RÉFORME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Réforme calvinienne

La Réforme éveilla très tôt de profonds échos dans les pays francophones. Dès 1519, les ouvrages de Luther étaient vendus à Paris. L'évangélisme diffusé par le cénacle de Meaux, que protégeait l'évêque Briçonnet, s'ouvrait à l'influence de Wittenberg, des villes suisses et de Bucer.

Calvin exerça son activité à la fois à Genève et auprès des huguenots français. Après des études de droit, de lettres et de théologie, le jeune et brillant humaniste, converti à la Réforme, fut retenu en 1536 à Genève par Guillaume Farel qui y prêchait celle-ci depuis quatre ans. La ville lémanique, soucieuse de garder son indépendance face aux ducs de Savoie, s'était alliée aux cantons de Fribourg et de Berne : par ce dernier les idées évangéliques se répandaient dans la cité, en particulier grâce à la propagande du Dauphinois Farel et du Vaudois Pierre Viret. En 1536, la Réforme fut introduite officiellement dans la cité.

Jean Calvin

Photographie : Jean Calvin

Le théologien et réformateur français Jean Calvin (1509-1564). École flamande. Huile sur bois. Bibliothèque publique et universitaire, Genève, Suisse. 

Crédits : Imagno/ Getty Images

Afficher

Calvin devint l'homme capable de mener à bien l'œuvre de renouvellement qui venait d'être commencée. Il élabora Quatre Articles et une Instruction et confession de foi, destinés à doter l'Église réformée de Genève d'une solide armature disciplinaire et doctrinale. Son intransigeance lui valut l'hostilité du magistrat et de nombreux bourgeois et finalement l'exil (1538). Après un séjour de trois ans à Strasbourg, il fut rappelé à Genève, où son autorité tenait au fait qu'il était un pasteur servi par une intelligence aiguë, par une énorme puissance de travail, par une ténacité et un rayonnement remarquables. Il organisa l'Église par les Ordonnances ecclésiastiques, qui distinguaient quatre ministères dans l'Église ; il rédigea un catéchisme, qui était plus un exposé doctrinal qu'une œuvre pédagogique, et élabora une liturgie, la Forme des prières et chants ecclésiastiques, qui empruntait maints éléments au rituel de Strasbourg.

Jusqu'à sa mort, Calvin engagea un combat difficile pour tenter de transformer Genève en une ville-Église. Il s'efforça avec l'aide du Consistoire de contrôler toute la vie morale et sociale de la cité et d'écarter de la cène tous les contrevenants. Mais cette pression se heurta à l'opposition du magistrat, au mécontentement populaire et aux représentants des grandes familles genevoises, hostiles aux rigueurs imposées surtout par des réfugiés français. Calvin entreprit une lutte analogue pour éliminer les « fausses » doctrines, pour réduire en particulier les humanistes – qui refusaient de s'engager dans la Réforme ou, tel Castellion, mettaient en question l'autorité des Écritures –, les anabaptistes, les spiritualistes, les antitrinitaires, notamment Servet, que le Conseil de Genève fit brûler en 1553. Le réformateur polémiqua aussi avec ceux qui contestaient des points précis de sa doctrine : la prédestination (un ancien carme, Jérôme Bolsec) et l'eucharistie (des luthériens allemands).

Certes, cette lutte donnait à Genève l'apparence d'une cité intolérante, mais Calvin n'était en cela qu'un fils de son siècle, faisant passer la gloire divine et le salut du prochain avant sa liberté d'opinion. Parce qu'on s'efforçait d'y vivre en accord avec la Parole de Dieu, Genève acquit la réputation d'une nouvelle Jérusalem – d'une Rome protestante, où l'identification de la cité avec la religion était totale – auprès de ceux qui, dans les pays catholiques, souffraient pour leurs convictions religieuses. La ville exerça du vivant de Calvin une attirance dans toute l'Europe, et, de 1540 à 1564, près de mille nouveaux bourgeois y furent reçus. Calvin exerça alors une sorte de magistère spirituel, politique et moral en Europe, ce qui contribua à nourrir des mythes, positifs et négatifs, sur la citadelle de la Réforme. Genève ne fut pas seulement un lieu de refuge, mais aussi une métropole spirituelle dont le rayonnement européen tenait au souci d'unité protestante qui animait Calvin face aux autres cités suisses, aux luthériens allemands et aux anglicans, et qui l'incitait à entretenir une correspondance avec des personnes de presque tous les pays d'Europe ; ce rayonnement tenait également à la réputation de l'Académie, qui fut fondée en 1559, et attira très vite des étudiants de tout le continent ; elle a formé surtout des pasteurs, mais aussi des juristes et une partie de l'élite réformée européenne.

Genève est ainsi deven [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Luther

Luther
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jean Calvin

Jean Calvin
Crédits : Imagno/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification

Autres références

«  RÉFORME  » est également traité dans :

ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) premier duc de Prusse (1525-1568)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 573 mots

Troisième fils du margrave d'Ansbach en Franconie, Albert de Brandebourg est destiné à une brillante carrière ecclésiastique. Dès l'âge de seize ans, il devient chanoine à Cologne, ce qui ne l'empêche pas de participer en 1508 à une campagne militaire de l'empereur Maximilien en Italie. C'est en 1510 que se situe sa fortune, lorsque, grâce aux manœuvres de son frère aîné, il est élu grand maître d […] Lire la suite

ALBERT DE HOHENZOLLERN (1490-1545) électeur de Mayence (1514-1545)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 316 mots

Auteur indirect de la Réforme, le prince Albert de Hohenzollern est le type même de l'évêque humaniste et mondain, plus soucieux de politique que de pastorale. Frère de l'Électeur de Brandebourg, il devient, grâce à la politique dynastique qui vise à faire de Magdebourg un apanage des cadets, archevêque de ce siège, en 1513, et administrateur de Halberstadt. L'année suivante, il obtient en plus l' […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le rôle historique de Luther »  : […] Toutes les recherches conduites sur le climat religieux et social du début du xvi e siècle laissent subsister l'importance historique du rôle de Luther. Élaborée à l'aide des traditions anciennes, des souvenirs des conciles de Bâle et de Constance, des vieilles hérésies, de la mystique des Pays-Bas, vivifiée et enrichie par l'humanisme d'Érasme, l'idée de la réforme de l'Église dans son chef et […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'humanisme en Alsace. Heurs et malheurs de la Réforme »  : […] Au début était l'imprimerie. Mise au point à Strasbourg par Gutenberg, elle assura la diffusion des ouvrages anciens et le cheminement des idées nouvelles. Déjà à la fin du xv e  siècle, Geiler de Kaysersberg, prédicateur à la cathédrale, ose s'attaquer aux vices de la société en général et du clergé en particulier. Quelque chose s'ébranle dans l'édifice rigide que la scolastique du Moyen Âge ava […] Lire la suite

ANABAPTISME

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 399 mots

Dans le chapitre « Le « royaume de Dieu à Münster » »  : […] L'affaire dite du « Royaume de Dieu à Münster » (Westphalie) se rattache aux conséquences de la prédication d'Hofmann, d'une part, et aux circonstances socio-religieuses propres à l'introduction de la Réforme dans cette ville, d'autre part. Bernard Rothmann, le prêtre catholique responsable du passage de la cité au luthéranisme (1532), se convertit en effet bientôt (1533-1534) à l'anabaptisme hof […] Lire la suite

ANGLICANISME

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Réforme en Angleterre »  : […] Pour expliquer l'irruption de la Réforme en Angleterre, on a invoqué des causes économiques (la volonté d'indépendance financière à l'égard de Rome), culturelles (le progrès de l'humanisme), ecclésiastiques (l'insuffisance et les tares du clergé). Aucun de ces motifs n'est suffisant. La Réforme ne prit jamais en Angleterre une tournure révolutionnaire et dogmatique comme là où l'ont propagée Luthe […] Lire la suite

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 226 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'antijudaïsme de la Renaissance au XVIIe siècle »  : […] Dans l'Espagne du xv e  siècle, la suspicion permanente et la jalousie entretenue à l'encontre des conversos et de leur descendance, aussi appelés « nouveaux chrétiens » ou marranes, fait naître l'idée chez certains « vieux chrétiens » d'exiger des « statuts de pureté du sang » ( estatutos de limpieza de sangre ) pour l'accès aux offices publics. Le premier de ces statuts, arrêté par la ville de […] Lire la suite

APOLOGIE DE LA CONFESSION D'AUGSBOURG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 331 mots

L'une des confessions luthériennes qui servit à défendre et à élaborer la Confession d'Augsbourg , écrite par Melanchthon en 1531. La première version de l' Apologie fut rédigée à la hâte et présentée le 22 septembre 1530, à la diète d'Augsbourg, à Charles Quint, après que celui-ci eut déclaré que la Réfutation (3 août 1530) préparée par les théologiens catholiques contre la Confession d'Augsbou […] Lire la suite

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 769 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'histoire et le mystère »  : […] Entre l'espoir d'une mémoire retrouvée et la crainte de s'oublier dans les séductions propres à l'image : c'est toute l'histoire de l'art religieux qui pourrait se raconter à partir de cette grande oscillation inquiète. Les peintres de la Renaissance faisaient-ils autre chose qu'enraciner un culte légitime à peindre de si beaux Saint Sébastien  ? ces corps impassibles et rayonnants malgré l'attein […] Lire la suite

AUGSBOURG

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 511 mots
  •  • 2 médias

Fondée en ~ 15 par Drusus, sous le nom de Colonia Augusta Vindelicorum, « la plus brillante colonie de la province de Rhétie » (Tacite), Augsbourg est un centre militaire et commercial important sur la via Claudia. Ville épiscopale, vers 500, peu avant l'installation des Francs, les ducs de Souabe en abandonnèrent peu à peu le patronage aux évêques. Lors de l'invasion hongroise (bataille du Lechfe […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16 février 2022 Union européenne. Validation du mécanisme conditionnant le versement des fonds communautaires au respect de l'État de droit

Les conditions posées par la Commission pour procéder aux versements sont que Varsovie procède à une réforme de la justice et que Budapest renforce la lutte contre la corruption. […] Lire la suite

3 novembre - 18 décembre 2021 Royaume-Uni. Affaiblissement du Premier ministre Boris Johnson visé par plusieurs scandales.

Cet amendement impose également une réforme de la commission d’éthique. Le 4, devant le tollé provoqué par ce vote, l’exécutif propose la tenue d’un nouveau scrutin sur la suspension d’Owen Paterson et renonce à demander la réforme de la commission d’éthique. Owen Paterson annonce sa démission. Ce scandale s’ajoute aux révélations de la presse, depuis plusieurs semaines, relatives aux lucratives activités de lobbying de nombreux députés conservateurs, à l’octroi du titre de lord à plusieurs donateurs du Parti conservateur, ainsi qu’aux vacances du Premier ministre et à la rénovation à grands frais de son appartement de fonction offertes par d’autres donateurs. […] Lire la suite

18 décembre 2021 France – Italie. Première circulation d'un train concurrent des TGV de la SNCF sur la ligne Paris-Lyon.

La réforme de la SNCF, imposée par l’Union européenne et adoptée en juin 2018, prévoyait l’ouverture à la concurrence en 2019 pour les trains régionaux de voyageurs et en décembre 2020 pour les TGV. En octobre, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a attribué la première concession de service public sur une ligne TER en France à l’opérateur privé français Transdev, chargé d’exploiter la liaison ferroviaire entre Marseille et Nice à compter de 2025. […] Lire la suite

17 décembre 2021 Suisse. Adoption de la réforme de l'assurance-vieillesse et survivants.

Le Parlement adopte la réforme de l’assurance-vieillesse et survivants (AVS 21) qui prévoit l’harmonisation progressive de l’âge de référence de la retraite des femmes avec celui des hommes, soit soixante-cinq ans. Un régime de compensation est mis en place pour atténuer les effets de cette réforme pour les femmes proches de la retraite. Hostile à cette disposition, la gauche appelle à la tenue d’un référendum sur le sujet. […] Lire la suite

15 décembre 2021 France. Entretien télévisé du président Emmanuel Macron.

Lors d’un long entretien diffusé sur les chaînes TF1 et LCI, le président Emmanuel Macron dresse le bilan de son quinquennat et évoque des pistes pour l’avenir, comme la réforme des retraites et la poursuite des investissements dans l’éducation. Il déclare avoir « appris », regrettant avoir « blessé des gens » par le biais de certaines « petites phrases » polémiques, et affirme « mieux aimer » les Français. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « RÉFORME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme/