RÉCIPROCITÉ, philosophie

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 039 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'idée de réciprocité »  : […] Elle est ensuite liée à l'idée d'une réciprocité entre les termes qu'elle relie : elle se présente généralement, et superficiellement, comme un renversement du pour au contre. C'est le cas de la dialectique « réelle » à la manière de Platon, qui met en évidence, dans de tels renversements, des incompatibilités ; c'est aussi le cas de la dialectique « formelle » à la manière d'Aristote et des dial […] Lire la suite

ENGAGEMENT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE, 
  • Jacques LECARME, 
  • Christiane MOATTI
  •  • 11 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'engagement intersubjectif »  : […] Les caractéristiques structurales qui viennent d'être décrites se retrouvent dans toutes les formes d'engagement. Une analyse plus détaillée devrait s'attacher à montrer ce qu'il y a de propre à chaque espèce d'engagement. On se bornera à évoquer ce qu'il faut considérer comme la forme d'engagement la plus décisive : celle de l'engagement interpersonnel en tant qu'il porte sur un état de vie. Ce […] Lire la suite

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie de la rencontre : Martin Buber »  : […] La doctrine de Buber est une philosophie de la rencontre, une synthèse de l'événement et de l'éternité. Le point de départ de cette pensée est une méditation (faite vers les années 1910) sur le nécessaire renouvellement du judaïsme, sur l'indispensable transformation de la «   religion », s'intériorisant en « religiosité ». Celle-ci découvre la relation personnelle à l' Absolu comme un face à face […] Lire la suite

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 371 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Paul Ricœur : une dialectique du soi et de l'autre »  : […] La construction d'une dialectique unilatérale du Même et de l'Autre s'avérant impossible, aussi bien avec Husserl qui dérive l' alter ego de l' ego , qu'avec Levinas pour qui c'est l'Autre qui assigne le moi à sa responsabilité, Paul Ricœur va alors tenter d'opposer une troisième modalité de l'altérité : « l'être-enjoint en tant que structure de l'ipséité », telle qu'elle puisse se concilier avec […] Lire la suite

INTERSUBJECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 435 mots

Terme qui s'est répandu à la suite des recherches de Husserl sur la constitution de l' alter ego et des recherches de Heidegger sur la coexistence, sur l'être-avec-autrui. Les sociologues, notamment Gurvitch, ont secondé les philosophes en étudiant les valeurs de communauté, celles qui procèdent du nous. Pratiquement, ce sont les personnalistes et les existentialistes, phénoménologues ou non, qu […] Lire la suite

NÉDONCELLE MAURICE (1905-1976)

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 822 mots

Universitaire et prêtre français, philosophe et historien de la pensée religieuse, Nédoncelle a ouvert une voie originale entre l'idéalisme universitaire français des années vingt et un personnalisme philosophiquement fondé. Il part, en 1926, d'une « Esquisse d'un volontarisme idéaliste » (publiée en 1970 dans les Explorations personnalistes ) où se manifeste, dans l'esprit de l'époque, la fascina […] Lire la suite

PERSONNALISME

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 2 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Emmanuel Mounier et Maurice Nédoncelle »  : […] Particulièrement sensible à la dimension communautaire de la vie personnelle, Emmanuel Mounier (1905-1950) appliqua son génie laborieux aux problèmes psychologiques, sociaux et politiques des relations humaines. Le christianisme infléchit sa conviction socialiste dans le sens d'un respect authentique des subjectivités, conçues comme essentiellement ouvertes. Le personnalisme de Mounier se disting […] Lire la suite

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Violence et rapport à autrui »  : […] Une approche philosophique très différente consiste à envisager la violence du point de vue du rapport à autrui et de l'intersubjectivité. Hegel dans la Phénoménologie de l'esprit (B-IV-A) a ouvert la voie à ces analyses avec sa dialectique du maître et de l'esclave. Dans la mesure où toute conscience dans son désir tend à réifier autrui, la violence est inévitable. Il ne peut pas y avoir de comm […] Lire la suite