SHANKAR RAVI (1920-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prince des sitaristes

Né à Bénarès (Varanasi) le 7 avril 1920, Ravi Shankar fait ses débuts sur scène à l'âge de dix ans, à Paris, en tant que danseur dans une troupe dirigée par son frère aîné Uday Shankar (1900-1977). À quinze ans, il perd son père, un avocat issu de la plus haute caste hindoue, celle des brahmanes, puis rencontre son gourou, l'illustre maître du luth sarod Ustad Allauddin Khan, dit « Bābā ». Ravi Shankar renonce alors à se produire avec la troupe de son frère pour se consacrer à l'apprentissage de la musique indienne. Durant sept ans, il reçoit un enseignement rigoureux – voire ascétique – auprès de son gourou, qui va lui permettre d'atteindre une grande maîtrise de son instrument.

Ravi Shankar

Photographie : Ravi Shankar

Photographie

Ravi Shankar vers le milieu des années 1960. Les magistrales improvisations du maître de Bénarès au sitar pouvaient être tour à tour langoureuses et véhémentes, méditatives et joyeuses, commencer dans la lenteur puis inviter à la transe. 

Crédits : Express Newspapers/ Getty Images

Afficher

À la fin des années 1940, il donne ses premiers récitals, et est également nommé directeur musical de l'ensemble All India Radio à Delhi. Il devient un musicien et compositeur renommé, se produisant dans son pays mais également sur les scènes américaines ou encore européennes et composant plusieurs musiques de films, notamment pour la trilogie d'Apu du réalisateur indien Satyajit Ray. Lors des concerts qu'il donne face à un public étranger, il prend dès lors le soin d'expliquer les arcanes de la musique indienne, contribuant ainsi à la compréhension et à l'engouement des pays occidentaux pour la musique de son pays.

Au cours des années 1960, il collabore avec le violoniste américain Yehudi Menuhin. Les deux musiciens enregistreront notamment l'album West Meets East en 1967. Par la suite, Ravi Shankar accède au statut de star internationale en devenant l'ami et le maître de George Harrison qui popularise le sitār en l'introduisant dans la musique pop. Il est alors à l'affiche des plus grands festivals de rock de l'époque (Monterey, Woodstock). L'influence de Ravi Shankar est également notable chez les musiciens de jazz, à la recherche de nouvelles sonorités à l'image de John Coltrane, ou chez des compositeurs contemporains tels que [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SHANKAR RAVI (1920-2012)  » est également traité dans :

GLASS PHILIP (1937- )

  • Écrit par 
  • Patrick WIKLACZ
  •  • 1 510 mots
  •  • 1 média

Le compositeur américain Philip Glass naît le 31 janvier 1937 à Baltimore. Son père, disquaire et réparateur de radio, initie le jeune Philip à la musique en lui faisant écouter de nombreux disques. À l'âge de huit ans, il commence à étudier la flûte au Peabody Conservatory of Music de sa ville natale. De 1952 à 1956, il suit des cours de philosophie, de piano et de mathématiques à l'université d […] Lire la suite

RAY SATYAJIT (1921-1992)

  • Écrit par 
  • Charles TESSON
  •  • 1 258 mots

L'Inde est un pays connu pour être le plus gros producteur de films au monde, à travers deux centres (Madras et Bombay) qui distillent des œuvres mythologiques ou d'action, chantées ou dansées. Satyajit Ray s'est toujours tenu éloigné des règles de l'industrie du cinéma commercial et a choisi de demeurer fidèle à sa ville (Calcutta, où il naît en 1921), à sa région (le Bengale), à sa langue et à s […] Lire la suite

SITĀR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Le sitār est un instrument à cordes de la famille des luths très répandu en Inde du Nord. Il mesure 1,2 m de longueur environ et comporte une caisse de résonance piriforme profonde en bois et en calebasse, un manche en bois, long, large et évidé, des chevilles frontales et latérales, et vingt frettes arquées mobiles. Le sitār est généralement muni de cinq cordes mélodiques métalliques, d'une ou de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éliane AZOULAY, « SHANKAR RAVI - (1920-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ravi-shankar/