ENDOTHERMIQUE RÉACTION

ACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Préparation de l'acétylène par craquage »  : […] L'acétylène est parmi les hydrocarbures celui dont la formation est la plus endothermique, mais si l'on compare les variations des enthalpies libres de formation, en fonction de la température, on constate qu'aux températures élevées il devient plus stable que les alcanes ou les alcènes et qu'il est, par conséquent, thermodynamiquement possible de l'obtenir par craquage de ces carbures. Alors qu'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acetylene/#i_30019

AZOTE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  • , Universalis
  •  • 4 522 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'oxyde azotique NO »  : […] Fortement  endothermique  (ΔH 2NO   = 42 kcal), le monoxyde d'azote NO ne s'obtient par synthèse directe qu'à haute température avec des rendements d'ailleurs très faibles (le taux en NO formé n'est encore que de 2 p. 100 à 2 200 0 C). La méthode habituelle de préparation est la combustion de l'ammoniac sur toile de platine-rhodium (procédé Kuhlmann) : dont le rendement à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azote/#i_30019

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 639 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanique quantique »  : […] La mécanique classique s'est révélée incapable d'interpréter certains phénomènes physiques découverts au début du xx e  siècle et les physiciens ont dû développer une nouvelle théorie : la mécanique quantique. L'idée du quantum d'énergie a été introduite par Planck en 1901 pour expliquer le rayonnement du corps noir. L'hypo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion/#i_30019

NUCLÉOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 5 434 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les processus de la nucléosynthèse »  : […] Une réaction nucléaire peut se décrire de façon tout à fait analogue à une réaction chimique avec cette différence qu'elle affecte les noyaux et non les atomes. Deux grandeurs physiques caractérisent toute réaction : la probabilité que celle-ci se produise (en fonction des paramètres physiques du milieu : température, densité, composition, etc.) et la chaleur ou énergie dégagée ou absorbée lorsqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleosynthese/#i_30019