RÉACTION, chimie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Voir » les transformations chimiques

En ce début du xxie siècle, le laser joue pour la réaction chimique un rôle comparable à celui de la photographie à la fin du xixe siècle, aux mains d'Étienne-Jules Marey et d'Eadweard Muybridge, ces deux exacts contemporains qui, indépendamment, étudièrent la locomotion chez l'homme et chez l'animal. La difficulté est de parvenir à saisir chacun des stades successifs de la transformation. Ces instantanés se situent, dans l'échelle des temps, au voisinage de la femtoseconde (10–15 s). L'Égyptien Ahmed Zewail, qui enseigne à Caltech, à Pasadena en Californie, a reçu le prix Nobel de chimie en 1999 pour de telles visualisations.

Les transformations chimiques s'effectuent, suivant les conditions opératoires, au voisinage ou au contraire loin de l'équilibre. On dénomme « structures dissipatives » celles qui se déroulent loin de l'équilibre. Le Belge Ilya Prigogine reçut le prix Nobel de chimie 1977 pour l'étude de ces structures. On peut observer des mouvements réguliers des atomes, des oscillations d'ensemble, des retours périodiques à de mêmes configurations, une organisation de l'espace en cellules. Des ondes parcourent le milieu réactionnel comme des vagues.

Du xviie au xxie siècle, la réaction chimique s'est ainsi hissée au statut d'un objet d'étude, tout en restant un outil. Au xviie et au xviiie siècle, elle servait à l'analyse. Au xxe siècle, elle passa entièrement du côté de la synthèse. Aujourd'hui, la transformation chimique sous-tend l'activité économique. Elle peuple la chimiosphère de nouvelles entités, qu'il s'agisse de formulations inédites ou de matériaux innovants.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'École polytechnique et à l'université de Liège (Belgique)

Classification

Autres références

«  RÉACTION, chimie  » est également traité dans :

ABZYMES

  • Écrit par 
  • Joël CHOPINEAU, 
  • Alain FRIBOULET, 
  • Sabine PILLE, 
  • Daniel THOMAS
  • , Universalis
  •  • 1 035 mots

Le concept d'anticorps catalytique, ou abzyme (contraction d’ antibody et enzyme ), fut énoncé dès les années 1940 par Linus Pauling. S’appuyant sur le fait que la réaction chimique de transformation d'une molécule en une autre passe par un état de transition, qui représente une barrière énergétique à franchir, Pauling suggéra qu'une enzyme, pour favoriser une réaction, abaisse cette barrière én […] Lire la suite

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Réactions de déplacement »  : […] Lorsque les atomes de l'acide possèdent leur coordinence maximale, l'atome A sur lequel le donneur (base B) fixe ses électrons doit rompre sa liaison avec un autre atome C ; on assiste ainsi à une réaction de déplacement, dont un exemple a déjà été donné à propos de NH 3 et H 3 O +  ; l'espèce déplacée emporte le doublet de la liaison A — C (réaction 11 ). Ce type s'appelle substitution nucléoph […] Lire la suite

AFFINITÉ CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 174 mots

La notion d'affinité chimique est relativement ancienne. On la rencontre déjà, bien que sous un aspect encore purement qualitatif, dans les spéculations des alchimistes sur la transmutation des métaux au Moyen Âge (Albert le Grand, 1193-1280). Quant au terme lui-même, il semble avoir été introduit en chimie vers 1773 par le Hollandais Boerhaave de Leyde. Il faut attendre ensuite la seconde moit […] Lire la suite

ASTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • David FOSSÉ, 
  • Maryvonne GERIN
  •  • 4 379 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La chimie sur les grains de poussière interstellaire »  : […] En plus des PAH, il existe dans l'espace toute une gamme de particules solides contenant du carbone. Fullerènes, graphite, suies, nanotubes et même diamants (de quelques nanomètres) constituent probablement une partie des poussières interstellaires (cf. figure) . Les grains de silicates, formés dans les enveloppes d'étoiles en fin de vie, riches en oxygène, sont au moins aussi importants. Le rôle […] Lire la suite

CARBONYLATION

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 24 mots

Réaction par laquelle on fait apparaître un groupement carbonyle c'est-à-dire une fonction cétone ou aldéhyde dans une molécule. […] Lire la suite

CARBOXYLATION

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 35 mots

Réaction par laquelle on introduit la fonction acide COOH dans une molécule. Inversement, la décarboxylation élimine du dioxyde de carbone, CO 2 , et fait disparaître la fonction acide. […] Lire la suite

CATALYSE

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Le terme catalyse a été forgé par Berzelius en 1835 pour désigner l'ensemble des effets chimiques produits par les catalyseurs. On appelle catalyseur « toute substance qui altère la vitesse d'une réaction chimique sans apparaître dans les produits finaux » (Ostwald, 1902). La catalyse est donc une branche de la cinétique chimique qui, de façon plus générale, étudie l'influence de tous les facte […] Lire la suite

CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES

  • Écrit par 
  • Roger SPITZ
  •  • 2 049 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La chimie de la polymérisation »  : […] Les polymères produits par réactions en chaîne, en particulier l'essentiel des polymères thermoplastiques, se sont développés en deux temps : il a fallu tout d'abord connaître les réactions, puis les contrôler parfaitement. Pour la polymérisation, on peut utiliser les outils de base de la synthèse organique, par exemple en faisant interagir une espèce électrophile, pauvre en électrons, et une espè […] Lire la suite

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Catalyse hétérogène »  : […] Les réactants et le catalyseur se trouvent dans des phases distinctes (d'où le qualificatif « hétérogène ») : un catalyseur solide et des réactants le plus souvent en phase gazeuse. Ainsi, les molécules gazeuses diffusent jusqu'à ce qu'elles s'adsorbent (s'accrochent) à des atomes à la surface du catalyseur. On assiste alors à l'affaiblissement ou à la rupture de liaisons chimiques dans les mol […] Lire la suite

CHIMIE - Chimie durable

  • Écrit par 
  • Hagop DEMIRDJIAN
  •  • 2 940 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une approche méthodologique : l'économie d'atomes »  : […] L' économie d'atomes est une méthodologie de synthèse qui consiste à maximiser le nombre d'atomes de réactifs transformés en produit (celui souhaité) au cours de la synthèse. Barry M. Trost (né en 1941), de l'université de Stanford (États-Unis), l'a introduite en 1991, et a défini le pourcentage d'économie d'atomes (PÉA) par la formule : PÉA = (masse molaire totale des atomes utilisés/masse molair […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LASZLO, « RÉACTION, chimie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-chimie/