RAYONNEMENT COSMIQUERayons gamma cosmiques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Fenêtres sur l'Univers

Fenêtres sur l'Univers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Pulsars : rayons gamma

Pulsars : rayons gamma
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Galaxie : régions centrales

Galaxie : régions centrales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les sources diffuses de rayons gamma cosmiques

Les balayages systématiques du ciel effectués grâce aux satellites d'astronomie gamma ont permis de tracer les contours d'une forte émission gamma concentrée le long de la Voie lactée. Cette émission provient en grande partie de l'interaction des rayons cosmiques avec les noyaux atomiques du gaz interstellaire, que ce soit par freinage des électrons relativistes (Bremsstrahlung), ou par collision des protons et noyaux du rayonnement cosmique d'où surgit un cortège de particules instables dont le pion neutre π0, qui se désintègre rapidement en deux photons gamma. Au contraire du rayonnement gamma d'origine π0, qui se concentre à haute énergie et dont le spectre présente un maximum vers 70 mégaélectronvolts, le rayonnement Bremsstrahlung s'étend jusqu'aux basses énergies. On explique ainsi la corrélation d'ensemble de l'émission gamma galactique avec la structure à grande échelle de la Galaxie, ainsi que l'émission gamma du milieu interstellaire local détectée à moyenne latitude galactique. La détection d'une émission gamma diffuse au-delà de 100 mégaélectronvolts associée au Grand Nuage de Magellan confirme que des mécanismes émissifs similaires sont à l'œuvre en dehors de notre propre Galaxie.

Des émissions gamma monochromatiques à 0,511 et 1,81 MeV de nature diffuse ont également été identifiées dans la Voie lactée. L'émission à 0,511 MeV observée dans les régions centrales de la Galaxie y signe l'annihilation de positons pouvant être issus d'éléments radioactifs injectés dans le milieu interstellaire par des sites de nucléosynthèse (étoiles géantes rouges, étoiles de Wolf-Rayet, novae et supernovae). La détection dans la Voie lactée d'une émission à 1,81 MeV provenant de la décroissance de l'isotope 26Al de l'aluminium, dont la durée de vie est inférieure à un million d'années, témoigne de l'activité des processus de nucléosynthèse au sein de la Galaxie.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., Institut d'astrophysique de Paris
  • : docteur d'État en physique (spécialité astrophysique), directeur adjoint du laboratoire Astroparticule et cosmologie (A.P.C.), chercheur au Commissariat à l'énergie atomique
  • : docteur ès sciences, ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique, chef du groupe d'astronomie gamma spatiale

Classification


Autres références

«  RAYONNEMENT COSMIQUE  » est également traité dans :

RAYONNEMENT COSMIQUE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 1 359 mots

Le Soleil et les étoiles rayonnent : ils émettent quelque chose qui nous parvient et que nous pouvons détecter. Dans le langage commun, le rayonnement concerne la plupart du temps la chaleur ou la lumière. Pour le physicien, c'est un peu différent. De son point de vue, la chaleur se « propage » de trois manières : si la conduction est véritablement un transfert de chaleur, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-vue-d-ensemble/

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons cosmiques

  • Écrit par 
  • Lydie KOCH-MIRAMOND, 
  • Bernard PIRE
  •  • 6 237 mots
  •  • 8 médias

Les rayons cosmiques sont des noyaux atomiques et des particules élémentaires qui voyagent dans l'espace à des vitesses voisines de celle de la lumière. Certains d'entre eux s'approchent suffisamment de la Terre pour être détectés par des instruments placés dans des satellites en orbite terrestre ou dans des sondes spatiales. D'autres pénètrent dans l'atmosp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-cosmiques/

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons X cosmiques

  • Écrit par 
  • Monique ARNAUD, 
  • Robert ROCCHIA, 
  • Robert ROTHENFLUG
  •  • 6 545 mots
  •  • 10 médias

Opaque aux rayons X, l'atmosphère terrestre empêche l'observation des photons X extraterrestres depuis le sol. La date de naissance de l'astronomie des rayons X peut être située le 18 juin 1962, lorsqu'un détecteur sensible à ce type de rayonnement, placé à bord d'une fusée-sonde de la N.A.S.A., découvrait l'existence d'une source X située hors du système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-x-cosmiques/

ONDES GRAVITATIONNELLES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 6 832 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Détection directe d’ondes gravitationnelles »  : […] Une onde sonore modifie la pression de l’air, ce qui peut faire vibrer le tympan d’un spectateur ; une onde électromagnétique fait apparaître ou modifie le champ électromagnétique présent à un endroit, ce qui peut mettre en mouvement des charges électriques dans une antenne ; une onde gravitationnelle fait varier la métrique de l’espace-temps et donc modifie les distances. Cette onde balaie l’esp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-gravitationnelles/#i_49008

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert MOCHKOVITCH, François LEBRUN, Jacques PAUL, « RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons gamma cosmiques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-gamma-cosmiques/