RÉFORME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Réformes zwinglienne et bucérienne

À côté de Wittenberg, Zurich et Strasbourg devinrent très rapidement deux autres pôles importants de la Réforme, avec Zwingli et Bucer, lesquels ont exercé sur les communautés urbaines de la haute Allemagne et de la Suisse une autorité spirituelle qui éclipsa celle de Luther lui-même. Leur théologie a été influencée de façon décisive, en particulier à propos de la doctrine de l'État et de celle de l'eucharistie, par l'existence de la communauté urbaine. Il s'agit donc d'une Réforme adaptée aux villes et marquée par une tonalité bibliste et humaniste. La Réforme suisse fut à la fois la réalisation, sur le plan théologique, d'un évangélisme fort proche d'Érasme et, sur le plan ecclésiastique, d'une organisation et d'un culte qui reprennent les simplifications radicales de Karlstadt.

À Zurich, la Réforme fut essentiellement l'œuvre d'Huldrych Zwingli, curé de la cathédrale. À la différence de Luther, il admirait les philosophes de l'Antiquité et se souciait plus de la prédestination que de la justification par la foi ; enfin, plus rationaliste que mystique, il faisait du baptême et de la cène des cérémonies symboliques, alors que les partisans de Luther les regardaient comme des sacrements ; cela rendit impossible toute entente avec les Allemands. Enfin, Zwingli était un radical et un activiste dans la réforme des organismes religieux et des pratiques de dévotion. Il s'agissait en fait d'une théologie adaptée aux villes, ce qui explique qu'elle se soit rapidement répandue dans l'espace urbain alémanique, suisse et germanique.

À partir de 1519, il glissa peu à peu vers la Réforme et entraîna progressivement la ville avec lui. En 1523, le Conseil de Zurich organisa une première dispute de théologiens. Zwingli rédigea soixante-sept thèses qui étaient caractérisées par un christocentrisme radical teinté de spiritualisme, et qui servirent de base aux discussions. À la suite de la dispute, le magistrat adopta le programme réformateur. Une seconde dispute se limita au problème des images et de la messe. Ces disputes allaient devenir, pendant une douzaine d'années, le modèle pour une bonne trentaine de villes allemandes et suisses, sous l'impulsion soit de Zwingli lui-même, soit de l'exemple de Berne, qui a passé à la Réforme de cette manière. Zwingli s'entoura peu à peu d'une équipe de théologiens de valeur (Megander, Jud et Myconius) ; avec l'appui du magistrat, il fit séculariser les couvents (1524) et créa une école d'exégèse biblique (Prophezei). En 1525, la messe fut supprimée et remplacée par un culte très dépouillé. En même temps fut créé un tribunal matrimonial qui étendit rapidement sa compétence à toute la vie morale et sociale des citoyens. L'ecclésiologie aboutit ainsi à un césaropapisme. Cette alliance étroite avec l'État zurichois fut confirmée par la crise anabaptiste, au cours de laquelle Zwingli eut recours aux autorités civiles pour faire condamner et même noyer les dissidents.

Le réformateur de Zurich s'efforça rapidement d'amener toute la Suisse à la Réforme, mais son audience ne progressa que lentement, et surtout il se heurta à de vives réactions dans les cantons primitifs, régions montagneuses et pauvres qui, détournées de la Réforme par l'aspect politique et social qu'elle prit dans la cité de Zwingli, organisèrent une ligue destinée à écarter Zurich de la diète suisse. En 1526, la dispute de Baden, où l'Église romaine envoya ses meilleurs polémistes, en particulier Murner et Jean Eck, se termina par la victoire des catholiques ; la diète somma Zurich d'abandonner Zwingli, qui venait d'être excommunié.

Le sort de la Réforme était alors précaire en Suisse. Mais, en 1527, des élections permirent à ses partisans de conquérir la majorité au sein du Grand Conseil de Berne. En 1528 eut lieu la dispute de Berne, où l'Église romaine ne fut défendue que par des hommes de second plan, alors que la Réforme était présentée par une pléiade de théologiens éminents, qui obtinrent la victoire. Aussitôt le magistrat imposa la Réfor [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Luther

Luther
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jean Calvin

Jean Calvin
Crédits : Imagno/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification

Autres références

«  RÉFORME  » est également traité dans :

ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) premier duc de Prusse (1525-1568)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 573 mots

Troisième fils du margrave d'Ansbach en Franconie, Albert de Brandebourg est destiné à une brillante carrière ecclésiastique. Dès l'âge de seize ans, il devient chanoine à Cologne, ce qui ne l'empêche pas de participer en 1508 à une campagne militaire de l'empereur Maximilien en Italie. C'est en 1510 que se situe sa fortune, lorsque, grâce aux manœuvres de son frère aîné, il est élu grand maître d […] Lire la suite

ALBERT DE HOHENZOLLERN (1490-1545) électeur de Mayence (1514-1545)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 316 mots

Auteur indirect de la Réforme, le prince Albert de Hohenzollern est le type même de l'évêque humaniste et mondain, plus soucieux de politique que de pastorale. Frère de l'Électeur de Brandebourg, il devient, grâce à la politique dynastique qui vise à faire de Magdebourg un apanage des cadets, archevêque de ce siège, en 1513, et administrateur de Halberstadt. L'année suivante, il obtient en plus l' […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le rôle historique de Luther »  : […] Toutes les recherches conduites sur le climat religieux et social du début du xvi e siècle laissent subsister l'importance historique du rôle de Luther. Élaborée à l'aide des traditions anciennes, des souvenirs des conciles de Bâle et de Constance, des vieilles hérésies, de la mystique des Pays-Bas, vivifiée et enrichie par l'humanisme d'Érasme, l'idée de la réforme de l'Église dans son chef et […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'humanisme en Alsace. Heurs et malheurs de la Réforme »  : […] Au début était l'imprimerie. Mise au point à Strasbourg par Gutenberg, elle assura la diffusion des ouvrages anciens et le cheminement des idées nouvelles. Déjà à la fin du xv e  siècle, Geiler de Kaysersberg, prédicateur à la cathédrale, ose s'attaquer aux vices de la société en général et du clergé en particulier. Quelque chose s'ébranle dans l'édifice rigide que la scolastique du Moyen Âge ava […] Lire la suite

ANABAPTISME

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 399 mots

Dans le chapitre « Le « royaume de Dieu à Münster » »  : […] L'affaire dite du « Royaume de Dieu à Münster » (Westphalie) se rattache aux conséquences de la prédication d'Hofmann, d'une part, et aux circonstances socio-religieuses propres à l'introduction de la Réforme dans cette ville, d'autre part. Bernard Rothmann, le prêtre catholique responsable du passage de la cité au luthéranisme (1532), se convertit en effet bientôt (1533-1534) à l'anabaptisme hof […] Lire la suite

ANGLICANISME

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Réforme en Angleterre »  : […] Pour expliquer l'irruption de la Réforme en Angleterre, on a invoqué des causes économiques (la volonté d'indépendance financière à l'égard de Rome), culturelles (le progrès de l'humanisme), ecclésiastiques (l'insuffisance et les tares du clergé). Aucun de ces motifs n'est suffisant. La Réforme ne prit jamais en Angleterre une tournure révolutionnaire et dogmatique comme là où l'ont propagée Luthe […] Lire la suite

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 226 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'antijudaïsme de la Renaissance au XVIIe siècle »  : […] Dans l'Espagne du xv e  siècle, la suspicion permanente et la jalousie entretenue à l'encontre des conversos et de leur descendance, aussi appelés « nouveaux chrétiens » ou marranes, fait naître l'idée chez certains « vieux chrétiens » d'exiger des « statuts de pureté du sang » ( estatutos de limpieza de sangre ) pour l'accès aux offices publics. Le premier de ces statuts, arrêté par la ville de […] Lire la suite

APOLOGIE DE LA CONFESSION D'AUGSBOURG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 331 mots

L'une des confessions luthériennes qui servit à défendre et à élaborer la Confession d'Augsbourg , écrite par Melanchthon en 1531. La première version de l' Apologie fut rédigée à la hâte et présentée le 22 septembre 1530, à la diète d'Augsbourg, à Charles Quint, après que celui-ci eut déclaré que la Réfutation (3 août 1530) préparée par les théologiens catholiques contre la Confession d'Augsbou […] Lire la suite

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 769 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'histoire et le mystère »  : […] Entre l'espoir d'une mémoire retrouvée et la crainte de s'oublier dans les séductions propres à l'image : c'est toute l'histoire de l'art religieux qui pourrait se raconter à partir de cette grande oscillation inquiète. Les peintres de la Renaissance faisaient-ils autre chose qu'enraciner un culte légitime à peindre de si beaux Saint Sébastien  ? ces corps impassibles et rayonnants malgré l'attein […] Lire la suite

AUGSBOURG

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 511 mots
  •  • 2 médias

Fondée en ~ 15 par Drusus, sous le nom de Colonia Augusta Vindelicorum, « la plus brillante colonie de la province de Rhétie » (Tacite), Augsbourg est un centre militaire et commercial important sur la via Claudia. Ville épiscopale, vers 500, peu avant l'installation des Francs, les ducs de Souabe en abandonnèrent peu à peu le patronage aux évêques. Lors de l'invasion hongroise (bataille du Lechfe […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7-27 octobre 2021 Pologne – Union européenne. Position controversée de Varsovie sur la prééminence du droit polonais.

Le 16, Jaroslaw Kaczyński, président du PiS et homme fort du pays, annonce un nouveau projet de réforme judiciaire consistant à supprimer la chambre disciplinaire de la Cour suprême – comme l’exige la CJUE –, mais aussi à limiter les compétences et les effectifs de la Cour suprême et à réduire le nombre d’échelons des tribunaux de droit commun. Le 19, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dénonce devant le Parlement européen le jugement du Tribunal constitutionnel polonais qui « remet en cause les fondations de l’Union européenne ». […] Lire la suite

5-12 octobre 2021 France. Publication du rapport Sauvé sur les abus sexuels dans l'Église catholique.

En outre, elle suggère une réforme de la gouvernance de l’Église et prône « une vaste remise à niveau du droit canonique en matière pénale », ainsi que « la reconnaissance de la prééminence » de la justice pénale étatique, dénonçant le fait que le principe du secret de la confession puisse interdire aux prêtres de signaler des violences sexuelles sur mineur ou majeur vulnérable. […] Lire la suite

10 octobre 2021 Irak. Élections législatives.

La réforme de la loi électorale favorise l’élection de 40 candidats indépendants, pour une grande partie d’entre eux partisans de la « révolution d’octobre », alors que certains partis issus de ce mouvement boycottaient le scrutin. Le taux de participation est de 41 %. Les jours suivants, la coalition al-Fatah, soutenue par les combattants pro-iraniens des unités de la Mobilisation populaire, dénonce des fraudes. […] Lire la suite

5 octobre 2021 Roumanie. Motion de censure contre le gouvernement de Florin Cîțu.

En septembre, l’USR avait retiré ses ministres du gouvernement et rompu avec le PNL en raison de désaccords sur l’absence de réforme de la justice, demandée par la Commission européenne, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19. […] Lire la suite

3-4 octobre 2021 Inde. Affrontement meurtrier dans l'Uttar Pradesh lié à la révolte des paysans.

L’application de cette réforme a été suspendue par la Cour suprême en janvier. Les paysans ont appelé à battre le moine nationaliste hindou Yogi Adityanath (BJP) qui dirige le gouvernement de l’Uttar Pradesh, lors des élections régionales qui doivent s’y tenir en février 2022. Le 4, les partis d’opposition appellent à des manifestations dans l’Uttar Pradesh et d’autres États du pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « RÉFORME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme/