RECONNAISSANCE, immunologie

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'induction de la réaction allergique »  : […] Dans les modèles expérimentaux d'allergie, le premier contact de l'organisme avec l'allergène est réalisé par l'injection « sensibilisante » ou « préparante ». L'induction de la réaction allergique comporte une première étape de reconnaissance des déterminants antigéniques par les récepteurs stéréo-spécifiques des lymphocytes T et B. Des cellules accessoires apprètent l'antigène (processing) ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allergie-et-hypersensibilite/#i_90521

ANTICORPS MONOCLONAUX

  • Écrit par 
  • Michel MAUGRAS, 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 2 135 mots

Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes , dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont appelées antigènes. L'anticorps identifiera l'antigène grâce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticorps-monoclonaux/#i_90521

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 370 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les déterminants antigéniques (structure épitopique des Ag) »  : […] Le concept de déterminant (site) antigénique élaboré dès 1950 est actuellement un des paradigmes fondamentaux de l'immunologie. Les premiers travaux qui ont étayé ce concept ont été menés entre 1930 et 1965. Ils concernent l'étude de la réactivité des haptènes, des antigènes (protéines et polyosides) et de leurs fragments obtenus par clivage enzymatique ou chimique avec les anticorps homologues ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigenes/#i_90521

DOHERTY PETER (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 454 mots

Immunologiste et anatomopathologiste australien, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1996 (conjointement à Rolf Zinkernagel) pour la découverte du mécanisme par lequel le système immunitaire distingue les cellules normales des cellules infectées par des virus. Peter C. Doherty est né le 15 octobre 1940, à Brisbane (Australie). Après des études de médecine vétérinaire à l'université du Queensl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-doherty/#i_90521

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Classe II »  : […] Codée par les gènes DR, DP et DQ, ces protéines sont seulement présentes à la surface de certains types cellulaires, surtout les macrophages, les lymphocytes B et une minorité de lymphocytes T, les T h 2 (cf. infra ). Leur existence a été démontrée par une réaction entre lymphocytes, dite cellulaire. Bien que les antigènes de classe II puissent prod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_90521

HOFFMANN JULES (1941- )

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 1 255 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les mécanismes de défense immunitaire des insectes »  : […] Jules Hoffmann et son équipe vont alors rechercher, dans les années 1990, les récepteurs responsables de l'activation de l'expression de peptides antimicrobiens chez la drosophile et analyser les voies de signalisation conduisant à la production de ces peptides. En testant un certain nombre de mouches mutées qu'il infectent avec un champignon ( Aspergillus fumigatus ), ils mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-hoffmann/#i_90521

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Réponse à médiation cellulaire »  : […] Les effecteurs moléculaires de ce deuxième volet de la réponse immunitaire spécifique sont les récepteurs TcR présents à la surface des lymphocytes T. Contrairement à la réponse humorale, dans la réponse à médiation cellulaire (ou, plus brièvement, réponse cellulaire), il n'existe pas de forme soluble et diffusible du récepteur T similaire à l'anticorps. Ce récepteur reste en permanence lié au ly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_90521

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 242 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La notion de système immunitaire »  : […] Le fonctionnement et le maintien de l'intégrité (homéostasie) de nombreux systèmes physiologiques vitaux, nerveux, immunitaire, endocrinien, etc., et, plus généralement, des organismes eux-mêmes chez les animaux pluricellulaires (Métazoaires), mettent en jeu des ensembles cellulaires et moléculaires de complexité variable intégrés et régulés. Il s'agit de véritables circuits de communications inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunologie/#i_90521

MEMBRANES CELLULAIRES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 814 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Mouvements dans la membrane plasmique  »  : […] Les immunologistes, qui étudiaient les molécules de la surface des cellules avec des anticorps fluorescents, avaient noté que la fluorescence, d'abord répartie uniformément, tendait à se rassembler en une calotte, puis en un point de la surface de la membrane, avant de se retrouver à l'intérieur de la cellule : les complexes formés par l'anticorps fluorescent et les molécules qu'il reconnaît ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membranes-cellulaires-dynamique-des/#i_90521

MILSTEIN CÉSAR (1927-2002)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 881 mots

Biochimiste britannique d'origine argentine qui a reçu, avec l'Allemand Georg J. F. Köhler (1946-1995) et le Danois Niels K. Jerne (1911-1994), le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1984. Le nom de Milstein, ainsi que celui de Georg Köhler, reste associé à l'une des grandes découvertes technologiques de l'immunologie moderne : la fabrication des anticorps monoclonaux, c'est-à-dire d'anticor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-milstein/#i_90521

RÉPONSE IMMUNITAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 1 205 mots

Les défenses immunologiques ont pour objectif de rejeter spécifiquement tout élément étranger à l'organisme. À cet effet, il faut capter l'information, reconnaître ce qui est propre à l'étranger, transmettre cette information aux agents défensifs en activant des effecteurs spécifiques qui vont détruire les particules étrangères. Toutes ces étapes font intervenir des cellules spécialisées qui appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reponse-immunitaire/#i_90521

SOI ET NON-SOI, immunologie

  • Écrit par 
  • Pierre SONIGO
  •  • 1 353 mots

À la suite des vaccinations initiées par Edward Jenner et Louis Pasteur, deux notions avaient frappé les esprits au début du xx e  siècle. La première est la notion de spécificité prophylactique : le vaccin contre la variole protège de la variole, le vaccin contre la rage protège de la rage, etc. La seconde est celle de l'apprentissage ou de la m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soi-et-non-soi-immunologie/#i_90521

SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 004 mots

Dans le chapitre « Un troisième système immunitaire ? »  : […] Le monde animal a donc d'abord sélectionné le système robuste de l'immunité innée, efficace, totalement déterminé génétiquement et qui implique l'ensemble du corps. Il l'a ensuite complété par la sélection du système adaptatif, de plus grande précision mais plus fragile, qui implique un mécanisme de contrôle et utilise des cellules et des organes spécialisés. Si l'on se replace dans la phylogénie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-immunitaire-origines-du/#i_90521

ZINKERNAGEL ROLF (1944- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 463 mots

Immunologiste et anatomopathologiste suisse, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1996 (conjointement à Peter Doherty), pour la découverte du mécanisme par lequel le système immunitaire distingue les cellules infectées par des virus des cellules normales. Rolf M. Zinkernagel est né le 6 janvier 1944, à Riehen, près de Bâle (Suisse). Après des études à l'université de Bâle, jusqu'en 1970, il ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rolf-zinkernagel/#i_90521