R.P.F. (Rassemblement du peuple français)

FOCCART JACQUES (1913-1997)

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 771 mots

« Homme de l'ombre », « éminence grise », « deus ex machina » : comme tous ces personnages mystérieux et transformés de leur vivant en légende, « Foccart l'Africain », mort le 19 mars 1997 à l'âge de quatre-vingt-trois ans, avait accumulé les surnoms au fil d'une longue carrière. Une vie surtout marquée par son influence en Afrique, d'abord au service du général de Gaulle, puis de Georges Pompidou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-foccart/#i_16429

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 682 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Échec de la République parlementaire »  : […] Le général de Gaulle s'était engagé auprès de la Résistance à « rendre la parole au peuple » après la Libération. De fait, le 21 octobre 1945 − les femmes votant pour la première fois dans une consultation nationale − ont lieu un référendum et des élections législatives. Le premier a pour objet de demander aux Français s'ils souhaitent que soit rédigée une nouvelle Constitution et, dans l'affirma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-la-france-d-aujourd-hui/#i_16429

GAULLE CHARLES DE (1890-1970)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 7 636 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La traversée du désert »  : […] Tout le donne à croire : il pensa que son départ provoquerait des remous assez graves pour que les partis affolés ou l'opinion inquiète le rappellent très vite. Mais son attente (dont témoignent plusieurs de ses proches) fut vaine. Dix-huit mois après la libération, Charles de Gaulle se retrouvait presque seul dans une petite résidence de Marly en attendant de remettre en état celle de Colombey, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-de-gaulle/#i_16429

GAULLISME

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 5 643 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le gaullisme d'opposition »  : […] Les années 1945-1946 font passer le gaullisme du refus patriotique à l'exposé de conceptions politiques dont la greffe sur les principes républicains traditionnels s'avère impossible. Sans doute le général de Gaulle remporte-t-il une première victoire le 21 octobre 1945 en faisant approuver par référendum la naissance d'une République nouvelle qui se substitue à la III e   […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaullisme/#i_16429

MALRAUX ANDRÉ

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 9 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Gaulliste, ministre, homme de l'art, mémorialiste (1939-1969) »  : […] La biographie de Malraux n'est pas sans une part d'obscurité : on lui prêtait une campagne brillante dans les chars, en 1940, au vu du récit des Noyers de l'Altenburg (1943), repris dans les Antimémoires (1967) : le sort du soldat Malraux fut plus modeste et plus commun dans la débâcle générale. De 1940 à 1944, il se retire dans le midi de la France, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-malraux/#i_16429

NEUWIRTH LUCIEN (1924-2013)

  • Écrit par 
  • François AUDIGIER
  •  • 697 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le gaulliste »  : […] Né le 18 mai 1924 à Saint-Étienne, Lucien Neuwirth fréquente une école de commerce avant d’entrer dans la Résistance au sein du mouvement Franc-Tireur. Arrêté en 1942, il s’enfuit en Espagne et rejoint le Royaume-Uni où il s’engage dans les Forces françaises libres. Ce parachutiste, capitaine de réseau, participe à des missions dangereuses sur les arrières de l’ennemi en Bretagne et en Belgique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-neuwirth/#i_16429

NOËL LÉON (1888-1987)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 143 mots
  •  • 2 médias

Né le 28 mars 1888 à Paris, Léon Noël est le fils d'un conseiller d'État. L'influence paternelle est manifeste : après des études de droit qui le conduiront jusqu'au doctorat, Léon Noël est reçu à son tour au Conseil d'État en 1912, à vingt-quatre ans. Auditeur en 1913, il deviendra maître des requêtes en 1924. Mais déjà le virus politique l'a saisi et il fréquente les cabinets ministériels. De 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-noel/#i_16429

QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 078 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Attitude critique des communistes et des gaullistes »  : […] Les communistes, qui représentent en permanence au moins un quart de l'électorat, ne participent aux cabinets que jusqu'en mai 1947, dans une attitude d'ailleurs à l'époque plutôt modérée. Si certains de leurs membres ont pu être tentés par une prise de pouvoir à la Libération, le P.C.F. a très vite surtout cherché à infléchir les institutions et à occuper des postes de responsabilité. Mais la mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatrieme-republique/#i_16429

R.P.R. (Rassemblement pour la République)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  • , Universalis
  •  • 1 234 mots
  •  • 1 média

Après sa démission de l'hôtel Matignon, en 1976, Jacques Chirac entreprend de réorganiser le mouvement gaulliste. C'est ainsi que naît le Rassemblement pour la République (R.P.R.), le 5 décembre 1976. La croix de Lorraine fait place au bonnet phrygien. La volonté d'ouverture se manifeste aussi par la nomination comme secrétaire général d'un haut fonctionnaire, Jérôme Monod, peu habitué jusque-là a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rassemblement-pour-la-republique/#i_16429

VALLON LOUIS (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 006 mots

Né le 12 août 1901 à Crest (Drôme), Louis Vallon suit de brillantes études. Fils d'un professeur, il est reçu en effet à l'École normale supérieure et à l'École polytechnique. Ancien de l'X, il devient ingénieur radio-électricien. Mais déjà la passion de la politique l'habite. De vingt-deux à quatre-vingts ans, elle ne le quittera plus. En 1923, il s'inscrit à la S.F.I.O. et est nommé par le gouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-vallon/#i_16429