RECRUTEMENT SUR CONCOURS (Chine)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pendant la dynastie des Han (— 206-220) fut créé, en 136 avant notre ère, un corps de « lettrés au vaste savoir spécialistes des Cinq Classiques » confucéens (Wujing Boshi). Il s'agissait de l'institutionnalisation d'une pratique déjà très ancienne consistant à faire appel à des sages et à des savants pour conseiller le souverain. Ces lettrés percevaient une rémunération correspondant à un rang moyen dans la hiérarchie des fonctionnaires impériaux. Ils étaient reçus à la cour sur recommandation des administrateurs des districts et des commanderies de l'Empire qui avaient pour devoir, sous peine de renvoi, de rechercher les hommes de talents exceptionnels. L'examen consistait en une série de questions, posées parfois par l'empereur en personne, auxquelles les candidats répondaient par une dissertation écrite. Au nombre de cinquante sous le règne de l'empereur Wu des Han (— 140-— 87), ils étaient plusieurs centaines à la fin de la dynastie. Le système de recrutement et de promotion des fonctionnaires par concours devint systématique sous les Tang (618-907), parvint à son apogée sous les Song (960-1279), et perdura jusqu'à la fin de l'Empire, en 1911.

—  Marianne BUJARD

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marianne BUJARD, « RECRUTEMENT SUR CONCOURS (Chine) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/recrutement-sur-concours/