RÉFORME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Réforme anglicane

À la différence des autres Réformes entreprises par des hommes d'Église et des théologiens de large envergure, la Réforme anglicane fut préparée, instaurée et rétablie, en trois temps, sous les auspices de la monarchie. L'œuvre des souverains, inspirée par le désir de subordonner la vie ecclésiastique aux intérêts de l'État, n'aurait d'ailleurs pas survécu si la papauté n'avait été auparavant profondément déconsidérée dans les îles Britanniques. En 1527, le roi Henri VIII, qui avait écrit contre Luther, voulut faire annuler par Rome son mariage avec Catherine d'Aragon, tante de Charles Quint, en vue d'épouser une dame d'honneur de la reine, Anne Boleyn. Mais il se heurta au refus du pape qui l'excommunia en 1534, ainsi que cette dernière, devenue entre-temps sa femme. Henri VIII fit alors voter trois lois qui constituent l'Acte de suprématie : le pape se voyait privé de tout pouvoir de juridiction sur l'Église d'Angleterre, le roi devenait le « chef suprême sur terre » de celle-ci, et il put faire élire par les chapitres les évêques de son choix. L'application de ces mesures ne rencontra que peu d'opposition ; deux érasmiens, l'ancien chancelier Thomas More et l'évêque Fisher, qui s'y opposèrent, furent décapités.

Les monastères furent supprimés au profit de la couronne. La vente de leurs biens donna naissance à une aristocratie terrienne dévouée à la Réforme ; elle suscita néanmoins une insurrection. En 1536, une confession de foi en Dix Articles donna les signes d'un rapprochement avec les luthériens pour des raisons de politique extérieure, mais ce document ambigu ne faisait en réalité que des concessions minimes. Le roi ordonna ensuite à chaque église du royaume de posséder une Bible anglaise. Très vite, cependant, il manifesta un raidissement théologique : la loi des Six Articles (1539), le « fouet à six cordes », soutenait le dogme de la transsubstantiation, niait la nécessité de la communion sous les deux espèces, interdisait le mariage des prêtres et maintenait les messes privées et la confession auriculaire. Le King's Book de 1543 était résolument antiprotestant. Sur les plans religieux et théologique, Henri VIII s'est toujours défendu de rompre avec le catholicisme. Son anglicanisme n'était guère qu'un gallicanisme radical fondé sur une assise nationale indépendante. Les initiatives contradictoires du roi avaient déçu aussi bien ceux qui restaient fidèles à Rome que les adeptes de l'Évangile.

Les deux « protecteurs » de son successeur Édouard VI (1547-1553), qui n'avait que neuf ans à son avènement, instaurèrent un protestantisme plus affirmé. Somerset, partisan d'un luthéranisme modéré, fit abroger les Six Articles, adoucit le sort des catholiques, abolit la loi sur les hérétiques et fit publier un Prayer Book qui conservait la plus grande partie de la liturgie traditionnelle. Warwick, qui renversa et fit exécuter Somerset, se rapprocha davantage de Calvin. En 1552, parut un second Prayer Brook, assez apparenté à la théologie de Bucer. Puis fut promulguée une nouvelle confession de foi en Quarante-Deux Articles, voisine de la théologie des réformés suisses. Le Parlement vota la « combustion » des anciens livres liturgiques et la destruction des images et statues, opération qui fit disparaître de nombreuses œuvres d'art. La mort d'Édouard VI amena au pouvoir sa demi-sœur, Marie Tudor (1553-1558) ; catholique fervente, elle réconcilia son royaume avec Rome et engagea une persécution qui lui valut le surnom de Marie la Sanglante et qui fit 280 martyrs, dont Thomas Cranmer, l'archevêque de Canterbury. Cette répression contribua à développer chez les Anglais un antipapisme tenace.

À la mort de Marie Tudor, Élisabeth, fille d'Anne Boleyn, consolida la Réforme anglicane. Peu préoccupée par les questions religieuses et partageant l'hostilité au papisme de son peuple, elle pratiqua une politique érastienne de soumission de l'Église à l'État et fonda véritablement l'Église anglicane. Elle renonça au titre de chef suprême de l'Église [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Luther

Luther
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jean Calvin

Jean Calvin
Crédits : Imagno/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification

Autres références

«  RÉFORME  » est également traité dans :

HENRI VIII (1491-1547) roi d'Angleterre (1509-1547)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 3 970 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La réforme religieuse »  : […] Henri VIII fait appel, sur l'avis de son nouveau conseiller, le théologien Thomas Cranmer, au jugement des principales universités d'Europe. Il en retire bien des satisfactions, mais l'intransigeance du pape leur donne une valeur surtout intellectuelle. Un jeu dangereux s'engage de part et d'autre : certains conseillers de Henri, dont Thomas Cromwell, estiment opportun d'associer leurs ambitions […] Lire la suite

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 050 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La construction de la modernité : le Portugal au xviiie siècle »  : […] Au début du xviii e  siècle, pour protéger son empire colonial, le Portugal prend part à la guerre de Succession d’Espagne (1702-1714) au côté de la coalition anglaise. Il ne retire aucun bénéfice de cette participation coûteuse. Négocié en 1703, le traité de Methuen, qui réserve le marché anglais aux vins portugais contre l'entrée privilégiée des lainages anglais au Portugal, est perçu comme un o […] Lire la suite

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 113 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Oppositions et tensions »  : […] L'augmentation de la densité de population, l'urbanisation accélérée, le renforcement, fût-il relatif, de la puissance étatique enserrent l'individu dans un filet de réglementations beaucoup plus strictes qu'au cours des époques précédentes. Or la Renaissance est l'époque des fortes individualités, de la virtù. Ces fortes personnalités profitent sans doute du « desserrement » des cadres de vie tra […] Lire la suite

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 271 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Réforme, Contre-Réforme et misère populaire (1550-1685) »  : […] Au milieu de cet essor économique et artistique survint la Réforme. Elle ne se fit guère sentir en Normandie avant 1550, mais trouva ensuite un puissant écho, surtout à Caen et à Rouen. Bourgeoisie et moyenne noblesse passèrent en masse au calvinisme. En 1562-1563, une grande partie de la Basse-Normandie faillit basculer dans le protestantisme à l'appel de Gabriel de Lorges, comte de Montgomery, l […] Lire la suite

PAPAUTÉ

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 5 494 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la Réforme à l'époque contemporaine »  : […] Pourtant le pouvoir papal, alors détenu par des pontifes plus soucieux de politique et d'humanisme que d'apostolat, devait rencontrer une opposition, partielle de la part du gallicanisme des rois de France et de la Sorbonne, et radicale de la part des différentes réformes du xvi e siècle, allant jusqu'au rejet du pouvoir papal par Luther (1519). Exacerbée dans son antagonisme au pape de Rome par […] Lire la suite

ÉRASME (1467 env.-1536)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 6 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre les Pays-Bas et Bâle : la rançon de la gloire »  : […] Toujours en quête d'un lieu de résidence propice à la fois à ses recherches savantes, à sa tranquillité, à ses intérêts (politiques, éditoriaux et même matériels), Érasme rentre d'Angleterre en juillet 1514, emportant avec lui de nombreux manuscrits. Il rentre, si l'on peut dire, au bercail, c'est-à-dire les Pays-Bas du Sud, où il fait à nouveau connaissance avec l'université de Louvain. Mais, dés […] Lire la suite

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 24 365 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Enfants de Calvin et de Rousseau »  : […] Traçons encore quelques filières morales. Une singularité, chez ces francophones, est donc le calvinisme majoritaire. Comment son influence s'est-elle exercée en littérature depuis le xvi e  siècle ? Les intellectuels, plus souvent magisters et pasteurs que poètes aux mains nues, vont pratiquer jusqu'à l'obsession l'examen de conscience. Rien, ici, qui ait favorisé un art de cour, les plaisirs de […] Lire la suite

ANGLICANISME

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Réforme en Angleterre »  : […] Pour expliquer l'irruption de la Réforme en Angleterre, on a invoqué des causes économiques (la volonté d'indépendance financière à l'égard de Rome), culturelles (le progrès de l'humanisme), ecclésiastiques (l'insuffisance et les tares du clergé). Aucun de ces motifs n'est suffisant. La Réforme ne prit jamais en Angleterre une tournure révolutionnaire et dogmatique comme là où l'ont propagée Luthe […] Lire la suite

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 226 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'antijudaïsme de la Renaissance au XVIIe siècle »  : […] Dans l'Espagne du xv e  siècle, la suspicion permanente et la jalousie entretenue à l'encontre des conversos et de leur descendance, aussi appelés « nouveaux chrétiens » ou marranes, fait naître l'idée chez certains « vieux chrétiens » d'exiger des « statuts de pureté du sang » ( estatutos de limpieza de sangre ) pour l'accès aux offices publics. Le premier de ces statuts, arrêté par la ville de […] Lire la suite

RELIGIEUSE CHRÉTIENNE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • Edith WEBER
  •  • 6 049 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le choral protestant »  : […] Si Luther considère la musique comme « un don de Dieu tout proche de la théologie » alors que Calvin proclame la primauté du texte, tous deux réclament cependant l'usage du vernaculaire, « langage commun à l'apprenti au travail, au paysan, à la mère près de l'enfant qui pleure dans son berceau ». En Saxe, Luther, mêlant humanisme et protestantisme, instaure le choral populaire à une voix ou poly […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26 mai - 2 juin 2022 Pologne – Union européenne. Suppression de la chambre disciplinaire de la Cour suprême.

L’opposition démocratique et les associations de magistrats polonais estiment toutefois que cette loi ne répond pas aux conditions posées par l’Union européenne (UE) qui, outre la suppression de la chambre disciplinaire, exigeait la réhabilitation des magistrats sanctionnés et la réforme du système disciplinaire. Elles accusent Bruxelles d’avoir cédé à des raisons géopolitiques liées à l’accueil en Pologne de deux millions cinq cent mille réfugiés ukrainiens chassés de leur pays par l’invasion russe déclenchée en février. […] Lire la suite

24 mai 2022 Canada. Adoption de la « loi 96 » au Québec.

L’Assemblée nationale du Québec adopte à une large majorité la loi « sur la langue officielle et commune du Québec, le français », dite « loi 96 », qui réforme notamment la Charte de la langue française d’août 1977, communément dénommée « loi 101 ». Parmi ses nombreuses dispositions, qui doivent entrer en vigueur à des échéances diverses dans les années à venir, la loi 96 crée un Commissariat à la langue française ; elle renforce l’apprentissage du français dans les collèges d’enseignement général et professionnel (CEGEPS) et limite les effectifs des CEGEPS anglophones ; elle impose que le français apparaisse de façon « nettement prédominante » dans l’affichage public ; elle impose que la langue française soit utilisée de manière « généralisée » dans les entreprises de vingt-cinq salariés et plus (contre cinquante et plus auparavant) ; elle prévoit la révocation du statut bilingue des municipalités dont la population n’est pas composée d’une majorité d’anglophones ; elle limite à six mois la durée pendant laquelle un immigrant peut communiquer avec l’administration dans une autre langue que le français ; elle renforce le statut du français dans le domaine judiciaire ; enfin, la loi 96 modifie unilatéralement la Loi constitutionnelle fédérale de 1867 pour y inscrire la reconnaissance de la nation québécoise et le statut du français comme seule langue officielle du Québec. […] Lire la suite

5 mai 2022 Royaume-Uni. Victoire du Sinn Fein aux élections législatives en Irlande du Nord.

Le Parti de l’alliance d’Irlande du Nord de Naomi Long, formation non confessionnelle qui milite pour une réforme du système de gouvernement issu de l’accord du Vendredi saint d’avril 1998, progresse fortement et s’impose en troisième force avec 13,5 % des suffrages et 17 députés. Il devance les deux partis confessionnels modérés, en déclin, le Parti unioniste d’Ulster (UUP, unioniste ; 11,2 % des voix et 9 sièges) et le Parti social-démocrate et travailliste (SDLP, nationaliste ; 9,1 % des suffrages et 8 élus). […] Lire la suite

19 mars 2022 Église catholique. Promulgation de la réforme de la curie romaine.

Le pape François promulgue la nouvelle Constitution apostolique de la curie romaine à laquelle il travaille depuis son élection et dont une partie des dispositions sont déjà entrées en vigueur. Intitulée Praedicate Evangelium –« Annoncez l’Évangile » –, celle-ci remplace la Constitution Pastor Bonus publiée par Jean-Paul II en juin 1988. Le texte « se propose de mieux harmoniser l’exercice actuel du service de la curie avec le chemin d’évangélisation de l’Église ». […] Lire la suite

18 mars 2022 Belgique. Réforme du droit pénal sexuel.

Le Parlement adopte la réforme du droit pénal sexuel. Considérées jusque-là comme des crimes et délits contre l’ordre des familles et la moralité publique, les infractions sexuelles sont désormais classées parmi les crimes et délits contre les personnes. Le viol est redéfini sur la base de l’absence de consentement et non plus sur celle de la contrainte physique, et les peines pour viol sont aggravées. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « RÉFORME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme/