RÉFLEXIONS SUR LA LITTÉRATURE et RÉFLEXIONS SUR LA POLITIQUE (A. Thibaudet)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il y eut des critiques heureux. La littérature secondaire n'a pas toujours été considérée comme le tombeau de l'inspiration ou – au contraire ? – comme sa légitime « relève ». Parce qu'il avait lui-même pensé, avant tout ses successeurs, le devenir particulier de cette étrange pratique – être toute la littérature quand celle-ci n'est plus rien –, Albert Thibaudet (1874-1936) avait pris soin de placer au sommet de l'édifice « la critique des Maîtres », celle des grands écrivains, donnant surtout par là des gages à une institution littéraire ravie de faire le plein de forts arguments : « Ce n'est pas à la base de Cromwell qu'il y a la préface de Cromwell ; c'est à la base de la préface de Cromwell qu'il y a Cromwell, de même que les tragédies de Corneille sont à la base de ses Discours et non l'inverse » (Physiologie de la critique, Nizet). Il ne serait cependant guère difficile de renverser l'argument, et de postuler le caractère « fondateur » de la littérature secondaire (voir à ce propos les travaux de Michel Charles, et notamment L'Arbre et la Source, 1985). Si Albert Thibaudet peut légitimement être considéré – notamment par Antoine Compagnon – comme le « dernier des critiques heureux », il doit cet insigne honneur autant à la mise en jeu d'un savoir immense qu'à un épicurisme légendaire ou à une tout aussi proverbiale facilité d'écriture.

D'abord philosophe, puis historien et géographe, ami de Bergson – à l'influence duquel il consacrera une somme : Le Bergsonisme –, de Gide ou de Valéry, magnifique commentateur de Mallarmé et de Flaubert, Thibaudet fut tout simplement, et pendant un quart de siècle, le meilleur critique de la N.R.F. à une époque (de 1912 à 1936) où, compte tenu de la saine émulation entretenue notamment par Jean Paulhan, ce premier prix de composition critique plaçait bel et bien son détenteur à une place de choix parmi les écrivains de son temps. Et il suffit de parcourir l'Hommage que la revue consacra à son critique en juillet 1936 pour prendre la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « RÉFLEXIONS SUR LA LITTÉRATURE et RÉFLEXIONS SUR LA POLITIQUE (A. Thibaudet) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-la-litterature-et-reflexions-sur-la-politique/