RÉFLEXIONS SUR L'EXIL (E. W. Said)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Edward W. Said (1935-2003), qui enseigna la littérature comparée trente-six années durant à l'université Columbia de New York, fut assurément un maître exemplaire. Sa pédagogie repose en effet sur le rejet de tout dogmatisme et le souci, par le choix de tel ou tel éclairage, d'amener disciples et lecteurs à la lucidité et au libre examen. C'est ce qui ressort de l'imposant ouvrage intitulé Réflexions sur l'exil, qui rassemble divers essais écrits entre 1967 et 1998 (traduction de Charlotte Woillez, Actes sud, Arles, 2008).

Né à Jérusalem à l'époque du mandat britannique, et d'un homme d'affaires palestinien de confession protestante, cet universitaire américain se veut avant tout un esprit libre, dégagé des contraintes ou des obligations nationales, affranchi, de par son statut d'exilé volontaire, de toute obédience comme de toute langue de bois. Sa réflexion repose, précisément, sur le rôle de l'intellectuel dans la société occidentale et sur la place qu'elle assigne à un intellectuel arabe. Comme en témoigne un de ses principaux livres, L'Orientalisme (1978), sa problématique s'inscrit étroitement dans le cadre de la société tant nord-américaine qu'européenne, et entend dénoncer et affronter partout et à toute époque l'impérialisme, la domination de l'Autre et la stratégie coloniale, les contraintes, enfin, imposées par la globalisation et une économie fondée sur la soumission du Sud au Nord. D'une façon plus philosophique, c'est à la représentation de l'Autre, souvent réductrice ou caricaturale, que s'en prend Said. Et très précisément à l'image que l'Occident se fait du monde arabe, et qu'il juge foncièrement négative. Sa conscience de Palestinien et d'Arabe affleure nécessairement une bonne part de ces Réflexions sur l'exil, même lorsqu'il aborde des thèmes marginaux tels que le mythe de Tarzan, ou le rôle de la danse et de la musique. Elle se fait plus aiguë dès lors que l'auteur traite directement de l'exil et affronte le politique, le social et le culturel, liés au Tiers [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Albert BENSOUSSAN, « RÉFLEXIONS SUR L'EXIL (E. W. Said) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-l-exil/