissus lymphoïdes (cf. sang).

Processus de la cicatrisation efficace

Déclenchement de la cicatrisation

C'est presque sûrement la lésion elle-même qui déclenche le processus de réparation, mais le mécanisme de cette stimulation reste obscur. En effet, bien qu'on sache que des médiateurs chimiques émanant des tissus lésés sont responsables des réactions inflammatoires qui suivent la lésion (cf.  inflammation), il n'est pas évident que de tels médiateurs favorisent la réparation ; sauf à exercer un effet chimiotactique c'est-à-dire une attraction sur les cellules mobiles des bordures de la plaie (polynucléaires, macrophages et fibroblastes activés). Ensuite, des facteurs de croissance (TGF bêta 1 et 2 par exemple) entrent en action. Il semble que l'hormone de croissance sécrétée par le lobe antérieur de l'hyp[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, ingénieur de recherche au C.N.R.S.
  • : médecin des hôpitaux de Paris
  • : ancien directeur de recherche en pathologie à l'université de Liverpool, ancien consultant honoraire en pathologie au conseil d'administration de plusieurs hôpitaux de Liverpool

Classification


Autres références

«  RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION  » est également traité dans :

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 7 464 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Modalités de la reproduction asexuée et régénération »  : […] En rapport avec cette capacité très répandue de reproduction asexuée, les Oligochètes présentent en général une grande capacité de régénération. Les expériences extrêmement nombreuses qui ont été effectuées ont montré que la capacité de régénérer une tête ou une queue dépendait du niveau où la section avait été effectuée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annelides/#i_10525

AUTOTOMIE

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 458 mots

Rupture volontaire d'un appendice (patte ou queue) à la suite d'une brusque pression assez intense. Une sauterelle, saisie par sa patte postérieure, la détache tout entière et s'enfuit ; un lézard, attrapé par sa longue queue, la brise et l'animal mutilé s'échappe. Ce phénomène d'autotomie est un comportement inné, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autotomie/#i_10525

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Croissances compensatrices »  : […] Les phénomènes de régénération montrent bien l'importance des interactions dans le déroulement harmonieux et l'arrêt final de la croissance. L'ablation d'un membre, chez un arthropode ou un triton, entraîne un déséquilibre dans l'organisme, et c'est ce déséquilibre qui provoque la croissance accélérée du régénérat, accélération d'abord très forte, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_10525

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 206 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Reprogrammation cellulaire et totipotence »  : […] peut en fait modifier ses structures et évoluer vers une nouvelle spécialisation. Si par microchirurgie un faisceau conducteur est détruit localement, la circulation des sèves est interrompue. Mais les vaisseaux ligneux du xylème, étant des cellules mortes, ne peuvent participer à la régénération du faisceau conducteur. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_10525

ÉPIMORPHOSE

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 78 mots

Forme de régénération dans laquelle la différenciation des tissus régénérés se produit aux dépens du seul blastème formé par accumulation de néoblastes, cellules spéciales de régénération, totipotentes et indifférenciées. L'épimorphose s'oppose à la morphallaxie, type de régénération comportant des remaniements des tissus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epimorphose/#i_10525

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 673 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La régénération hépatique »  : […] En revanche, si une partie du foie est détruite ou enlevée chirurgicalement, on constate une recrudescence de divisions cellulaires telle que le foie retrouve bientôt sa taille normale : si 75 p. 100 de la masse du foie sont supprimés, il y a restitution complète du poids de l'organe en huit semaines chez le chien, trois semaines chez le rat, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_10525

FRACTURE, médecine

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 767 mots

Rupture de la continuité normale d'un os causée par un traumatisme. Certaines conditions peuvent prédisposer aux fractures : la calcification incomplète des os chez les enfants, l'ostéoporose chez les sujets âgés ; les états pathologiques (endocriniens, carentiels, infectieux) qui touchent le squelette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fracture-medecine/#i_10525

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 015 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mue, autotomie et régénération chez les décapodes »  : […] Aussitôt après l'amputation s'amorcent les processus qui aboutissent à la reconstitution de l'appendice perdu. Sur le moignon se forme d'abord un bourgeon qui soulève la membrane cicatricielle. Le bourgeon s'allonge et des dépressions annulaires apparaissent, révélant l'emplacement des articulations. Au moment de la mue, la membrane est rejetée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_10525

SPONGIAIRES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER, 
  • Odette TUZET
  •  • 3 926 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Reproduction »  : […] Les Spongiaires ont un grand pouvoir de régénération. Le tube osculaire du Sycon s'autotomise et régénère rapidement. Si on coupe un Sycon en trois tronçons, chacun régénère les parties qui lui manquent. Les Hexactinellides peuvent réparer de grandes blessures, mais il s'agirait là plus d'une cicatrisation que d'une régénération, d'où des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spongiaires/#i_10525

Voir aussi

CAILLOT SANGUIN    CICATRISATION    ÉPIDERME    ÉPITHÉLIUM    FIBROBLASTE    PLAIE    VAISSEAUX CAPILLAIRES

Pour citer l’article

Catherine ZILLER, André PARAF, Alan H. CRUICKSHANK, « RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/regeneration-et-cicatrisation/